Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2008

DECIDEMENT, IL Y A DE LA CONTESTATION DANS L'AIR!

ENTRE LA PLUME ET L'ENCLUME


DIMANCHE 28 DECEMBRE A 15 H

NOUS AUSSI NOUS DISONS NON AVEC NOS GODASSES

NON aux guerres de conquête

NON aux occupations

NON au massacre des innocents

en Palestine, en Irak, en Afghanistan!

NON!

 

 

 

 

Afin d'honorer le courageux journaliste irakien Mountadhar Al-Zeidi qui a lancé ses chaussures à la figure de Bush, au péril de sa vie et de sa liberté

Afin de défendre notre liberté de pensée et d'expression

Afin de rendre hommage à tous les combattants, soldats inconnus et résistants anonymes

Afin de manifester notre soutien à tous les innocents sous occupation, humiliés, exclus de la société humaine et massacrés, 

allons tous déposer une

 

images.jpg

 

 

DEVANT LA TOMBE DU SOLDAT INCONNU

 

A Paris, place de l'Etoile, sous L'Arc de Triomphe 

 

*Pour tous ceux qui reconnaissent Jésus et la validité éternelle de son message de fraternité, le 28 décembre "Jour des Saints Innocents et de la Sainte Famille " commémore le massacre des nourrissons ordonné par Hérode, roi des anciens juifs, parce que les mages lui avaient prédit qu'il serait détrôné par l'un d'entre eux, le « Sauveur du Monde ». Jésus, Marie et Joseph s'enfuirent alors en Egypte, et ils furent sauvés, selon Mathieu, 2, 1-18. Le massacre des innocents est un thème constamment repris dans la peinture européenne, comme un cri de protestation contre les monstres qui se croient tout-puissants, contre la tyrannie et l'injustice.

 

De la Palestine à L'Irak

en passant par l'Afghanistan,

notre cri de colère à toutes les armées d'occupation :

DEHORS!

Rentrez chez vous !

  Arrêtez le massacre !

 

Déposons notre godasse devant la Tombe du Soldat Inconnu afin de dire au Président Sarkozy et au monde

  • que ne voulons pas que l'occupation des terres afghanes et le massacre des populations se fassent en notre nom
  • que nous voulons que les militaires français quittent l'Afghanistan, parce que le peuple afghan ne nous a rien fait
  • que nous ne voulons pas que les soldats français aillent se faire tuer pour une cause criminelle
  • que nous ne voulons pas que notre pays soit le valet des intérêts USraéliens
  • que nous nous battons avec les journalistes pour nos libertés
  • que nous sommes ensemble, par delà nos affinités religieuses ou idéologiques.

 

L'ancien président Chirac et son Premier ministre De Villepin ont été courageux et ont refusé de participer à la conquête de l'Irak

Nous les en remercions

Mais ils ont plié devant le fléau G.W.Bush et nous ont entraînés en Afghanistan. Nicolas Sarkozy, la voix de son maître, y a accentué la présence militaire française. Nicolas Sarkozy, élu pour faire respecter la volonté des Français, proclame qu'il est prêt à soutenir une attaque israélienne contre l'Iran !!!!

 

•  Nous refusons cette trahison de la volonté des Français

•  Nous refusons cette trahison de la fraternité entre les nations

•  Comme nous a appris à le faire le courageux journaliste irakien

porté par le souffle de son peuple en résistance

•  nous désavouons nos politicards à genoux :

•  Nos souliers, nous les déposons à la face du monde

ce 28 décembre, jour des Innocents, parce que

nos godasses, savates, pompes, tatanes, grolles, tong et basquettes

parlent pour nous dans le monde entier la même langue

et nous disons avec les peuples du monde entier :

 

Soldats, Armées, levez le pied !!!

Sarko arrête ton char !!!

**** 

Tous avec nos godasses le dimanche 28 décembre à 15h

devant la Tombe du Soldat Inconnu

sous l'Arc de Triomphe m°Etoile, Paris 75016

 

Source: www.plumenclume.net

 

 

10:03 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Pfff et vive les femmes afghanes exécutées dans les stades par les talibans? Vive les attentats islamiques en irak qui ont fait 20 fois plus de morts que les américains?

