Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2008

AU REVOIR

Bon, je dois reconnaître ne pas avoir eu beaucoup de succès avec ma proposition de recherches en commun (voir note précédente). Seules trois personnes ont répondu et je les en remercie. C’est dommage car je suis persuadée que le résultat aurait été très instructif. Il suffisait de presque rien … comme chantait Charles …

J’ai décidé en conséquence de m’atteler sérieusement à autre chose, ce qui suppose que je mette ce blog entre parenthèses. J’ignore vraiment combien de temps cette parenthèse durera.

Je répète ici une énième fois ce que je déclare depuis des années : le combat que nous menons contre le système est excessivement difficile dans l’union, il est impossible dans la désunion. Or nous sommes dans la désunion complète et la guerre fratricide. Tant que cette situation n’évoluera pas, je refuserai désormais de m’engager dans des actions perdues d’avance.

Comme petit cadeau de départ, je vous offre ce texte de Maurice Bardèche. Il est absolument étonnant. Il a été écrit en 1948.

1562133000.jpg« Nous vivions jusqu’ici dans un univers solide dont les générations avaient déposé l’une après l’autre les stratifications. Tout était clair : le père était le père, la loi était la loi, l’étranger était l’étranger. On avait le droit de dire que la loi était dure, mais elle était la loi. Aujourd’hui ces bases certaines de la vie politique sont frappées d’anathème. Car ces vérités constituent le programme d’un parti raciste condamné au tribunal de l’humanité. En échange, l’étranger nous recommande un univers selon ses rêves. Il n’y a plus de frontières, il n’y a plus de cités. D’un bout à l’autre du continent, les lois sont les mêmes, et aussi les passeports, et aussi les juges, et aussi les monnaies. Une seule police et un seul cerveau : le sénateur du Milwaukee inspecte et décide. Moyennant quoi, le commerce est libre, enfin le commerce est libre. Nous plantons des carottes qui par hasard ne se vendent jamais bien et nous achetons des machines à biner qui se trouvent toujours coûter très cher.

Et nous sommes libres de protester, libres, infiniment libres, d’écrire, de voter, de parler en public, pourvu que nous ne prenions jamais des mesures qui puissent changer tout cela. Nous sommes libres de nous agiter et de nous battre dans un univers d’ouate. On ne sait pas très bien où finit notre liberté, où finit notre nationalité, on ne sait pas très bien où finit ce qui est permis. C’est un univers élastique. On ne sait plus où l’on pose ses pieds, on ne sait même plus si l’on a des pieds, on se trouve tout léger, comme si l’on avait perdu son corps.

Mais pour ceux qui consentent à cette simple ablation que d’infinies récompenses, quelle multitude de pourboires ! Cet univers qu’on fait briller à nos yeux est pareil à quelque palais d’Atlantide. Il y a partout des verroteries, des colonnes de faux marbre, des inscriptions, des fruits magiques. En entrant dans ce palais vous abdiquez votre pouvoir, en échange vous avez le droit de toucher les pommes d’or et de lire les inscriptions. Vous n’êtes plus rien, vous ne sentez plus le poids de votre corps, vous avez cessé d’être un homme : vous êtes un fidèle de la religion de l’Humanité. Au fond du sanctuaire est assis un dieu nègre. Vous avez tous les droits sauf de dire du mal du dieu. »

Commentaires

Pour comprendre l'univers politico-médiatique qui nous dirige, je vous conseille de faire des recherches sur "Nouvel ordre mondial" sur Internet en faisant des recoupement car il y a beaucoup de désinformation plus ou moins volontaire dans ce domaine : cela permet de faire des découvertes étonnantes qui expliquent toute la politique française depuis 30 ans et même mondiale depuis plus longtemps encore, et également pourquoi tous les médias oeuvrent dans le même sens et sont aux ordres du pouvoir (et non l'inverse).


