Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2008

DES NOUVELLES DU QUEBEC ...

Un correspondant du blog nous envoie les infos suivantes. Je dois confesser que j’ignorais que la vice-reine du Canada fût dans nos murs, mais je ne suis pas une référence. En ce moment, je ne lève quasiment pas le nez de mon (futur) bouquin.

"Aujourd'hui, je tiens à vous faire savoir que la vice-reine du Canada (ci-devant gouverneure générale) s'en vient en France visiter Sarko-le-petit. Les médias, de part et d'autre de l'Atlantique traitent l'événement comme un moment historique de la plus grande importance. IMPOSTURE: ce n'est qu'un coup médiatique bien orchestré. On veut faire croire aux gogos des deux bords, que tout est pour le mieux entre les deux grandes nations "indivisibles" et unies par l'histoire ... bien remaniée.

Le Québec, c'est le dernier bastion de l'Amérique française. Le reste, différents souverains se le sont partagé, troqué, vendu, et j'en passe. Malgré toute la propagande "canadian", la vérité se trouve dans le métissage des colons français et amérindiens, dès le début de la colonie, encouragé par nul autre que Richelieu, dans l'exploration tous azimut du continent nord-américain par les descendants de ces métis; les noms de Coeur d'Alène ou de Boisé dans l’Idaho, ce ne sont pas des hasards, et j'en passe ... beaucoup.

L'ultime abandon de la "Neufve-France" (guerres européennes obligent) aux habits rouges a donné naissance à un état de fait fondé non pas sur "deux peuples fondateurs" (propagande) mais sur une série d'actes répressifs dont le but est toujours l'élimination du "fait français" sur ce continent. A bien y regarder (sans propagande) on y voit le massacre de métis de l'Ouest, le massacre de manifestants civils à Québec par l'armée "canadian", les lois déclarant la langue française illégale en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc., etc. J'ai vu, de mes yeux vu, l'armée "canadian" 4 fois dans les rues de Montréal. ... et j'en passe.

Pourquoi vous écrire tout ça? Simple: A l'heure actuelle, la représentante de l'ordre que je viens de décrire, se pavane en France. Elle vient visiter Sarko-le-petit, vendu comme elle à une élite qui n'a de cesse de détruire le Québec et la France. La réalité est là, qui nous fixe droit dans les yeux. Il y a au Québec, un site indépendantiste militant, "Le Québécois", c'est tout dire, ils demandent à leurs participants de disséminer le communiqué qui suit: 

http://www.lequebecois.org/default.aspx?page=48&NewsId=1334

Vous nous aideriez beaucoup en le lisant bien et en l'affichant sur votre site. Il est important que les Français soient conscients de l'arnaque médiatique qu'ils se font passer ces jours-ci. Afin d'étayer mes dires. voici quelques sites indépendantistes que vous pourrez consulter:
http://www.lequebecois.org/    (militant)

http://www.vigile.net/              (beaucoup d'info, de tout bord)

http://montrealfrancais.info/    (situation du français à Montréal)

Quelques titres: "Le Canada, un état colonial!", "Loyalisme et Fanatisme", "La Bataille de Mémoire", et "Nègres Blancs d'Amérique"."

Commentaires

Le fair play de nos amis anglais étant méconnu, on pourrait ajouter une longue liste d'exemples à ceux qui sont cités par ce correspondant québécois. Pöur ne pas être fastidieux je m'en tiendrai au grand dérangement des Acadiens et, plus près de nous, au match amical de Mers-El-Kébir entre les marines française et anglaise (enverra-t-on le porte-avions Charles-de-Gaulle à la commémoration de ce match comme Chirac l'a envoyé à la commémoration de Trafalgar?). Quant à la gouverneure du Canada c'est une Martiniquaise , donc Française croyez-vous? que nenni ! Elle a répudié la nationalité française pour mieux tenir son rang de gouverneure et elle a milité pour l'indépendance de la Martinique. Et voilà la personne que la reine Elisabeth II a choisie comme gouverneure du Canada...le fair play de nos amis anglais, bien sûr, ben voyons!
Et bien entendu Sarkozy va lui faire la bise comme à Merkel. Quelle époque...

Écrit par : philistin | 07/05/2008

J'abonde dans ce sens, et j'ajoute que l'appellation "LA gouverneu-REU généra-LEU" a déjà de quoi donner la nausée... Comme tout autre totalitalisme, le fémino-totalitarisme ne se transpose décidément pas avec bonheur dans la langue, à laquelle il prétend s'imposer comme aux mentalités et aux institutions ! Vous connaissez le coup de la "pompière" ? Ne riez pas, certains emploient ce mot avec la profonde conviction d'oeuvrer saintement pour la cause des FÂÂÂÂÂMES.

Une femme de la trempe de Mme Kling n'a guère besoin de ce genre d'"action positive", ni en matière linguistique, ni en toute autre matière !

Écrit par : François | 08/05/2008

Monsieur Phillistin, vous visez plus que juste! Connaissez-vous les "united empire loyalists"? Ça vaut le coup d'aller voir leur site: "www.uelac.org".

