Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2009

Les malades mentaux répondent à Jean-Yves Camus

camus.jpgJean-Yves Camus est un personnage qui se prend extrêmement au sérieux et professe sur toutes choses – surtout sur les choses qui ne lui plaisent pas – des opinions totalement définitives à défaut d’être forcément fondées. Il s’est autoproclamé « spécialiste des extrêmes » et du coup, le pauvre, il ne chôme pas.

Au départ, sa bête noire, ce n’était que la bête immonde, mais les choses étant ce qu’elles sont, il a dû rajouter un s à sa spécialité afin de pourfendre tous les salauds d’antisionistes répandus sur l’échiquier politique.

 

Des salauds, mais aussi des débiles.

 

Justement, il vient de traiter de malades mentaux certaines personnes ayant le tort de ne pas penser comme lui, c’est-à-dire comme le système, lors d’une interview sur Guysen. Lisez-la, dans son genre, elle est assez intéressante (http://www.guysen.com/articles.php?sid=11218) On y apprend entre autres que Dieudonné « n’a pas de pensée politique propre » et qu’il n’est que « dans une logique de dénonciation du système ». Je ne voudrais pas contredire ce monsieur si péremptoire, mais être dans une logique de dénonciation du système, me semble déjà l’expression d’une pensée politique plutôt claire. Mais bon …

 

Toujours est-il que les « débiles » se sont rebiffés et sur le site La plume et l’enclume, répondent la lettre qui suit. Le site n’est pas vraiment de notre bord politique, mais nous avons un énorme point commun : nous sommes tous dans la dénonciation du système. Et donc peut-être tous des "débiles "? Je relaie donc leur lettre, qui est très pertinente  (j’ai bien aimé les « juifistes absolutistes ») :

 

« JYC, la plume de l’ambassade israélienne à Paris, et se croyant bien renseigné par l’extrême-droite à laquelle il appartient, affirme que Dieudonné n’a pas de pensée politique, qu’il se laisse guider tantôt par l’extrême gauche tantôt par l’extrême droite, ou encore par des malades mentaux qui figurent sur la Liste Antisioniste.
Pourtant, la Banlieue S'Exprime,
 il pourrait l’écouter gronder, autour de Dieudonné. Et par ailleurs nous confirmons, oui, nous sommes de grands malades.
- Malades de voir ce que les réseaux pro-israéliens font de notre pays, et veulent faire de notre conscience.
- Les massacres de Gaza, et nos gouvernants qui ferment les yeux, ça nous rend malades.
- Le parti socialiste incapable de se joindre à l’indignation populaire contre les massacres de Gaza, ça nous rend malades.
- Sarkozy pressé d’envoyer des Français bombarder les Afghans et les Iraniens qui ne nous ont rien fait, ça nous rend malades.
- Sarkozy manœuvrant en douce pour faire rentrer l’Israël dans l’Union européenne, sous prétexte d’Union méditerranéenne, ça nous rend malades.
- Sarkozy défendant à outrance la transplantation d’organes, au moment précis où on découvre le scandale de l’industrie transnationale du vol d’organes centralisée et protégée par Israël, ça nous rend malades.
- Sarkozy essayant de nous fourguer « démocratiquement » son gosse à la tête du plus gros budget immobilier de France, parce qu’il s’imagine que le lobby pro-israélien, dont dépendent les médias, lui prêtera son parapluie contre l’indignation générale, ça nous rend malades.
- La télévision comme écran de fumée pour nous empêcher de réfléchir aux mensonges officiels ISRAELO-AMERICAINS sur le 11 septembre, ça nous rend malades.
- Les opposants aux lobbies médicaux-pharmaceutiques traités comme des malades mentaux par Roselyne Bachelot, ça nous rend malades.
- La peur, si on dit un mot de travers contre les juifistes absolutistes comme JYC, de se retrouver devant les tribunaux, ça nous rend malades.
- Le pays d’Astérix et d’Obélix vendu pour un plat de lentilles aux Romains de notre temps, ça nous rend malades.
- L’impuissance des grands organes qui devraient constituer des bastions de la tradition critique française pour freiner l’aventurisme aveugle des politiciens, ça nous rend malades.
- Que ni l’Eglise, ni la Presse, ni l’Armée ne parviennent à se faire entendre pour dire : ce ne sont pas les puissances d’argent qui doivent s’emparer du destin de la France et de l’Europe, ça nous rend malades.

Nous, les malades, avons dit très clairement ce que nous voulons: UNE EUROPE LIBÉRÉE DE LA CENSURE, DU COMMUNAUTARISME, DES SPÉCULATEURS ET DE L’OTAN. Ces mots d’ordre de la Liste Antisioniste te semblent négatifs, JYC ? Oui, la résistance à l’occupation commence par dire un NON retentissant à l’occupant, et NON à tous ceux qui le protègent, NON à tous ceux qui relayent la logique impériale de l’état maffieux d’Israël, des pauvres types dans ton genre, JYC.

Notre programme, concrètement, pour casser l’occupation ?
Avec les Palestiniens, le boycott des produits israéliens, le désinvestissement des entreprises françaises en Israël, la dénonciation des accords de coopération avec l’Etat « hébreu ».
Avec la population française, d’abord et avant tout l’unité dans un Front de Libération Nationale, la subordination de nos divergences légitimes sur mille sujets à la nécessité d’UNION NATIONALE CONTRE L’OCCUPANT.
C’est qui, l’occupant ?
On le reconnaît à sa façade de sable: sa puissance financière, et à son flanc sournois: le mensonge qui tue, l’inquisition, la répression et la censure contre toute expression de la santé mentale dans sa richesse et sa créativité. Le CRIF demande au gouvernement de faire lire nos emails, tu es au courant, JYC ? Et tu voudrais qu’on s’écrase, qu’on s’aplatisse ? Et puis quoi encore, messire Tartuffe ?

Le rôle de Dieudonné le bien nommé, dans tout ça ?
Il est notre Obélix à nous. Astérix le gringalet, censé porter l’intelligence gauloise, est notoirement en manque de potion magique, mais Obélix, lui, il fait le con, et il soulève les menhirs. Dieudonné c’est un héros de Rabelais, il est la voix du peuple pété de rire, hypercritique mais étranglé, sarcastique, déniaisé, offensé. Et comme il n’a pas peur, il fait peur. Face à tous ceux qui trouvent normal de fricoter avec les massacreurs des enfants de Gaza, il l’est notre Ogre de Barbarie, notre ritournelle subversive, notre Rappeur Majeur, celui qui ose dire : tout le monde ment, entre autres JYC le mandaté.

Voilà pourquoi les mégamenteurs ont si peur, si peur des malades mentaux qui se battent avec Dieudo. »

 

Source : http://www.plumenclume.net/articles.php?pg=art183

Les commentaires sont fermés.