Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2007

A GERBER …

Oui, bon, je sais, c’est grossier ce que je viens de dire, mais franchement, je ne vois pas d’autre commentaire plus pertinent à faire au texte qui va suivre et qui est la transcription d'une interview de Séguéla. Se pose à présent une vraie question : est-ce réellement cela que les Français ont voulu ? Parce que si c’est réellement cela, il est grand temps que j’aille voir ailleurs…. Vous aussi, peut-être.

« J’ai vécu le coup de foudre présidentiel »

9643f9537cb909b96f71df7e698aff80.jpg"Jacques Séguéla a organisé le dîner au cours duquel Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se sont rencontrés. Pour la première fois, il raconte la soirée.

Il est à l'origine de leur rencontre. Alors que le voyage offert par l'homme d'affaires Vincent Bolloré pour les congés de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni en Egypte a provoqué une nouvelle polémique, Jacques Séguéla revient sur la naissance de l'idylle entre le chef de l'Etat et l'ex-top model lors d'un dîner organisé fin novembre.

«Nicolas, il était très seul. Ça l'a quand même touché tout ça (le divorce avec Cécilia Sarkozy, ndlr). Il m'a dit : écoute, fais-moi un dîner de copains chez toi avec ta bande, je n'en peux plus d'être seul le soir à l'Elysée», raconte le publicitaire dans une interview sur Europe 1.

«Ils ne se quitteront plus jamais»

«Moi, j'ai voulu lui faire un dîner de copains de gauche et donc j'ai voulu y inviter des gens qui fassent un peu réagir et bouger. J'ai pensé à Julien Clerc, qui n'a pas pu venir parce que ce jour-là il chantait, Carla Bruni, et puis deux autres couples», poursuit Jacques Séguéla. «Et j'ai vécu en direct le coup de foudre présidentiel. Ils ne s'étaient jamais vus et je pense qu'ils ne se quitteront plus jamais.» En fait, selon plusieurs sources, le futur couple avait déjà fait connaissance le 23 novembre à l'Elysée lors de la remise du rapport Olivennes contre le piratage.

La suite ? «Ils sont repartis ensemble, mais pas pour ce que l'on croit. Il l'a raccompagnée chez lui (SIC) et je sais qu'il ne s'est rien passé parce que c'était deux heures du matin, et cinq minutes après, Carla m'a téléphoné. Elle m'a dit : ton copain, il est quand même curieux, je lui ai donné mon numéro de téléphone et il ne m'a pas rappelée». Jacques Séguéla sourit : «Il venait de la quitter depuis cinq minutes.»

En fait, à bien relire tout ça, je me dis que tout compte fait, les Français ont reçu dans leurs petits souliers très exactement ce qu’ils avaient mérité.

Commentaires

Éduqués avec la télé-réalité (loft story, l'ile de la tentation, la ferme célébrités, nice people,...) la presse du même tonneau (Paris Match, Gala, Nous deux, Voici,...) qui avait bien préparé le terrain, les Français étaient mûrs pour la politique people. Abrutis par les médias, les Français vivent par procuration : ils sont fiers d'avoir un président qui se triple son salaire, qui passe sa vie en vacances, ils sont fiers d'avoir des policiers qui se laissent canarder, ils sont fiers d'être mis sur un pied d'égalité avec les dictateurs et les analphabètes du tiers monde. On est tombé au fond de la fosse, et maintenant on creuse.

Écrit par : Hervé (pas Ryssen, un autre) | 28/12/2007

Des coups de foudre gauche-droite comme celui-ci ont de quoi carboniser tout le monde autour des principaux intéressés... Vous avez raison : le conglomérat hébété qui tient lieu désormais de peuple hexagonal ne mérite vraiment rien de mieux que ce couple furieusement pipeule ... Et nous n'avons sans doute pas encore vu le pire ! Qu'un tel "coup" sentimentalo-médiatique ait été monté par un pubien notoire au bronzage momifiant, il n'y a rien là que de très ordinaire dans cette république heureusement terminale.

Écrit par : Martial | 28/12/2007

Non, n'ayons pas peur des mots grossiers quand ils qualifient de pareils propos. On va très vite en entendre encore des vertes et des pas mûres avec les "affaires" en cours telles que l'arche de Betancourt et la famille Zoé. Cà pue et, normal, ça fait gerber.

PS : suis allé faire quelques achats dans un hyper ce matin, devinez quelle était la musique d'ambiance ? La chanson "quelqu'un m'a dit" d'une certaine CB. Etonnant, non?

Écrit par : charles henri | 28/12/2007

La question serait plutôt la suivante: "Y a t il un président dans cette république française qui accomplit son rôle et sa fonction comme il se doit et digne de ce nom?". Le jour que le peuple se rendra compte qu'il n'y a plus personne en haut qui gouverne réellement la France sans avoir le courage de réformer, à mon avis il faudra encore attendre que les institutions et la vie citoyenne soient dans un état plus catastrophique jusqu'à ce que le peuple réagisse. En attendant dormez bien braves gens dans votre chère douce France, tout va très bien, ils s'occupent de tout et surtout de vous. Et plus dure sera la chute.

Écrit par : Olivier V | 28/12/2007

Ne dramatisons pas, Sarkozy s'est tout simplement trompé de vocation, il était fait pour être vedette du chobise. Ca nous vaut le bonheur d'avoir un président blin-bling et papillonneur, ça plaît beaucoup, c'est nouveau: nous avons eu le président-gadget, le président-tonton, le président appels-de-Stockholm et de Cochin, celui-ci ne dépare pas la collection. Essayons de maintenir une vue positive des choses.
Evidemment si cette république est en phase terminale comme le dit Martial, on risque de moins s'amuser avec la prochaine (sera-t-elle islamique?pas tout de suite, tout de même). Cependant on a déjà vu pire au temps d'Isabeau de Bavière ou des enragés de la guillotine (entre autres joyeuses époques de notre histoire). Certes il semble que cette fois il sera vraiment difficile d'en sortir car nous serons trop englués dans le magma européen (européen, enfin, désormais c'est une façon de parler, n'est-ce pas...).
Mais il ne faut pas céder à la tentation du pessimisme, je veux croire qu'une prise de conscience salutaire est encore possible en France, alors espérons!

Écrit par : philistin | 28/12/2007

Les commentaires sont fermés.