Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2008

A PROPOS DE L’ISLAM…. ET DU NATIONALISME

J’ai reçu le commentaire suivant signé d’ « Abd-el-malik, observateur (corrigé) ». Bien que ne partageant pas forcément toutes ses analyses, je vous le propose en clair car je trouve ce texte fin et pénétrant. Et émanant en tout cas d’un « observateur » qui est certainement bien plus que cela, même « corrigé » (??).

"A tous, salut. La lassitude vite passée, j'espère vivement que Mme Kling reprendra du "poil de la bête" et se remettra à l'ouvrage avec courage, rigueur et talent, comme à son habitude. Ceci étant, voici plusieurs raisons de ne pas se lasser:

1- ce n'est pas parce que la longue marche des nationalistes authentiques vers la gestion des affaires publiques ne constitue pas une courbe constamment ascendante que cela signifie qu'elle est vouée à l'échec; et le temps politique n'est pas le "temps commun", il est un temps d'envergure historique qu'on ne peut saisir sur l'instant. Toujours est-il que pour l'instant, et malgré les inévitables reflux, le nationalisme authentique ne fait que progresser et a encore de beaux jours devant lui.

2- je constate un bouillonnement intellectuel (par exemple, débat entre Soral et les "identitaires", avec des synthèses telle celle que propose avec talent un Boris Le Lay sur son blog) sans précédent au sein de cette mouvance qui, jusque-là sclérosée au point de n'être devenue qu'une simple caricature d'elle-même, semble renaître à elle-même, notamment en se détachant de ce qui l'a toujours plombée jusque-là: le racisme bête et par conséquent haineux et souvent violent. Il ne s'agit pas de prôner le cosmopolitisme, bien au contraire, mais en tant qu'observateur, j'ai souvent vu la lutte contre ce phénomène se muer en réflexe chauvin de très bas niveau et je pense que le racisme (à différencier de l'ethno-différencialisme) a été finalement un piège pour la mouvance nationaliste. On peut prôner le chacun chez soi dans le respect de tous sans haine à l'égard des éléments allogènes.

3- enfin, le réveil de l'Islam authentique qui, chose très peu connue, interdit au musulman de s'installer durablement, et encore moins à demeure, sur une terre non-musulmane. Beaucoup de musulmans quittent l'occident pour raison religieuse (en pratiquant la "hijra", c'est à dire l'exil ou l'immigration dans la voie de Dieu et ce malgré bien des difficultés, car il s'agit souvent de quitter non seulement un magnifique et confortable pays, mais pis encore, son pays natal, le pays de ses racines individuelles, de ses liens et de ses souvenirs d'enfance, le principe étant: Dieu avant sa personne). Il faut faire connaître, prôner et encourager ce mouvement. Malheureusement, l'Islam est souvent caricaturé, si ce n'est calomnié sur la base d'un hypothétique impérialisme musulman désigné dans les médiats par le terme Jihad (qui, soit dit en passant, n'a jamais signifié "guerre sainte", expression inexistante en Islam, mais plutôt "effort", d'où les notions de petit jihad, c'est à dire effort militaire, et de grand Jihad qui désigne le combat contre ses propres passions). L'islam prône le chacun chez soi dans le respect de tous et voit dans la variétés des peuples, couleurs et langues une bénédiction et un signe de la puissance divine. Voilà quelques raisons de ne pas désespérer, parmi d'autres. Bien à vous."

Commentaires

Oui, enfin bon, le "chacun chez soi" de l'islam me fait doucement rigoler. Le moindre livre d'histoire, même déformé à outrance dans le sens du politiquement correct de rigueur, ne peut réussir à masquer entièrement ce qu'a toujours été l'islam : un moyen d'asservissement des "roumis" par les "fidèles" et des femmes par les hommes. La vision des sacs-poubelles qui tiennent lieu de femmes aux islamistes des pays les plus gravement atteints par la peste verte suffit à déciller le "coallahbo" le plus abruti.

