Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2008

PETIT TOUR EN KHAZARIE

 

 

khazaria.gif

 

Ce petit retour dans le passé n’est pas dépourvu d’intérêt car il jette quelques lueurs sur la géopolitique d’aujourd’hui.

 

A l’origine : une peuplade semi-nomade d’Asie centrale faisant partie d’un vaste ensemble sous domination turque. Lorsque cet empire turc s’effondre, vers 650, les Khazars (mot turc qui signifierait « errant ») prennent leur indépendance et s’installent au nord du Caucase, près de la mer Caspienne.

Bons guerriers, ils vont largement s’étendre au cours des deux siècles suivants, jusqu’à constituer un royaume englobant le sud de la Russie, la Crimée, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, ainsi qu’une partie du Kazakhstan et de l’Ukraine. A cette époque-là, ils sont païens, de tradition chamanique.

 

En 838, le judaïsme devient religion d’Etat et l’hébreu, la langue écrite du royaume. Les raisons de cette conversion sont diverses et sortent du cadre de ce sujet. Toujours est-il que voilà les nomades turcs devenus juifs.

 

L’apogée de leur puissance se situe aux IXe/Xe siècles. Ils s’allient, y compris par mariage, aux Byzantins voisins. Leur importance tient également à leur situation stratégique sur la route de la soie, régulièrement empruntée par les juifs radhanites de Perse avec qui ils auront de nombreux contacts, pas toujours pacifiques.

 

965  marque le début de la fin. Les Khazars subissent une lourde défaite infligée par les Russes, leurs ennemis héréditaires, qui eux aussi s’étaient convertis à peu près à la même époque à une religion monothéiste. Mais au christianisme.

 

Peu à peu, l’ancien royaume va se rétrécir jusqu’à finir par disparaître en tant que tel. Les juifs  convertis de fraîche date, quelque peu coincés entre les chrétiens et les musulmans qui les cernent de toute part, rejoignent entre les Xe/XIIe siècles, les communautés juives de Byzance, de Hongrie, de Pologne et d’ailleurs.

Ils étaient en tout cas nombreux et ce seraient eux qui auraient constitué les premiers gros établissements juifs d’Europe de l’est.

 

Outre Benjamin Freedman dont nous parlions récemment, bien d’autres historiens et chercheurs ont évoqué l’origine khazare de ces juifs d’Europe de l’Est :

C’est Ernest Renan qui avait ouvert le ban. En 1883, il écrivait dans Le Judaïsme comme race et religion : "Les conversions massives à l'époque grecque et romaine enlèvent au judaïsme toute signification ethnologique, et coupent tout lien physique (mais non pas spirituel) avec la Palestine [...] La plupart des Juifs de Gaule ou d'Italie sont le produit de ces conversions. Quant aux Juifs du bassin du Danube, ou du sud de la Russie, ils descendent sans doute des Khazars. Ces régions contiennent de nombreuses populations juives qui probablement n'ont rien à voir, du point de vue ethnologique, avec les Juifs d'origine."

D’autres suivront : Abraham Poliak, professeur d’histoire juive à l’Université de Tel-Aviv publiera en 1941 La conversion des Khazars au judaïsme et récidivera en 1951 avec Khazarie : Histoire d’un royaume juif en Europe.

En 1954, le chercheur britannique Douglas Morton Dunlop publiera une Histoire des Juifs khazars. Et Arthur Koestler, en 1976 enfoncera le clou avec La Treizième Tribu.

Tous ces auteurs déclenchèrent une vive polémique, l’idée d’une origine khazare des juifs d’Europe de l’est apparaissant comme particulièrement menaçante. Se profilait à travers elle l’ombre terrifiante d’une contestation possible du droit « historique » sur Israël.

Plus récemment deux titres ont encore paru sur le sujet: Histoire des Khazars : la nation juive de Russie et d’Ukraine, de l’Américain Kevin Allan Brook et Quand et comment fut inventé le peuple juif ? de l’Israélien Shlomo Sand.

A observer ce qui se passe actuellement en Géorgie, ancienne partie du royaume khazar, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur la persistance de certaines solidarités et proximités.

La Géorgie de 2008 – dont l’armée a été entraînée par les Etats-Unis et Israël - apparaît incontestablement comme un avant-poste, en Asie centrale, des USA et des forces de l’Otan, aux frontières de la Russie et à proximité du Moyen-Orient. Une différence quand même : le pétrole du Caucase a remplacé la route de la soie.

16:34 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : khazars, georgie, kling

Commentaires

"Pas bien" de faire de l'histoire ...

Mais cela est tellement vrai.

