Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2007

JACQUES ATTALI : ATTENTION, SON TICKET NE SERA BIENTOT PLUS VALABLE

ff134c84d0121258ffd731e89d792886.jpgJacques Attali est, entre autres, un auteur extraordinairement prolixe à défaut d’être extraordinairement pertinent. Il en a dit, et écrit, des vertes et des pas mûres, en particulier lorsqu’il se laisse aller à son délire cosmopolite.

Ainsi, dans L’Homme nomade, écrit en 2003, il nous prédit un monde futur particulièrement alléchant : « Le transhumain aura le droit d’appartenir à plusieurs tribus à la fois, obéissant, selon le lieu où il se trouve, à diverses règles d’appartenance, à de multiples rituels dits de passage, à diverses formes de politesse et à de multiples codes d’hospitalité (…) La polyandrie ou la polygamie lui permettront de partager avec d’autres, provisoirement ou durablement, un toit, des biens, des projets, un compagnon ou une compagne, sans pour autant désirer avoir ou élever ensemble des enfants ni porter le même nom, ni même avoir des relations sentimentales et sexuelles….[La mondialisation démocratique] ne passera pas seulement par la technologie, mais aussi par la réinvention de modes de vie nouveaux, inspirés de ceux des peuples premiers. Cela exigera de repenser les cultures et l’organisation du travail dans les villes et de la politique ; d’inventer un gouvernement de la planète ; une démocratie transhumaine …Se dessinera alors, au-delà d’immenses désordres, comme la promesse d’un métissage planétaire, d’une Terre hospitalière à tous les voyageurs de la vie ».

On voudrait déjà y être, vous ne trouvez pas ?

Ceci dit, êtres transhumains ou pas, le marché impose quand même des lois incontournables. Business is business. Dans cette optique, est-il bien raisonnable de s’éterniser ici-bas lorsqu’on n’est plus bon à consommer et qu’on coûte plus qu’on ne rapporte? Certes non. C’est du moins l’avis de Maître Jacques qui nous a livré également de profondes pensées relatives à la durée de la vie :

« Dès qu'il dépasse 60/65 ans, l'homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte alors cher à la société ; il est bien préférable que la machine humaine s'arrête brutalement, plutôt qu'elle ne se détériore progressivement."

"On pourrait accepter l'idée d'allongement de l'espérance de vie à condition de rendre les vieux solvables et de créer ainsi un marché."

"Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l'allongement de la durée de la vie n'est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir."

"L'euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste c'est la liberté, et la liberté fondamentale c'est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société."

"L'euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement."

Gageons que M. Attali, né le 1er novembre 1943, ne manquera pas de s'appliquer prochainement à lui-même -pour donner le bon exemple - la mesure qu'il préconise avec une telle force de conviction. Se flinguer en public et en direct au 20 heures de Claire Chazal le jour même de ses 65 automnes - le 1er novembre de l’année prochaine - ne manquerait pas d'une certaine gueule, non ?

Commentaires

Pour le suicide d'Attali, je lance un compte à rebours :
J - 364 (l'année prochaine est bissextile, il vivra donc un jour de plus).
Notez cet oxymore : "modes de vie nouveaux inspirés de ceux des peuples premiers". Ils ne peuvent pas être "nouveaux", s'ils ont été "premiers". Attali souhaite juste nous faire régresser jusqu'au plus bas car il est incapable, lui, de progresser autrement que par cooptation, ou par accumulation de richesses matérielles, et il nous vend son projet comme un paquet de lessive (" Nouveau ! "). Charlatan, va !
Combien de génies de notre civilisation, Aryens et Chrétiens, ont donné le meilleur d'eux-mêmes dans leur sixième, septième ou huitième décade ? Nous ne sommes pas obligés de nous trafiquer des imposteurs comme Albert Einstein pour être glorieux. Ce charlatan aurait dû vivre au Far West, à vendre un élixir magique, et là certainement qu'un coup de Winchester l'aurait dispensé d'euthanasie.

Écrit par : Hervé (pas Ryssen, un autre lol) | 04/11/2007

Je ne vous apprendrai rien en soulignant que Jacques Attali s'est aussi fait connaître pour avoir plagié de nombreux auteurs. De tête : Junger, Le Goff, Vernant, mais le temps faisant son oeuvre, j'ai l'impression qu'il a volé cette fois-ci ces citations dans "l'âge de cristal"(http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%82ge_de_cristal_%28film%29). ;-)

Écrit par : Radovan | 04/11/2007

J'ai pensé à la même chose que vous Radovan, étant aussi fan de cette série des années 70. Mais je me suis dit : "comment vais-je faire comprendre aux gens qu'Attali ne s'est pas mis dans la peau des héros du film, mais des salauds ?" Trop difficile, j'ai renoncé. ;-)

Écrit par : Hervé (pas Ryssen, un autre lol) | 04/11/2007

Attali plagiaire ? Comme Einstein, par conséquent, qui a "fait rien qu'à copier sur son petit camarade", Henri Poincaré, plus grand mathématicien de tous les temps !

Ces gens n'ont décidément pas trop de toute la propagande communautaire pour se poser en "pionniers", en "défricheurs", en "génies" ! Le shofar est donc toujours aussi efficacement embouché !

Écrit par : Martial | 04/11/2007

C'est amusant moi aussi j'ai immédiatement pensé à l'age de cristal , revu recemment en téléchargant illégalement sur emule..
mon dieu, je viens de me rendre compte que je suis un criminel!

Écrit par : HerbeDeProvence | 13/11/2007

Attali n'est qu'un tricheur, un parasite qu'il faut neutraliser. Lui retirer tout pouvoir et le laisser à l'écart, du balai profiteur, tricheur, parasite...

Écrit par : nadia | 02/02/2008

Les commentaires sont fermés.