Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2008

LES COMPTES D’AUSCHWITZ

Il vient de me tomber sous la main une brochure en français d’une centaine de pages ne portant pas de date et présentant le camp nazi d’Auschwitz. Il s’agit d’une brochure officielle en ce sens qu’elle émane du Musée installé dans le camp. Elle est assez ancienne, mais fort intéressante par les chiffres donnés. Voici un extrait de cette brochure :

 

25.jpg« OSWIECIM ( AUSCHWITZ)

 

4 millions d’hommes ont été exterminés dans le Konzentrationslager Auschwitz-Birkenau – 4 millions de citoyens de tous les pays occupés par les nazis.

Ce chiffre est le résultat des calculs faits après l’inspection du terrain et des installations d’extermination, l’étude des documents du camp d’Auschwitz, l’audition de centaines de prisonniers rescapés et la consultation des experts :

- La Commission soviétique extraordinaire pour l’étude des crimes hitlériens a établi qu’ « au moins 4 millions d’hommes ont péri à Auschwitz ».

- Le Tribunal Suprême Polonais a établi qu’ « environ 4 millions d’hommes ont péri à Auschwitz ».

- Le Tribunal International de Guerre à Nürnberg a établi que « plus de 4 millions d’hommes ont péri à Auschwitz ».

Les cendres humaines recueillies sur le sol de Birkenau sont pieusement conservées dans une urne en mémoire de ces « quatre millions de victimes ».

 

Ainsi donc, des experts de trois origines différentes, quoique globalement dans l'orbite du communisme, se sont longuement penchés sur la question avant de rendre un verdict quasiment unanime : « au moins », « environ » et « plus de » 4 millions de morts pour le seul camp d’Auschwitz. Nous sommes alors dans les années 60 et on peut imaginer que les organisations juives se sont  montrées satisfaites de cette estimation. Or, il n’en a rien été. Bien au contraire, elles ont fulminé en dénonçant « une odieuse imposture ».

 

Précisons tout de suite que l’imposture en question ne portait pas sur les chiffres, qui n’étaient pas contestés, mais sur la spécificité juive d’Auschwitz qui était selon elles escamotée. En clair, les autorités juives  accusaient les autorités polonaises, communistes, d’avoir évacué cette spécificité et quelque peu réécrit l'Histoire à leur convenance.

 

Le journal de la LICRA, Le Droit de Vivre, s’en était hautement indigné en mars 1970. Rappelant l’inauguration d’un monument à la mémoire des victimes qui avait eu lieu en avril 1967, il précisait : « Ce jour-là, 200 000 personnes s’étaient rassemblées, venues de quinze pays d’Europe, d’Israël et des Etats-Unis pour témoigner de leur fidélité à la mémoire des suppliciés et de tous ceux qui avaient été exterminés dans les divers camps de la mort. Sur les quatre millions d’êtres humains tués à Auschwitz, des documents irréfutables reconnaissent que plus de trois millions étaient juifs ».

 

Il faut croire qu’aussi bien les « experts » que les « documents irréfutables » se sont trompés puisqu’aux dernières nouvelles, la plaque apposée dans le camp indique plus sobrement: « Que ce lieu où les nazis ont assassiné un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants, en majorité des Juifs de divers pays d’Europe, soit à jamais pour l’humanité un cri de désespoir et un avertissement ».

 

Ce dernier chiffre est le résultat d’une estimation produite en 1998 par Franciszek Piper, directeur du département d’histoire du Musée d’Auschwitz, concluant à un minimum de 1,1 million et un maximum de 1,5 million de personnes ayant trouvé la mort dans ce camp.

 

Dans le même ordre d’idée, le très célèbre film d’Alain Resnais, Nuit et Brouillard, indique le chiffre de 9 millions de morts dans les camps. Ce documentaire de 32 minutes sur l’univers concentrationnaire nazi réalisé en 1955 – pour le 10e anniversaire de la libération des camps – à la demande du Comité d’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale est toujours projeté régulièrement dans les établissements scolaires.

13:27 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Vos chiffres sont encore très surévalués !

Selon Jean-Claude Pressac (« Les crématoires d'Auschwitz. La machinerie du meurtre de masse », Editions du CNRS, 1993), il y aurait eu entre 630 et 710.000 morts à Auschwitz, dont 470 à 550.000 gazés à l'arrivée.

Écrit par : Eric Lerouge | 25/08/2008

ce qui nous mène à une "erreur" quasiment de facteur 10, ce qui n'est pas rien

Écrit par : Paul-Emic | 26/08/2008

Mais ou sont alors passés les autres?

Si il y a ''erreur''. Ou sont ceux qui sont partis(leurs noms sont consignés dans les archives des préfectures) en camps mais qui ne sont jamais revenus?

Écrit par : Baa | 28/08/2008

Très bonne question à laquelle personne ne répondra ici...

Écrit par : Robert | 09/09/2008

Les commentaires sont fermés.