On me permettra donc de rester parfaitement imperméable à cette tentative de séduction, qui n'est pas sans évoquer le proverbe "Lèche la main que tu ne peux mordre".

Écrit par : Martial | 13/03/2008

Martial, je vous recommande ce court documentaire d'Arte sur l'Islam (9min10) :
http://www.dailymotion.com/video/x2gls8_le-dessous-des-cartes-islam-documen_events
C'est fait par Arte, donc à prendre avec de la distance. On y rappelle tout de même une chose intéressante : il n'y a pas deux pays qui pratiquent la loi islamique de la même manière. Ceux qui veulent nous faire croire que l'islam est une masse cohérente essaient de nous faire adhérer au concept de choc des civilisations, pour faire diversion et nous faire oublier que la dissolution de notre identité fonctionnerait même avec des chrétiens qui viennent d'Afrique ou d'Amérique du Sud.

Écrit par : Hervé (pas Ryssen, un autre) | 14/03/2008

Bonjour,

Je pense que l'évolution républicaine Marine-Soral, marxiste et égalitariste (Soral se dit ouvertement marxiste) trahit les électeurs traditionnels du front. Cette infiltration marxiste finira d'ailleurs d'achever ce parti en faisant passer le front de 20 à moins de 5% quand les autres partis communistes verront leurs résultats augmenter.

L'"égalité et la réconciliation". Ce n'est pas un avenir pour les Français : il est déjà trop tard du simple point de vue démographique (lire l'éditorial de Jean Raspail, "La Patrie trahie par la république).

Ne reste comme solution que le communautarisme français, ce que Jean Raspail appelle la "Communauté de la Pérennité Française".

Écrit par : Ingomer | 14/03/2008

Ce message a été pondu par un grand comique. Si l' "Islam authentique" interdit à un musulman de s'installer durablement sur une terre non-musulmane, on devrait assister à une évacuation générale de toutes les conquêtes depuis 632, à un repli intégral vers les sables du désert d'Arabie, d'où les sectateurs du Prophète n'auraient jamais dû sortir.

Comme l'a brillamment relaté un récent documentaire diffusé sur Arte, les Turcs n'auraient pas dû se croire autorisés à donner l'assaut contre Vienne en 1529. La ville ne fut sauvée que par 300 lansquenets contre quelques 150 000 Turcs au départ.

Le seul reflux musulman constaté l'a été du fait des héroïques Espagnols, au combat de 718 à Covadonga au 2 janvier 1492, devant Grenade.

Écrit par : l'Eurasien | 14/03/2008

"ce qu'a toujours été l'islam : un moyen d'asservissement des "roumis" par les "fidèles" et des femmes par les hommes."

A tous, et à Martial, salut,

je ne vais pas polémiquer et m'en tenir à ce dernier message.

1-Connaissez votre sujet cher Martial: "roumi" signifie romain ou gréco-romain. Ce terme ne s'oppose donc pas à "fidèle" comme vous dites, je suppose que vous voulez dire "croyant". C'est le terme "koufar" (du terme kafara, cacher sa foi) qui s'oppose à croyant.
Le statut des non-musulmans en terre d'islam a toujours été un statut protecteur. Si vous voulez vous en convaincre, demandez vous comment il se fait qu'il existe toujours d'importantes minorités chrétiennes au proche et moyen-orient et renseignez vous sur le sort des juifs sur l'ensemble des territoires musulmans. Le droit des minorités est garanti en islam, il inclue même le droit de bénéficier de lois spécifiques (juives ou chrétiennes en l'occurence) pour l'état-civil et le culte. Le paiement de la jazya (tribut) dispense du service militaire et n'est plus dû dès lors que le non-musulman choisit de participer à l'effort militaire.
L'islam est contre l'uniformisation.

