Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2008

INSTRUCTIF, NON ?

Pour ceux qui douteraient encore de la totale interchangeabilité des deux faces prétendûment de « droite » et de « gauche » du système au pouvoir et de leur soumission totale aux dogmes dominants, voilà une petite démonstration qui prouve que sur les sujets vraiment importants, ils se retrouvent parfaitement sur la même longueur d’onde …

Ségolène Royal a jugé que l'initiative du président Nicolas Sarkozy de confier à partir de la rentrée prochaine à chaque enfant de CM2 la mémoire de l'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah "va dans le bon sens".

"Ce sont des initiatives qui sont déjà prises beaucoup dans des associations et dans de nombreuses écoles. Ça va dans le bon sens", a estimé l'ex-candidate socialiste à la présidentielle lors d'un déplacement en banlieue lyonnaise, à Vaulx-en-Velin et Villeurbanne (Rhône). "Non seulement ce n'est pas une mauvaise idée mais elle est déjà mise en application dans beaucoup de communes donc c'est bien", a-t-elle ajouté, jugeant qu'"il n'y a pas de raison de polémiquer là-dessus".

Hier soir, lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le président de la République a annoncé que tous les enfants de CM2 se verront confier à partir de la rentrée 2008 la mémoire de l'un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah. Nicolas Sarkozy a expliqué que "chaque enfant de CM2 devra connaître l'existence d'un enfant mort dans la Shoah".


Source : AFP

08:35 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Le pays des Gaulois est dirigé par un Sanhédrin. C'est démentiel.

Écrit par : Hervé (pas Ryssen, un autre) | 15/02/2008

Ben voilà, Ségolène ne l'aurait pas trouvé toute seule mais elle marche au pas et c'est normal: chacun sait que le vote juif n'existe pas mais enfin, à tout hasard...
Sarkozy a fait croire qu'il allait apaiser les querelles franco-françaises grâce à sa volonté d'ouverture, en fait il s'ingénie à envenimer lers choses et à déconstruire l'unité nationale.
Quant à la question des enfants immigrés, que j'ai évoquée ailleurs, il n'y a qu'une façon de ne pas accabler ces gosses avec des affaires délirantes: il faut non les intégrer en les obligeant à conserver la langue et la culture de leurs parents et en y ajoutant le mépris de ces Français génocidaires, mais les assimiler en leur apprenant la langue, l'histoire et la culture du pays où ils veulent vivre. Leur couleur de peau est sans importance , leur religion est leur affaire privée. S'ils veulent conserver la langue et les traditions de leurs parents ils peuvent le faire dans le pays d'origine de ces parents ou dans le cadre familial.
La mesure de Sarkozy est démentielle par ses conséquences à terme. S'il ne s'agit que d'honorer la mémoire de victimes innocentes pourquoi cette sélectivité parmi les innombrables victimes innocentes de l'Histoire? Non seulement Anne Kling mais Bernard Antony et d'autres ont justement souligné dans leurs blogs l'aberration de cette mémoire à éclipses. Les enfants vendéens jetés vivants dans les fours, ça ne gêne pas la mémoire des enfants républicains du même âge? A vrai dire, Sarkozy, dont la culture a de graves lacunes masquées par son bagout, n'en a sans doute jamais entendu parler.
Il est surprenant que les juifs eux-mêmes ne comprennent pas que cette affaire ne peut que susciter ou réveiller une animosité dont ils se plaignent sans cesse à tort ou à raison. Connaissent-ils la fable du pavé de l'ours?

Écrit par : philistin | 15/02/2008

C'est faux, voilà ce que Ségolène Royal a dit : http://www.la-croix.com/afp.static/pages/080215164341.fqgtfskg.htm

Le reste n'était qu'une déclaration à la volée lors d'une visite de soutien dans le Rhône.

Écrit par : John_G | 16/02/2008

J'apprécie hautement le terme "déclaration à la volée", qui excuse tout, n'est-ce pas? Donc, je traduis: dans une "déclaration à la volée" on a le droit de raconter n'importe quoi qui va dans le sens du vent (croit-on) et le lendemain, de dire l'inverse parce que finalement, le vent a quelque peu tourné entre-temps. Pourquoi pas? Ce n'est simplement pas ma conception de la politique. Mais moi, hélas, j'ai une conception à l'ancienne, je n'y peux rien ...

"L'ex candidate socialiste à l'élection présidentielle Ségolène Royal a qualifié aujourd'hui la décision du président Nicolas Sarkozy de "confier la mémoire" d'un enfant français victime de la Shoah à chaque élève de CM2, d'"annonce improvisée" qui traduit une "étonnante légèreté". Elle a estimé" que "le devoir de mémoire des crimes contre l'humanité est un impératif moral qui ne tolère aucune instrumentalisation".
Pourtant, hier, elle avait déclaré que cette initiative allait "dans le bon sens".

Source : AFP

Écrit par : anne kling | 16/02/2008

Les commentaires sont fermés.