Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2008

OSSETIE DU SUD : LES INSTRUCTEURS ISRAELIENS ETAIENT PARTIS JUSTE AVANT LES HOSTILITES

 

 

images.jpgTEL-AVIV, 12 août - RIA Novosti.

Les instructeurs israéliens, qui avaient formé les soldats géorgiens pendant un an, ont regagné leur pays peu avant la reprise des hostilités en Ossétie du Sud, a rapporté lundi le quotidien israélien Haaretz.

Selon le journal qui cite des sociétés privées qui ont travaillé en Géorgie, les inspecteurs estiment que le niveau de formation de l'armée géorgienne est faible.

 

La société Defensive Shield, qui appartient au général de réserve Gal Hirsch, a déclaré avoir rempli ses obligations envers Tbilissi, assurant qu'aucun de ses employés ne se trouvait en Géorgie. Une autre société israélienne chargée de former les soldats géorgiens, Global CST, a affirmé avoir terminé ses activités en Géorgie à la fin du mois de juillet. Cette société est dirigée par le général de réserve Israel Ziv qui, comme Gal Hirsch, a dû quitter Tsahal après l'échec de la guerre israélo-libanaise de 2006. Les deux sociétés ont travaillé en Géorgie avec le feu vert du ministère israélien de la Défense.

 

ossetie.jpgL'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, tuant au moins 2.000 civils selon les estimations russes. L'envoi de renforts russes ajouté aux raids aériens réguliers a permis de renverser la situation.

Haaretz cite les propos d'un instructeur israélien qui qualifie "d'aventure" le comportement de ses disciples géorgiens et évalue défavorablement les chances de réussite d'une riposte géorgienne face à la Russie.

 

"Ils se sont lancés dans une aventure que je ne me serais jamais permise vu le niveau de formation des troupes géorgiennes", raconte cet instructeur, qui occupait un poste élevé au sein de Tsahal.

"Aujourd'hui, l'armée géorgienne ne peut en aucun cas être considérée comme un adversaire sérieux des Russes. Les Géorgiens ont une petite armée qui ressemble fortement à celles de la plupart des pays du tiers-monde", a-t-il confié.

 

Mais Israël n'a pas seulement participé à la formation des troupes géorgiennes. Depuis au moins sept ans, c'est un fournisseur d'armes régulier de Tbilissi.

Le quotidien Maariv, qui a mené sa propre enquête, a évalué les exportations militaires israéliennes vers la Géorgie à 300 millions de dollars. Selon le journal, l'Etat hébreu a livré à Tbilissi un lot de drones, dont au moins un a été abattu au-dessus de l'Abkhazie séparatiste, et des lance-roquettes multiples étalés lors d'un défilé militaire à Tbilissi.

Parmi les responsables politiques qui "profitent" de la coopération avec la Géorgie, Maariv cite l'ex-ministre de l'Intérieur Roni Milo, qui représenterait les intérêts des entreprises d'armement israéliennes.

 

Le quotidien Yediot Aharonot constate également la participation d'Israël au renforcement du potentiel militaire géorgien, soulignant le rôle de Juifs géorgiens dans l'établissement de contacts militaires, dont le ministre de la Défense David Kezerachvili, "un ancien Israélien qui parle couramment l'hébreu".

"Ses portes étaient ouvertes à tout Israélien qui venait et proposait à son pays des armes fabriquées en Israël. Contrairement à d'autres pays d'Europe de l'Est, ces transactions étaient rapides, essentiellement grâce à l'engagement personnel du ministre de la Défense", a déclaré une source proche des vendeurs d'armes citée par le journal.

 

Après la reprise des hostilités en Ossétie du Sud, le ministère israélien des Affaires étrangères a proposé d'interdire complètement les livraisons d'armes à la Géorgie, proposition qui n'a jusqu'à présent pas trouvé de soutien au ministère de la Défense, selon les médias israéliens.


Source:  http://fr.rian.ru/world/20080812/115976797.html

Commentaires

C'est la réponse du berger à la bergère :

Bush et ses laquais occidentaux se sont assis sur la souveraineté territoriale de la Serbie en décrétant l'indépendance du Kosovo. Medvedev et Poutine viennent de reprendre la balle au bond en s'asseyant sur la souveraineté territoriale de la Géorgie, mais avec beaucoup plus de bons arguments de Bush, puisque des Russes commençaient à se faire massacrer sur le territoire géorgien.

Il est cocasse de voir à présent le débile léger de la Maison Blanche jouer l'indignation. Quand on crucifiait la Serbie, la saturant d'uranium appauvri, quand on livrait le Kosovo aux ordures mafieuses et islamistes de l'UCK, tout allait très bien, puisque les Etats-Unis avaient nommé la Serbie "petit Satan". Mais dès que les Russes s'en prennent à la gentille Géorgie, dont le Président est une potiche de Washington et qu'on voudrait bien voir entrer dans l'OTAN pour mieux encercler et isoler encore la Fédération de Russie, ça ne va plus du tout ! S'il n'y avait déjà eu tant de morts de part et d'autres, et dans les deux pays concernés (Serbie et Géorgie), il y aurait de quoi mourir de rire. La politique internationale devient de plus en plus une arène de guignols sinistres. (Et je promets de ne pas parler ici de la Chine, parce qu'alors..............)

MAIS C'EST PAS GRAVE : NOS DEUX GRANDS DIPLOMATES POIDS MOUCHE - KOUCHNER ET SARKO - VONT TE ME RÉTABLIR LA PAIX SUR PLACE EN DEUX COUPS DE CUILLER À POT. C'EST QUE LA PAIX, VOILÀ QUI LE CONNAÎT, LE PETIT PORTEUR DE RIZ ! APRÈS LES DÉGÂTS QU'IL A CAUSÉS AU KOSOVO, LES GÉORGIENS N'ONT QU'À BIEN SE TENIR !

Pitoyable.

Écrit par : Martial | 12/08/2008

j'adhère à l'analyse de Martial.
j'émets même l'hypothèse que de gentils conseillers auraient pu souffler dans l'oreille de Saakchvili qu'il pouvait y aller franco, juste histoire de faire monter la pression pour servir Mc Cain contre Obama avant les présidentielles, puisqu'il semble que selon les sondages celui-là aurait plus la côte que le sénateur de l'Illinois en cas de crise.
La surprise de l'Oncle Sam serait alors feinte.

Écrit par : Paul-Emic | 16/08/2008

Les Ricains sont balèzes à ce jeu infect et dangereux de la provocation. Ils avaient déjà susurré dans l'oreille de Saddam - par le truchement de leur ambassadrice en Irak - qu'il pouvait y aller franco contre le Koweit, qu'ils ne bougeraient pas d'un poil. Et on a vu la suite... Ce grand abruti de Saakachvili a dû gober un bobard du genre "Vous en faites pas, vous êtes nos meilleurs petits potes de l'ex-URSS : si les Russkofs vous font des mistoufles, on les assaisonnera aussi sec... Et bien entendu, les USA regardent maintenant les Géorgiens se faire dérouiller sans bouger le petit doigt, mais en criant très fort. Mine de rien, ils sont en train de diaboliser les Russes tout en évaluant les facultés de réaction et la combativité de ceux-ci. Et nos abrutis de journaleux donnent dans le panneau en faisant chorus : "Ouaaah, t'as vu les méchants Russes, comment c'est qu'ils sont fâchos !!!"... Or, les Russes ont avalé assez de couleuvres comme ça et viennent de le démontrer. Comment dit-on en russe "REMEMBER KOSOVO !!!" ?

Écrit par : Martial | 19/08/2008

Les commentaires sont fermés.