2-Quant à l'"asservissement" des femmes par les hommes: certes, l'islam prône le patriarcat, nul doute à ce sujet, mais, d'une part, il a offert à la femme arabe pré-islamique un véritable statut juridique garanti (elle qui n'était avant cela qu'un élément de patrimoine, comme en droit romain si je ne m'abuse), en faisant ainsi un véritable sujet de droit (droit à l'héritage, à gérer ses biens de manière autonome, à ester en justice etc...). D'autre part, nierez-vous que la femme en occident n'est pas elle-même asservie, et ce de la manière la plus vulgaire, abjecte et dégradante qui soit? Regardez les affiches publicitaires, les spots, les films, les clips de musique et les tenues des jeunes (et parfois moins jeunes) filles dans les rues. Bref, le combat pour la dignité des femmes est loin d'être terminé, que ce soit en occident ou ailleurs.

3-vous séduire ne m'intéresse pas et vous êtes libre de penser ce que bon vous semble. L'anti-racisme n'est pas mon combat. Ce qui m'importe, c'est la vérité et la justice. Raison pour laquelle je prône la libération de tous les peuples, mais je me verrais mal-venu de juger ces peuples quant à leur mode de vie et à leur choix comme vous le faites si bien, en qualifiant une religion et une civilisation millénaires sans même la connaître de "peste brune". La moindre des choses, quand on s'exprime sur un sujet, consiste à se renseigner, faute de quoi on passe vite pour un clown. Votre positionnement correspond au point 2 (in fine) de mon précédent message: un réflexe chauvin de bas niveau.

Le nationalisme français, entre morale de hooligan (= "l'extrême droite" pour schématiser) et morale de chevalier (= la Tradition), fera-t'il le bon choix? Je l'espère vivement. Il y va de sa survie et, par conséquent, de la survie de la France.

Bien à vous.

(ps: merci à Mme Kling d'avoir jugé mon message digne d'attention. Quant au "corrigé" après mon pseudo, il se rapporte au texte que j'ai corrigé après l'avoir envoyé une première fois).

Écrit par : abd el malik, observateur | 14/03/2008

Qu'il me soit permis d'apporter une toute dernière précision à propos du "Lèche la main que tu ne peux mordre".

Si tel était le sens de la démarche, elle serait bien malhabile. En effet, ce sont les puissants qu'il faut flatter, et les Français, hélas, (et encore moins les nationalistes) ne sont plus maîtres chez eux depuis belle lurette. S'il y avait donc matière à "lécher", ce ne serait certainement pas cette main-là, cher Martial, n'est-ce pas?

Bien à vous.

Écrit par : abd el malik | 14/03/2008

En la personne d'Abd el Malik, nous avons affaire à un musulman cultivé et courtois... doublé d'un humoriste qui se moque de nous le plus civilement du monde en parlant de "protection" des minorités chrétiennes (les dhimmis) par l'islam régnant !... Quant à ses fantaisies sur le respect de la femme par l'islam, elles auraient de quoi faire hurler de rire si elles ne correspondaient pas au foutage de gueule le plus éhonté. Oh, bien sûr, nos pétasses occidentales ne sont pas précisément une vitrine de pureté et de retenue ! Qui pourrait le prétendre ? Mais du moins ont-elles le CHOIX d'être ou non des pétasses. Je ne vais pas vous écraser sous le poids des FAITS à la peau dure qui viennent contredire cruellement les affirmations de M. Abd el Malik, car en cédant à la polémique avec un tel contradicteur, on ne fait que donner artificiellement du poids à ses arguments aussi creux que peu argumentés (et pour cause !).

Son verbiage anesthésiant me rappelle bizarrement (?) celui du sieur Tarek Ramadan, qui, sous des dehors cultivés et doucereux, est un redoutable fourgueur d'islam aux petits blancs déboussolés et déchristianisés de cette fin de civilisation. L'individu en question, dont le grand-père a fondé le mouvement extrémiste et terroriste des Frères Musulmans, a débarrassé la France de sa présence nauséeuse, et je me demande où il est en train de vendre sa came avariée. Bon courage au pays d'idiots utiles qui lui a ouvert ses portes !

