Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2008

C'EST CE QUI S'APPELLE AVOIR LA DENT DURE!!!

Dépêche AP : « Un chasseur de nazis allemand a demandé lundi au procureur de Munich de solliciter l'extradition d'un homme de 88 ans soupçonné de partager une responsabilité dans la mort de 29.000 Juifs dans un camps d'extermination situé en Pologne.

Kurt Schrimm, à la tête du bureau allemand qui poursuit les anciens criminels de guerre nazis, estime que les listes de prisonniers transportés vers le camp de Sobibor pendant les sept mois au cours desquels John Demjanjuk y travaillait sont une preuve suffisante de sa possible participation à ces crimes.

La requête a été déposée à Munich parce que Demjanjuk y a vécu brièvement après guerre, avant d'aller se réfugier aux Etats-Unis en 1952. Ukrainien d'origine, Demjanjuk nie toute participation dans ces crimes de guerre, il affirme avoir servi dans l'armée soviétique et être arrivé en Allemagne comme prisonnier de guerre en 1942 ».

Il a 88 ans aujourd’hui, Demjanjuk et les faits remontent à plus de soixante ans. Pourquoi exhumer ça une énième fois aujourd’hui, me direz-vous ? Elémentaire, chers amis : il faut commémorer dignement le 70e anniversaire de la Nuit de cristal et ne surtout pas laisser les cendres s’éteindre. C’est dans le même registre, et dans la même intention qu’a été annoncée la semaine dernière une découverte sensationnelle à Berlin : les plans originaux du camp d’Auschwitz ! C’était le journal Bild qui annonçait ça et tenez-vous bien, sur ces plans il était écrit en toutes lettres « chambre à gaz ». Mais je préfère laisser la parole à la dépêche d’agence, qui relate ainsi les faits :

« Le document de 28 pages jaunies est daté du 23 octobre 1941. Il comporte notamment, à l'intérieur d'une "installation d'épouillage", le plan d'une pièce de 11,60 x 11.20 mètres portant la mention "chambre à gaz". Cité par le journal, le chef du département des archives fédérales à Berlin, Hans-Dieter Kreikamp, estime que ces plans "offrent une preuve évidente d'un projet de génocide des juifs d'Europe".(…) Le journal, qui publie trois fac-similés du document, précise que celui-ci constitue pour les historiens la preuve que les Nazis avaient mis au point un projet industriel d'extermination des juifs.

"Ces documents démontrent que tous ceux qui ont eu quelque chose à voir avec le planification et la construction de ce camp de concentration savaient que les gens devaient y être gazés suivant une procédure industrielle", écrit Bild. "Ces documents réfutent une fois pour toutes les affirmations selon lesquelles l'Holocauste n'a jamais eu lieu", ajoute le journal ».

Hélas, trois fois hélas, j’ai lu sur l’un ou l’autre site juif, mais je ne l’ai pas retrouvé, que c’était une fausse découverte. Ces documents étaient en fait connus de longue date. Pas de chance, vraiment. Voilà qui aurait une fois pour toutes cloué le bec à bien des médisants.

 

Pour en revenir à Demjanjuk, je relatais son histoire dans La France LICRAtisée et je vais me permettre de vous rafraîchir la mémoire, en me citant :

 

« (…) Ukrainien émigré aux Etats-Unis en 1952, John Demjanjuk est accusé au début des années 1980 par l’OSI (Office of Special Investigations, officine américaine chargée de la traque des « nazis cachés », créée en 1979) d’être Ivan le terrible, bourreau de Treblinka et ce, sur la foi de témoignages. Malgré ses dénégations, on lui retire sa citoyenneté américaine et il est extradé vers Israël en 1986. Là, il est déclaré coupable et condamné à mort en 1988.

 

Les condamnations à mort en Israël sont obligatoirement soumises à la Cour suprême. C’est ce qui le sauve car durant cette procédure, l’URSS s’effondre. L’avocat de Demjanjuk aura accès à des archives judiciaires auparavant inaccessibles et y découvre la preuve irréfutable qu’Ivan le terrible avait été un autre Ukrainien, du nom d’Ivan Marchenko, disparu en Yougoslavie en 1944. Cet avocat, Yoram Sheftel, sera d’ailleurs traîné dans la boue et manquera d’être aveuglé par un jet d’acide lancé par un ancien déporté d’Auschwitz.

Il faudra cependant attendre 1993 pour que Demjanjuk soit définitivement acquitté et puisse enfin rentrer aux Etats-Unis où il sera accueilli de très mauvais gré. Après treize années de poursuites dont sept années dans une prison de très haute sécurité en Israël !

