Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2009

« LES NATIONS DU MONDE REALISENT QU’ELLES AURAIENT ETE PERDUES SANS LES JUIFS »

 « Message du rav Ron CHAYA :
"J'ai été extrêmement impressionné (en bien !) par ce texte écrit par un critique non-juif:

"De fait, il est difficile pour toutes les autres nations du monde de vivre en présence des Juifs. C'est irritant et très inconfortable. Les Juifs embarrassent le monde parce qu'ils ont fait des choses au-delà de l'imagination. Ils sont devenus des étrangers moraux depuis le jour où leur patriarche, Abraham, a introduit dans le monde les standards éthiques les plus élevés et la crainte de D.ieu. Ils ont apporté au monde les Dix Commandements, que de nombreuses nations préfèrent défier. Ils ont violé les règles de l'histoire en demeurant vivants, contre les probabilités du bon sens et de l'évidence historique.


Ils ont survécu à tous leurs anciens ennemis, dont de vastes empires tels que les Romains et les Grecs. Ils ont mis le monde en colère avec leur retour dans leur patrie après 2000 ans d'exil et après l'assassinat de six millions de leurs frères et sœurs.

Ils ont exaspéré le genre humain en construisant, en un clin d'œil, un Etat démocratique que d'autres n'ont pas été capables de créer même en plusieurs centaines d'années. Ils ont construit des monuments vivants tels que le devoir d'être saints et le privilège de servir les fidèles de l'Un.

Ils ont participé dans tous les efforts du progrès humain, que ce soit dans la science, la médecine, la psychologie ou toute autre discipline, et cela dans une disproportion totale avec leur nombre réel. Ils ont donné au monde la Bible et même leur " saveur ".

Les Juifs ont enseigné au monde à ne pas accepter le monde tel qu'il est, mais à le transformer, et pourtant peu de nations ont voulu écouter. De plus, les Juifs ont introduit dans le monde le D.ieu unique, dont pourtant seule une minorité a accepté de tirer les conséquences morales. Ainsi les nations du monde réalisent qu'elles auraient été perdues sans les Juifs. Et pendant que leur subconscient essaie de leur rappeler combien la civilisation occidentale est encadrée en termes de concepts d'abord articulés par les Juifs, ils font tout leur possible pour les supprimer.

Ils nient que les Juifs leur rappellent un but plus élevé de la vie et la nécessité d'être honorable, et ils font tout leur possible pour échapper à ses conséquences. C'est simplement trop à gérer pour eux, trop embarrassant à admettre, et par-dessus tout, trop difficile de vivre avec.

Ainsi, les nations du monde ont décidé de nouveau de quitter 'leur' voie de manière à trouver un bâton pour frapper les Juifs. Le but : prouver que les Juifs sont immoraux et coupables de massacre et de génocide, comme certains d'entre eux le sont.

Tout cela de façon à cacher et à justifier leur propre échec à simplement protester quand six millions de Juifs furent conduits au massacre d'Auschwitz et de Dachau, pour effacer la conscience morale que les Juifs leur rappellent, et ils ont trouvé un bâton.

Rien ne pouvait être plus gratifiant pour eux que de trouver les Juifs en lutte avec un autre peuple (complètement terrorisé par ses propres dirigeants) contre qui les Juifs, malgré leurs vœux les plus chers, doivent se défendre pour survivre. Avec grande satisfaction, le monde permet et initie la réécriture de l'histoire pour alimenter la rage d'un autre peuple contre les Juifs. Cela malgré le fait que les nations comprennent très bien que la paix entre les parties pourrait être intervenue depuis longtemps, si seulement les Juifs avaient disposé d'une chance équitable. Au lieu de cela, ils ont sauté avec joie dans le train de la haine pour justifier leur jalousie des juifs et leur incompétence à prendre en charge leurs propres problèmes moraux.

Quand les juifs observent le jeu bizarre qui se tient à La Haye, ils ne peuvent que sourire alors que ce jeu artificiel prouve une fois encore combien le monde admet paradoxalement le caractère unique des Juifs. C'est leur besoin de miner les Juifs qui les fait en réalité les élever.

L'étude de l'histoire de l'Europe au cours des siècles passés nous enseigne une leçon uniforme : que les nations qui ont reçu et d'une certaine manière ont traité avec justice et clémence les Juifs ont prospéré, et que les nations qui les ont torturés et opprimés ont tracé eux-mêmes leur propre fléau.
"

Source: http://www.leava.fr/blog/index.php/2008/12/15/322

 

Plutôt instructif, non ? Ce texte fait florès sur les sites juifs d’Internet, on me l’a même envoyé. De celui-ci, comme de l’autre que j’ai diffusé le 3 janvier sous le titre Un petit chef-d’œuvre dans le genre, on peut tirer au moins une conclusion : ça chauffe, et tous les moyens, même les plus pitoyables, sont requis pour la défense et la contre-attaque. Car finalement, ce genre de littérature est pitoyable et révèle une vraie faiblesse sous-jacente.

