Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2008

LES JUIFS DE LIBYE (JADIS) RECLAMENT LEUR PART

ACTE 1 : En 1911, l’Italie, pour diverses raisons qui sortent du sujet, occupe militairement la Tripolitaine-Cyrénaïque – plus connue aujourd’hui sous le nom de Libye. Le pays, qui faisait alors partie de l’empire ottoman, deviendra en 1930 une colonie italienne et le restera jusqu’en 1942. Au moment de l’arrivée des Italiens, c’était un pays désertique où se pratiquait l’esclavage à grande échelle. Ce juteux commerce fut interdit par les nouveaux arrivés. Ces derniers construisirent également les infrastructures nécessaires à un début de développement de la région. Mais oui, bon, ils étaient là en colonisateurs. Et c’est très mal vu de nos jours.

 

khadafi.jpgACTE 2 : Fin août, Berlusconi se rend en Libye et là, présente officiellement ses excuses et offre sa repentance la plus plate à Khadafi pour la période de colonisation. A titre de compensation, il promet le versement, au cours des 25 prochaines années, de 5 milliards de dollars, soit 200 millions de dollars par an. Cette somme doit en principe servir à construire des autoroutes, des logements, etc.

Cette cérémonie au plus haut niveau – non dénuée d’arrières pensées « énergétiques » - donna lieu à un exercice de cirage de pompes du plus bel effet : « Il est de mon devoir, en tant que chef du gouvernement, de vous exprimer au nom du peuple italien notre regret et nos excuses pour les blessures profondes que vous nous avons causées », dira Berlusconi.

"Le peuple libyen a subi une injustice et a été agressé chez lui et il mérite excuses et compensations", répondra le colonel, qui buvait du petit-lait.

Soit dit en passant, l’accord a déchaîné en Italie la colère de l’association des rapatriés italiens de Libye qui se bat depuis près de 40 ans – en vain - pour une compensation de l’Etat en faveur des milliers d’Italiens chassés du pays par Khadafi en 1970.

Et puis, question subsidiaire : comment se fait-il que la Libye, qui a du pétrole, ait tellement besoin des subsides et de l’aide des Occidentaux pour construire ses infrastructures ? Elle n’y arrive pas toute seule ?

 

ACTE 3 : Comment ça, Khadafi s’apprête à recevoir un bakchich des Italiens et nous rien !!!??? Impensable !  Meïr Kahakon, président de l’association des juifs de Libye, la « World Organization of Libyan Jews », vient donc de prendre sa plus belle plume pour écrire à Berlusconi afin de demander lui aussi sa part : « Nous estimons que l’Italie doit une compensation aux juifs de Libye pour les souffrances gravées aujourd’hui encore dans leur chair. (…) Les juifs de Libye ont souffert à la fois du colonialisme et de leur déportation dans les camps de travail et de concentration ».

Les rescapés, ou leurs descendants, ne vivent plus en Libye mais ont émigré depuis belle lurette en Israël. C’est là qu’ils espèrent recevoir leur part du gâteau.

D’ailleurs, pour faire bonne mesure, Kahakon a également écrit à Khadafi pour lui signifier qu’une partie de l’argent promis par les Italiens est fermement attendue en Israël. Le colonel va-t-il obtempérer ?

Commentaires

Gerbant en effet ce Khadafi et la lèche que certains lui font, c'est lamentable, mais que ne ferait-on pas pour vendre des avions?

Dans la cas italien, c'est encore pire, mais ce que l'histoire ne dit pas, c'est qu'il y a sans doute une compensation à la "compensation", non? Comme du pétrole par exemple? ou des dattes?

Quant à la lettre de Meïr Kahakon, c'est cohérent, pourquoi ne pas essayer? Vu la folie ambiante, on sait jamais...

Écrit par : Robert | 19/09/2008

On dirait que l'Etat italien a trop d'argent et ne sait plus quoi en faire.

Les futurs licenciés d'Alitalia seront ravis d'apprendre qu'ils auront oeuvré à la "réconciliation" italo-libyenne.

Écrit par : l'Eurasien | 19/09/2008

Bah ! Berlusconi avait promis bien la sortie de crise pour Alitalia, Khadafi peut toujours rêver sur ses milliards.

Écrit par : Paul-Emic | 19/09/2008

Se non e vero e ben trovato ! Et nous les Gaulois que les Romains ont transformé en gallo-romains nous faisant perdre ainsi totalement et à jamais notre véritable identité, il va nous donner quoi Berlusconi? Ses Roms? Alitalia?
Mais sérieusement. il faut bien avouer qu'ils exagèrent vraiment. J'ai mis longtemps à le croire mais enfin il faut se rendre à l'évidence.

Écrit par : philistin | 20/09/2008

Les commentaires sont fermés.