Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2009

RIEN NE VA PLUS…. OU UNE « INFAILLIBILITE » EN CAPILOTADE…

images.jpgQuand je pense que lorsque le cardinal Ratzinger avait été hissé sur le trône de St Pierre, j’avais eu la naïveté d’être plutôt satisfaite. Il me semblait qu’un vent nouveau allait peut-être souffler. Pauvre de moi ! J’avais méconnu une loi d’airain : le pouvoir n’est autorisé qu’à ceux qui filent doux. Il n’arrive que de gros ennuis aux autres.

 

Le nouveau pape n’a pas tardé à comprendre toute la justesse de ce postulat et à agir en conséquence. Il a vite eu l’occasion de se rendre compte qu’entre judaïsme et catholicisme, la lutte était par trop inégale et que de toute façon, on n’était plus dans le domaine religieux, mais politique.

Rien que ces deux dernières années, trois fois il a failli faire preuve d’indépendance. Trois fois les autorités juives ont immédiatement froncé le sourcil. Trois fois il s’est aplati comme une crêpe :

 

- En avril 2007, le représentant du pape en Israël, Mgr Franco, avait refusé de se rendre à une cérémonie à Yad Vashem au motif que le pape Pie XII y était fort mal traité, sous forme de photo. Mais il n’a pas refusé longtemps. Devant les réactions juives furibardes, il y est finalement et docilement allé. Comme de juste. (voir archives blog 15-16/4/07)

 

L’an dernier, en octobre, s’achevait le procès en béatification de Pie XII, justement. Inutile de dire que là aussi, devant les réactions indignées et les menaces en tous genres, le pape a fait machine arrière à toute vitesse. La béatification de Pie XII n’est plus à l’ordre du jour.

 

Et aujourd’hui, dernier épisode en date : l’affaire Williamson. Le Vatican ose prétendre qu’il « ne connaissait pas » les propos incriminés. Quelle blague ! A quoi servirait donc la curie ? Ou plutôt l’incurie, en la circonstance ? Plutôt pathétique, comme ligne de défense. On nous dit aussi que le Vatican aurait « méconnu » les réactions. Une blague encore plus débile ! Ils sont pourtant bien placés pour les connaître, et les anticiper, ces réactions.

 

Non, tout ça est lamentable et on a l’impression qu’il n’y a pas plus de pilote dans l’avion à Rome qu’au gouvernement de nos pays.

Justement, on pourrait penser que cette affaire relève du domaine strict de l’Eglise et ne concerne en rien les politiques. On pourrait penser que ces derniers ont en ce moment d’autres chats à fouetter. Et de fait, les politiques ont généralement observé un silence prudent et ne se sont pas mêlés de cette histoire. Sauf DEUX :

 

La chancelière allemande s’est dépêchée de voler au secours du Système menacé* en priant le pape de revoir sa copie. Ce qu’il a fait humblement et rapidement. Moi, je me demande ce que les Allemands en pensent. Mais peut-être qu’ils trouvent qu’ils n’ont pas encore assez payé et qu’ils veulent continuer ?

 

Et naturellement, l’AUTRE, l’inénarrable : celui que l’univers nous envie ne pouvait rater une occasion d’en rajouter une louche dans le registre  « C'est invraisemblable, choquant et inadmissible qu'il puisse se trouver, au XXIe siècle, quelqu'un qui ose contester les chambres à gaz, la Shoah, le martyr des juifs, c'est inadmissible. (…)  Quand de surcroît cet homme (...) se prétend pasteur au sens évangélique, c'est encore plus choquant… Franchement, ce monsieur, ça ne donne pas envie de le connaître ».

Vous apprécierez, comme moi, l’élévation des termes dans la bouche d’un chef d’Etat. Non, franchement, ce monsieur, ça ne donne pas envie de le connaître.

 

williamson.jpgMgr Williamson est britannique. Ce n’est pas pour autant que les officiels britanniques ont réagi, eux.

Aux dernières nouvelles, l’évêque révisionniste, sommé par le Vatican de se rétracter, s’y est refusé. Enfin de la dignité dans la mélasse ambiante. Il a accordé une interview au Spiegel dans laquelle il indique vouloir étudier d'abord les "preuves" historiques avant d'éventuellement retirer ses déclarations niant l'existence des chambres à gaz. « Il s’agit de preuves historiques, pas d’émotions. Et si je trouve des preuves, alors je rectifierai [les propos tenus]. Mais cela va prendre du temps. »

 

* Vous imaginez l’horreur : une crise majeure qui s'apprête à déferler ET des révisionnistes qui auraient raison ? L’Apocalypse.

