Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2009

DES JUIFS ALLEMANDS AU SERVICE DE HITLER

Un correspondant m’adresse une coupure du Figaro Magazine datée du 3 décembre 1996. Je la reproduis ci-après car elle éclaire un fait de la seconde guerre assez peu connu.

 

« Selon le Daily Telegraph 

DES JUIFS ALLEMANDS AU SERVICE DE HITLER

 

Un chercheur américain révèle qu’ils auraient travaillé volontairement pour le IIIe Reich.

 

Bryan Rigg, 25 ans, étudiant en histoire à Cambridge est formel : plusieurs milliers d’Allemands d’origine juive ont servi volontairement dans les armées du IIIe Reich lors de la Seconde Guerre mondiale. Depuis 1992, M. Rigg, un Américain lui-même d’ascendance juive, ne se contente pas de plonger dans les archives de la République fédérale. Il interroge les survivants et leurs familles. Et pas seulement en Allemagne. Il rend visite aux témoins directs, qui résident au Canada, en Turquie, en Italie ou en Scandinavie.

 

Ainsi, il a pu mettre la main sur 30 000 documents, constituer 1 200 dossiers et mettre en évidence l’engagement volontaire de plus de 300 juifs allemands dans la Wehrmacht. Il a aussi établi la parenté hébraïque de deux maréchaux, dix généraux, quatorze colonels et trente commandants.

 

The Daily Telegraph qui, hier, accordait une large place aux recherches de Bryan Rigg, donne les noms et les pseudonymes d’officiers juifs allemands ayant participé aux opérations militaires entre 1939 et 1945 : Erhard Milch, un ami personnel de Goering, président de la compagnie aérienne Lufthansa, en 1926, responsable de la production aéronautique et modernisateur de la Luftwaffe.

Ou Helmut Wilberg, l’un des concepteurs du « Blitzkrieg », ancien combattant de la guerre d’Espagne, responsable de la formation des pilotes, récompensé par la Croix de fer. Edgar Jacobson, encore, un cinéaste, employé par les services de la propagande, à Paris, jusqu’en 1941.

Helmut Schmidt, aussi, l’ancien chancelier, ancien membre des Jeunesses hitlériennes et lieutenant dans la Luftwaffe : les nazis n’ont jamais découvert qu’un de ses grands-pères était juif.

 

« Choc profond »

 

« Alors même que ces hommes servaient dans l’armée, le régime nazi perpétrait le génocide de leurs parents », s’indigne M. Rigg. Malgré les lois de Nuremberg – qui excluaient les juifs de l’administration et de l’armée -, c’est avec l’assentiment d’Adolf Hitler lui-même que ces hommes purent s’enrôler, soutient-il. Il cite le cas de 77 officiers de haut rang, « demi juifs ou mariés à des femmes juives », reconnus « purs Allemands » en 1944 par le Führer. Dans le cas d’un maréchal dont l’ascendance était pourtant connue de tous, ajoute-t-il, Goering et Hitler décidèrent que son vrai père était « l’oncle de sa mère », certifié aryen, pour le maintenir à son rang. « La révélation » de M. Rigg « est un choc profond » commente le Daily Telegraph. »

 

 

HJSCover.jpg

Ces recherches ont abouti quelques années plus tard à un livre publié aux Etats-Unis en 2002 et en traduction française en 2003.

 

 

arton772.jpg

Commentaires

J'ai entendu parler de ce livre et ils étaient 160.000 personnes d'origines ou de decendance juive, c'est un peu surprenant effectivement surtout si vous savez qu'il y avait aussi des mulsumans dans la waffen SS. La waffen SS était de composition européenne, c'est dire toute la diversité des diffèrentes branches de l'armée qui y composait.

Écrit par : Olivier V | 04/02/2009

"assez peu connu" .là , chère dame permettez que je m'esclaffe. Il y a belle lurette que nombre d'historiens ,chercheurs ont mis au jour cette collusion entre le nazisme et le sionisme.
Il est évident que ces informations ne se trouvent pas dans "l'équipe" "elle" "maison et jardin",ni dans aucuns journaux, revues et autre débilités financées, dirigées par une "certaine élite".
Helmut Schmidt allemand(sic) alias Enoch Khon
Khroutchev russe (sic) alias salomon Perlmutter
et ainsi de suite.
A ce sujet, voir la médaille commémorative remise à une délégation nazie lors de sa visite en Palestine (1938, je crois)
représentant d'un côté l'étoile de david et de l'autre la swatiska.