 

Alors, qui a pondu ça ? En fait, l’original du texte, comme généralement, est  en anglais, présenté de cette façon :

"WISDOM FROM THE AGES

WHAT SOME FAMOUS PEOPLE HAVE WRITTEN ABOUT JEWS

THE FOLLOWING QUOTES ALL COME FROM NON-JEWS

Indeed it is difficult for all other nations of the world to live in the presence of the Jews. It is irritating and most uncomfortable.
**
The Jews embarrass the world as they have done things which are beyond the imaginable. They have become moral strangers since the day their forefather Abraham introduced the world to high ethical standards and to the fear of Heaven. They brought the world the Ten Commandments which many nations prefer to defy. They violated the rules of history by staying alive, totally at odds with common sense and historical evidence.

They outlived all their former enemies, including vast empires such as the Romans and the Greeks. They angered the world with their return to their homeland after 2000 years of exile and after the murder of six million of their brothers and sisters. They aggravated mankind by building, in the wink of an eye, a democratic State which others were not able to create in even hundreds of years. They built living monuments such as the duty to be holy and the privilege to serve one's fellow men. They had their hands in every human progressive endeavor, whether in science, medicine, psychology or any other discipline, while totally out of proportion to their actual numbers. They gave the world the Bible and even their "savior".
Jews taught the world not to accept the world as it is but to transform it, yet only a few nations wanted to listen. Moreover, the Jews introduced the world to one God, yet only a minority wanted to draw the moral consequences.

So the nations of the world realize that they would have been lost without the Jews. And while their subconscious tries to remind them of how much of Western civilization is framed in terms of concepts first articulated by the Jews they do anything to suppress it. They deny that Jews remind them of a higher purpose of life and the need to be honorable, and do anything to escape its consequences. It is simply too much to handle for them , too embarrassing to admit, and above all too difficult to live by.

So the nations of the world decided once again to go out of its way in order to find a stick to hit the Jews. The goal: to prove that Jews are as immoral and guilty of massacre and genocide as some of themselves are. All this in order to hide and justify their own failure to even protest when six million Jews were brought to the slaughterhouses of Auschwitz and Dachau; so as to wipe out the moral conscience of which the Jews remind them. And they found a stick. Nothing could be more gratifying for them than to find the Jews into a struggle with another people (who are completely terrorized by their own leaders) against whom the Jews, against their best wishes, have to defend themselves in order to survive. With great satisfaction, the world allows and initiates the rewriting of history so as to fuel the rage of yet another people against the Jews. This in spite of the fact that the nations understand very well that peace between the parties could have come a long time ago, if only the Jews would have had a fair chance. Instead, they happily jumped on the wagon of hate so as to justify their jealousy of the Jews and their incompetence to deal with their own moral issues.

When Jews look at the bizarre play, taking place in The Hague, they can only smile as this artificial game once more proves how the world paradoxically admits the Jews uniqueness. It is in their need to undermine the Jews that they actually raise them.
**
"The study of history of Europe during the past centuries teaches us one uniform lesson: That the nations which received and in any way dealt fairly and mercifully with the Jew have prospered; and that the nations that have tortured and oppressed him have written out their own curse."

Olive Schreiner (9)

(9) Olive Schreiner,  South African novelist, quoted by Chief Rabbi J.H. Hertz, in A book of Jewish Thought, Oxford University Press, 1966

Cette présentation donne l’impression que c’est Olive Schreiner qui a écrit tout le texte. Cette femme, qui était un écrivain d’Afrique du Sud a effectivement écrit A Letter on the Jew. Mais c’était en 1906 et la pauvre femme est morte en 1920. Donc, vous voyez le problème … Les six millions de victimes, Auschwitz, Dachau, à moins d’être extralucide …

Le mystère reste entier. Et il y a de fortes chances pour que ce soit un juif plutôt qu’un non-juif qui ait écrit ce texte définitif.

17:31 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

un petit rappel de notre cher Rav Ron Chaya qui ne manque jamais de culot:
http://www.youtube.com/watch?v=HfHdDJG6w5c

Écrit par : Olivier V | 13/01/2009

On leur doit tout. Que serions-nous sans le communisme, la bombe atomique, et la sexualité infantile ? Sans l'immigration de masse et la suppression des frontières pour laquelle ils militent inlassablement ? Sans la pilule abortive ? Sans la LICRA, SOS racisme, le CRIF, le Bnai Brith ?

Nous serions nous-mêmes.

Écrit par : Hervé (pas Ryssen, un autre) | 13/01/2009

Les commentaires sont fermés.