Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2008

DE DROITE A GAUCHE. ET VICE VERSA.

Il m'a été proposé de participer à une table ronde consacrée en principe à la "liberté d'expression" (voir détails dans la note précédente). Et au nom de la "liberté d'expression", j'ai accepté.

Je n'ai pas vu la raison de refuser la possibilité d'une passerelle entre gens a priori très différents, mais pouvant avoir ponctuellement un terrain d'entente ou des intérêts communs.

J'en retire un sentiment plutôt mitigé: j'ai entendu dans l'ensemble des propos assez curieux, auxquels il me serait vraiment difficile de souscrire, et je finis par me demander si en la circonstance, une cause juste - celle des Palestiniens, qui était également à l'ordre du jour - ne s'est pas trouvée davantage desservie que servie.

Moralité: il vaut peut-être mieux rester dans sa famille de pensée, les "passerelles" ressemblant  généralement beaucoup à des voies sans issue.

 

Si vous lisez l'anglais, vous trouverez sur le lien suivant un texte d'Israël Shamir concernant la crise financière américaine: http://www.rense.com/general83/hang.htm 

 

09:08 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Info sécurité internet :

Pas gd chose à voir avec cet article d'Anne mais qui peut s'avérer utile.
Installer "Noscript" sur Firefox évite la pub intempestive que je recevais uniquement sur ce blog...

Écrit par : cosaque | 28/09/2008

Pauvres Autrichiens ! Le magma européiste des bien-pensants ayant déjà montré de quelle hystérie antifâââchiste il était capable à leur égard, je crains fort qu'ils ne s'exposent une nouvelle fois à de bruyantes ardeurs "anti-haine", comme celles qui se sont déchaînées pendant l'entre-deux tours de la présidentielle hexagonale 2002... surtout si, en plus, ils se mettent ouvertement à dos le "lobby-qui-n'existe-pas" !

Écrit par : Martial | 30/09/2008

Les commentaires sont fermés.