Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2009

ENCORE UN FALSIFICATEUR DE L’HISTOIRE

images.jpgCette fois-ci, c’est le prince du Liechstenstein qui est dans le collimateur. A juste titre car il a tenu tout récemment des propos consternants d’antisémitisme. Dans une interview au journal Volksblatt, Hans-Adam II a en effet osé déclarer en toutes lettres « que le secret bancaire que son pays pratique avait permis à de nombreux Juifs d’être sauvés de la mort durant la 2e Guerre mondiale. » Positivement incroyable.

Il a déclenché illico les foudres de l’Union des communautés juives d’Allemagne qui l’a accusé carrément « de se moquer de la Shoah et des Juifs qui ont réussi à survivre, de falsifier l’Histoire et présenter le Lichtenstein comme protecteur ou sauveur des Juifs durant la Shoah ». Et puis, avoir l’air de prétendre qu’il y aurait eu des juifs assez riches pendant la guerre pour avoir des comptes en Suisse ou au Liechstenstein, c’est d’un déplacé … 

C’est vrai que cette histoire de secret bancaire lui reste sur l’estomac, au prince. La petite principauté est sous pression depuis que le G20 a vertueusement décidé au début de l’année de s’occuper des paradis fiscaux et de les rayer de la surface du globe. Oui, enfin bon, pour ce qui est de les rayer de la surface du globe, soyons clairs, ça peut attendre. Disons qu’il y a des priorités. Il y a des mal- pensants, qu’il convient de punir dare-dare. Suivez mon regard du côté de la Suisse ou du Liechtenstein. C’est qu’il a une lourde hérédité, le prince. Allez savoir, il est peut-être bien lui aussi le fils d’un traître génétique. Ca ne vous rappelle pas une affaire récente?

Ouvrons une parenthèse pour rappeler le magnifique film Vent d’Est, dont voici l’histoire (grâce à Wikipedia) : « Ayant combattu pour une cause qui leur semblait juste (la lutte contre le bolchevisme), et s'étant ralliés aux forces allemandes pour mieux y parvenir, un régiment de l'armée de libération de la Russie alors en déroute se réfugie par la force des choses au Liechtenstein pour ne pas subir les foudres des soviétiques vainqueurs.

Venus chercher asile et salut dans cet État neutre, ils sont accueillis avec bienveillance par le gouvernement en place. En effet, bien que rentrés en force dans le pays, le prince se montrera compréhensif et acceptera les réfugiés avec le respect dû à leur rang de combattants.

Le général Smyslowsky, alors à leur tête, n'aura de cesse d'essayer de préserver ses soldats (qu'il considère tous sous son entière responsabilité) et s'emploiera à les conduire en Argentine, un pays où ils ne seront plus pourchassés.

Dissuadés par le gouvernement en place d'employer la force, les soviétiques proposent alors aux soldats de rentrer chez eux sans être trop lourdement punis. Selon leurs dires, quelques travaux d'intérêt général leur suffiraient pour accomplir leur peine et, dès lors qu'ils les auraient accomplies, tous les soldats pourraient reprendre une vie "normale".

Ceux qui choisiront de rentrer seront fusillés lors du trajet. »

Fin de la parenthèse, mais qui peut expliquer bien des choses, même 60 ans après.

Pour en revenir aux soucis actuels, le Liechstenstein figure sur la liste noire de l’OCDE. Mais il y a bien d’autres paradis fiscaux qui n’y figurent pas, eux. Par exemple, les paradis américains, bien discrets. Ce qui avait d’ailleurs amené le premier ministre luxembourgeois à déclarer à l’époque : «Le G20 est une entreprise sans crédibilité si sur la liste dite “noire” des paradis fiscaux, il n'y a pas le Delaware, il n'y a pas le Wyoming, il n'y a pas le Nevada…».

C’est vrai qu’on ne parle pas beaucoup du Delaware – mais les gens heureux n’ont pas d’histoire. « A peine plus grand que la Haute-Marne, il est devenu un géant mondial en tant que terre d'accueil des sociétés. Plus de 40 % des entreprises cotées à la Bourse de New York y sont domiciliées.»

Je suppose que voilà un paradis fiscal et juridique qui ne sera pas trop inquiété par les grands inquisiteurs du G20. Dernier point de détail le concernant : son gouverneur est le premier gouverneur juif élu aux States : Jack Markell.