Ce sont eux qui dirigent toujours l'entité "canadian" en sous-main. Ils descendent
de ces loyalistes qui sont restés inféodés
à la royauté britannique lors de la Guerre
d'Indépendance américaine. Ils se sont installés en majorité dans ce qui est aujourd'hui la Nouvelle-Écosse, le Nouveau
Brunswick, et surtout, le sud de l'Ontario.

Détail révélateur: leurs alliés amérindiens - Mohawks - les ont suivis dans leur exil.
Aussitôt re-installés, les loyalistes ont parqué leurs "alliés" dans des aires, avec
enceintes, qui ont donné naissance au système des "réserves indiennes" toujours sous juridiction du gouvernement fédéral "canadian".

Un siècle plus tard, lors de la Guerre des Boers, les britanniques ont remis ça en créant les "camps de concentration" dans lesquels ils enfermaient les combattants
Boers faits prisonniers. Certains s'en sont inspirés depuis, me direz-vous, il n'en reste pas moins que c'est une invention bien british. Et comme vous dites si bien, monsieur Philistin, TOUTE la lumière a-t-elle été faite sur Mers-El-Kébir?

Claude Jodoin Ing., Boca Raton, É.-U.

Écrit par : Claude Jodoin | 08/05/2008

"Une femme de la trempe de Mme Kling "
François je vous approuve à 100% !

Écrit par : esprit5 | 08/05/2008

OK ! je retire gouverneure et je remplace par gouverneuse (ça rime avec ce que je pense de la perfide Albion). De toute façon c'était au 2ème degré vu ce que je pense de la dame en question. C'est pour avoir vécu à Montréal que j'ai appris certains néologismes comme aussi "docteure" qui n'est pas mal non plus. Mais pas d'autre malentendu svp : nos cousins québécois savent enrichir notre langue et résistent mieux que nous à l'anglicisation du vocabulaire. En outre nous ne sommes même pas capables de nous inspirer de leur loi 101 pour défendre le français. Et je me souviens encore d'une charmante caissière qui m'avait dit "vous me faites rire avec votre accent français". Elle m'a fait vraiment plaisir.
A la décharge des britanniques, je relève que c'est à un anglophone (mais je crois qu'il était écossais et d'ailleurs il parlait parfaitement français) qu'on doit le maintien de certains souvenirs français au Canada, comme ce détachement d'habits gris (nos uniformes de l'époque française au Canada) qui animait certaines manifestations à Montréal quand j'y étais, ou encore ce monument commémoratif des découvreurs français du Canada intitulé si j'ai bonne mémoire "gesta Dei per Francos".
Mais bon, c'était juste un peu de nostalgie car désormais après avoir bradé les "écuries" (pour parler comme le sybarite du parc au cerfs), c'est vraiment à l'intérieur du "château" que nous avons de gros problèmes.

Écrit par : philistin | 08/05/2008

En fait, le gouverneur général du Canada, Mme Michaëlle Jean est d'origine haïtienne.

http://www.gg.ca/bio/index_f.asp

Écrit par : l'Eurasien | 09/05/2008

Rectification :

http://www.gg.ca/gg/bio/index_f.asp

Écrit par : l'Eurasien | 10/05/2008

Merci à l'Eurasien pour sa rectification, je préfère que la dame soit d'origine haïtienne.

Écrit par : philistin | 10/05/2008

ma chère mère,

tu vois que tu as tort de dire que je ne vais jamais sur ton blog...
Mais là je trouve que c'est un peu fort, alors je me sens obligée de répondre. Parce qu'une "femme de la trempe de Mme Kling" devrait quand même pouvoir admettre qu'elle vient de publier sur son blog un texte sur un sujet dont elle ne connait pas grand chose.

Avant tout, je vais dissocier 2 choses: d'abord la visite de la Gouverneure Générale (avec un "e" à chaque fois) du Canada à Paris, et ensuite la lutte pour la "francisation" au Québec.

A propos de la visite de la Gouverneure Générale: elle est officiellement venue pour les manifestations organisées en France pour les 400 ans de la ville de Québec. Ce qui est pour le moins étonnant c'est que pour l'occasion les "400 ans de la ville de Québec" sont devenus les "400 ans de la création du Canada", alors qu'historiquement le Canada a été créé en 1791…
Cette déviation révèle probablement que Sarkozy est plus favorable à la fédération canadienne que ses prédécesseurs, qui ont toujours plus ou moins supporté le nationalisme québécois. Les cérémonies ont donc été détournées de leur cause principale pour servir les intérêts politiques et économiques du gouvernement français. Je trouve personnellement ça étonnant et stupide. Mais ce qui me donne le plus à réfléchir c'est l'absence criante, à ces mêmes cérémonies, de M. Jean Charet, premier ministre du Québec. Autrement dit: le gouvernement du Québec a délibérément laissé le champ libre au gouvernement fédéral, sans aucune velléité de rétablir la vérité historique.
Pourquoi cette situation? Je ne sais pas, je ne suis pas assez la politique du Québec pour le savoir. J'en déduis juste que si les québécois eux-mêmes ne se lèvent pas pour dissiper ce genre d'usurpation, alors je ne vois pas pourquoi je devrais le faire et crier au scandale à leur place? En tant que française je prends acte du fait que mon gouvernement veut se rapprocher du Canada fédéral, mais je ne vais pas endosser les habits du redresseur de torts québécois, si les québécois eux-mêmes ne le font pas.
Accessoirement, et pour finir sur Mme la Gouverneure Générale: le fait que les anglais aient nommé une ressortissante de Haïti à un poste de représentation tel que celui-là montre peut-être qu'ils sont plus ouverts que certains de mes compatriotes français. Visiblement les anglais accordent une vraie valeur à leur passeport car toute personne qui le possède bénéficie de la même considération, contrairement à certains français qui ont tendance à donner plus d'importance à la couleur de la main qui leur tend le passeport en question.

