Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2008

LA CLAQUE (2)

C’est ainsi que j’avais titré un article sur les résultats du FN au 1er tour de la  présidentielle de l’an dernier. La défaite cinglante, sanglante et sans appel qui avait été la sienne au soir du 22 avril 2007, a hélas également été la nôtre au soir du 1er tour des municipales à Strasbourg.

Alors que nos deux listes conjuguées – Front national et Strasbourg d’abord - faisaient 17% aux municipales de 2001 (9,2 pour nous 7,5 pour le FN), les mêmes deux listes, toujours désunies et se tirant dans les pattes, ont cette fois atteint péniblement … 5%. Oui, 5% : 2,2 pour nous, 2,8 pour le FN. Sur un fond d’abstention record de 46%.

Que dire devant cette Bérézina  qui, partie l’an dernier du FN, a atteint et laminé toute l’ « extrême-droite » sans épargner personne ? Que faire ? Franchement, je l’ignore, et la tentation est très grande de raccrocher, de se dire qu’après tout, à l’impossible nul n’est tenu.

De constater que les Français apparaissent finalement satisfaits d’un système qui les fait vivre encore à peu près correctement pour le moment et qu’ils n’en demandent pas plus. Surtout pas de vagues, pas d’ennuis, pas d’embrouilles, une petite vie bien pépère chacun dans son coin, voilà l’idéal auquel aspirent nos concitoyens. C’est peut-être triste, mais c’est la réalité. Nous, on les emmerde à parler sans arrêt de sujets qui fâchent et qu’ils préfèrent oublier. Parce qu’ils sont convaincus au fond d’eux-mêmes qu’il n’y a plus de solution au problème.

La dimension protestataire du vote, qui a fait les beaux jours du FN, est retombée comme un soufflé mal cuit.  Ce que chacun souhaite maintenant dans ce pays, c’est simplement tirer son épingle du jeu. On aurait pu croire que le désamour d’avec Sarkozy nous profiterait. Erreur profonde, que j’ai commise également. C’est aux socialistes qu’il a profité, car les Français comptent avant tout sur eux pour distribuer plus facilement le fric qui manque dans les caisses. Ce point de détail ne les gêne pas trop. On verra bien…

Bien sûr, et c’est là que – peut-être – réside un espoir, il y a la masse de tous ceux qui se sont totalement détournés de la politique, qui ont voté pendant des années pour l’ « extrême-droite » sans en apercevoir le moindre résultat et qui se sont lassés. Ils ne votent plus du tout à présent, même pour nous, car pourquoi le feraient-ils ? Sommes-nous tellement crédibles ? Désunis, en plus… Pourquoi aller voter pour des gens qui prétendent diriger une ville et qui ne sont même pas capables de présenter une liste commune alors qu’ils défendent la même thématique ? Pas besoin d’avoir fait Sciences-po pour deviner que cet argument-là, basique et de bon sens, a fait des ravages.

 

Je ne vous cache pas mon très profond découragement et mon envie de plus en plus vive de quitter un pays où je me sens étrangère et pour tout dire incongrue. Ce n’est pas forcément mieux ailleurs ? Peut-être, mais je pense qu’il est somme toute plus facile de vivre étrangère dans un pays étranger qu’étrangère dans ce qui fut un jour son pays.

Commentaires

Ne vous inquietez pas, attendez tranquillement a 2009 quand la crise financiere americaine arrivera enfin en Europe. Celle-ci, sans compter des consequences desastreuses pour l'economie et pour les simples citoyens, sera une occasion ideale pour reveiller les masses jusqu'a maintenant endormies. Les gens ne se bougeront pas si la realite ne commence a toucher visiblement leurs poches. Bien que ceci est cynique, mais un nouveau 1929 nous fera tous du bien, et permettra de nettoyer un peu l'elite politique europeenne. C'est pendant ce temps-la qu'il faudra agir car nous ne serons pas les seuls a remplir le vide apres l'effondrement de statu quo.

Bien cordialement de la Pologne!