Écrit par : the goy | 05/02/2009

http://thepiratebay.org/torrent/3639247/Hitler_s_Jewish_Soldiers_[Xvid-Subs)

On peut telecharger un documentaire de la TV irlandaise sur ce theme du site torrent ThePirateBay. A decouvrir!

Écrit par : Maciej | 05/02/2009

Les propos de "the goy" concernant les pseudo vrais noms de Helmut Schmidt et Kroutchev sont aussi fantaisistes que les délires de Céline qui voyait des juifs partout (Schmidt avait certes un parent juif). Il a cependant raison lorsqu'il évoque les contacts entre la SS et les sionistes. Des officiers SS ont en effet séjourné en Palestine et établi des contacts étroits avec notamment des personnalités comme Shamir (futur chef de l'Irgoun, puis de l'Etat) et, chose encore plus curieuse , ont permis aux jeunesses juives d'Allemagne de conserver, du moins quelques temps, leurs organisations, leurs uniformes et leur drapeaux, alors que toutes les autres structures de jeunesse non hitlériennes avaient été dissoutes. Ratier le raconte dans un de ses livres.

Écrit par : Robert Spieler | 05/02/2009

Au fond ça n'a rien d'extravagant si on se réfère à "la treizième tribu". Les délires racistes d'Hitler pouvaient fort bien s'accomoder de juifs de type "aryen" blond aux yeux bleus, d'autant plus qu'il y avait des SS petits et bruns , (les Français étant pour leur part "négrifiés" si j'en crois mes lointains souvenirs de lecture de "Mein Kampf", livre qui aurait pu arrêter l'expansion du nazisme si nos responsables politiques de l'époque l'avaient lu). Il y avait à la base de ces délires une confusion entre des notions aussi différentes que "race", "culture" et "religion" ,c'est du moins mon impression.

Écrit par : philistin | 05/02/2009

"Les propos de "the goy" concernant les pseudo vrais noms de Helmut Schmidt et Kroutchev sont aussi fantaisistes que les délires de Céline qui voyait des juifs partout (Schmidt avait certes un parent juif). "

Céline se trompait parfois (pour Huxley, voire Picasso, par exemple), à cause de certaines circonstances, mais il ne voyait pas "des Juifs partout".
Certes, les "vraisnoms" de Schmidt et Krouchtchev selon "thegoy" sont parfaitement fantaisistes.

Pour ce qui est de l'article, le plus célèbre "mischling" reste sans aucun doute le Maréchal Von Manstein lui-même (Von Manstein Von Lewinski)

Écrit par : Fred | 06/02/2009

OUH LA LA ,sorry je suis.une fois!!!!

@ Fred,Robert,MEA CULPA,Mea culpa. rectificatif il s'agit d'Helmut Kohl (pas Schmidt) voir tombe familiale.Et je confirme
Pour Salomon Perlmutter aussi. (le passé ,les temps présents et la question juive, Dr J-A Mathez (Suisse 1965) archives de vérité et justice.Vincent montiel dossier secret sur israël 1978.
Et Bien sûr Louis ferdinand Destouches

L'anagrame révélateur
PABLO PICASSO peintre (marrane)
PASCAL OBISPO chanteur apparenté au dit peintre.

Pour Schmidt, c'est vous qui n'en informez,"il avait un parent juif". Selon la loi juive "est juif celui qui est de mère juive" .Ce parent etait-ce sa mère?

Écrit par : the goy | 06/02/2009

@Philistin "les délires raciste d'Hitler" "races"

Mein Kampf et le falsification sioniste.

