Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2008

FRANCHEMENT, ILS NE SONT PAS TOUS ENFERMES …

399848aa051c40c32406a93336af52a1.jpgJuste deux mots pour vous apprendre la dernière lubie-provoc de Georges Frêche : il aurait l’intention de rapatrier des USA une statue de Lénine pour la mettre en bonne place à Montpellier. Pas à ses frais, naturellement, il n’est quand même pas fou à ce point-là. Mais à ceux des contribuables, qui, eux, l’ont été suffisamment pour lui confier les clés et les finances de la région Languedoc-Roussillon.

La statue – qui pèse la bagatelle de 7 tonnes - avait été dégotée en 1989 à Poprad, en Slovaquie, par un Américain dénommé Lewis Carpenter qui l’avait achetée pour 15 000 dollars et ramenée dans le coin de Seattle. Il est mort en 1994 et ses héritiers ont décidé de se défaire de cet héritage encombrant. En attendant qu’un pigeon se présente (mise à prix actuelle : 150 000 dollars), ils l’ont louée à la ville de Fremont où elle a quand même fait des vagues, notamment auprès de la population originaire de Russie. 

Il paraît que Frêche a eu le coup de foudre. C'est qu'il aime tellement ce bienfaiteur de l'humanité! Trop méconnu, hélas, de son point de vue. Je vous laisse imaginer combien coûterait le rapatriement de cet engin des Etats-Unis en France. Quand je vois combien coûtent les frais d’envoi de mon bouquin d’une ville à l’autre … Mais Frêche est bien sûr au-dessus de ces contingences sordides. Quand on aime, est-ce qu’on compte ?

Il faut donc conclure que la région Languedoc-Roussillon est positivement bourrée de fric pour se permettre des folies pareilles. Bravo. Dans ce cas, au nom de la solidarité dont on nous rebat les oreilles et que nous sommes sommés de mettre en pratique, qu’elle fasse donc profiter d’autres coins de France moins bien lotis de sa richesse phénoménale.

Cette amusette de Frêche pose en tout cas un problème politique de fond dont il faudra bien un jour finir par s’occuper avant que tous ces cinglés ne ruinent définitivement le pays : comment responsabiliser, d’une manière ou d’une autre, les politiques et les obliger à rendre enfin des comptes précis quant à l’utilisation des deniers publics qui leur sont confiés. Car pour le moment, l’irresponsabilité règne à tous les étages.

Ce serait un sacré progrès et on pourrait enfin tout doucement commencer à parler de démocratie. Dans les actes, et pas dans les mots.

16/01/2008

LES COMMUNISTES.... (suite)

Un correspondant nous adresse les précisions suivantes à l'article d'hier: 

E.H.E.S.S. => École des Hautes Études en Sciences Sociales.


Un repaire de soixante-huitards! Trotskystes parfumés. Ont-ils seulement jamais travaillé de leurs mains. Les ont-ils jamais salies? J'en doute! Ils ont un site qui vaut le détour, ces petits: www.ehess.fr/html/html/index.html
.

08:48 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

15/01/2008

LES COMMUNISTES, TOUJOURS LA MEME GRANDE GUEULE …

Je ne résiste pas à l'envie de reprendre un peu la plume pour vous faire partager une colère qui m'est venue hier. J'avise chez le buraliste une revue qui attire mon oeil avec une couverture superbe. C'est GEO Histoire qui propose L'or des Andes – Sur la route des Incas. Ma fille cadette est en Amérique du sud en ce moment, je me propose de la lui envoyer. Et c'est vrai que le dossier sur les civilisations précolombiennes est passionnant et illustré de belles photos. C’est ensuite que ça se gâte, voyez plutôt.

Dans la partie L’œil de l’histoire, vous est proposé/imposé un entretien sur trois pages intitulé Le fantasme identitaire. Le personnage interviewé s’appelle Gérard Noiriel et il est présenté comme Directeur d’études à l’Ehess (qu’est-ce ? mystère et boule de gomme),  animant par ailleurs un « comité de vigilance sur les usages publics de l’Histoire ». 

