Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2008

AFFAIRE ELIOT SPITZER: LA VENGEANCE D'ISRAEL SINGER

Mon correspondant d'avant-hier (Lancement du porno aux Etats-Unis) nous adresse le complément d'information suivant, qui a paru sur Voltairenet.org.

 

1001573662.jpg"Le gouverneur de New York, Eliot Spitzer, a été contraint à la démission à la suite de la révélation selon laquelle il aurait eu recours aux services d'une prostituée.
 
Au-delà du caractère exotique de la vie politique états-unienne qui juge de la compétence d'un gouverneur à son comportement au lit, cette affaire révèle les affrontements persistants au sein du mouvement sioniste.
 
Eliot Spitzer était l'espoir de la communauté juive US, qui l'imaginait un jour en président des États-Unis. Brillant juriste, il avait été l'assistant à Harvard d'Alan Dershowitz (le conseiller juridique de l'État d'Israël), et il avait dirigé la prestigieuse Harvard Law Review. Devenu adjoint du procureur de Manhattan, il s'illustra en démantelant le clan Gambino* (une des cinq familles de Cosa Nostra).
 
En juillet 2005, le procureur Eliot Spitzer dirige une enquête sur les comptes secrets du Congrès juif mondial. Dans un rapport de 35 pages, il établit que le secrétaire général Israël Singer (par ailleurs président de l'Organisation juive mondiale de restitution) a détourné à son profit au moins 5 millions de dollars de l'association. Pour sa défense, Singer révèle l'existence d'une caisse noire de 2 millions de dollars annuels, créée au bénéfice du président Edgar Bronfman. Face au scandale, les deux hommes démissionnent l'un après l'autre.
 
Il y a quelques jours, le Congrès juif mondial renonçait aux poursuites engagées à l'encontre d'Israël Singer. Celui-ci étant hors de cause, ses amis transmettaient au procureur Johnson III des informations sur une société d'escort, de sorte que ce soit au tour de M. Spitzer de démissionner".

* avec lequel Reuben Sturman avait des accointances (voir même note) 

Source: http://www.voltairenet.org/article155931.html

19:49 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spitzer, singer, bronfman

Les commentaires sont fermés.