Merci

Écrit par : totr le Butor | 11/09/2008

En somme, si je comprends bien, et en schématisant un peu, seuls les Sépharades (en gros, les Juifs d'Afrique du Nord) seraient d'ascendance authentiquement biblique, tandis que les Ashkénazes (en gros, les "Juifs" d'Europe centrale et orientale) seraient des imposteurs conscients ou non de l'être ?... On voit tout ce qu'une telle révélation a d'explosif aux yeux du sionisme international et combien elle a donc peu de chances d'atteindre les gros médias "unicogiteurs" !

Voilà, en tout cas, qui devrait bien peiner ce sympathique personnage, dont le vêtement fait de lui, à l'évidence, un échappé d'Europe centrale :

http://www.youtube.com/watch?v=7zFe8FClWNM

Écrit par : Martial | 11/09/2008

Coïncidence, la capitale vient d'être retrouvée :

http://www.a7fr.com/article/56614.html

Écrit par : l'Eurasien | 12/09/2008

"En somme, si je comprends bien, et en schématisant un peu, seuls les Sépharades (en gros, les Juifs d'Afrique du Nord) seraient d'ascendance authentiquement biblique"


En fait, la majorité des séfarades sont eux-mêmes des descendants de convertis (de l'époque où le judaïsme était encore peu ou prou prosélyte, cf Bernard Lazare, l'antisémitisme, son histoire et ses causes).

Les descendants des hébreux bibliques sont en majorité les Palestiniens d'aujourd'hui qui se sont fondus aux autres populations environnantes ou envahissantes.

Ceci dit, je viens de constater que google pratique une sorte de censure à l'égard de cet excellent blog: en effet, en tapant
"france licratisee" et "anne kling" sur ce "moteur de recherche", on obtient tout un tas de liens sauf celui qu'il faut. Bizarre...

Écrit par : bob l'éponge | 12/09/2008

oh, franchement, je ne crois vraiment pas qu'il y ait censure. si vous tapez "anne kling", vous tombez pile sur le blog. ce n'est pas le cas en tapant "france licratisée", c'est vrai.
il y a peut-être une raison technique que je ne connais pas?

Écrit par : anne kling | 12/09/2008

A quand un droit au retour en Khazarie ?

Écrit par : Paul-Emic | 12/09/2008

Une chose a retenir c est qu on qu il en soit, les juifs ont bien une terre natale, un chemin et un point de retour.
Pour que des gens se convertissent au judaisme et embrasse l ancien testament, il faut bien qu ils rencontrent des juifs de souche.
Perso, j'aurai toujours le sentiment qu israel est aux juifs, c écrit dans notre livre commun.
C comme ca...

Écrit par : romain | 12/09/2008

salut
je suis tombé sur le site du Rabbin Elie Kling ???

est-ce un parent a vous ??

Écrit par : passant | 13/09/2008

pas que je sache. il doit y en avoir, des kling, de par le vaste monde...

Écrit par : anne kling | 13/09/2008

Rappel :

10 tribus sur les 12 ont été déportées en Assyrie en -722.
On ne s'est pas où elles sont allées ensuite.
Pour le marquis de la Franquerie (camérier de Pie XII) elles ont émigrées en Europe et seraient à l'origine des monarchies européennes (d'où les symbole de la Lyre pour les Irlandais qui se disent descendant de la tribu de Dan, le lion de juda...).
Ainsi il émet une forte hypothèse sur la filiation charnelle des capétiens au roi David. Ce qui est vrai de manière spirituelle (cf cérémonie du sacre avec onction du roi qui rappelle celle de David par Saül).
voir : http://pagesperso-orange.fr/thomiste/ascdav.htm

Pour ce qui est des 2 autres tribus ce sont celles d'où est né le Christ.

Pour les Khazars, cela va très loin puisque ça peut remettre en cause le carractère sémite des juifs génocidés.

A approfondir !

Écrit par : cosaque | 13/09/2008

Pour rebondir sur ce qu'a dit Bob l'éponge :

De mon côté, ce site est le seul où je me choppe de la pub intempestive : carrouf, rue du commerce... Vous aussi ?

C'est la 1ère fois que ça m'arrive (j'ai Firefox)

Écrit par : cosaque | 13/09/2008

Compared to the invaluable work Miss Kling brings us free of charge, those ads are certainly nothing to complain about.

Écrit par : Bantam | 16/09/2008

Connaissez-vous les motifs d'une telle conversion ?

