Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2009

VIVE LES MINARETS SUISSES ! (2e épisode)

suisse_udc_minarets.jpg

Dimanche prochain 29 novembre, les Suisses auront la chance, eux, de pouvoir se prononcer par "votation populaire" sur une initiative de l'UDC visant à interdire la construction de minarets dans le pays. La campagne fait rage et tout l’establishment est mobilisé jusqu’aux yeux pour que les électeurs suivent bien docilement les ordres venus d’en haut. Et tremble qu’il ne fasse preuve de résistance, malgré toutes les pressions et les diktats.

 

La presse est en première ligne pour parer au danger. En témoigne l’article suivant paru dans le journal Le Temps, autoproclamé « média suisse de référence », samedi dernier, sous la plume de son rédacteur en chef, Jean-Jacques Roth, intellectuel libéral genevois.

« Minarets: non à l’offense irréparable!

Jean-Jacques Roth

Sommes-nous prêts à blesser nos libertés fondamentales pour parer un danger largement imaginaire?

Il faut dire non. Un non catégorique, vibrant, indigné. L’initiative qui veut interdire la construction de minarets est tout d’abord inutile: les minarets de Suisse (quatre!) ne dérangent personne, et nul ne projette d’en construire une marée. Les lois actuelles suffisent à les proscrire là où on ne les veut pas, et les muezzins ne sont pas tolérés. C’est donc une mauvaise réponse à une question qui ne se pose pas.

Mais ce n’est pas aux minarets qu’une forte proportion de citoyens s’apprête à dire «stop», comme les y invitent des affiches menaçantes. Derrière ces tours virtuelles, les motifs d’inquiétude se bousculent: les visées de la cinquième colonne terroriste, la charia qui voudra un jour voiler nos femmes et interdire Noël, l’allégeance religieuse plutôt que le respect de la laïcité républicaine. Non au Hamas, non à la burqa! Et si l’on ne pose pas cette limite aujourd’hui, demain sera trop tard…

Qu’elle soit d’inspiration politique, culturelle ou laïque, cette vigilance est légitime. Et quelle meilleure occasion de l’exprimer que le minaret? S’agissant d’un élément symbolique aux yeux mêmes des musulmans, puisqu’il ne met pas en jeu la pratique de leur religion, pourquoi ne pas en profiter pour une expression symbolique de notre hostilité vis-à-vis de l’islam extrémiste?

Tel est le piège.

Car le bénéfice de la campagne, s’il en est un, aura été de montrer à quel point la réalité des 400 000 musulmans de Suisse est éloignée de ces représentations. Les pratiques et les obédiences y présentent la même diversité que dans les autres confessions. Les crispations communautaires restent rares, signe d’une intégration réussie. La plupart des fidèles, issus d’une immigration récente, se rattachent davantage à leur nation d’origine, à ses mœurs et sa culture, plutôt qu’à une religion vécue comme un facteur d’identité très relatif.

Alors, bien sûr, il est juste de dire que l’interdiction des minarets provoquerait, en bouquet final d’un «annus horribilis», la colère du monde arabo-musulman, qu’elle ferait une nouvelle tache sur l’image de la Suisse à l’étranger et qu’elle nuirait à son économie.

Les intérêts du pays sont en jeu, c’est l’évidence, mais c’est d’abord nos valeurs que nous jouons dans cette votation. Le «non» au fanatisme que l’on pensera exprimer deviendra, pour qui en serait touché, un «non» à sa dignité. Ce serait une offense irréparable faite aux musulmans de Suisse, et donc à une part de nous-mêmes. Sommes-nous prêts à blesser nos libertés fondamentales pour parer un danger largement imaginaire?»

Danger imaginaire, grosse colère du monde arabo-musulman, tache sur l’image de la Suisse…. Et, bouquet final, nuisance pour l’économie !!! Tout et n’importe quoi pour détourner les Suisses du choix fatal.

Les Suisses qui savent bien, eux, du moins espérons-le, que quatre minarets aujourd’hui, ça veut dire quarante dans un an, si la votation est rejetée, et quatre cents dans dix ans. A ce moment-là, il sera trop tard pour réagir et se mordre les doigts.

