Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2007

DEMAIN SAMEDI 27 OCTOBRE A PARIS:

1er anniversaire de la revue SYNTHESE NATIONALE, sur le thème :

FACE AUX DANGERS QUI MENACENT NOTRE CIVILISATION, COMMENT DÉFENDRE NOTRE IDENTITÉ ?

De 13h30 à 18h30, Grande salle du Théâtre de l’Asiem, 6, rue Albert de Lapparent 75007 Paris (Métro Ségur)

Seront présents à cette manifestation : Bernard Antony Président de Chrétienté Solidarité ; Alexis Arette Ancien syndicaliste agricole ; Nicolas Bay Secrétaire général du MNR ; Martial Bild Directeur de Français d’abord ; Odile Bonnivard Porte- parole de Solidarité des Français ; Jérôme Bourbon Journaliste à Rivarol ; Xavier Guillemot Directeur de l’Idée bretonne ; Roland Hélie Directeur de Synthèse nationale ; Anne Kling Défendons Notre Identité ; Bruno Larebière Le Choc du Mois ; Frédéric Pichon Europae gentes ; Olivier Pichon Directeur de Monde et Vie ; Philippe Randa Ecrivain et éditeur ; Fabrice Robert Président du Bloc identitaire ; Catherine Robinson Journaliste à Présent ; Pierre Sidos Président de l’Oeuvre française ; Chantal Spieler Présidente de Solidarité alsacienne ;  Robert Spieler Président d’Alsace d’abord ; Jean-François Touzé Conseiller régional FN d’Ile-de-France ;  Pierre Vial Président de Terre et Peuple

Invité d’honneur : Filip Dewinter, député (Vlaams Belang) d’Anvers

De 14 à 16 h : Tables rondes; de 16 à 18 h. 30 : Interventions. Nombreux stands : Livres, journaux, blogs, associations…

Participation : 6 € - Venez nombreux !

www.synthesenationale.com

Commentaires

Le mieux c'est de se regrouper physiquement, en Vendée par exemple.

Écrit par : Eric | 26/10/2007

La meilleure défense, c'est l'attaque.

En l'occurrence, l'affirmation de soi et de son identité.

Nos "invités" sont réellement ultra dérangeants.

Écrit par : Bob | 27/10/2007

Dewinter invité, et comme si cela ne suffisait pas : "d'honneur". Lui qui déclarait récemment : "Les juifs font partie d'Anvers". C'est que cet ancien journaleux de de Dewinter courtise toujours la mairie d'Anvers, et que, sans l'appui des Juifs, il sait bien qu'il ne sera jamais maire de cette ville. Il ne le sera d'ailleurs jamais. En raison de sa jeunesse ostentatoirement et folkloriquement néo-nazie et des propos antisémites qu'il tient de temps en temps en privé à ces militants. Les Juifs, il l'oublie sans doute, aveuglé par sa soif de pouvoir, n'oublient jamais, ne pardonnent jamais, sans compter que, plus un goy est arriviste, plus ils adorent le manipuler, faire joujou avec.

Guillemot, lui, avait fait illusion quelque temps, s'abstenant de présenter des candidats de son parti (Adsav) à quelque élection que ce soit par refus du parlementarisme et de la démocratie. Il y a deux ans, Villepin menace de dissoudre Adsav sous prétexte que certains de ses membres auraient été derrière une ridicule petite tentative d'attentat contre un des nombreux préfets arabes de la République, et, quelques jours après, Guillemot rassure tout le monde dans une interview accordée à Ouest-France dans laquelle il déclare platement qu'il n'y a pas plus démocrate que lui. Etc.

Natura abhorret a vacuo.

Écrit par : nic | 27/10/2007

Je réponds au commentaire de Nic :

-la position de Filip Dewinter quant aux juifs d'Anvers est parfaitement compréhensible. Les juifs d'Anvers constituent une communauté essentiellement orthodoxe, totalement distanciée par rapport aux querelles politiques. Il n'y a ni Licra, ni Bnai'brith, et aucun de ces lobbys insupportables qui prétendent dicter la conduite à nos peuples. Certains d'entre eux votent pour le Vlaams Belang car ils considèrent que ce mouvement est le seul à pouvoir les protéger face à la menace islamiste qui monte à Anvers. Filip Dewinter a raison. Il n'est pas dans la situation dans laquelle nous sommes où d'arrogants lobbys s'arrogent le droit de nous dicter notre conduite.
- Quant à confondre le combat de Xavier Guillemot et celui d'ADSAV, cela démontre une totale méconnaissance de la réalité politique en Bretagne.