Le sous-titre commence très fort: Ce pionnier de l’histoire de l’immigration en France déplore que la question de la nationalité devienne un enjeu politique. Ah bon, la question de la nationalité n’est donc pas un sujet politique, à discuter comme tel ? Ce serait quoi, alors ?

Je vous cite quelques perles égrenées au fil de l’article par cet expert aussi éminent qu’impartial: « Et puis,  fort de ses recherches, l’historien peut rappeler que depuis cent cinquante ans, jamais l’immigration n’a été aussi faible en France. En 2007, cela fait plus de trente ans qu’elle n’a pas augmenté de façon significative. Les statistiques produites par l’Ined le démontrent : il y a moins d’étrangers aujourd’hui qu’il n’y en avait en 1997 ». Etc, etc, etc, ça continue dans le même registre.

Sans oublier un peu plus loin l’essentiel: « Il est important de déconstruire cette notion-là : la France ». Nous y voilà.

Le journaliste qui présente cet entretien a juste oublié de mentionner une petite précision concernant Gérard Noiriel : c’est que ce dernier est, ou a été, quelle différence, communiste. Et qu’il se proclame toujours marxiste. Ce qui est son droit le plus absolu. Seulement, voilà : l’honnêteté de base consisterait quand même à le préciser au lecteur, car ce n’est pas un point de détail insignifiant. C’est même tout le contraire. C’est hautement signifiant. La vraie honnêteté intellectuelle consisterait en fait à présenter une opinion opposée sur cette question sensible en mettant les arguments en parallèle. Mais là, ne rêvons pas ! Une telle démarche serait parfaitement contraire à l'esprit hautement démocratique qui prévaut dans ce pays!

Conclusion :  ce sont toujours éternellement les mêmes qui continuent à tenir le haut du pavé, qui pontifient et qui plastronnent, alors que l'idéologie qu'ils ont défendue et dont ils osent encore se réclamer est une monstruosité qui a coûté très cher à ceux qui l'ont subie. Et qui a ruiné des pays entiers.

Bon, je sais, ma petite diatribe ne changera pas le schmilblick. Ca ne fait rien, je la fais quand même car j’estime qu'il ne faut jamais perdre une seule occasion de dénoncer les expressions de la pensée unique et du terrorisme intellectuel que nous subissons sans relâche. Et rien ne vous empêche d’écrire à GEO Histoire pour vous plaindre. Quelques lettres de lecteurs courroucés les feraient peut-être réfléchir, qui sait ?

08/01/2008

A LIRE (suite)

Comme j’aime le débat, j’introduis le commentaire suivant au lien que j’avais indiqué précédemment, commentaire qui nous vient d’un correspondant vivant aux Etats-Unis, justement.

Je précise quand même que ce ne sont pas « mes copains », mais j’ai trouvé le site intéressant et original. Le sujet est vaste et il s’agit d’un éclairage. C’est tout.

« Ils n'y vont pas de main morte, vos copains!! N'empêche que leur
niveau et qualité de langage laissent plutôt à désirer. ... Mais,
s'il faut que le message passe à tout prix, on ne doit pas lésiner,
j'imagine. Par contre ce faisant, on s'abaisse au niveau de la grosse
masse ignare; ce que les mondialistes (aux É.-U., ainsi qu'en U.-E.)
recherchent, justement. Alors, complicité quand tu nous tiens, ...
même par inadvertance.

Cette critique des É.-U. sera suivie, je l'espère, d'un complément qui
visera les mécréants-collabos qui pullulent dans la "vieille" et dans la
"nouvelle" Europe. - Pendant qu'il en reste quelque chose. Et ce,
malgré les "bouffons-de-Bruxelles", Kouchmer, Sarko/Carla, Barosso,
et "tutti quanti".