Commentaires

Le voili, le voilou, le vrai motif de l'anti-liechtensteinisme (vous y arrivez ?) primaire de la "communauté" et du "lobby-qui-n'existe-pas" : ce petit Etat forcément nazi a eu l'outrecuidance de donner asile à des Russes blancs combattants au lieu de les remettre aux bienveillants bolcheviques, amis de l'humanité... Rappelez-nous de qui était majoritairement composée cette élite révolutionnaire...

Écrit par : Martial | 19/08/2009

Tout d’abord bravo d’avoir cité ce film Vent d’Est qui est un film remarquable sur des faits peu connus.

Pour bien comprendre il faut remonter aux années 90. C’est dans ces années qu’éclate l’affaire des fonds en dés errance. Les descendants de Juifs disparus dans les camps réclament des fonds déposés avant ou pendant la guerre par leurs parents disparus. Sous des prétextes souvent un peu spécieux, les banquiers suisses jouent leur rôle de banquiers en s’arrangeant pour conserver les fonds en empêchant leur retrait (en exigeant, par exemple, des certificats de décès impossibles à obtenir vu les circonstances). Dans les années 90 se monte une formidable opération médiatique mondiale. Le Congrès juif mondial, présidé alors par Edgar M. Bronfman crée la World Jewish Restitution Organization. Les Suisses ont commis l’énorme erreur de prendre de haut ces revendications. Il en est résulté un bras de fer où les banques suisses se sot montrés faibles sur la place financière américaine. Dès lors elles n’ont plus été lâchées. L’enjeu est ni plus ni moins que détruire la place financière suisse et du Liechtenstein. Pour les îles anglo-normandes et certains Etats des Etats-Unis, tout va bien merci. Eux ont parfaitement le droit d’entretenir des paradis fiscaux, d’encourager l’évasion fiscale etc. Dans la réalité il convient de détruire l’Etat Suisse et le Liechtenstein (principauté qui en dépend. Le principe en est très simple : Les suisses se font tirer l’oreille pour adhérer à l’UE. Ben oui, quel intérêt. Ils ont un niveau de vie largement supérieur à celui des heureux citoyens de l’Union soviétique européenne. Adhérer c’est pour eux la certitude de voir leurs salaires tirés à la baisse et celle de se retrouver « pays payeur ». Or ce niveau de vie est dû, pour une large part, à l’activité bancaire. En détruisant cette activité on fait d’une pierre 2 coups.
Tous les imprudents qui ont placé en Suisse l’argent qu’ils soustraient au fisc vont rapatrier ces fonds vers des lieux beaucoup plus discrets et à l’abri des attaques américaines, suivez mon regard.
La baisse du niveau de vie qui va s’en suivre rendra les Suisses beaucoup plus raisonnables. Quand ils auront des salaires analogues à ceux du Portugal ils n’auront plus de raison de tourner le dos avec la dernière ingratitude à cette Europe qui leur tend si généreusement les bras. S’en suivra l’intégration d’une Suisse morcelée aux euro régions.

L’histoire du Liechtenstein procède de la même chose. La place du Liechtenstein a subi ces derniers mois de grosses attaques voire des sabotages. On se souvient de la dénonciation par des employés de banque indélicats de clients au fisc allemand. S’en sont suivies des exigences de davantage de noms. Au moment où j’écris ces lignes, on apprend de manière très officielle qu’un accord a été signé permettant à l’Union de banques Suisse (UBS) de livrer au fisc américain 4500 noms de clients ayant fraudé le fisc. L’UBS était menacée d’un procès à l’issue duquel l’établissement bancaire se serait vu retirer la licence permettant d’exercer aux Etats-Unis. C’est une brèche qui ne se refermera jamais. Médiatiquement on fait passer la suisse et le Liechtenstein pour des repères de riches qui n’ont d’autres buts que de frauder le fisc pour appauvrir leur pays d’origine pourtant si généreux. En plus, l’antisémitisme de ces gens-là n’est plus à démontrer. CQFD.

Écrit par : Jacques Frantz | 20/08/2009

Merci pour cette précision aussi intéressante que nécessaire !

Écrit par : Martial | 21/08/2009

Les commentaires sont fermés.