Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2008

LAMENTABLE !

Je transmets à mon tour ce lien audio que m’envoie un correspondant sur « l'interview d'une brave Alsacienne par la bande de dégénérés :  Ruquier, Miller et consorts. »

Je souscris entièrement au commentaire qui l’accompagnait et que je retranscris : « Outre le mépris et la haine sournoise pour cette femme qui ne communie pas dans l'OBAMANEGROMANIA, on assiste à une belle démonstration de germanophobie suintante de haine. Mais, au bout du compte, c'est eux qui passent pour des c..s et qui ont raté leur belle "démonstration"...
Néanmoins le ton employé et la nature des remarques de ces grands moralistes est profondément ignoble et abject...Ces dégénérés n'ont pas d'ancêtres, eux !! J'en ai eu les larmes aux yeux de rage, en pensant à ma mère, qui parlait français comme cette dame. C'est comme si ces sinistres personnages l'avaient également insultée... »

 

Si les gens avaient un gramme de jugeote, ils zapperaient totalement ces minables. Qu’est-ce qu’ils attendent pour foutre une fois pour toutes leur radio et leur télé à la poubelle ! Qu’ils arrêtent d’acheter leurs journaux. C’est très exactement ce que je fais depuis des années. Qu’est-ce que je respire mieux depuis !

http://www.dailymotion.com/video/x7cio3_ruquier-et-les-ancetres-de-barack-o_news    

Source : http://www.fdesouche.com

17:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Je vous suis parfaitement.
Pas de télé depuis 10 ans : le Bonheur !

Écrit par : cosaque | 10/11/2008

Rappelez-moi à quelle communauté tabou (quoique pas forcément "visible") appartiennent - comme par hasard - le petit Ruquier et le petit Miller, son complice en haine rigolarde (variante intello), ce dernier faisant partie, en outre, d'une autre communauté encore plus tabou, à savoir le célèbre lobby-qui-n'existe-pas....... Ces gens-là peuvent se permettre d'exhaler impunément leur haine de tout ce qui n'est pas eux (hétéros, Français "profonds", chrétiens, blancs, etc.).

Pour l'instant.

Car il n'est pas d'exemple d'une coterie qui réussisse indéfiniment et impunément à occuper le devant de la scène et le haut du pavé en écrasant de son mépris, de ses sarcasmes... et de ses plaintes en justice tout de ce qui n'a pas l'heur de lui plaire. La roue tourne, et la Révolution finit toujours par trouver devant elle la Contre-révolution. Ce jour-là, il y aura des pleurs et des grincements de dents chez ma tante...

Écrit par : Martial | 10/11/2008

Je n'en croyais pas mes oreilles en écoutant cette saloperie. Il est vrai que les seules radios que nous écoutons sont radio-courtoisie et radio-nostalgie. Quant à la la télé, il y a quelques bonnes émissions mais il faut être très sélectif.
Je ne crois pas que ces grossiers soient vraiment représentatifs d'une communauté particulière: ils reflètent la majorité de la France d'aujourd'hui et on en vient à se demander si tout compte fait il ne serait pas préférable, moralement parlant, de devenir une république islamique plutôt qu'une poubelle. Martial évoque une Contre-Révolution, je crains que ce ne soit plutôt un Camp des Saints...

Écrit par : philistin | 11/11/2008

Et voilà un exemple-type de ce qui s'appelle au Québec:
la "radio-poubelle". Répugnant! Le pire, c'est quand ils
ont tordu le sens du vocable "nègre" tel que la dame l'a
utilisé.

Monsieur Cosaque, nous sommes de la même race! (Si j'OSE
dire.) Ma conjointe et moi avons expédié notre télé aux vidanges à peu près en même temps que vous. Parlant de race, ma dite conjointe est métissée d'Amérindiens Cheyennes; quant à moi, ce sont des Algonquins. Comme nous habitons en Floride, cela nous garantit un fond de teint qui fait très "couleur locale"!

Quant au messie nouvellement exalté, ... bof, c'est à l'usage
qu'on verra ce qu'il vaut. Toutes les lunes de miel ont une fin.

Claude Jodoin Ing.

Écrit par : Claude Jodoin | 11/11/2008

Eh bien, moi, je ne balance pas ma télé aux orties, parce que son spectacle (tout de même occasionnel, je vous rassure) entretient chez moi une adrénaline sainement revancharde. Et puis, c'est amusant de lire entre les lignes, comme le faisaient en son temps les Russes en lisant la Pravda communiste : on compare ensuite avec les sites libres de l'Internet et les revues à la fois libres et confidentielles ne se trouvant pas en kiosque, et je vous jure qu'on se marre. Le Camp des Saints est une éventualité, la Contre-révolution en est une autre. Selon le pied dont je me lève le matin, je passe la journée dans la crainte de l'un ou l'espoir de l'autre : ça dépend de mes rhumatismes. En tout état de cause, mon pessimisme foncier se tait parfois assez longtemps pour me permettre d'espérer que la patrie de Jeanne d'Arc n'a pas encore dit son tout dernier mot. Qui vivra verra. Il ne faut jamais désespérer de la France.

Écrit par : Martial | 11/11/2008

Les commentaires sont fermés.