Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2008

BRAVES PETITS FRANCAIS: TOUJOURS PRETS!

070124_liban_demolitions.jpg

 

 

On a un premier ministre. Si, si. Il s'appelle François Fillon et il entame aujourd'hui une visite de deux jours au Liban. Pour préparer sa venue, il a accordé des interviews à des journaux libanais et savez-vous ce qu'il leur a promis? Je vous le donne en mille! J'en ai été si estomaquée que, quoique cela sorte un peu de nos sujets habituels, je n'ai pu résister à l'envie de vous faire partager ça.
 
Donc, il leur a promis ... que la France s'engageait à aider à la relance de l'économie libanaise! En voilà une idée qu’elle est bonne!
J'espère qu'en échange, les Libanais vont s'engager à aider à la relance de l'économie française. Sinon, c'est pas de jeu!
 
La crise, peuh, on est au-dessus de ça, nous. Fillon a réaffirmé solennellement aux Libanais qu'elle n'empêcherait nullement la France "d'honorer la promesse d'une aide de 500 millions d'euros faite en janvier 2007".
Ben, tiens. Normal, ce n'est pas l'argent qui manque en France, tout le monde le sait. Quoique les promesses ... Enfin, sur cette somme promise, le gouvernement a quand même déjà lâché 150 millions en avril dernier. Le reste devrait suivre.

 

Commentaires

Tous les pantins-premiers ministres qui l'ont précédé ont fait comme lui...dans l'indifférence générale, celle des veaux-électeurs de la pseudo-droite en particulier, qui les réélisent sans sourciller.

Pourquoi donc s'arrêter ?

Écrit par : L'eurasien | 20/11/2008

TANT QU'ils peuvent encore creuser, il y aura toujours de l'argent, pourquoi s'arreterait il, y a surement un truc.

Écrit par : Olivier V | 20/11/2008

La machine a imprimer des Euros marche en plein essort a Frankfurt-am-Main. Du papier, il y en a assez meme pour les Libanais :-)

Mais qu'est-ce que les Francais y attendent en echange de leur aide financiere?

Écrit par : MJ | 21/11/2008

Les commentaires sont fermés.