Je ne sais quelle version tu possède, j'ai les deux, et je te prie de croire qu'entre une version "originale " et l"autre" que l'on trouve partout avec facilité ,malgré sa soit disant interdiction, il y a un zéro de différence dans le prix.
Dans la version originale, Hitler définit son mouvement comme mouvement "Volkisch" (du peuple, populaire)
Mais la traduction Française, financée avant guerre par la LICA devenue LICRA aux éditions Sorlot, devenues Nouvelles éditions latines, donc l'édition actuellement disponible.
Toutes les références à "Volkisch"(peuple) sont traduites par "Raciste"
Traduttore traditore !!!

Écrit par : the goy | 06/02/2009

Pour Kohl je confirme, c'était Henoch Kohn, le n ayant été transformé en l en 1933. Pour Perlmutter/Khrouchtchev, cela a été donné aussi dans un livre de François-Marie Algould peu suspect d'antisémitisme... On peut également mettre comme juif Eisenhower (source : annuaire de West Point, année 1915)

Écrit par : Suricate | 07/02/2009

J' en remets une couche

Nikolaus Salomon Khrushchev (Pearlmutter) frère de madame Malenko
Sa femme Nina Khrushchev juive
Sa fille, Dr Nina Khrushcheva juive, professeur en affaire internationales à l'école de New-York .(pas en terre sainte poï..Poï poï, Israël mon amour ok ,mais de loin)
Professeur à la Colombia university. Projete de créer une université réservée à l'élite juive.
Sergeï fils de khrushchev habite aux états-unis.

Jenny Jacobson(juive), fille de Jérome Jacobson mutimillionnaire de new-york et mère de Winston Churchill

Lyndon Jhonson : grand parents, Ruth ament Huffman (juive) et Joseph Baines (juif)
Parents: Rebekak Baines (juive) Sam jhonson (abruti goy)
Lyndon jhonson (juif) femme Lady Bird (juive sépharade)

Et pour finir l'apothéose OH !!! non pas lui, c'est fantaisiste !!!
Ernesto Guevara (le ché) alias Lynch

(voir aussi Hilary Clinton et toute la smala)

Écrit par : the goy | 07/02/2009

"L'anagrame révélateur
PABLO PICASSO peintre (marrane)
PASCAL OBISPO chanteur apparenté au dit peintre."

Obispo est peut -être apparenté, mais

"Pablo Picasso était le premier enfant de Don José Ruiz et Maria Picasso Lopez. Son nom complet était Pablo Diego José Francisco de Paula Juan Nepomuceno María de los Remedios Cipriano de la Santísima Trinidad Mártir Patricio Ruiz y Picasso[1]" (Wikipedia)

Ca fait pas très marrane, tout ça.

"Le nom de Picasso, qui n'est pas en fait très espagnol, serait d'origine italienne. Un de ses arrière-grand-pères est né à Sori dans la région de Gênes[1]"(Wikipedia)

"C'est durant l'hiver 1895, qu'il réalise sa première grande toile académique : la Première Communion." (Wikipedia)

Idem.

Écrit par : Fred | 09/02/2009

@ the goy
Il y a fort longtemps que j'ai lu "Mein Kampf" (en français) et je n'ai plus le livre. Mais si ma mémoire est bonne, Hitler parlait bien de "races", "raciste" et "racisme" dans la version que j'ai eue en mains.
Il n'en demeure pas moins qu'il exposait sans fard ses ambitions de revanche pour l'Allemagne et que toute sa politique dès sa prise de pouvoir a été conforme à ce qu'il avait annoncé.
En fait, il n'a été fort que grâce à la lâcheté des "alliés", on aurait pu l'arrêter facilement au début, mais certainement pas avec des Blum, Daladier, et autres politiciens de la même trempe, coupeurs de la route du fer dont il est préférable de laisser les noms dans les poubelles de l'Histoire. Il en allait de même du côté anglais, du reste, mais eux c'est normal car ils étaient prêts à se battre jusqu'au dernier Français comme on a pu le vérifier à Dunkerque et à Mers-el-Kébir.
Jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas compris pourquoi on a capitulé à Munich puis on s'est enflammé pour la Pologne (qui s'était d'ailleurs servie aussi lors du dépeçage de la Tchécoslovaquie), de même que je n'ai pas encore compris pourquoi on a déclaré la guerre à l'Allemagne seulement et pas à l'Union Soviétique qui s'était taillé aussi un bien beau morceau (moitié de la Pologne, pays baltes...).
Heureusement qu'on s'est racheté en 1945 avec nos 40 millions de résistants.
Bon, excuse-moi, je suis un peu sorti du sujet..

