Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2008

CRISE FINANCIERE ET BLA-BLA-BLA

images.jpgLa crise financière actuelle est complexe et profonde. N’étant de loin pas une spécialiste de la question, je me borne comme tout le monde à enregistrer des faits sur lesquels je n’ai aucune prise.

J’observe simplement – et je le rappelle car j’avais fait l’an dernier une note sur le sujet – que les principaux outils monétaires internationaux sont à l’heure actuelle tenus par des mains juives. Je n’en tire aucune conclusion, je le constate.

Je sais qu’il paraît que faire le lien entre les juifs et l’argent, c’est antisémite. Pourtant, le fait est là.

 

Chacun a entendu parler de la Fed, autrement dit la Réserve fédérale des Etats-Unis. Il s’agit de la banque centrale américaine, qui décide de sa politique monétaire, supervise son système bancaire, etc. L’homme qui la dirige est l’un des plus puissants du pays, si ce n’est du monde. Ses deux derniers présidents, hasard sans doute, sont issus de la même communauté: Alan Greenspan, gouverneur de la Fed de 1987 à 2006, et Ben Shalom Bernanke qui lui a succédé.

 

Le second volet de ce déploiement de puissance financière mondialiste est constitué par le FMI, le Fonds monétaire international. Là, traditionnellement, le président est un européen. L’Union européenne, sur la pression de Sarkozy, a présenté l’an dernier Dominique Strauss-Kahn, qui a bien sûr été adoubé. Et de deux.

 

La Banque Mondiale est un organisme dépendant des Nations Unies qui regroupe 184 pays membres. Créée en 1945, elle devait à l’origine essentiellement venir en aide aux pays européens ravagés par la guerre. Aujourd’hui, elle est censée réduire le fossé entre riches et pauvres et aider les pays en voie de développement.

Après James Wolfensohn, président de la Banque Mondiale de 1995 à 2005, c’est Paul Wolfowitz qui avait  été mis en selle. Hélas pour lui, il a été contraint à la démission l’an dernier. Son président actuel est  Robert Zoellick, un néo conservateur et mondialiste de la plus belle eau.

 

Dans cette faillite du système financier américain, ce sont évidemment les pauvres qui vont trinquer. Et les contribuables, puisque c’est de l’argent public qui va servir à sauver les meubles. Je serais fort étonnée que les requins de la finance perdent vraiment beaucoup dans l’histoire. Pour eux, l’argent semble virtuel lorsqu’il y a des pertes, il ne devient bien réel que  lorsqu’ils gagnent. Les grands gourous comme Greenspan, Attalile président de la commission pour la libéralisation de la croissance, ça ne s’invente pas, ça - et Cie, toujours prêts à pontifier dans les cénacles et les médias et à délivrer leurs oracles, ont-ils vu venir quelque chose ? S’ils l’ont fait, ils ont soigneusement gardé leur science à l’usage de quelques initiés.

 

Enfin, rassurons-nous : nous avons un président humanitaire et qui aime la franchise. Il l’a dit hier à New York (une ville qu’il adore) où ses obligations l’avaient conduit : il y a reçu le prix humanitaire de la fondation Elie Wiesel. Donc, il en a profité pour délivrer les profondes vérités suivantes:  "Nous devons la vérité et la franchise dans la crise économique et financière que nous connaissons…Aujourd'hui, des millions de gens à travers le monde ont peur pour leurs économies, pour leur appartement, pour l'épargne qu'ils ont mis dans les banques. Notre devoir est de leur apporter des réponses …que ceux qui sont responsables soient sanctionnés et rendent des comptes et que nous, les chefs d'Etat, assumions nos responsabilités …. Peut-être qu'au fond, le meilleur service que l'on ait à rendre au monde d'aujourd'hui, c'est que les chefs d'Etat acceptent de prendre la mesure de la gravité de la situation et parlent franchement sur des sujets avec lesquels on ne doit pas transiger … Si nous ne parlons pas clair, alors nous ne construirons pas un monde de stabilité."

 

C’est beau, hein ? Si après ça, on n’est  pas très profondément rassurés, c’est vraiment qu’on le fait exprès.