Commentaires

Nous autres "intégristes" savons depuis belle lurette ce qu'il faut penser de Josef Ratzinger et de son modernisme flamboyant. Or, qui dit moderniste dit automatiquement tortillements, reptations et autres "repentances" automatiques devant nos "frères aînés", quoi qu'ils aient dit ou fait. Le laïc Mel Gibson est d'une autre trempe que ce prêtre dévoyé et finalement apostat : il a rendu justice aux Evangiles, s'est mis à dos le "lobby qui n'existe pas", s'en est fichu et a fait un carton au box office. Des coups à vous faire avaler votre talmud, un truc pareil !

Quant au blinblingophone, que fallait-il attendre d'autre de lui ?......

Écrit par : Martial | 08/02/2009

aux dernières nouvelles , la fraternité saint Pie X refuse d'inclure la Shoah dans le Credo de Nicée.

Mgr WILLIAMSON a proposé au Pape de le jeter à la mer , comme Jonas , pour apaiser la tempête.

Écrit par : 9thermidor | 08/02/2009

bonjour Anne,

permettez moi de vous appeler Anne,sans vouloir vous manquer de respect, mais je trouve que c'est plus sympa.

je visite votre site depuis quelques temps, et je teins à vous féliciter pour la " bonne facture " des thèmes abordés, et leurs contenus forts riches et argumentés.

votre courage n'a d'égal que votre joli sourire ! belle et intelligente vous cumulez ma parole ! lol

plus sérieusement, je suis un fan et je reviendrai vous faire un petit coucou quotidien .

bien à vous

pat

Écrit par : patrick | 08/02/2009

Moins pourtant les catholiques que les protestants, qui eux se réfèrent principalement à l'ancien testament plus qu'au nouveau, ne peuvent admettre que le judâïsme, et partant ses sectateurs, soient l'objet de critiques approfondies et sérieuses. Toutes attaques de ces deux là, judaïsme et juifs, ne peut que porter atteinte à la crédibilité même des deux hérésies du monothéisme juif existant actuellemnt, le christiannisme et l'islamisme, qui se réfèrent toutes les deux uniquement à la bible juive pour affirmer n'être point des inventions d'illuminés, mais avoir été simplement des réformes d'une religion déja existante, le judaïsme. Soit l'on admet que le monothéisme est la "VERITE" révélée par le judaïsme , et alors nous devont lui être éternellemnt reconnaissant de nous l'avoir apporté, soit nous nous contestons, ou son origine ou sa valeur même en tant que vérité révélée. Le monothéisme est-il oui oui ou non la " VERITE, si non, les juifs nous ont toujours menés en bateau et il serait temps que ça sesse, si oui, la devons nous au judaïsme ou n'a-til été qu'un profiteur de cette connaissance qu'il devrait peut-être lui même à d'autre. Et si cette élection divine que juifs revendiquent, n'était après tout qu'un attrape gogos digne d'un peuple connu en matière d'escroquerie en tous genre, ou a-til usurpé ce privilège à son seul profit, il semble que ce soit l'avis du Christ qui ne portait pas toujours les juifs aux nues bien au contraire. Il faut choisir et classé le monothéisme dans la catégorie des mensonges ou des vérités, dans le premier cas, maudissons les juifs pour avoir colporté cette erreur facteur de tant d'abominations, dans le second maudissons les aussi pour n'avoir cherché qu'a en tirer profit. Et si Dieu n'existait pas ou était tout autre que ce que celui que nous croyons? Que devrions nous aux juifs sinon de nous prendre pour des imbéciles?

Écrit par : NYH | 08/02/2009

Impossible de vous envoyer un commentaire! Ca ne passe pas et je ne sais pas pourquoi.

Écrit par : NYH | 08/02/2009

L'australie brûle, la guerre civile est dans la capitale de Madagascar, l'économie mondiale est en crise majeure, ... les médias, les responsables politiques, l'Eglise catholique post Vatican 2 (pas la mienne) et les représentants de la communauté juive s'épaulent et/ou s'étripent sur les propos d'un évêque traditionaliste anglais, stigmatisent les fidèles à la tradition dans leur ensemble, accusent le Pape de tous les maux. Bref, tout ceci manque de discernement. Et comme me disait mon grand père lorsque je l'agaçais, il faudrait une bonne guerre .... pour te faire comprendre.

Écrit par : Marc | 08/02/2009

Qu'est-ce que c'est que ce "petit coucou quotidien". Me semble que c'est sans doute notre "Attention", de l'autre jour, qui veut se re-présenter. Après le vinaigre, le miel.