Et concernant le problème qui semble incompréhensible de la désunion de la droite qui rend impossible tout succès même relatif de celle-ci, il s'explique parce que certains partis (et sans parler de l'UMP/UDF) n'ont pas intérêt à ce que celle-ci ait lieu, et donc font semblant de défendre des idées de droite, tout en jouant constamment la division : je pense que le FN en fait partie, ou alors la famille le Pen a atteint depuis longtemps son niveau d'incompétence. Je pense aussi que le système a créé des partis bidons dont le rôle est d'attiser la division. Par ailleurs, je pense qu’il y a beaucoup de personnes influentes avec l’étiquette « libéraux » qui œuvrent également à cette tâche, en particulier ceux qui défendent la construction de l'UE dont le caractère non démocratique devrait les géner s'ils étaient démocrates. Quant à l’UMP, toute son attitude s’explique quand vous savez qu’elle a été dirigée depuis l’origine par un ancien communiste qui a eu le temps depuis longtemps de faire des purges des opposants au sein du parti.

Ainsi il y a de grandes chances pour que ceux qui attisent les divisions fassent justement parti du système. Ou alors, cette attitude, si elle n’est pas calculée, relèverait plutôt de la cure de psychothérapie ou de l’internement d’urgence. Mais le plus probable est qu'ls ne sont pas fous : tout cela est hélas calculé.

Écrit par : phil | 25/03/2008

Je suis d'accord avec vous: nous sommes dans la désunion.
... Mais à la reflexion, peut-être l'union précédente était elle plutôt malsaine: un conglomérat de vrais républicains, pas racistes pour deux sous, mais obligé de se coltiner des "identitaires" pas vraiment républicains, ou des anti-démocrates, ou des monarchistes attardés, ou des racistes de bas étage qui salissait la réputation des premiers. Il y avait là quelque chose qui n'allait pas, qui ne pouvait pas décoller.
Je crois qu'une nouvelle union est possible, mais pas avec les mêmes, pas avec ces vieux dinosaures de moins en moins nombreux, enfermés dans leurs "Passé" que nous nous interdisions de critiquer sous peine de "désunion" justement. Maintenant qu'elle est effective et consommé, il y a peut-être une carte à jouer du côté d'Egalité et Reconciliation...

Écrit par : HerbeDeProvence | 25/03/2008

phil vous avez raison supposer que nos adversaires sont des idiots ou des imbéciles serait une grave erreur, c'est donc que les manœuvres sont concertées.

Écrit par : Paul-Emic | 26/03/2008

Chère Madame,
Comme je vous comprends, mais vous allez sincèrement me manquer.
Que dieu vous garde.
Cordialement
Dominique Mottais

Écrit par : Dominique Mottais | 03/04/2008

Oui cet enthousiasme de Boris le Lay pour la tribu Ka et la grande union pour les peuples libres me fait doucement rigoler. C'est quand qu'ils vont lever une armée de 100 000 hommes ?
Manquerait-il de muscles ? :)

On oublie aussi de dire qu'un des problèmes du cyber-militantisme , ce n'est pas tant qu'on fait trop de blabla , c'est
que les qualités d'analyse de chacun n'ont pas à passer par la
grille du réel. Si on pouvait se retrouver sur le terrain , chaque personne ,avec ses qualités d'esprit, trouverait assez vite sa place et le mouvement (La France aux français)pourrait avancer de façon plus efficace .

Penser que notre salut passera par une union sacrée "des damnés de la terre" n'est ce pas une manière de montrer qu'on est tombé bien bas ?

Pour moi , il n'y a qu'une chose à faire : C'est faire de la diffusion de masse par internet de manière à cumuler chez les FDS un ressentiment de trahison et de colère de plus en plus grand . Et ça explosera un jour

Au contraire , si on fait un travail à la E&R (c'est de bonne intention) je pense que pour 10 adhérents sensibles aux enjeux mondialistes ,on a 100 000 clandestins futurs haineux qui n'ont pas compris la prose soralienne et 1 000 000 de nouveaux converti au show "Métisse toi et tais toi".
Sorail manquerait-il d'esprit arithmétique ?

Écrit par : Pompy | 05/04/2008

Disons que l'heure est à la résistance identitaire :

http://borislelay.blogspot.com/2008/07/aux-armes-pour-leurope.html

Tiens bon, Boris !

Écrit par : l'Eurasien | 13/07/2008

Les commentaires sont fermés.