Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2009

« DEVENEZ PARRAIN DE LA TSEDAKA 2009

Michel Boujenah et Pascal Elbé, Parrains de la campagne 2009, et leurs amis Eliette Abecassis, Lionel Abelanski, Richard Anconina, Anouk Aimée, Alexandre Arcady, Edouard Baer, Valérie Benguigui, Richard Berry, Patrick Braoudé, Elie Chouraqui, Jean-Claude Darmon, Francoise Fabian, Luis Fernandez, Stéphane Freiss, Sandrine Kiberlain, Radu Mihaileanu, Marc Nacash, Ariel Wizman, Rika Zaraï, ainsi que Gil Taïeb, Président de l’Appel national pour la Tsédaka, vous invitent à devenir parrain de la Tsédaka 2009 à l’occasion du Dîner de Gala des Parrains de la Tsédaka 2009, qui aura lieu dimanche 22 novembre 19h30, au Pavillon Gabriel, sous le haut patronage de Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France.

 

Le montant de la participation est de 600€ par convive, pour les parrains Bienfaiteurs et de 1000€ par convive pour les parrains d’honneurs. Pour une table réservée de 10 ou 14 personnes, le montant est ramené à 500€ par personne. Un cerfa sera adressé en retour dans les meilleurs délais.

 

Réservation 01 42 17 10 08/11 70 - s.beziz@fsju.org

Réception Potel et Chabot sous la surveillance du Beth Din de Paris »

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=17450&artyd=1

  

Chaque année , le Fonds Social Juif Unifié lance cette grande campagne destinée à recueillir des fonds pour diverses œuvres sociales. Une condition toutefois pour espérer bénéficier des largesses de la Tsédaka : être juif, naturellement. Non, il ne s’agit pas bien sûr de discrimination envers tous les autres, quelle idée ridicule, mais simplement de s’occuper en premier lieu des besoins de sa propre communauté. Ce qui ne me choque nullement, je m’empresse de le préciser.

 

Ce qui me choquerait en revanche, c’est qu’apparemment, cette discrimination pour le bon motif est autorisée sans problèmes à certains. Mais pas à d’autres. En témoigne – mais il y aurait bien d’autres exemples – l’hystérie qui avait accompagné une certaine et bien modeste soupe au cochon….

 

Si vous êtes tentés de verser votre obole à la Tsédaka 2009, sachez que « les dons faits dans le cadre de l’Appel national pour la tsédaka ouvrent droit à une réduction d'impôt de 66 % de son montant, dans la limite de 20 % du revenu imposable. La fraction excédant ces 20 % étant elle même reportable surles 5 années suivantes dans les mêmes conditions »

 

Ca devrait en bonne logique vous inciter à la générosité. Pour la soupe au cochon, on avait oublié de demander au fisc de nous donner un coup de main. Dommage ...

 

Commentaires

"Non, il ne s’agit pas bien sûr de discrimination envers tous les autres, quelle idée ridicule, mais simplement de s’occuper en premier lieu des besoins de sa propre communauté. Ce qui ne me choque nullement, je m’empresse de le préciser."

Le Monde a publié hier un texte amusant, signé du président du CRIF, et reprise sur FdeSouche.com, où l'auteur se contredit volontairement dans chaque phrase.

Extrait: "C’est cela qui nous rend français, et nous assumons de l’être à travers une appartenance à une communauté juive insérée en plein coeur de la nation française et rejetant tout communautarisme." (?!!!)

Écrit par : Nominoé | 21/11/2009

F de souche mdrrr ! ce site n'a rien de français ! c'est au mieux une officine du crif....

Écrit par : Vespa | 22/11/2009

Les commentaires sont fermés.