Maintenant: la lutte pour la francisation au Québec. Avant tout, à Montréal, « Mme la Gouverneure Générale » s'écrit avec un "e" à la fin de chaque mot parce que c'est l'orthographe québécoise. Et j'insiste bien sur le "québécoise", parce que ça n'a souvent pas grand chose à voir avec l'orthographe française. Et il en va de même pour la grammaire, et surtout pour la syntaxe. Le québécois est une langue à part entière, qui est certes apparentée au français, mais qui a ses règles propres. La langue québécoise utilise principalement des tournures de phrases anglaises avec des mots français ou d'origine anglaise. Et tant mis pour ce monsieur qui soutenait que les québécois résistent mieux que les français aux anglicismes: la langue québécoise est le plus souvent une traduction mot à mot des phrases anglaises, sans aucun respect pour la syntaxe et les règles de grammaire françaises.
En tant que rédactrice de profession, je me heurte tous les jours aux tournures de la langue québécoise, et je m'écorche les doigts et les oreilles à devoir la pratiquer. Donc quand j'entends ce discours sur la lutte pour la francisation, je rigole. L'orthographe et la grammaire françaises ne sont même plus enseignées à l'école québécoise, et personne ne s’en plaint. Il serait peut-être temps de couper le cordon et d'admettre une bonne fois que le Québec est une entité à part entière, avec sa langue et ses coutumes, et qu'il n'est plus apparenté à la France! Donc en matière de lutte pour la francisation, il faudrait plutôt une lutte pour la « québéquisation », mais là-dessus: aucun danger! Le Québec est quand même ma seule province au monde à avoir une fête nationale! Et pourtant le dernier référendum sur l’indépendance de la province s’est soldé par la victoire du « non »… donc apparemment une majorité semble penser qu’il s’agirait d’une catastrophe. D’ailleurs quand on sait comment les québécois gèrent leurs infrastructures (entre les égouts qui s’effondrent et les points qui s’écroulent), on peut se demander ce que la province deviendrait si les québécois devaient se débrouiller tous seuls. L’indépendance du Québec c’est un folklore bien sympathique et vaguement ridicule, mais certainement pas une option pour le futur.
Pour finir, à ce monsieur qui nous chante les louanges du métissage des nouveaux arrivants français avec les autochtones, dont les descendants ont été massacrés par les méchants anglais. Etes-vous au courant qu’ils y a autant de réserves indiennes au Québec qu’ailleurs au Canada ? Que les ¾ des montréalais ignorent qui sont les algonquins alors que ce peuple a habité l’ile de Montréal pendant plus longtemps que les gentils colons français qui les ont généreusement relégués dans leurs « zones protégées pour humains » ?

Donc voilà, j'ai écrit beaucouP plus que ce que je pensais faire, mais bon.... A part ça : il y a des choses qui ne changent pas : on n’est toujours pas d’accord sur quoi que ce soit, sauf peut-être sur le fait qu’on n’est pas d’accord.
Sur ce, je vais aller voir Morphée.
Bisous
Isa

Écrit par : Isa | 20/06/2008

A Isa (ma fille)
merci ma chérie pour ce long plaidoyer fort intéressant. Je crois que tu n'as peut-être pas saisi la démarche de ce blog: c'est un espace de débat, de liberté où on peut émettre des opinions qui ne reflètent pas forcément ce que je pense, mais qui lancent le débat et qui permettent à d'autres d'intervenir pour dire le contraire, s'ils le veulent.
en l'occurence, je ne connais rien à la situation du québec. c'est juste un débat de lancé.
en tout cas, bravo pour tes arguments. et ce n'est pas vrai qu'on n'est jamais d'accord sur rien... je suis sûre qu'en cherchant bien ...
en tout cas, bisous
ta mère

Écrit par : anne kling | 20/06/2008

Bravo à toutes les deux pour cette brlllante lllustration du "fossé intergénérationnel" !... Je devrais présenter votre fille à la mienne, avec qui j'ai souvent des discussions animées... avant de m'apercevoir que nos désaccords occasionnels sont de pure forme (quand, par exemple, j'ai usé d'un mot interdit par l'Inquisition citoyenne). Nous sommes fondamentalement sur la même longueur d'ondes, ma fille et moi, et ce doit être votre cas aussi.

Écrit par : Martial | 20/06/2008

Les commentaires sont fermés.