En ce qui a trait aux É.-U., j'ose espérer que le désordre qui
prévaut en cette année électorale sera suivie de lendemains un
peu plus "radieux". (Paraphrase de Mao) ... S'avère justement que,
malgré les efforts des grands médias nationaux, ici, il y a une très
forte proportion de militaires qui appuient ... Ron Paul. Les espoirs
les plus fous nous sont-ils permis?? "Qui vivra, verra!" »

Ensuite, je me fais un plaisir de répondre ceci à Yassou qui me souhaite tout le mal possible pour la campagne:  il s’agit d’une campagne municipale, pas régionaliste. Le régionalisme n’a strictement rien à y voir et pour ceux qui l’ignoreraient encore, je ne suis pas et n’ai jamais été régionaliste. Ce qui est vrai, c’est que j’ai participé à des campagnes de rassemblement avec des régionalistes, ce qui est sensiblement différent.

Aux dernières municipales de Strasbourg, notre liste de rassemblement a fait 9,5% et le FN a fait 7,5%. Résultat des courses : avec un électorat de 17%, personne n'ayant passé la barre des 10%, nous avons eu 0 élu. Voilà ce qui se passe lorsqu’on est obtus. Alors, cette fois-ci, l’idéal serait de s’entendre et de faire liste commune, vous ne croyez pas ? Je vous suggère donc d’en parler aux responsables du FN et vous verrez la réponse … Si vous avez plus de chance que nous, tant mieux...

Je suis un peu fatiguée d’entendre sans cesse des reproches, des récriminations, de la part de ceux qui se gardent bien d’agir et ont toujours la critique à la bouche. C’est si facile … Personne plus que moi ne souhaite l’union des énergies, le rassemblement de tous ceux qui essaient de lutter contre le système. Mais on ne peut pas faire l’union tout seul et en attendant, il faut bien continuer le combat, non ? A moins que vous ayez une meilleure idée, auquel cas je vous laisse très volontiers ma place.

06/01/2008

A LIRE ....

 

Je vous signale un excellent article sur ce que sont devenus les Etats-Unis, paru sur un site vraiment bien, L’Organe :

http://www.lorgane.com/index.php?action=article&numero=678&PHPSESSID=2aba6b9f7f15462cc8af573f15701e05

   

   

et, si vous voulez vous marrer, sur le même site:

 

http://www.lorgane.com/index.php?action=article&numero=244&PHPSESSID=2aba6b9f7f15462cc8af573f15701e05

 

07:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

03/01/2008

A BIENTOT …

Chers lecteurs et correspondants du blog, je vous informe que j’ai décidé de cesser d’y travailler durant tout le mois de janvier pour les deux raisons suivantes:

d’une part, je vais sans doute faire campagne pour les municipales à Strasbourg et d’autre part et surtout, je souhaite me mettre à l’écriture d’un nouvel ouvrage.

Bien sûr, je sais que je n’écrirai pas un bouquin en un mois, mais j’ai déjà beaucoup de matière et ce mois me permettra d’éclaircir mes idées et de tracer les grandes lignes. Je ne peux le faire que si je n’ai pas le souci quotidien du blog, qui dévore beaucoup de mon temps.

Ceci dit, si jamais je tombe sur l’un ou l’autre sujet intéressant – ou si l’on m’en envoie – je les publierai, bien sûr.

Ne m’oubliez pas complètement. A bientôt …

Anne Kling

02/01/2008

BENAZIR BHUTTO: UN SYMBOLE « DEMOCRATIQUE » QUI CONVENAIT TRES BIEN AUX OCCIDENTAUX …

91c82c4a183d63fa547152efa02b07b4.jpgL’assassinat de Benazir Bhutto éteint l’action en justice qui était encore en cours contre elle en Suisse pour corruption. En cela, elle méritait bien mal son prénom, qui signifie « l’unique ». Les faits qui lui étaient reprochés paraissent en effet d’une banalité affligeante dans le petit monde très fermé des dirigeants politiques, ce qui ne diminue en rien leur gravité.

Celle qui promettait la « démocratie » au Pakistan - pour l’avenir - avait pourtant été chef du gouvernement à deux reprises et n’avait pas fait d’étincelles à ce poste. Arrivée une première fois au pouvoir en 1988, elle était limogée deux ans plus tard par le président de la République pour corruption et abus de pouvoir. Revenue en 1993, elle était une nouvelle fois renvoyée, trois ans plus tard cette fois, pour les mêmes raisons. Son mari perdait par la même occasion son juteux portefeuille « des investissements ». 