Écrit par : Goliot | 22/09/2008

Cosaque dit qu'ils ont été déportés vers l'an 722. Coment et par qui. En 722 déporter des tribus entières ce n'est pas une mince affaire. Nous assistant à la falsification du siècle. Des juifs convertis d'origine slave, qui se sont répartis à travers l'europe et les amériques, qui veulent maintenant se donner des airs de sémites . Qui s'offusquent même et nous traitent d'anti sémites. Les vrai juifs sont les palestiniens. Qui étaient en majorité juifs et se sont convertis à l'islam quand jérusalem était occupé par les arabes. Il suffit de voir les vrais juifs qui sont actuellement à TelAviv, ils refusent d'avoir a faire à ces sionistes venus d'ailleurs et qui se disent juifs.

Écrit par : SAL | 20/02/2009

Ben... C'est qu'effectivement c'est et comme pour la reine al kahina, une vieille histoire...

... qui ne change ni ne changera rien...

Que les juifs aujourd'hui ont de l'ascendance khazare, berbère, hébreue, arabe, européenne, indo-européenne et asiatique n'a jamais fais aucun doute...

Mais, liés par une histoire une culture commune et un tas d'autres histoires et cultures à la fois, une langue, et un tas de langues dérivées à la fois, une musique et plein de musique, une philosophie et plein de philosophie, une science et plein de sciences, hé bien c'est cela en plus de sa simple existence qui donne le droits aux juifs de prétendre au titre de peuple, de culture, et de religion en y ajoutant certaines catégories de visions...

Et ce n'est pas vos extrapolations ni vos conclusions qui vont y changer quoi que ce soit.

Car même si tous les juifs étaient d'origine khazare, berbère et cie, hé bien le fait de se rassembler et de proclamer sont droit à une existence sereine et autonome ne peut lui être niée décemment, et je ne vois pas comment on peut se focaliser sur les origines présumées d'un peuple il y à 13 siècles en omettant ainsi l'histoire qu'il y a eu avant, et depuis...

Même si les juifs n'étaient "que" des descendants de jhazars et de bèrbères, vous n'auriez aucune légitimité pour déclarer que ce peuple n'a pas le droit d'exister en tant que tel ni de s'autodéterminer, ni de poursuivre l'existence qu'il s'est généré.

Très peu de peuples ont à ma connaissances des origines homogènes, n'est ce pas, et il n'y a aucune raison a priori que les juifs soient en cela différents.

Mais qui va aujourd'hui se plaindre qu'un jour les ouïgours on colonisé une partie de la chine et du tibet?

Ce n'est pas une colonisation, au terme ou on l'entend, car il n'y a pas de puissance coloniale, mais c'est l'implantation, l'enracinement d'un peuple sur une terre, constitué de gens d'horizons différents et mus par le projet de vivre ensemble...

Votre lourd passé religieux et votre amertume à ce niveau, votre perte de confiance en vos acquis culturels, et leurs légitimité vous font faire porter le chapeau au à un bouc émissaire tout trouvé, puisqu'il s'agit de celui à qui vous avez dérobé une culture qui ne vous appartient pas ni que vous ne maitrisez... Mais sachez que personne n'en a cure.

Vous ne pourrez rien contre cela, pas la peine de se battre contre des moulins à vents...

Écrit par : cebelab | 12/08/2009

Passionnant !
Renvoyons les Français descendants des Francs Saliens en actuel Belgique ou mieux en ancienne Pannonia. Les Français descendants de Wisigoths en Dacie, ceux descendants des Celtes dans le Hallstatt, Faisons de même pour toute l'Europe, le monde entier. J'ai personnellement peur que les 7Milliards d'habitants de la terre ne ce trouvent à l'étroit, tous regroupé par vos efforts, dans la corne de l'Afrique, à force de remonter c'est bien là que nous nous retrouverons tous.
Soyons sérieux cinq minutes,toutes les civilisations ou populations ont du sang sur les mains, il n'y a aucune croyances ou population, meilleur qu'une autre. Ceux qui ont perdu sont morts, ou ont été assimilé. Les anciennes croyances ont été noyé et synthétisé pour pouvoir convenir au régime en place et à la manipulation du peuple qui lui est lié.
Que les dirigeants des nations n'en soit pas issu n'est pas nouveau non plus : Elisabeth II de la maison Windsor est une De Saxe-Cobourg-Gotta de souche Germanique, Felipe VI descend des Bourbons (Louis XIV)... Notre sacrée Charlemagne était quant à lui un bon Germain.
Comment mesure t'on la légitimité d'un peuple ? Par ces origines ? Par la souche de son nom ? Alors Madame Kling ne vous étonnez pas le jour ou on vous demanderas votre légitimité à vous trouver de ce coté du Rhin et d'y être propriétaire.... a moins de justifier d'une ligné prouvant votre droit à cette terre :
en lien avec une étnie Gauloise, Franque, Wisigoth, Burgonde (selon l'époque et le lieu choisi en réference).... religieuse (pour mémoire les Catholiques ont un pays, le Vatican (qu'ils y retournent) les Orthodoxes ont un pays, l'État monastique autonome de la Sainte-Montagne (qu'ils y retournent), les Bouddhistes ont un statut compliqué mais une capitale d'exile à Dharamsala, les Chiites ont un pays l'Iran (qu'ils y retournent), les Ibadites ont le Sultanat d'Oman (Ils y sont déjà), les Sunnites on l'embarra du choix (qu'ils y retournent). Alors, si je suis votre théorie : les juifs n'ont pas droit à un territoire car leurs ancêtres ce sont convertie et ne sont pas né dans ce territoire ? Et vous, vous faites des invocation à Cerrunnos et vous êtes de ligne direct avec un druide Celte ? Vous êtes une batarde comme la totalité de la population mondiale, issu : d'invasions, de guerres, de pillages, de violes, de déportations, de massacres, de conversions...
Que les Juifs en fassent beaucoup voir trop, c'est un fait, leurs interdire le droit à une terre au motif d'un pédigré douteux c'est un poil exagéré, au vu de la réalité des mouvements humains au cour des âges.