Commentaires

Je ne suis pas d'accord que dans cette crise les juifs se comportent d'une maniere communautaire; ce sont plutot les interets des grands banques qui se battent pour que le gouvernement U.S. aie la charite et rachete leurs dettes, acquis pendant les annees folles du credit facile. Tout le monde y a participe et personne ne sait encore a quel degre le systeme financiere se trouve-t-il aujourd'hui dans une grande m-rde, avec les fameux "junk bonds" dans leurs mains. En ce moment l'interet communautaire n'a plus grande importance quand la vie du systeme financiere entiere est en question: le sort de Lehman Brothers (pourtant, une institution par excellence juive, ayant la banque Kuhn & Loeb dans son portfolio!!) en montre bien. La houtzpah du credit facile, renforcee par la politique monetaire de Greenspan peut avoir un effet desastreux pour les juifs eux-memes: http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost/JPArticle/ShowFull&cid=1221489064624 (Jewish charities fear Wall Street chaos)

Écrit par : Maciej | 23/09/2008

Ah, comme il cause bien, notre Président à nous ! C'est encore plus sublime que du Bossuet ! Je suis certain que son auditoire aura été pénétré de la sagesse, de la bonté, de l'humanité, de la PHILANTHROPIE de ses fières paroles ! Nicola Sarkozy, le Président que le monde entier nous envie ! Ceui qui dit à la perfection tout ce qu'il ne fera pas.

Écrit par : Martial | 23/09/2008

J'entends déja toutes les mauvaises langues insinuer que les les juifs et en particulier leurs banques, ne seraient peut-être pas si innocents que ça de l'effondrement du système financier, alors qu'aujourd'hui tous leurs réprésentants, dans tous les médias ou on leur donnent heureusement la parole en premier, ils apportent, par leur dénonciation des abus de notre système financier, la preuve qu'il n'y sont pour rien. S'ils l'étaient, croyez-vous qu'on irait les chercher pour nous expliquer les comments du pourquoi nous allons maintenant souffrir. Non, c'est parce qu'ils sont les seuls à comprendrent lesx raisons et les conséquences de nos propres aveuglements en la matière, et les seuls, je le crains, à pouvoir nous sortir de la situation carastrophique dans laquelle nous nous sommes mis. Merci donc à eux, d'avoir, par médias interposés, la gentillesse de nous ouvrir lesx yeux et de nous donner des raisons d'espérer, grace à eux encore. Je crois que ces choses là devait être dites clairement.

Écrit par : NYH | 23/09/2008

moi j'adore l'humour. même noir et même aux 2e et 3e degrés. voire plus si affinités.

Écrit par : anne kling | 23/09/2008

Ce qui est clair, d'après le "post" précédent, c'est que le messie est déjà parmi nous et qu'il est juif. Financier, certes, mais juif et messie, et qu'il s'apprête à nous sauver du marasme boursier qu'il n'a nullement provoqué, pas du tout, pas du tout. C'est d'ailleurs bien ce qu'ont toujours cru les gens sensés, ne serait-ce qu'au vu de l'histoire : le messie de Lénine était déjà juif et financier, celui de Bush/McCain/Obama/Sarko le sera tout autant. On ne change pas une équipe qui GAGNE !

Nous avons désormais ici un vrai comique. Tant mieux ! Par les temps qui courent, une bonne rigolade de temps à autre vaut tous les steaks saignants.

Écrit par : Martial | 23/09/2008

@ NYH

L'espoir fait vivre.
Merci donc à nos gentils médias et aux surdoués juifs de leurs délicatesses... trop aimables !

Écrit par : cosaque | 23/09/2008

Ce n'est pas de l'humour ma chère Anne Kling, ou alors tous nos médias, de la gauche à droite confondues, y compris celle nationnale et même identitaire (Novopress aussi) ont un sens de l'humour noir que je ne soupçonnais pas encore. J'ai en effet eu le plaisir de lire sur leur site l'avis autorisé d'un expert, dont le patronyme ne semblait pas être celui d'un ignare, mais plutôt celui de ceux qui, seuls peuvent, sans crainte d'être démentie, prétendre avoir la science infuse, d'ou d'ailleurs l'empressement de "tous" nos médias à leur donner en priorité la parole sur des suiets un peu complexe pour le commun des mortels. Même s'ils s'expriment tels des oracles qui viendraient de ressuciter, parlant pour la première d'un sujet dont ils viennent de prendre connaissance, ils sont les seuls néanmoins à le faire avec toute la clarté que necessite notre entendement forcément limité. Remerciont les donc de nous ouvrir enfin les yeux grâce à la sagesse de tous nos médias. Ce site n'est tout de même pas Charlie Hebdo, un peu d'humour soit, mais tout même, sans exès, je ne plaisante absolument pas avec une chose aussi sérieuse, quand ma fortune y risque l'implosion pure et simple, c'est vous dire si je n'ai pas le coeur à rire.