Écrit par : Maciej | 11/03/2008

Je comprends et partage votre découragement. On est en face d'un mur de bêtise et d'incompréhension, pire : de volonté de NE PAS comprendre. Mais plus les autruches qui constituent à présent l'immense majorité de ce peuple dégénéré renâclent à reconnaître la vérité que clament quelques voix dans le désert, plus la manifestation éclatante de cette vérité les trouvera impréparées et leur fera mal. On recule devant les faits, mais ce sera pour mieux sauter à pieds joints dans le gouffre qui ne manquera pas de s'ouvrir sous nos pieds, et sans doute plus tôt encore que nous ne le craignons, à la faveur - par exemple - d'une guerre généralisée (les abcès de fixation ne manquent pas pour en déclencher une) ou, tout bonnement, d'une crise écoonomique et financière : le barril à 109 euros aujourd'hui, et dont le prix ne cesse de grimper, ça ne vous dit rien ?

Détail amusant, qui n'étonnera que ceux qui ne lisent jamais les DNA (Dernières Nouvelles d'Alsace, ou plutôt Désolantes Niaiseries d'Alsace) : ce torche-chose a systématiquement évité de mentionner le taux d'abstention de 46%, et c'est Mme Kling qui me l'apprend... Sans doute ledit torche-chose entend-il par là magnifier en trompe-l'oeil le résultat de son poulain socialiste, en ballotage archi-favorable contre le duo infernal Keller-Grossman ? Peu importe, d'ailleurs, ce duo ayant donné maintes preuves de son inféodation à la pensée unique obligatoire, par exemple en faisant interdire la distribution de soupe aux cochons à Strasbourg par "égards" pour les adeptes d'une certaine "religion"... Quant à la construction de la grande mosquée de Strasbourg, décidée par la socialiste Trautmann, elle n'a jamais suscité la moindre opposition au sein de la fausse droite locale, encore plus fausse à Strasbourg qu'ailleurs si c'est possible !

Décidément, il n'y a plus rien à faire pour ce peuple de crétins, et si j'en avais l'âge, je foutrais le camp le plus loin possible sans me retourner. La vraie France, elle est enfouie dans ma mémoire, dans mes livres et dans les cimetières où gisent mes proches. La France actuelle, qui n'est plus qu'un hexagone pourri de franc-maçonnerie, de judéo-ploutocratie, de gauchisme, d'immigrationnisme et de répugnante veulerie, je la dégueule.

Écrit par : Martial | 11/03/2008

Il me semble que l'electeur moyen ne voit pas d'implication nationale à un scrutin local; il se décide sur un vécu local, qui somme toute, ne fonctionne pas si mal que ça.

Profitant de leur notoriété, les élus de l'UMPS raflent la mise aux autres scrutins.

Je suis persuadé que ce qui est une chance actuellement deviendra une tare en cas de faillite économique et politique. cette faillite viendra tôt ou tard, vu l'entropie du systéme actuel.

Il faut exister jusque là.

Tenez bon, SVP Ne lâchez pas prise; votre combat est essentiel à ce pays.

Écrit par : pierre-henri | 11/03/2008

Il y avait encore, juste avant les présidentielle, un électorat populaire et national réfugié au FN. Les propos démagogiques de son chef, désirant recruter des électeur jusque dans la "racaille" immigrée, alors que Sarcozy s'était expliqué sur ce terme, sans confondre tout le monde sous ce vocable, ont été entendus comme une trahison de celui qui représentait à leurs yeux un sauveur. Le FN est aujourd'hi pestiféré et ceux qui de près ou de loin lui font confiance en s'alliant à lui, inspire maintenant aux vrais nationaliste le dégout que chaque homme sinçcère éprouve pour les traitres, quels qu'ils soient. Le poisson pourri toujours par la tête et l'aveuglement apparent, de l'actuel FN prouve qu'il prends désormais ses élecreurs pour des imbéciles, à l'instar des nos ennemis qui ont toujours dit que nous étions des cons. Le Pen a fini par le croire lui aussi et ses électeurs ont heureusement infligé à tout le monde un démenti cinglant en lui disant merde. Une dernière et aussi première fois! Merci quand même madame KLIEN d'y avoir cru malgré tout, encore, mais pour les hommes honnètes et sincères, il y a des fautes, que l'ont voudrait bien faire passer pour des erreurs, qui ne se pardonne pas.