Claude Jodoin Ing.,
Amérique Française

Écrit par : Claude Jodoin | 09/02/2009

A l'attention de NYH :

Le Christ a dit être venu non pour annuler la Loi (l'ancien Testament), mais pour l'accomplir, et c'est ce qu'Il a fait. Les Juifs avaient reçu les premiers la Vérité sous la forme de l'ancien Testament, mais ils ne l'ont pas reconnue ensuite sous celle du nouveau Testament que Jésus-Christ est venu leur apporter, d'où la tragédie pérenne de ce peuple d'abord élu, puis rejeté pour avoir rejeté son propre Messie. La césure se fait (c'est le cas de le dire) lorsque le Christ meurt en croix et que le rideau du Temple qui masque le Saint des Saints se déchire symboliquement du haut en bas, montrant bien ainsi que Dieu a déserté Son Temple et ne se reconnaît plus qu'en ceux qui reconnaîtront la divinité et les enseignements de Son Fils. Par conséquent, le point de vue des derniers catholiques (c'est-à-dire les "intégristes") est qu'il ne faut ni maudire, ni bénir les Juifs, mais qu'il faut prier pour leur conversion, du reste annoncée pour la fin des temps par saint Paul, l'un des leurs, miraculeusement converti et devenu l'immense "Apôtre des gentils". C'est ce qu'on appelle la "théorie de la substitution", tant combattue par les Juifs religieux, c'est-à-dire talmudistes... et l'Eglise conciliaire, qui n''a de cesse de leur faire des courbettes.

Écrit par : Martial | 09/02/2009

" un petit coucou quotidien "


@ Claude Jodoin

vous parlez de vinaigre et de miel ?

vous faites erreur très cher, j'interviens pour la première fois sur le blog d'Anne Kling.

pat

Écrit par : patrick | 09/02/2009

Anne,

J'apprécie votre blog et je me suis passionné pour votre livre "Révolutionnaires juifs" mais là je ne suis plus d'accord avec vous.

Que le génocide juif ait eu lieu ou non (quelle est d'ailleurs votre position ? En ce domaine vous êtes une spécialiste et votre avis m'éclairerait fortement sur un sujet que je ne maîtrise pas...et pour cause.), ça ne sert à rien d'hurler avec les loups contre le pape.

Évidemment, catho pratiquant attaquer le pape me blesse profondément. Je peux comprendre votre déception sur la fait que le pape ce soit "aplati" mais nous ne sommes plus ds le domaine de la politique ou de l'histoire mais ds celui de la religion.
Et donc qu'est-ce qui est premier ? : faire l'unité de l'Eglise ou remettre en cause le génocide ?
Même si la remise en cause du génocide peut etre légitime ( je n'en ai perso aucune preuve mais suis prêt à l'écouter), ce n'est pas le but de l'Eglise et le choix de l'unité est largement préférable.

Bien à vous.

Écrit par : cosaque | 11/02/2009

réponse à cosaque:

pardonnez-moi si je vous ai blessé. dans un espace de liberté d'expression comme ce blog, quoique soigneusement délimité bien sûr, il est inévitable que nous ne soyons pas forcément tous du même avis sur tous les sujets.

j'aimerais croire que nous sommes dans le seul domaine de la religion, mais j'y vois trop d'implications politiques qui ne cessent d'interférer et de polluer.

en un mot comme en cent, le pape me déçoit. j'ai peut-être tort, mais c'est comme ça. pourquoi toujours avancer d'un pas pour reculer aussitôt de deux? les exemples que j'ai fournis sont quand même fâcheux et vont toujours dans le même sens.

sachez que je ne suis nullement une "spécialiste" du génocide juif. je considère qu'il s'agit-là d'un événement historique qui doit être traité comme tel. à savoir, donner lieu à recherches, expertises, voire avis divergents.

ce que je récuse, c'est le tabou qui est mis sur cette question afin de la faire échapper au domaine historique. et de la placer dans un espace "autre", quasi religieux, justement.
ça paraît bizarre et louche. je n'ai pas d'avis plus autorisé que ça.

Écrit par : anne kling | 12/02/2009

Merci Anne pour votre réponse.
Rassurez-vous, vous êtes tte pardonnée !
C'est déjà tellement rare qd qqun s'excuse... Bref.

D'autant plus que je vous rejoins pleinement sur la manière dont il faudrait aborder ces débats sur les juifs et éviter d'en faire de nouveaux dogmes !
Mon avis est que nous sommes en plein ds le mystère d'Iniquité décrit s l'Apocalypse et la "synagogue de satan" n'est pas un vain mot...
Merci à vous d'en préciser à votre mesure, ses sombres et vastes contours.

Bonne continuation.

Écrit par : cosaque | 12/02/2009

je suis navree de voir que notre pape prend parfois des decisions lamentables.cette navrante histoire qui se passe en amerique du sud,j ai l impression de revenir au moyen age.quand au peuple juif pourquoi ne s instale t il pas dans son pays d israel ?cela eviterait des conflits il pourait parler tranquilement de leur martyr,et nous pourrions avoir des emissions sur nos propres martyrs.la saint barthelemy,oradour sur glane entre autres.je suis une vieille dame de 71 ans et je vous prie de bien vouloir excuser ma maladresse por ecrire je suis tout juste debutante sur cet engin

Écrit par : dechatre | 14/03/2009

Les commentaires sont fermés.