Écrit par : NYH | 23/09/2008

Moi non plus, je n'ai pas confiance dans la façon dont les financiers juifs s'occupent de nous !
J'espère quand même que maintenant, avec cette crise financière, les gouvernements occidentaux hésiteront à dépenser autant qu'avant pour financer leur politique d'immigration (c'est pas gagné).

Écrit par : Nominoé | 24/09/2008

Je crois bien qu'il y a un rapport particulier entre les juifs et l'argent, d'ailleurs ATTALI en a même fait un livre. Mais je crois que la crise actuelle est due à un système financier devenu aberrant aux USA , coïncidant avec une remise en cause de "fondamentaux" économiques :épuisement des énergies fossiles, montée en puissance de nouveaux pays comme les "BRIC", mondialisme fanatique inconscient de ses conséquences inéluctables, que les grosses têtes prétendûment compétentes n'ont pas vu venir ou n'ont pas su gérer. Qu'il y ait des juifs parmi les principaux responsables du désastre ce n'est pas niable mais en l'occurrence ils ne me paraissent pas plus "responsables" que les goys dorés.

Écrit par : philistin | 24/09/2008

je n'ai jamais dit que "les juifs" étaient responsables de la crise financière. ce serait trop facile. j'ai rappelé que certains d'entre eux sont aux commandes des outils monétaires internationaux depuis des années. ce qui est vrai. à ce titre, on a le droit de se demander ce qu'ils ont fait d'un pouvoir aussi démesuré.

Écrit par : anne kling | 24/09/2008

NYH,

Non, l'économie n'est pas aussi compliquée qu'on voudrait nous le faire croire. Employer un vocabulaire abscons n'est pas preuve d'intelligence.
La crise actuelle parait difficile à saisir car la gangrène s'y développe depuis tellement longtemps. D'innombrables jeux d'écritures ont permis de masquer la réalité et de repousser tjrs plus loin la fatidique échéance. Pourquoi alors "la bulle" éclate t-elle un jour plutôt qu'un autre ?...

Après, pas besoin d'avoir fait HEC pour savoir que l'on ne peut pas dépenser ou utiliser de l'argent encore non gagné, ad vitam eternam.
Entre la confiance en l'Argent et la confiance en Dieu, mon choix est vite fait.

Écrit par : cosaque | 24/09/2008

Je suis en réalité bien d'accord avec Anne Kling. Mais je considère comme responsables de la crise actuelle non seulement ceux qui sont aux commandes des outils monétaires internationaux (quels qu'ils soient) mais aussi d'authentiques" non-auto-élus" prestigieux de la politique et de l'économie dont les "leaders" des USA et en particulier les catastrophiques Bush and son. (quoique depuis un certain livre de Roger Peyrefitte on peut se demander qui diable est encore "authentique").Pour en revenir à la crise financière je crois que même des juifs ont perdu des plumes dans l'affaire et il paraît que Soros sort un livre pour expliquer tout ça. Dommage qu'il n'ait pas été assez futé pour l'écrire plus tôt.

Écrit par : philistin | 24/09/2008

Il faut imaginer la planète comme un vaste monopoly que se disputent les grands de ce monde et dont nous ne faisons évidement pas partie.
C'est une bataille de milliardaires russes, américains, anglais, apatrides... C'est donc tout a fait normal, qu'à ce petit jeu là, certains y perdent des plumes.

Écrit par : cosaque | 25/09/2008

expliquer le passé est un don réservé aux "prédictionnistes" financiers.
Toujours très forts sur la dernière crise passée, ils voient rarement arriver la prochaine, à moins que , comme le suggère avec humour Anne Kling, leur manie du secret les pousse à garder cela pour eux ?

Écrit par : Paul-Emic | 28/09/2008

Les commentaires sont fermés.