Si l'islam était cette religion de paix, d'amour, de tolérance et de libération qu'on voudrait nous faire avaler de vive force ou par des caresses, pourquoi ces violences, ces attentats, cette débauche de sang, cette haine écumante partout où il y a de l'islam ? Bien sûr, tous les musulmans ne sont ni des extrémistes, ni de dangereux terroristes (les gens pacifiques sont même une écrasante majorité chez eux), mais il se trouve malheureusement que presque tous les extrémistes et dangereux terroristes qui passent leur temps à tuer et à mutiler dans le monde sont des musulmans... Pas étonnant : l'initiateur de cette fausse religion particulièrement détestable - que ses disciples continuent d'idolâtrer contre toute raison, eux qui font mine de dénoncer l'"idolâtrie" des chrétiens - était un faux prophète assassin et pédophile, et il a écrit un livre à la fois insipide, absurde et répugnant.

Brûlez le coran, et l'islam deviendra peut-être acceptable. Oui, mais, voilà : le coran est sacré. Donc, l'islam restera détestable et à fuir, voire à combattre jusqu'à la fin des temps.

Un dernier mot : il est curieux de voir combien tout site, tout blogue fleurant tant soit peu l'antisémitisme peut attirer nos "amis" de l'islam. Mais si M. Abd el Malik croit que nous allons gober ses délires d'imam faussement occidentalisé sous prétexte que nous dénonçons l'emprise des Juifs sur le monde, il se goure dans les grandes largeurs. Ne serait-ce que parce qu'il est pratiquement certain que ce sont des Juifs qui ont suscité l'islam pour le coller dans les pattes du christianisme, leur véritable ennemi.

Alors, polope, l'ami !

Écrit par : Martial | 14/03/2008

pas grand chose à ajouter aux remarques déjà faites sur l'expansionnisme historique de l'Islam. Sans aucunement caricaturer, si le "chacun chez soi" était vrai ils seraient tous restés entre Médine et La Mecque.
Sur le choc des civilisations, par contre je suis plus dubitatif comme Hervé. S'il a choc il est multidirectionnel, et nous sommes autant confrontés à un choc euro-atlantique qu'à un choc christiano-musulman pour ne citer que ces deux là, Finalement l'histoire n'est souvent qu'un choc culturel dès que l'on sort de sa vallée. Pas de raison de se focaliser en particulier sur celui-là. Et pas de raison de faire le jeu de certains pour leurs intérêts propres.

Écrit par : Paul-Emic | 14/03/2008

finalement tout à l'air de vouloir s'arranger. regardez.
la tribue ka va faire entrer les noirs chez eux et votre nouveau lecteur abd el malik nous apprend que les musulmans ne vont pas s'installer chez nous à demeure. car l'islam authentique le leur interdit. j'espère qu'ils sont au courant.
on se fait peut-être du souci pour pas grand chose...

