Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2009

OH, CE SOURNOIS D’OBAMA …

images.jpgLe malheureux a mis quelque temps à s’apercevoir qu’il y avait loin de la coupe fleurie de l’idôlatrie planétaire aux lèvres amères de la désillusion et qu’avec la situation au Proche Orient, il s’était fait refiler une sacrée patate chaude dans les mains.

 

Comment faire, mon Dieu, pour sortir de ce guêpier ? Apparemment, faute d’avancées spectaculaires, l’ « homme le plus puissant du monde », le lauréat du Prix Nobel de la Paix qu’il va bientôt recevoir – et qui va qu’on le veuille ou non lui lier les mains pour la suite des événements. Bravo les juges du Nobel, ils lui ont bien compliqué la vie ! – se contente à présent de tous petits pas fort modestes sur ce terrain brûlant.

 

Ce qui nous donne ceci :

 

« L’ingérence tangible d’Obama

 

L’avocat Elyakim Aetzni, qui défend la cause des implantations juives,  met en garde les responsables des localités juives de Judée-Samarie contre des représentants d’Obama présents sur le terrain. Mercredi, ils ont sillonné la localité d’Ephrat pour essayer d’obtenir des témoignages d’habitants. Ils en ont interrogé tout particulièrement le maire. Il semble que les Américains vont tenter d’envoyer d’autres émissaires dans la région: « Je vous fais parvenir ce message car a priori l’émissaire/enquêteuse risque de se présenter un peu partout et je me permets d’exprimer ma désapprobation au sujet de la coopération qu’a montrée le maire d’Ephrat… Le pouvoir américain tente dans un premier temps de bloquer la construction  pour ensuite nous détruire. Remettre des informations consiste en une coopération de la victime avec son bourreau ».

 

Source : http://www.juif.org/go-news-114556.php

 

Ce que j’aime, moi, chez les Israéliens, c’est leur sens de la mesure, leur approche nuancée des choses, leur souci de toujours équilibrer les jugements. Et leur réelle propension à savoir  se remettre en question.

 

Coopération de la victime avec son bourreau !! S’agissant des Américains ! Quelle ingratitude ! Après tout ce qu’ils ont fait pour eux.

 

C’est bien fait. Ca leur apprendra. 

Commentaires

Il va certainement demander à Kissinger comment ne pas être embarrassé par un prix Nobel de la paix

Écrit par : Paul-Emic | 26/11/2009

Les commentaires sont fermés.