Écrit par : HerbeDeProvence | 24/12/2008

Doucement, les basses ! Il est vrai que les talibans sont des monstres arriérés (tout comme les cinglés chi'ites d'Iran). Mais qui les a suscités, qui les a armés, qui les a favorisés dans le seul but de virer les Russes d'Afghanistan pour prendre la place de ceux-ci dans la région ? Bush père est allé jusqu'à filer des stingers à ces monstres !!! L'USraël n'a pas agi différemment avec les ordures albanaises de l'UCK, qu'il a surarmées et suréquipées (comme l'a fait l'Allemagne) pour mieux matraquer et amputer la Serbie, alliée traditionnelle de la Russie. Quant aux attentats islamiques en Irak, il n'y en aurait jamais eu si les Américains n'y avaient pas débarqué avec leurs grosses rangers néoconservatrices et leur prétention hypocrite d'imposer la démocratie partout, y compris là où elle est le moins importable, leur objectif réel et ultime étant, bien entendu, d'assurer partout leur hégémonie géo-politico-économique. C'EST LOUPÉ, ET C'EST TANT MIEUX.

Il est évidemment permis de critiquer l'islamisme, mais encore faut-il voir qui assure sa promotion sous couleur de le combattre. En donnant un gigantesque coup de pied dans la fourmilière irakienne, l'extraordinaire hypocrisie puritaine propre aux Etats-Unis (comme d'ailleurs à tous les Anglo-saxons) y a créé le chaos absolu. Avant leur intervention, il y régnait certes une vraie saloperie à deux pattes, mais du moins ce pays connaissait-il une relative paix sociale. Bien sûr, les Kurdes ont morflé, mais pas plus qu'en Turquie, tout compte fait, pays si choyé par les néocons pour des raisons stratégiques évidentes. N'empêche que les chrétiens d'Irak pouvaient vivre en paix, car ils étaient alors à l'abri du fondamentalisme musulman ET DU TERRORISME. Les femmes aussi - toutes les femmes - y jouissaient encore d'une condition relativement correcte pour un pays en majorité musulman. Regardez maintenant ce qui arrive aux chrétiens irakiens : on leur fait de plus en plus le coup de la valise ou du cercueil. Et regardez ce qu'on fait de nouveau aux femmes afghanes dans un pays qu'aucune puissance coloniale ou néo-coloniale n'a jamais pu soumettre, JAMAIS... Alors, s'il vous plaît, ne défendez pas le pouvoir états-unien, qui est de plus en plus indéfendable, même par des américanophiles sincères.