Écrit par : philistin | 09/02/2009

"Jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas compris pourquoi on a capitulé à Munich puis on s'est enflammé pour la Pologne (qui s'était d'ailleurs servie aussi lors du dépeçage de la Tchécoslovaquie), de même que je n'ai pas encore compris pourquoi on a déclaré la guerre à l'Allemagne seulement et pas à l'Union Soviétique qui s'était taillé aussi un bien beau morceau (moitié de la Pologne, pays baltes...)."

Tant qu'à faire, on aurait pu aussi déclarer la guerre au Japon, à l'Italie, à l'Espagne...Tant qu'on peut délirer en rond. À l'Angleterre aussi, après Mers-El-Kébir (bon, là, on aurait effectivement dû le faire).

Écrit par : Fred | 11/02/2009

L'ironie est facile, Fred. Il est de fait qu'on aurait fort bien pu déclarer la guerre d'abord au totalitarisme soviétique plutôt qu'au totalitarisme allemand (sachant que l'un et l'autre sont également antipathiques, mais que le premier s'est avéré beaucoup plus dangereux et meurtrier à long terme). Toutefois, la judéocratie internationale n'allait évidemment pas laisser attaquer son principal sous-produit et enfant chéri, à savoir l'URSS, et laisser provisoirement de côté sa bête noire... voire brune du moment : l'Allemagne. La Russie était déjà sous la botte talmudiste. L'Allemagne restait à soumettre. C'est chose faite depuis la "Libération". Il n'est que de songer aux sommes astronomiques que l'Allemagne a versées à Israël depuis plus de soixante ans, ainsi qu'à qu'à l'extrême pointillisme du gouvernement, de la justice et des médias allemands actuels vis-à-vis de ce que le lobby qui n'existe pas présente comme de l'antisémitisme...

Écrit par : Martial | 11/02/2009

Philistin. Vous avez raison, pour s'en convaincre il suffit de lire les explications d'Hitler sur l'interprétation du mot völkisch. A partir de la page 372 des nouvelles éditions latines. Et plus particulièrement page 380. Les traducteurs dans le renvoi en bas de page, annoncent la couleur et précisent que "désormais, nous traduiront, en principe, völkisch par raciste".

Écrit par : jewdocha | 09/03/2010

Celà permettra peut-être de remettre à sa place l'idée qu'une dictature quelle qu'elle soit, raciste ou non, reste avant tout une dictature : C'est à dire un régime totalitaire qui agit contre le propre peuple d'une nation. Que des soldats juifs servaient un régime qui tuait des juifs, que des soldats allemands servaient un régime qui tuait des allemands, ou que des soldats russes servaient un régime qui tuait des russes, ça ne change pas grand chose au final.

Écrit par : Anonyme | 24/10/2014

Quelques mises au point, pour arrêter les délires:

Ernesto Guevara: Lynch est le nom de sa grand-mère irlandaise: donc, rien de juif.

Krouchtchev: sa femme, Nina Krouchtchev était juive, en revanche, le nom de Permutter qui est attribué à Nikita est parfaitement fantaisiste.

Helmut Kohl: aucune preuve d'un quelconque changement de nom.

Eisenhower: de famille chrétienne+mère témoin de Jéhovah
Pas de trace chez ses ancêtres d'un quelconque culte juif.

"Tout ce qui est excessif est insignifiant" (Talleyrand)

Quant à la "Capitulation" de Munich, réfléchit-on au simple fait que s'il y avait eu la guerre à ce moment et pour ce motif, Hitler aurait eu le droit et la justice de son côté (ce qui n'est tout de même pas rien), et que la motivation du troufion français n'en aurait pas été meilleure, bien au contraire?

Écrit par : Fred | 27/10/2014

Les commentaires sont fermés.