Écrit par : N.Y. HUET | 11/03/2008

Bonjour

Pour tenter d'apporter une explication sur la raison du vote de ces élections municipales, voilà mes raisons qui expliquent le score très faible de la vraie droite que vous avez tord d'appeler "extrême droite", puisque c'est en fait la (fausse) droite qui est extrémiste puisqu'elle soutient une politique très fortement socialiste et anti-française :

- Je pense que l'électorat de la vraie droite est majoritaire en France, mais que les gens sont manipulés par des médias qui sont à botte du pouvoir et qui soutiennent donc uniquement les partis socialistes et mondialistes (c.a.d. pour un gouvernement mondial socialiste). Et la meilleure preuve est que même les grands médias reconnaissent que le taux d'abstention record venait essentiellement des électeurs de "droite" (1).

1°) Moi-même, je n'ai pas voté à ces élections, et la raison en est qu’il n’y avait aucune liste de « droite en dehors de l’UMP et que j'en ai ras-le-bol du FN-qui-n'a-jamais-remporte-une-election en plus de 20 ans de vie politique, mais dont la stratégie unique a consister à placer systématiquement un candidat chaque fois une liste anti-gauchiste se présentait aux élections pour l'empêcher de faire un bon résultat. Vous-même, vous avez pu le constater. le MNR l'a aussi constaté et l'a relaté sur son site : vous pouvez y lire que le FN a placé un candidat contre tous les candidats MNR qui se sont présentés. Étrange quand même ? Et ainsi de suite. Petite remarque complémentaire, et au combien révélatrice : j'ai appris que loges maçonniques comptaient un nombre non négligeable de membres FN qui étrangement n'étaient pas diabolisés (comme c'est étrange !) et quand vous savez le travail de sape volontaire que fait la franc-maçonnerie, vous ne pouvez qu'être étonné également par ce fait.
Tout ça pour dire que, tout évidence, la première raison est celle-ci : LE BUT DU FN N'EST PAS DE REMPORTER UNE ELECTION MAIS DE FAIRE PERDRE TOUTES LES ELECTIONS A LA DROITE. Cela fait d'ailleurs un bout de temps que je pense que la machine à faire perdre du FN ne sert à rien, que je ne supporte plus la famille Le Pen, et que je pense que ce parti est le principal obstacle à la droite pour arriver au pouvoir. Et ce qu'il faut bien comprendre est que LE FN EST L'ALLIE DU SYSTEME et tous les grands médias l'ont bien compris car ils censurent TOUS les partis de droite sauf le FN (ex : les instituts de sondage). Réfléchissez-y : vous avez là la cause principale.

2°) J'ai toujours pensé que votre liste à Strasbourg avec une étiquette trop ciblée sur une frange marginale de l'électorat, à savoir les électeurs dits identitaires, qui doivent constituer tout au plus 10 % de l'électorat et je suis très gentil), ne pouvaient pas faire un bon résultat. De plus, vous semblez ignorer la très forte désinformation des grands médias qui fatalement finissent à influencer l'électorat. Ces "grands" médias ont qualifiés systématiquement votre liste "d'extrême droite" et même plus extrême que le FN (Le système politico-médiatique utilise le FN tantôt comme un allié tantôt comme une ennemi, selon les circonstances; quand je vous dis que le FN fait parti du système). Alors que pour faire un bon score, il fallait élargir au maximum à tous les électeurs qui se disaient contre le système et de proposer un programme simple mais claire, ce que vous n'avez pas su faire.

3°) La France présente une particularité assez bizarre pour une pays qui se dit super intelligent : ce pays est seul au monde ou presque à avoir des dizaines de partis de "droite" qui passent leurs temps à s'attaquer, à se dénigrer, et chacun souvent inféodés à un grand chef. Or le bon sens, est de dire que cette situation fait plus ressembler la France à une république bananière du tiers-monde qu'à un pays moderne. Le Royaume-Uni par exemple, n'a pas 20 partis de "droite" mais 2. L'Espagne n'en a qu'un. L'Allemagne qu'un, et ainsi de suite. Un député de gauche, Guy Mollet, avait dit que "la droite est la plus bête du monde" et il avait raison. Et je ne classe pas l'UMP dans les partis de "droite". C’est d’ailleurs M. Spieler qui disait lui-même qu’il fallait résister à une dérive groupusculaire de la droite, sans en tirer les conséquences lui-même.

Vous mettez toutes ces raisons bout à bout, avec quelques autres raisons qu'on pourrait trouver en plus, et vous avez la raison de l'exception française, et pourquoi les électeurs de droite ne se sont pas déplacés pour les élections..