Elle sera condamnée à plusieurs reprises pour ces faits, notamment en 1999 et 2003 et s’exilera à Dubaï et à Londres pour échapper à la justice.

En 2004, une Cour suisse concluait en ces termes : « Mme Benazir Bhutto, alors premier ministre, son mari, M. Asif Ali Zardari, sa mère, Nusrat Bhutto, sont soupçonnés d’avoir, au cours des années 90, perçu des commissions illégales sur des contrats gouvernementaux conclus avec des compagnies étrangères à propos d’armes, de matériel agricole et d’autres marchandises ».

Il est intéressant de noter qu’alors que Wikipédia français passe très rapidement sur ces accusations de corruption, Wikipédia anglais les détaille au contraire avec précision.

Un correspondant polonais m’envoie quelques détails parus à ce propos dans la presse de son pays. Lors de son second passage au pouvoir, Benazir Bhutto avait lancé l’Awami Tractor Scheme (ATS) destiné à venir en aide aux pauvres paysans pakistanais.

Intention éminemment louable, n’est-ce pas ? Dans ce but, 5 900 tracteurs russes et polonais de la marque URSUS avaient été achetés. Le bien-être d’un certain nombre de paysans pakistanais s’est peut-être amélioré à la suite de cette opération, mais sûrement moins vite que celui de la famille Bhutto fortement soupçonnée d’avoir perçu 7,15% de commissions sur ce marché énorme, sans parler de leurs deux intermédiaires – les avocats suisses Jens Schlegelmilch et Didier Plantin - qui ont  empoché au passage une très coquette commission se chiffrant en millions de dollars.

Mais ne nous inquiétons pas trop pour la famille Bhutto. Même si Benazir n’a plus désormais la possibilité de repartir pour un troisième tour de « démocratie » - ce mot magique qui passe tellement bien auprès des occidentaux, et tant pis si elle n’a jamais songé à appliquer la chose dans son propre parti, le PPP, dont elle était présidente à vie -  il leur reste quand même quelques petites économies par ci, par là, en Suisse, aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni. Economies qui ont été récemment débloquées, le pouvoir pakistanais ayant prononcé une amnistie.

Vous aurez sans doute remarqué comme moi que la presse en général est fort discrète sur la menace nucléaire potentielle que représente un Pakistan au bord du chaos. Une menace autrement plus préoccupante que l’Iran, à ce jour. Mais le Pakistan – avec ses 160 millions d’habitants – est encore pour le moment un allié des USA. Alors, mieux vaut éviter de parler de sujets qui pourraient fâcher. Et exploser.

01/01/2008

BONNE ANNEE!

Et maintenant, accueillons la nouvelle année,
remplie de choses qui n'ont jamais été  
 Rainer Maria Rilke
  
866fffa766ee728ec86a847605ff6cb6.jpg

 

 

Je vous souhaite à tous une très bonne année. Puisque les motifs de satisfaction politiques et sociétaux sont plutôt rares, tournons-nous vers la sphère privée qui elle, heureusement, dépend fortement  de nous, et vers le travail, qui reste une source puissante de bonheur. Le travail que l’on aime réaliser, bien sûr, cela va sans dire.

A ce propos, je remercie tous ceux qui m’envoient des infos de toutes sortes. Même si souvent, faute de temps, je néglige de les remercier directement, qu’ils sachent que je suis très heureuse de les recevoir, que je les examine avec attention et que je les utilise souvent.

J’ai ainsi reçu le lien suivant, que je vous invite vivement à consulter : http://www.crunchweb.net/87billion/

Il s’agit d’un site américain qui a eu l’idée géniale de permettre la VISUALISATION des tonnes d’argent englouties dans la guerre contre l’Irak. C’est absolument stupéfiant. A faire circuler très largement ….

09:10 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8)