Écrit par : Robert Spieler | 29/10/2007

Avec ou sans juifs, le problème de Dewinter à Anvers est ailleurs : c'est que les blancs s'enfuient et que les quartiers d'Anvers sont colonisés dans une vitesse et une proportion ahurissantes.

De surcroit, historiquement, les lobbies franc-maçons ont toujours été beaucoup plus nuisibles en Belgique que les lobbies juifs (du moins de la part des communautés juives installées de longue date et pacifiquement à Anvers). Cette situation tend à se modifier avec la venue de juifs russes et autres via Bruxelles, capitale de l'UE.

Quant à Guillemot, il est directeur de l'Idée Bretonne, et non pas de ADSAV.

Écrit par : Nicolas | 29/10/2007

Je voulais bien entendu parler de P. Montauzier, dont les rencontres au sommet avec les militants du Vlaams Blok dans les années 90 firent couler beaucoup de bière.

(.........)

Sur l'immigration :

Comme l'a bien vu un compatriote de Dewinter, "Alors que le Vlaams Blok préconisait des expulsions et le rapatriement général de tous les étrangers extra-européens, le nouveau Blok injecte le critère de la sélectivité, parfaitement soluble dans la pratique anti-immigrée de l’Etat démocratique et anti-fasciste belge (cf. les lois anti-terroristes, les critères d’admission dans l’espace Schengen et le nouveau mandat de recherche européen). "On expulserait seulement ceux qui rejettent, nient et combattent les principes traditionnels européens comme la séparation de l’Eglise et de L’Etat, la démocratie, la liberté d’expression et l’égalité entre les sexes". "

Il faut vraiment n'avoir pas la moindre idée de ce qu'est la tradition de l'Europe pour considérer "la séparation de l’Eglise et de L’Etat, la démocratie, la liberté d’expression et l’égalité entre les sexes" comme des "principes traditionnels européens". Ces pseudo-principes ne sont que l'expression de l'idéologie jacobine de 1789, dont les applications systématiques dans tous les domaines depuis deux siècles sont précisément ce qui nous a mené là où nous sommes aujourd'hui. Essayez d'imaginer un instant Degrelle défendant "la séparation de l’Eglise et de L’Etat, la démocratie, la liberté d’expression et l’égalité entre les sexes", et vous aurez une petite idée du caractère proprement grotesque du "combat" que mènent les petits leaders de la soi-disant extrême droite contemporaine, tous démocrates autant qu'ils sont.


(.............)

Ce que fait remarquer justement le compatriote de Dewinter à propos de la solubilité du V.B. vaut aussi pour les autres partis nationalistes européens. C'est que, un démocrate, c'est, par définition, soluble.

Écrit par : nic | 29/10/2007

Dans les deux paragraphes qui ont été censurés, j'expliquais pourquoi il est absurde de vouloir s'allier aux Juifs pour combattre la soi-disant "menace islamiste". Pour faire court : c'est tomber de Charybde en Sylla.

Quant à la question des lobbies juifs et des lobbies francs-maçons, pour répondre à Nicolas, c'est un peu comme celle du verre à moitié vide et du verre à moitié plein.

Quoi qu'il en soit, que les petits leaders de la droite nationaliste européenne actuelle ne perdent pas de vue et mesurent bien ce qui les sépare de leurs aînés, soit qu'ils essaient alors de franchir ce gouffre et de se dépasser, mais cela demanderait plus que de la "bonne volonté" (disons : un retour aux sources, aux véritables sources, dans la mesure où ils en sont capables et qu'ils n'ont pas perdu toute communication avec elles), soit qu'ils creusent encore davantage ce gouffre en continuant dans la direction qui est la leur depuis quelques décennies.

Écrit par : cinest | 30/10/2007

Les commentaires sont fermés.