-------------------------------------------------------------
(1) : je n'aime pas beaucoup utiliser ces termes de droite et gauche qui ne veulent rien dire, puisque la "droite" fait en générale une politique plus socialiste que la "gauche" et que je suis en général en désaccord total, sur tous les sujets, avec la (fausse) "droite" et que je me sens parfois plus proche de la "gauche" qui me semble moins démagogique que la "droite". Et pourtant je suis en opposition totale avec les thèses socialistes et gauchistes. Tout ça pour dire que les dés sont pipés en France, les gens étant conditionnés, plus que dans n'importe quel autre pays, par des médias menteurs et désinformateurs. Les élections font partis de la mascarade des élections truquées et manipulées.

Écrit par : philippe | 11/03/2008

votre découragement est compréhensible.
mais tenez bon. le pays a besoin de personnes telles que vous. vous y aurez j'en suis sûr des responsabilités dans un proche avenir.

Écrit par : esprit5 | 11/03/2008

Votre réaction est parfaitement compréhensible et pour ma part je l'ai ressentie aussi. Mais j'espère que vous continuerez. A priori les choses vont s'aggraver puisque Sarkozy a dit qu'il tiendrait compte des résultats des élections municipales, on peut donc s'attendre à un élargissement de l'ouverture à gauche .Cependant je vois deux raisons de continuer votre combat :
1-Le FN a commencé très bas ( on se souvient encore du commentaire méprisant de Mme Veil: "vous ne représentez que 1%"). Ensuite il y a eu une progression due à la prise de conscience de beaucoup de gens. Ceux-ci ont été déroutés plus tard par des querelles byzantines mal maîtrisées ou pire, entretenues par un chef qui fut d'abord un rassembleur mais qui vieillit mal. Le plus grave pour la droite nationale désorientée et divisée a été le discours trompeur et charmeur de Sarkozy . Mais Sarkozy ne pourra pas jouer son petit jeu indéfiniment et après Le Pen (je regrette de devoir écrire cela, après tant d'espoirs) le FN peut rebondir ou être remplacé par une autre vague patriote. Donc il faut tenir bon.
2-Même si c'était déjà perdu, et je reconnais que ça semble mal parti, il faudrait au moins rester lucide jusqu'au bout et vous contribuez efficacement à cette lucidité, vous et quelques autres bien que vous ne soyez pas tous forcément toujours d'accord sur tout. Ceux qui acceptent l'héritage de notre culture devraient pouvoir tenir bon et au moins tenter d'infléchir l'évolution en maintenant les valeurs morales dont nous sommes issus. Je ne parle pas des "droidlom" version actuelle, il y a plus ancien et mieux fondé.
C'est vrai qu'il va falloir continuer à ramer mais ça en vaut la peine.

Écrit par : philistin | 12/03/2008

Petite correction :

la citation du socialiste Guy Mollet, En 1951 est la suivante : "La droite française est la plus bête du monde»

Écrit par : philippe | 12/03/2008

Je suis d'accord avec Pierre-Henri: il faut tout de même rappeler qu'il s'agit d'un scrutin LOCAL (nous avons la manie de vouloir faire de chaque scrutin un énième tour de la présidentielle ou de la législative). Le bulot de base votera donc pour le candidat local qui sera le mieux à même de dégotter des fonds pour les infrastructures auprès de toutes les autres instances, nationales, régionales ou européennes, c'est tout. Pas de quoi être effondrée. À strasbourg, c'est dur (mais pas très étonnant), mais sur le reste du territoire, ça n'est pas si mauvais, dans l'ensemble.

Écrit par : Fred | 12/03/2008

D'accord avec Maciej : la récession américaine agira comme une véritable tornade sur les Français comateux. Le régime n'a aucune chance de se réformer.

Les nationaux et identitaires ont tout dit depuis des décennies. En pure perte. L'électorat ne veut pas rejeter le régime qu'il a soutenu durant tout ce temps.

http://gerardpince.blogspot.com/2008/03/premier-tour-bienvenue-chez-les-chtis.html

Écrit par : l'Eurasien | 12/03/2008

Le Pen a commis une erreur politique majeure en gauchisant son discours : il a discrédité tout ce que nous prônons, laissant entendre notamment que les immigrés sont là pour toujours.