 

Nouvellement créé au début de l’affaire, l’OSI, qui tenait essentiellement, pour des raisons de crédibilité et de financement, à ce que le procès ait lieu et à ce que l’accusé soit condamné, fut fortement suspecté d’avoir retenu volontairement, bien avant sa condamnation, des éléments prouvant son innocence. »

 

Puisqu’on en est au chapitre des extraditions de criminels de guerre, qu’en est-il de celle que la Pologne a réclamée l’an dernier à l'Angleterre pour Helena Wolinska ? Il serait intéressant de connaître la suite de l’histoire. Pour le début, reportez-vous à la date du 21/11/07 sur le blog. Et voyez aussi l’article suivant, en date du 22/11/07, qui concerne un certain Solomon Morel, qui n’était pas un ange, lui non plus. Mais qui est mort dans son lit à 87 ans, Israël ayant catégoriquement refusé de l’extrader.

 

C’est que, voyez-vous, il y a criminel de guerre et criminel de guerre. A ne surtout pas confondre.

 

Commentaires

sur la "decouverte" de Bild, je pense que l'industrie d'Holocaust a annule la fete:
http://www.haaretz.com/hasen/spages/1035958.html
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3619600,00.html

Cordialement,

Écrit par : Maciej | 11/11/2008

En ce qui concerne Wolinska, c'est a l'Angleterre ou elle reside que la Pologne a demande l'extradition. Mais c'est toujours un exemple a decouvrir:
http://www.anneapplebaum.com/communism/1998/12_06_tel_brus.html

Un cas plus proche a ce de Demjanjuk est neanmoins tres facile a retrouver: Je vous presente Yitzhak Arad
http://www.haaretz.com/hasen/spages/901854.html

Écrit par : Maciej | 11/11/2008

Je voulais donner l'information du journal israélien HAARETZ, concernant la "découverte des plans du camp d'Auschwitz" par les jounalistes de Bild, mais je vois que Maciej a été plus rapide que moi.

Je donne quand même le contenu de cet article édifiant par sa louable prudence et sa modération.

"Last update - 19:13 10/11/2008
Auschwitz expert: Blueprints found in Berlin not of death camp By Assaf Uni

Tags: Israel News, jewish world

A leading expert on Auschwitz on Sunday denigrated the importance of the finding of plans for the construction of the extermination camp, which was reported this weekend in the German tabloid Bild. He said the documents have been known to scholars for many years and that they were not plans to build the extermination camp of Auschwitz-Birkenau, but rather earlier plans for the building of a forced labor camp.

Prof. Robert Jan van Pelt, a internationally acknowledged expert on the planning and construction of Auschwitz, said that based on what he had seen on the Internet, there seemed to be nothing new about the documents. He was one of several scholars who expressed doubts about the significance of the Bild story.

Van Pelt, an architectural historian, said that copies of the plans of the stages of the camp's construction were also in the archive of the Polish National Museum at Auschwitz and in an archive in Moscow. He said that the source of the new copies was unclear since, according to Bild, the plans were found in an apartment in Berlin, whereas copies that were in the SS offices in Berlin were destroyed by Allied bombing in 1944. Van Pelt said he also doubted the authenticity of the signature of the SS chief, Heinrich Himmler, since such a high-ranking officer would not have signed such plans, and none of the copies he had ever seen bore such a signature.
Advertisement

Van Pelt also said the words "gas chamber" on one of the drawings meant a room in which disinfection of clothing was done by means of gas, and that the sketch is not of an extermination camp established in 1942, but rather of earlier plans for a huge concentration camp in which a force of 130,000 slave laborers was intended to work.

Van Pelt suggested the plans might be fakes, motivated by the lucrative market in Nazi memorabilia and documents.

Ralf Georg Reuth, the historian who wrote the piece in Bild, told Haaretz yesterday that the existence of such plans in Russian archives was known, "but German institutions have no originals, and therefore the importance of the finding of such original material is very great." Reuth would not elaborate on where and when the plans were discovered, or whether they had been submitted to experts for study".

Décidément une lecture fort intéressante et intructive, qui mériterit une traduction en français, pour les non anglophones.

Écrit par : LOTHRINGER | 12/11/2008

Please notice on the Bild blueprint that the gas chamber doors open ON THE INSIDE.

Did the 6 Million agree to not blocking the doorways before dying?

Écrit par : Bantam | 12/11/2008

The most complete files on John Demjanjuk were on ukar.org.

Rational debunking of XXth Century Frauds as well, from Arad to Wiesenthal.

Needless to say this site was "disappeared" by the Free Speech Kommissars.

It can be retrieved at web.archive.org
Dec 01,1998 through Oct 11,2006 pages available.

Click on Disinformation Gallery, then @Letters Questions Seeking Answers.

Enjoy.

Écrit par : Bantam | 12/11/2008

Les commentaires sont fermés.