Écrit par : Martial | 24/12/2008

22 aout 2008
AFGHANISTAN
Sarkozy et le médiamensonge afghan
LE VERNIS CRAQUE
"On ne peut pas discuter avec des gens qui coupent la main d'une femme parce qu'elle a mis du vernis à ongles", dit-il.
Sarkozy avait déjà utilisé cette histoire dans un discours en mai dernier, pour justifier l'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan.
Or, il s'agit d'un exemple typique de mensonge, orchestré à l'origine par le "spin doctor" en chef de Tony Blair, Alastair Campbell, l'homme qui avait, entre autres nombreuses manipulations grossières, inventé la fable des armes de destruction massive irakiennes qui pouvaient soi-disant être déployées pour frapper Londres en 45 minutes. Une histoire du même tonneau que celle, auparavant, des nourrissons arrachés aux couveuses et jetés au sol par les soudards de Saddam Hussein dans une maternité du Koweit. Bullshit, ou plutôt bushshit !
Les montages grossiers d'Alastair Campbell pour tromper la presse, les opinions et les parlementaires lui avaient dans un premier temps valu le surnom de "Ali le cynique", puis l'avaient contraint à la démission, contribuant à la chute d'un Blair largement discrédité.
Rien là , évidemment, qui puisse dissuader Sarkozy de se servir des vieux mensonges cuits et recuits concoctés par l'ancien "spin doctor" néo-travailliste.
L'histoire des femmes aux ongles vernis martyrisées par les Talibans prend semble-t-il naissance – a relevé Christian Salmon [3] – dans un rapport d'Amnesty International de 1997. C'est une donnée de base, tout mensonge doit contenir une part, minime, de vérité.
Dans ce rapport d'Amnesty International, cité par Christian Salmon, était rapporté ceci :
Dans un cas au moins les châtiments infligés ont pris la forme d'une mutilation. En octobre 1996, des talibans auraient sectionné l'extrémité du pouce d'une femme dans le quartier de Khair Khana à Kaboul. Cette "punition" avait apparemment été infligée à cette femme car elle portait du vernis à ongles.
Lisons attentivement la prose d'Amnesty, organisation connue pour son côté précautionneux.
• "Un cas au moins" : cela veut dire qu'Amnesty n'a eu connaissance que d'un cas. Dans le cas contraire ils écriraient évidemment "deux cas au moins" ou "douze cas au moins". Mais non : il n'y en a qu'un. C'est trop, si c'est vrai. Mais c'est quand même pas beaucoup en regard de l'utilisation qu'on en a fait ensuite. Rien ne démontre que ce cas isolé soit représentatif de l'ensemble d'une pratique politique.
• "des talibans auraient" : cela veut dire que les auteurs n'en sont pas vraiment sûrs, et que donc vraisemblablement ils rapportent une rumeur. Sinon, il écriraient "des talibans ont...". Donc ils n'en ont pas été témoins directs, ils rapportent des témoignages. Directs ? Indirects ? On ne sait, mais en tous cas ils utilisent le conditionnel, ils n'écrivent pas par exemple "selon des témoignages concordants et dignes de foi", comme probablement ils l'auraient fait s'il avaient été un minimum sûrs de leur coup...
• "apparemment" : les raisons de la "punition", si l'histoire est vraie, on ne les connaît en réalité pas : l'usage du mot "apparemment" ne fait que confirmer le caractère vague des témoignages ou de la rumeur.
En un mot comme en cent, ce rapport d'Amnesty, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'a pas l'air – du moins sur ce point précis – d'être en béton.
Selon le même procécé, mais sur des bases bien plus solides puisqu'il ne s'agit pas de rumeurs, je pourrais par exemple affirmer qu'en France les policiers éborgnent les jeunes en leur tirant intentionnellement au flashball dans le visage, et y voir la preuve du caractère moyenâgeux du régime liberticide au pouvoir dans ce pays, tombé aux mains de barbares à peine humains contre qui il s'impose de prendre les armes. Il est évident que "On ne peut pas discuter avec des gens qui crèvent les yeux de jeunes qui ont le malheur de manifester contre le gouvernement...". Ca sonne pas mal, hein ? Quand est-ce qu'on envoie des troupes pour protéger les jeunes Français qui veulent manifester pacifiquement ?
Cette histoire, au demeurant ancienne, de mutilation pour cause d'ongles vernis, a donc toutes les chances d'être un bobard, ou au pire un cas isolé et d'ailleurs incertain. Mais c'était parfait pour construire un récit de propagande pure en faisant appel à l'émotion et non à la raison (c'est une des bases du métier).
Et cela n'avait pas échappé à Alastair Campbell, qui à l'époque collaborait très étroitement avec Karl Rove, le conseiller de George W. Bush chargé des "coups tordus" à la Maison Blanche. "La même "story" fut diffusée à Washington et à Londres, en suivant des scénographies identiques, allant parfois jusqu'à utiliser les mêmes phrases". Par exemple, le 17 novembre 2001, Laura Bush [4] déclare : « Seuls les terroristes et les talibans menacent d'arracher les doigts qui ont des ongles vernis », et de ce côté de l'Atlantique [5] Cherie Blair déclare le lendemain, comme un écho à la voix de son maître, "En Afghanistan, si vous avez du vernis à ongles, vous pouvez avoir les ongles arrachés".
Ils se sont donc employés à faire circuler cette histoire par tous les moyens, notamment sur l'Internet, de sorte que depuis plus de 10 ans on en trouve diverses versions, comme l'illustre la différence des propos de Laura bush et de Cherie Blair. Tantôt la victime est une fillette de 10 ans et tantôt une femme, tantôt on lui aurait "seulement" arraché les ongles et tantôt ce sont tous les doigts qui ont été sectionnés, tantôt c'est carrément toute la main...
C'est donc – on ne se refait pas – cette version maximaliste de la fable que Sarkozy a faite sienne.
Source.
http://www.michelcollon.inf/articles.php?dateaccess=2008-08-
VIVE LA REVOLUTION-
http://mai68.org/ag/1440.htm

Écrit par : herbesdarabie | 26/12/2008

Les commentaires sont fermés.