S'il avait continué à dire qu'ils doivent repartir, les gens auraient massivement voté pour lui, mais là il leur a fait comprendre qu'il était inutile, que l'affaire était jouée.

Alors maintenant, c'est deux fois plus dur de redresser la barre.

Écrit par : Eric | 12/03/2008

@Eurasien :

Les nationaux et identitaires ont tout dit, mais les médias ne l'ont jamais répété aux citoyens qui ne l'ont jamais entendu...

Écrit par : Eric | 12/03/2008

Très bonne analyse madame Kling. Merci pour votre travail.

Personnellement, j'ai eu exactement la même réaction que vous au soir et au lendemain de la déroute des présidentielles du 22 avril 2007 pour le dernier parti ayant encore un semblant d'idées nationales. Je me suis dit que c'était fini et que nos idées ne (re)viendraient jamais au pouvoir, du moins avec les armes du système démocratique (vote), si tant est qu'elles l'aient été - au pouvoir - depuis 1875, voire 1789..., les techniques de communication (avant et après l'élection) étant tenues par nos adversaires.

L'"arme démocratique", tenue par les adeptes de la religion républicaine, ne peut fonctionner que dans le cadre des partis d'établissement qui ont prouvé leurs inféodation : tous les autres partis, ou mouvements sont soit diabolisés, soit ignorés, soit même marginalisés, dicrédités d'avance aux yeux d'une masse gavée par une propagande quotidienne dès le plus jeune âge.

Seul espoir : l'abstention qui représente 40% est le virtuellement le premier parti de France.

Mais, honnêtement, je pense que la situation de notre pays n'a pas de solution humaine.

Bon courage.

Écrit par : Ingomer | 12/03/2008

1°) Ne quittez pas le pays, c'est partout dans le monde pareil (sauf au Japon et en Israel LOL)

2°) Bien sûr le FN sont des cons, font des bourdes, etc... mais qui n'en fait pas ? L'UMPS a fait toutes les bourdes imaginables (inflation, corruption, dette, etc..) ils sont réélus à chaque fois.

Ils sont réélus parce que les électeurs sont content de leur situation actuelle. Il n'y a rien à faire contre ça. C'est ça le suffrage universel.

3°) La seule solution pour vous c'est le communautarisme. Pourquoi se casser le cul pour ces 90% de cons de français ? Réservez vos attentions au 10% qui vous comprennent. Ecoles privées, club communautaires, restons entre nous, d'autres font ça depuis 2000 ans.

Écrit par : blondewoman | 13/03/2008

Madame Kling, "Yechtcho Razik!" (encore un petit coup! en russe)

Tout comme le mouvement identitaire en Europe,
le mouvement indépendantiste au Québec
"est dans tous ses états". Tout comme chez vous,
les grands médias se sont vendus aux plus offrants,
tout comme le FN, le Parti Québécois a réduit l'idéal
d'une nation québécoise, au plus, à une breloque juste
bonne pour les vidanges, et ce, à des fins opportunistes
de bas étage (limousines, voyages fréquents - 1ère classe, toujours, le tout aux frais du contribuable).

Malgré tout, cette "grande noirceur" pétille (bien malgré elle), d'une multitude d'étoiles qui, lorsqu'on y regarde de près, manifestent une énergie hors du commun pour la CAUSE.
Le tout, pendant que les "élites en place" savourent ce qu'elles prennent pour des victoires.

En Europe, les "élites en place" savourent le lessivage cérébral du populo fait à coup de Sarko+Cecilia+Carla (vite! un vomitorium),
et ils négligent la mouvance identitaire qui refuse la mort de l'Idéal Européen (qui vaut pour l'Amérique du Nord aussi).

La "grande noirceur", c'est l'étape ultime, très brutale, pendant laquelle le forgeron redouble ses efforts et martelle l'acier de toutes ses forces - et même plus - pour en extraire les dernières impûretés. Des deux côtés de l'Atlantique madame Kling, des deux côtés, un même effort, qui continue.

Claude Jodoin Ing.,
Boca Raton, É.-U.

Écrit par : Claude Jodoin | 13/03/2008

Madame Kling,

Vous qui habitez le 67, ce département où le régime envoie des tueurs en série martyriser les enfants des membres du FN, avez la chance, l'honneur d'être alsacienne.

