Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2009

JUSQU’OU VA SE NICHER LA CONNERIE

c’est vraiment ce que je me suis demandé en apprenant que la compagnie financière American Express avait … clôturé le compte de l’historien David Irving pour les raisons hautement politiquement correctes que vous pouvez deviner. Ah, c’est qu’on est moral, aux States, quand on s’y met. Faudrait pas croire …

hik.jpgVoilà l’histoire : Dov Hikind, membre de l’assemblée de New-York et juif orthodoxe, entraînant une douzaine de collègues, a adressé la semaine dernière un courrier virulent à la direction d’Amex, insinuant qu’en gardant ce personnage comme client, le public pourrait bien être tenté de croire que la compagnie l’approuvait. De quoi faire dresser les cheveux sur la tête à n’importe quel chef d’entreprise, pas vrai ?

La lettre spécifiait : "… selon votre charte de la marchandise, « American Express a construit une marque dont le nom est synonyme de confiance, d'honnêteté, d'assurance, de qualité et de service clients. Nous œuvrons avec constance afin de préserver notre réputation et de limiter des commerçants se livrant à des activités commerciales qui risqueraient d'endommager notre renommée ». Il n'y a aucun doute sur le fait que l'activité de Mr. Irving représente la violation de la charte du commerce. Mes collègues et moi-même, soussignés, vous demandons de manière virulente d'annuler le contrat commercial avec Irving."

Message reçu 5 sur 5, bien sûr. La vice-présidente d’Amex, Christine Elliot, a réagi au quart de tour en annulant derechef le compte du Maudit. A la grande satisfaction de M. Hikind qui a aussitôt remercié: "Nous félicitons American Express qui a fait la bonne chose. Cela nous est leçon afin que nous restions vigilants contre les chercheurs de haine comme Irving".

irv.jpgMoi, je n’ai pas de carte Amex. Je l’ai annulée il y a pas mal de temps car elle ne me servait à rien. Mais je le regrette. Je me serais fait un plaisir de l’annuler aujourd’hui en faisant connaître aux responsables mon point de vue.

Qui est que la sagesse, quand on n’est pas blanc-bleu soi-même en toutes circonstances, c’est de ne surtout pas mêler business, mémoire, shoah et servilité éhontée. Ca fait un drôle de mélange peu ragoûtant.

Sources : http://antisemitism.org.il/fra/

http://www.vosizneias.com/

Commentaires

Cela me rappelle étrangement le film "Le Jouet", dans lequel un PDG (interprété par Michel Bouquet) ordonne soudain à son sous-fifre (interprété par Jacques François) de se déshabiller devant lui. Le sous-fifre s'exécute et commence par tomber son pantalon. Bouquet - prenant conscience avec effroi de l'énormité de son propre pouvoir - l'arrête alors et lui demande : "Vous alliez donc vous mettre tout nu ?". Et l'autre d'opiner piteusement : "Vous me le demandiez, Monsieur le Président"...

La différence entre ce patron de cinéma et le sieur Dov Hikind, c'est que ce dernier a sûrement regretté qu'American Express accepte si vite de baisser son froc, ce qui a dû le priver du plaisir de foutre la boîte complètement à poil. Ces gens-là adorent pourchasser des vieillards, et s'ils le pouvaient, ils déterreraient des cadavres pour les fusiller. Mais si l'un d'eux se fait rattraper au bout de douze ans après avoir fui la justice qui lui demandait des comptes pour viol avec sodomie sur mineure, c'est le tollé au sein de la communauté....

Écrit par : Martial | 26/10/2009

Les commentaires sont fermés.