 

Dans un autre registre, quoique …, un correspondant m’adresse cette information concernant  un député européen socialiste qui fait beaucoup parler de lui en ce moment :

«  Le jeune Elie PEILLON a récemment célébré sa Bar mitsva à la synagogue de la Place des Vosges à Paris où il a lu la paracha « Tsav ». Pour la circonstance, son père Vincent PEILLON avait mis les téphilines et était monté à la Torah dès le jeudi matin. Manifestement, le député européen et dirigeant socialiste a préféré que la cérémonie se tienne dans une relative intimité. Si la famille et de nombreux amis étaient présents, aucun ténor du PS n’a été aperçu dans l’assistance.

Mazel-tov aux familles PEILLON et Bensahel !»

 

Source : Actualité juive, n° 1066, 7 avril 2009

 

Commentaires

Ce journaleux pratique à merveille - et jusqu'au dernier degré du ridicule - la prosternation stockholmienne désormais de mise dans nos pays anciennement chrétiens face aux prémices du califat mondial. Ce n'est même plus un futur dhimmi, c'est un de ces convertis précoces que nous connaissons si bien en France et qui avancent à reculons - pantalon baissé - vers les minarets de leurs maîtres bien-aimés. Le seul emploi de l'expression "islam extrémiste", qui n'est autre qu'un grossier pléonasme, en dit long sur les rêveries rousseauistes de l'intéressé quant à l'"islam modéré" (oxymore suprême). C'est des coallahbos de ce genre, plutôt que de leurs protégés bientôt protecteurs, qu'il faudra s'occuper sérieusement un jour.

Écrit par : Martial | 23/11/2009

Si on compte comme vous, cela donnerait ceci :

2009 / 4 minarets = 400.000 musulmans

2010 / 40 minarets = 4.000.000 musulmans

2019 / 400 minarets = 40.000.000 musulmans

Vous me décevez beaucoup, Mme Kling ! Décidément, les peurs,les préjugés et les fantasmes hérités des croisades et de la guerre d'Algérie sont toujours bien ancrés dans les esprits occidentaux !
Continuez donc plutôt à vous consacrer à vos RÉELS ENNEMIS qui ont juré votre disparition. Cela vous le faites si bien !
Il ne vous restera plus qu'à me censurer. Cela aussi, vous le faites si bien ! Mais bon, après tout...qui sait ?

Écrit par : Délirium | 24/11/2009

bon, les chiffres étaient surtout là pour donner un ordre de grandeur, vite exponentielle dans ce domaine, on l'a déjà vu. du reste, une fois le mouvement amorcé, pourquoi de petites communautés locales ne réclameraient-elles pas elles aussi leur minaret? ils feront vite des petits, n'en doutez pas.

s'agissant de la censure, sachez que je la pratique le moins possible. d'ailleurs, j'adore la contradiction. je censure lorsque certaines expressions sont trop explicites ou quand le message est incompréhensible et/ou bourré de fautes. également lorsque des affirmations non vérifiées sont assénées comme vérité d'évangile. si je puis dire.

Écrit par : anne kling | 24/11/2009

Pour répondre à la "déception" de Délirium :

Encore une fois, les ennemis de nos ennemis ne sont pas (forcément) nos amis. Surtout lorsque les uns comme les autres se rendent encombrants sur notre territoire à un titre ou à un autre, notamment en se tirant la bourre entre eux. C'est ce qu'on appelle les conflits "intercommunautaires", et ce devrait être intolérable dans une république se prétendant "une et indivisible". Seulement, voilà : cette république est un ventre mou cacochyme ayant perdu la totalité de ses anticorps, d'où son invasion par toutes sortes d'agents socio-pathogènes, d'où sa complète apathie devant le sort fait à ses enfants de souche, surtout dans les quartiers dits "sensibles". Or, le principal des agents en question n'est autre que l'islam, dont les tares effroyables ne devraient plus avoir à être exposées ici... Tenez, un seul chiffre : en Iran, pays islamique par excellence, 87 % des femmes subissent d'extrêmes violences conjugales !! Vous avez bien lu : quatre-vingt-sept pour cent !!... Alors, s'abstenir de taper sur l'islam pour économiser sa hargne vis-à-vis des Juifs au motif que ce sont en partie ceux-ci qui ont organisé notre invasion par ceux-là, je trouve ça franchement bas de plafond. Pour ma part, je dispose d'une réserve inépuisable de hargne à l'égard de ceux qui nuisent à ma patrie et à mes compatriotes. Quels qu'ils soient, y compris les habitants de Bételgeuse s'il en débarque un jour d'hostiles.

Écrit par : Martial | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.