Que faire ? J'ai mon idée depuis bien longtemps. Une petite leçon d'histoire : quand les Barbares déferlèrent sur une Rome corrompue, décadente, inapte à se défendre, Byzance fut elle aussi menacée. Et que fit Byzance ? Elle détourna les barbares vers Rome le temps de se constituer une force militaire qui lui donna 1000 ANS de répit... Nous sommes Byzance, née des ruines de Rome.

La France a changé de manière irréversible. Je suis l'inventeur du terme "Tradiland", cet état qui a pour vocation non pas de "prendre le pouvoir en France" mais de remplacer celle-ci pour écrire une nouvelle histoire.

Les Alsaciens y ont non seulement une place mais une place d'honneur.

A nous, peuple jeune, neuf, à fort dynamisme nataliste, de faire notre place au soleil. Nous acceptons toutes les bonnes volontés

Amicalement

Écrit par : Enzo | 14/03/2008

"On ne construit pas sur le sable" Maurras.

Les défaites électorales ont ceci de bon qu'elles remettent les nôtres bien en face du Vrai. Et c'est heureux. Quand nous en aurons fini avec les mensonges sur le peuple souverain et les bonnes élections, nous pourrons peut-être commencer à nous occuper de nous. Je veux dire cette petite communauté dont le développement ne dépend pas des consommateurs nos compatriotes mais uniquement de notre volonté.

La France ne sera pas sauvée. C'est un fait. Mais peut survivre un certain nombre d'agrégats qui seront aussi forts que nous les ferons.
Mais d'abord, faire le deuil de l'ex-France. Une défaite électorale ça sert à ça. Vive la défaite !

Écrit par : Ivane | 15/03/2008

Ivane, nous avons dis la même chose sous deux façons différantes, mais nous sommes apparemment sur la même longueur d'ondes

Écrit par : Enzo | 16/03/2008

Oui Enzo. Mais il faut d'abord que l'inepte confiance que continuent de témoigner les français dans le système achève de mourir. Ce qui n'est pas fait. Parce que, concrètement, pour ceux qui ne sont pas de la tradition, rien de réel, rien de pratique. Les uns se trouvent désespérément éloignés des autres, chacun menant sa petite vie sans espoir, sans aucun lien avec le reste... Et c'est d'ailleurs là la plus grande condamnation de trente années de FN. Que reste-t-il maintenant que Mégalo a tout cassé? Rien.
Donc révolution des mentalités d'abord... Je suppose que nous ne sommes pas encore assez bas. Il faut d'abord se percevoir comme une authentique minorité pour acquérir les réflexes communautaires. Ce n'est manifestement pas le cas. Mais ça viendra... Patience !

Écrit par : Ivane | 16/03/2008

Chez nous les tradis, ça commence a venir, lentement mais surement. Je note que désormais, l'expression "mariage mixte" est apparue quand un(e) "tradi" épouse un(e) Français non-tradi...

Écrit par : Enzo | 17/03/2008

Enzo, Ivane, je suis apparemment des vôtres.

Et rien Ne se refera sans nous. (aucun orgueil dans ce propos, AU CONTRAIRE !)

Écrit par : Martial | 17/03/2008

Alors bienvenue à bord ! Toutes les bonnes volontés sont bienvenues !

L'an prochain à Tradiland

Écrit par : Enzo | 18/03/2008

Je vois qu'on est à peu près tous d'accord.
Une petite prime cependant au commentaire de Philippe dont je partage l'opinion depuis quelques années sans oser me l'avouer clairement: Jean Marie Le Pen est-il un traitre?

Écrit par : HerbeDeProvence | 18/03/2008

cela a souvent été supposé et chaque élection repose la question

Écrit par : Paul-Emic | 26/03/2008

Le système perdure pour la raison que les citoyens retirent plus de bénéfices in fine que de désagréments et de désavantages de la marche du pays.

Dès lors l' individu se rassure en acquérant le dernier écran plat à la mode , se referme sur soi , dans son cocon
( ah ! la vogue des émissions concernant la décoration d' intérieur ) , pratiquant la haine de soi , culpabilisé par le poids de la colonisation , de l'esclavage , son inculture le rendant perméable à tous les renoncements.

Écrit par : WILLARD | 05/04/2008

Les commentaires sont fermés.