Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2008

EH BIEN, CA N’AURA PAS TRAINE !!!

 

 

pape.jpgDébut octobre, j’évoquais la messe anniversaire célébrée par le pape Benoît XVI en mémoire de son prédécesseur Pie XII, décédé le 9 octobre 1958. Et j’indiquais que le Vatican était en train d’achever le procès en béatification de ce pape malchanceux qui accéda au pontificat en 1939 et eut à subir à titre posthume l’ire opiniâtre des responsables juifs.

 

A mon retour, j’apprends que devant les pressions, le pape a piteusement fait machine arrière à toute allure et renoncé à réhabiliter Pie XII, afin de « conserver de bons rapports avec les juifs ». Ces derniers ont donc gagné une fois de plus.

 

Je suppose que toutes les communautés avaient dû donner de la voix avec un bel ensemble. Je n’ai cherché que la réaction en France. Le 17 octobre, le CRIF se fendait d’un communiqué alarmiste, précisant que « le projet de béatification de Pie XII, pape de 1939 à 1958, porterait, s’il était mené à son terme, un coup sévère aux relations entre l’Eglise catholique et le monde juif ».

 

Le pape a donc reculé devant une menace aussi terrifiante. Le même s’étonnera sans doute de la désertification des églises …

 

Sans rapport (encore que), mais éclairant : il paraît que « l’antisémitisme » croît en Allemagne et que 25% des Allemands portent un regard défavorable sur les juifs. Encore du boulot en perspective et des prosternations sans fin pour ce pauvre pape même pas soutenu par ses ex-compatriotes.

 

Heureusement qu’il n’est pas tout seul pour lutter contre tous ces regards défavorables surgis on ne sait d’où. Le gouvernement allemand est fermement à ses côtés. Il voulait vertueusement marquer le 70e anniversaire de la Nuit de cristal (9 novembre 1938) par l’adoption d’une loi contre l’antisémitisme. Un beau symbole qui aurait fait tellement plaisir à cette communauté systématiquement persécutée. Mais, aux dernières nouvelles, il paraît qu’il y a controverse et le projet est repoussé pour l’instant.

 

J’ai lu cette information concernant « l’antisémitisme » allemand sur le site de Guysen, ainsi que les réactions qui l’accompagnaient. Elles sont souvent plus éclairantes que les infos.

Ainsi, une correspondante est totalement bouleversée par ces affreuses révélations : « Cet antisémitisme contre les juifs, en Allemagne ou ailleurs sur la terre, est une chose qui me dépasse. (…) on pourrait à la limite comprendre la mise à l’écart d’une nation « parasite » qui profiterait des autres peuples sans jamais rien produire en échange pour le bien-être de tous. On n’observe rien de tel chez les juifs : plus que compétents scientifiquement, à la pointe de la recherche, travailleurs, producteurs, courageux, talentueux, faisant preuve d’une rare ouverture d’esprit, ils sont ceux dont tous devraient rechercher la société et imiter le savoir-faire ! »

 

Et encore, cette correspondante est bien en deçà de la réalité. Elle a oublié de citer leur grande  modestie et leur amour immodéré du prochain, quel qu’il soit. Mais allez donc comprendre la nature humaine ! Ces pauvres goyim sont tellement écrasés par une supériorité aussi manifeste qu’au lieu de chercher avec humilité à l’imiter – mais n’est-ce pas perdu d’avance ? –  ils réagissent comme les nuls qu’ils sont par une certaine dose d’exaspération qui monte, qui monte …. Incroyable, non ?

 

Cette correspondante semble par ailleurs ignorer qu’il existe des victoires éminemment dangereuses, car trop facilement atteintes et trop souvent répétées, elles finissent tout doucement par dessiller quelques yeux .

Commentaires

question : les Juifs veulent-ils "garder de bons rapports " avec les catholiques ?
A l'évidence non.
Comme vous le faites remarquer, les églises ne sont pas près de se repeupler, motu proprio ou pas.
Sans compter que ce recul avalise, fut-ce par défaut, les critiques émises contre Pie XII

Écrit par : Paul-Emic | 30/10/2008

Je n'arrive pas à être surpris par le déculottage du Pape devant le super-lobby. Il ne reste plus qu'à placer ses espérances dans son successeur.

Un auteur israélien vient de faire paraître un livre en faveur de Pie XII. En pure perte, donc.

Écrit par : l'Eurasien | 30/10/2008

Une autre instance de canonisation n'a aucune chance de parvenir à son terme dans un avenir prévisible, c'est-à-dire tant que la secte maçonnique, protestantisée et judaïsée dite "Eglise conciliaire" éclipsera l'Eglise de toujours : celle de la grande reine d'Espagne Isabelle la Catholique, qui, en son temps, avait su remettre à leur place (c'est-à-dire dehors) les "marannes", ces Juifs mal convertis continuant à pratiquer leur religion chez eux et tentant de judaïser leur entourage chrétien tout en occupant de plus en plus de postes d'influence.

Les Juifs sont divisés sur Pie XII. Golda Meir et Albert Einstein ont dit, à leur époque, tout le bien qu'il fallait penser de lui. D'autres Juifs, aujourd'hui, continuent à défendre sa mémoire. L'inventeur de la thèse mensongère de Pie XII antisémite et ne levant pas le petit doigt en faveur des Juifs persécutés d'Europe a été l'auteur de la pièce de théâtre "Le vicaire", qui se trouvait être protestant, c'est-à-dire censément chrétien... Les catholiques n'ont décidément d'amis que lorsqu'ils se prosternent devant le monde et ses dirigeants, autremen t dit lorsqu'ils renoncent à être eux-mêmes. Vous savez quoi ? Ce n'est pas mon cas.

Écrit par : Martial | 30/10/2008

Les commentaires sont fermés.