Écrit par : Lucas Saberez | 06/04/2015

ce salmigondis n'appelle de ma part que deux remarques:

1) je ne vois franchement pas le rapport avec mes écrits


2) laissez tomber d'urgence vos considérations ethno-philosophiques et attaquez en priorité l'orthographe et la grammaire.

Écrit par : anne kling | 06/04/2015

Les Ashkénaz descendent des nomades eurasiens (leur parenté avec les nomades turcophones est plus douteuse ou moins sûre: on n'a pas retrouvé de textes, de sorte qu'on n'a pas de preuve lingüistiques).
Les Sépharades sont les juifs "authentiques" (les "conversions" à l'époque romaine, pour ne pas dire à l'époque grecque, sont plus que douteuses, le judaïsme n'ayant aucun rite de conversion et le concept même de conversion étant totalement étranger et contraire à celui-ci, la prédestination par l'élection divine et la transmission par le sang étant un aspect fondamental dans le judaïsme).
Ce qui ne légitime pas pour autant la prétention du peuple juif à "Israël".
Israël était un peuple et un royaume purements païens jusqu'à sa destruction par les Assyriens en 722 av. J-C. C'est peu après cette date que surviennent les Juifs ("peuple de Juda", également connus sous le noms de Kabiri ou "Hébreux"), expulsés d'Egypte par Bocchoris suite à une épidémie de peste, qui s'installent dans la région qui devient la Judée. Par la suite de nombreux juifs s'infiltreront par la vallée du Jourdain dans le nord d'Israël, la Galilée , où subsisteront de nombreux païens, d'où Galil-e-goyim ("Galilée des goyes" ou "Gentils"). Ils 'inventeront alors un ancêtre éponyme Jacob "dit Israël", qui servira à légitimer leur mainmise sur le royaume d'Israël, sans trop de succès, car les anciens habitants d'Israël, les "samaritains"( expulsés par les Assyriens en 722 mais revenus en nombre dans la région autour de leur capitale après la chute de Ninive) continueront à leur mener la vie dure. Jésus utilise la figure du samaritain précisément afin d'"humaniser" le pire ennemi du peuple juif. La religion des samaritains n'était pas "un yahvisme un peu particulier" comme le prétend une tradition bibliocentrée, mais le culte des ba'als ( et plus particulièrement le Ba'al Garizim sur le mont culminant la région), qui était d'ailleurs celui de tous les peuples sémitiques, y compris du peuple juif (outre yahvé) jusqu'à la"réforme" (ou plutôt révolution religieuse) que fut le culte exclusif de Yahvé à partir du roi Josiah, révolution religieuse nationale qui débute seulement à partir de 625 av J-C, afin de souder le peuple juif face à la menace imminente de l'Assyrie et de l'Egypte, puis de Babylone. C'est de cette époque que datent les premiers écrits bibliques. Ce culte exclusif de Yahvé sera entretenu par les prêtes dans l'exil de Babylone. Cet exil fut court (moins de 70 ans) ce qui évita au peuple juif de se dissoudre et de s'intégrer dans la population, le pouvoir perse favorisant avec le retour une résurrection nationale de l'identité juive avec Esdras. Les principaux textes de la Bible commenceront à être écrits vers cette époque, intégrant une cosmogonie et des récits babyloniens (la genèse, le déluge, etc.)

Écrit par : Fred | 10/04/2015

Les commentaires sont fermés.