Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2009

DES SURVIVANTS DE L’HOLOCAUSTE FONT LA MANCHE EN ISRAEL

Une fois de plus, la société israélienne est obligée d’affronter ce constat assez lamentable : un survivant israélien de l’holocauste sur trois vit en-dessous du seuil de pauvreté. C’est le journal Haaretz qui l’affirme, relayant les associations d’aide aux rescapés. J’ai un peu de mal à comprendre, mais il paraît que « la crise » a eu un double effet dévastateur. D’abord sur les dons, qui se sont réduits. Pourtant, malgré « la crise », il reste bien encore quelques billionnaires en Israël. Comme Leviev dont nous parlions l’autre jour. Il doit bien lui rester quelques sous au fond de ses poches pour une cause aussi noble. Deuxième effet, « la crise » aurait provoqué un afflux de nouveaux appels à l’aide.

 

Tout ça est assez minable et donne une image plutôt piteuse du pays: les survivants ont aujourd’hui 65 ans de plus que ce qu’ils avaient à l’époque, ils jouissent donc d’un âge quasi canonique. Il ne doit plus en rester tant que ça, à ces âges ... Haaretz est hélas très discret sur les chiffres, il ne nous en donne aucun, alors que ce serait justement très intéressant.

 

Bref, qu’ils soient nombreux ou pas, la vérité est la suivante : l’Etat d’Israël offre généreusement une retraite de misère à ces survivants qui s’obstinent à s’accrocher à la vie. Il y en aurait même obligés de dormir sur les bancs publics (http://209.85.229.132/search?q=cache:z8KaZ5ASQIwJ:www.haa...    

 

Et c’est là qu’on peut quand même se poser quelques questions : il est passé où, le fric ? Ca fait des décennies que les Allemands raquent, raquent et raquent encore. Justement pour les victimes de la shoah. Sans parler de tous les autres, contraints de verser leur (généreuse) obole sous peine d’être traités d’antisémites.

 

Et les organisations américaines ? Très douées pour ramasser l’argent à la pelle. J’avais fait l’an dernier un petit tour des lobbys pro-israéliens étatsuniens. J’avais fini par m’arrêter parce que sinon, j’y serais encore. Toutes la larme à l’œil pour évoquer la shoah et réclamer de l’argent pour les victimes. Argent qu’elles ont reçu à flots. Mais dont les rescapés n’ont apparemment pas vu la couleur.

 

Quelle ingratitude ! C’est pourtant pour donner un refuge aux survivants de l’holocauste qu’Israël a été créé. Et aujourd’hui, ils sont toujours drôlement utiles, les survivants. Quand il s’agit de leur faire raconter leur histoire afin que « la mémoire » universelle se perpétue.

 

Ou alors, il faut envisager de voir les choses sous un autre angle : le fait est là, Israël néglige et abandonne les survivants de la shoah. De la lecture de certains commentaires peu amènes suivant l’article de Haaretz, on pourrait déduire que ces rescapés sont, de l’avis d’un certain nombre d’Israéliens, des gens comme les autres. Autrement dit, leur statut de « survivant » ne leur donnerait aucun droit supplémentaire. J’ai même discerné un certain mépris pour des gens qui ont apparemment vécu toute leur vie sur ce seul «statut » et n’ont pas été capables de se faire une existence décente.

 

Cela ouvre certains horizons sur la façon dont l’holocauste est perçu en Israël. A voir la façon dont sont traités ces gens dans leur propre pays, on a vraiment l’impression que la shoah est essentiellement à usage externe. Apparemment, le monde n’a surtout pas le droit d’oublier. Israël, si.

Commentaires

Et dire qu’il reste plus de 600 millions de US$ en mains de l’Agence juive à New York, solde du versement de US$ 1′250′000 versés par l’UBS à titre de dédommagement et solde de tout compte pour les juifs soit disant spoliés.

Les juifs new yorkais ne veulent pas se séparer de cette somme préférant peut-être payer des armes au lieu d’aider des gens dans la misère.

A noter qu’ils sont incapables de trouver à qui revient cette somme de 600 millions de US$.

Écrit par : Valentin | 13/09/2009

Quant on sait comment a été traité Else Lasker-Shüler....

"La terre sainte ne fut pas à la hauteur de ses espérances, et là aussi pauvre et solitaire, elle survivait par la lecture- la première autorisée le 20 juillet 1941 à 72 ans-, de ses poèmes et par une bourse d'un tout petit éditeur, Salman Schocken. Elle vivait au milieu de illusions, de ses délires- elle écrivait des lettres complètement folles à Goebbels, à Mussolini, pour sauver son peuple- et de son immense misère et solitude. L'ingratitude de son peuple la blessa profondément."


http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/laskerschuler/laskerschulerelse.html

Écrit par : Olipien | 13/09/2009

Putain, ce qu'il faut pas lire comme saloperies. Et dire que c'est des gens comme ça qui veulent supprimer la liberté d'expression dès qu'ils arriveront au pouvoir.
Quel esprit tordu tu dois avoir, la mégère... Aigrie parce que trop moche, trop grosse, cocue, ...? Va savoir. Mais aigrie pour sûr!

Écrit par : thierry | 30/03/2012

Là, on tient vraiment un troll du plus beau brun étronesque. Merci d'en laisser passer un de temps en temps à travers les mailles de votre filet, Anne ! C'est un plaisir trop rare de lire leurs baveux aveux d'infra-humanité. Ce serait certes un plaisir presque aussi grand de voir chaque fois leur portrait. Celui-ci nous a involontairement livré le sien en croyant imaginer le vôtre. Qu'il en soit ici vivement remercié.

Écrit par : Martial | 30/03/2012

Les commentaires sont fermés.