Écrit par : esprit5 | 14/03/2008

Bof, ou bien c'est un canular ou bien c'est de la provoc. Je m'en tiens à trois constatations:
1-loin de penser à rentrer au pays (un des pays conquis depuis l'Hégire ?) les musulmans deviennent de plus en plus pressants en Europe et imposent peu à peu, lentement (pas trop) mais sûrement (très) leur vision de la société. Quant à rentrer au pays, ils y sont déjà, Mitterrand l'a dit depuis longtemps.
2-la différence entre pays musulmans est réelle mais l'empreinte islamique est la même:quoi de commun entre la Turquie( laïque? allons donc voir sur place où en est l'héritage d'Ataturk), le Maroc (essayons de nous faire naturaliser marocain sans être musulman), la Tunisie? (combien de Tunisiens chrétiens autour de l'antique Carthage? J'ai connu personnellement des Tunisiens très sympa qui avaient épousé des européennes (chrétiennes) et comme l'islam est tolérant elles n'avaient pas été obligées de se convertir. Les enfants étaient musulmans, cela va de soi. Quand Bourguiba, patriote tunisien authentique et musulman non croyant essaya de moderniser les esprits -à moins qu'il n'eut soif, tout simplement- en buvant un verre d'eau lors d'un discours qu'il faisait à la télé locale pendant le ramadan, quel scandale! s'il n'avait pas été Bourguiba il aurait eu du mal à s'en tirer sans dommage. Ne parlons pas de l'Irak , de l'Iran (qui se souvient encore du Chah qui tenta de moderniser la société iranienne?) ou de l'Arabie saoudite. on me citera l'exception de Dubaï,je crois, où il paraît qu'on va construire une église. OK, mais précisément c'est une exception, ça confirme la règle et ça compense les récents minarets d'Oxford plus hauts que les vieux clochers indigènes. Faut-il citer l'Algérie?
3-on pourrait continuer très longtemps sur le sujet, donc je termine avec juste une invite à ceux que le thème intéresse: allez jeter un oeil sur le site fr.novopress.info, vous y lirez une note sur :"les chrétiens disparaissent d'Irak". Pas seulement d'Irak d'ailleurs, mais de tout le Moyen-Orient, il y a des chiffres curieux dans la note, on y apprend que "les chrétiens réitèrent ainsi l'exode juif intervenu il y a quelques décennies.Environ un million de juifs vivaient au Moyen-Orient en 1948; ils n'y sont plus(Israel excepté) que 60 000 à peine". On me dira: oui, mais le Liban...les chrétiens libanais diminuent aussi et comme l'avait annoncé Kissinger: 1/3 restera, 1/3 mourra et 1/3 partira. les USA y seront sans doute pour quelque chose.
Simples questions toutes bêtes: combien de pays ex-chrétiens sont devenus musulmans? beaucoup. Combien de pays sont encore "chrétiens"? aucun, à part le Vatican. Combien de pays musulmans sont redevenus chrétiens? un seul, l'Espagne, disons deux avec le Portugal. Mais les ibériques vont réparer cette erreur, c'est déjà bien parti avec cette Al Andalus mythique qui relève des contes de l'Alhambra.
Ca n'empêche pas les musulmans, comme personnes, comme êtres humains, de nous être parfaitement semblables avec les mêmes soucis et les mêmes espoirs, mais la pression de la communauté sur les individus et de la religion sur les esprits est écrasante en Islam.

Écrit par : philistin | 15/03/2008

Connaît-on le sort du peuple Kalash massacré au fil des siècles par les musulmans et réduit à quelques milliers d’individus forcés de se convertir à la religion d’amour, de tolérance et de paix, l’islam.

« Avec une population d’environ 4.000 personnes, les Kalash se distinguent à la fois de la majorité musulmane et de l’importante minorité hindoue résidant dans le Pakistan d’aujourd’hui [1]. Leur langue natale, d’origine distinctement indo-européenne, comporte de forts éléments grecs et sanscrits [2]. Comme beaucoup d’autres groupes ethniques anciennement blancs habitant la vaste étendue géographique allant du Proche-Orient à l’Asie Centrale, ils ont largement succombé au métissage racial durant les nombreux siècles d’invasions turcophones, mongoles et arabes successives. Cependant, certains traits distinctement caucasiens [= blancs] présents dans la population kalash sont encore reconnaissables à divers degrés. Peau pâle, yeux bleus et cheveux clairs attestent de l’ascendance originelle de ces gens [3].
"Vers la fin du XIXe siècle, ils subirent une campagne de conquête violente et de conversions forcées, entreprise par le souverain afghan musulman Amir Abdul Rahman [9]. A la suite de ce bain de sang et de cette conversion par l’épée, leurs croyances furent éliminées, et les kafirs d’Afghanistan perdirent leur foi et leur liberté du fait de l’expansionnisme islamique."

source : wikipedia

Écrit par : mady | 15/03/2008

Les commentaires sont fermés.