Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2008

QUE FONT ET QUE DISENT NOS ELUS?

4. Christian ESTROSI, député maire UMP de Nice

 

 

 

images.jpg"Le député maire de Nice, Christian Estrosi, a dévoilé la photo de Gilad Shalit, mardi 23 décembre, sur le parvis de la mairie, en présence d’une nombreuse foule.

Des représentants de l’évêché de Nice, de l’amitié judéo musulmane, et du comité Ingrid Betancourt ont participé à cette cérémonie, due à l’initiative de Martine Ouaknine, maire adjoint et membre du comité directeur. Christian Estrosi a annoncé que la photo de Gilad Shalit sera ensuite placée dans le hall d’accueil de la mairie de Nice, jusqu’à sa libération."

 

 

Source: http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid...

 

Gilad Shalit est né en 1986 en Israël. Il y a été élevé et y a fait ses études. En 2005, à l'âge de 19 ans, il a intégré l'armée israélienne et a été capturé par le Hamas en juin 2006. Il était alors caporal. Depuis, il est détenu à Gaza. Il a la double nationalité: israélienne et française. Concernant cette dernière, je n'ai pas très bien compris pourquoi. Quelqu'un le sait-il?

 

En tout cas, son cas est nettement plus intéressant pour le système - et médiatisé - que celui de Salah Hamouri, autre "français" retenu prisonnier. Mais cette fois par Israël, ce qui change tout, évidemment.

 

pour en savoir plus sur cet autre cas: http://www.rue89.com/2008/12/22/un-franco-palestinien-en-...

Commentaires

De quoi Hamouri est-il accusé ?

Écrit par : collignon | 28/12/2008

Etant donné les nouvelles et dures représailles d'Israël contre le Hamas de la bande de Gaza, je ne voudrais pas être dans la peau de ce prisonnier de guerre israélien !...

Écrit par : Martial | 28/12/2008

Sur la double nationalité :
je pense qu'il est Français résident en France et que, comme nombre de ses coreligionnaires, il faisait son service militaire dans l'armée israélienne, d'où sa double nationalité.

Écrit par : Paul-Emic | 28/12/2008

Français résident en France? ça m'étonnerait. On donne ses lieux de naissance, d'études, où jamais la France n'apparaît. Uniquement Israël. Ses parents y vivent également. Donc, ma question reste entière.

Écrit par : anne kling | 29/12/2008

Peut-être que la réponse se situe dans cet extrait du Monde, trouvé sur un site de soutien à Gilad Shalit

Noam Shalit : au nom du fils
LE MONDE | 18.12.06 | 14h14 • Mis à jour le 22.10.08 | 20h14

Capable de concilier son emploi du temps de ministre avec ses obligations professionnelles, il empoigne la cause de son fils avec une force tranquille qui tranche sur son allure effacée. "Je fais feu de tout bois en espérant qu'un jour ou l'autre mes efforts finiront par payer", dit-il. ///////Dans cette opération de sauvetage qu'il gère avec l'aide d'un chargé de communication, la nationalité française qu'il a héritée de sa mère et qu'il a transmise à son fils est un précieux atout. /////// Elle lui a ouvert les portes du Quai d'Orsay et lui permet de s'insérer sur l'agenda des personnalités politiques hexagonales de passage en Israël.

Écrit par : Un passant | 29/12/2008

J'ai une suggestion pour M. Noam Shalit. Dans son insondable sagesse, la municipalité socialiste de Strasbourg a affiché partout - pour draguer des candidats à l'inscription sur les listes électorales : "YES, YOU CAN !"... Ainsi qu'on le voit, l'obamania a atteint non seulement les consciences "deugôche" de notre hexagonie, mais aussi les contrées les plus reculées des marches orientales du royaume quinto-républicain... Eh bien, si M. Noam Shalit mettait en oeuvre ce fier mot d'ordre, nul doute qu'il fléchirait les sbires du Hamas...

Pour ma part, et à titre purement hexagonal, je compléterai ce slogan de la manière suivante : "YES, YOU CAN SEND THEM BACK TO HELL WHERE THEY TRULY BELONG !"... Le problème est que, même aidés de l'anglomana et de l'obamania obligatoires qui règnent désormais sur la galaxie, nos grands sages locaux ne comprendraient peut-être pas tout de suite ce nouveau slogan. Quant à leur électoral, qui maîtrise aisément une cinquantaine de néologismes "globish", peut-être vaut-il mieux ne pas en parler du tout, car la barbarie est en marche...

Écrit par : Martial | 29/12/2008

@ Anne Kling, effectivement vous avez entièrement raison

Écrit par : Paul-Emic | 30/12/2008

Les commentaires sont fermés.