Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2007

LE MULTICULTURALISME, VOILA L’ENNEMI !

34a30c5440fca45f37609df8fd3abe79.jpgLa vérité sortirait-elle de la bouche des Anglais? Tenez-vous bien car vous allez être secoués : le chef des rabbins d’Angleterre – soit la plus haute autorité juive du pays - vient de publier un livre où il descend en flammes….le multiculturalisme.

Parfaitement. Le multiculturalisme engendre la ségrégation, étouffe la liberté d’expression et menace la démocratie. Je m’en doutais un peu, notez. Mais imaginez que ce soit nous qui le disisons… Là, ce n’est pas pareil, c’est un rabbin qui tient ces propos iconoclastes. Il a donc le droit d’exprimer un point de vue qui serait insoutenable pour tout autre.

Ce rabbin s’appelle Jonathan Sacks et son livre The Home We Build Together. Recreating Society (La maison que nous construisons ensemble. Rebâtir la société) n’est pas vraiment passé inaperçu outre Manche.

Sa thèse, c’est qu’au départ - du multiculturalisme - les intentions étaient bonnes (bien que nous ayons quelques doutes sur la question, nous autres…).  Mais finalement, au lieu de conduire à l’intégration, le multiculturalisme a favorisé son exact contraire, la ségrégation. Sacks considère que la vie politique de son pays est empoisonnée par la montée des revendications identitaires, les minorités se battant d’abord pour des droits, puis à présent pour des traitements spéciaux. Le processus, a-t-il déclaré, a commencé avec les juifs et s’est poursuivi avec les noirs, les femmes et les homosexuels. Cela a abouti à de profondes divisions dans la société.

Il ne mâche pas ses mots, parlant d’une culture de victimisation qui dresse les groupes les uns contre les autres, chacun clamant que sa souffrance, son oppression, son humiliation sont plus grandes que celles des autres. Il déclare carrément : « La démocratie libérale est en danger. (…) Les politiques de liberté risquent de devenir des politiques de peur ».

Interviewé par le Times, Sacks a revendiqué le caractère politiquement incorrect de son livre, mais dans le sens le plus élevé du terme (selon lui, je précise).

Ce qui ne l’empêche nullement de soutenir à fond les écoles juives en Grande-Bretagne, les jugeant compatibles, elles, avec l’intégration. Car vous l’avez bien sûr deviné, ce sont d’autres « groupes » qui sont visés. Suivez mon regard…Des groupes qui ont l’incroyable prétention de vouloir imiter les précurseurs dans le job.

Sir Jonathan Sacks est très médiatisé outre Manche, et les jugements sur sa personne sont  plutôt divers au sein de la communauté juive anglaise, forte de quelque 260 000 membres. Les orthodoxes, notamment, ne lui ont pas pardonné d’avoir suggéré dans son précédent ouvrage que la foi [juive] ne contenait peut-être pas la vérité absolue.

Et en 2002, dans une interview, il avait révélé que beaucoup de choses qui se passaient en Israël le rendaient « very uncomfortable as a Jew ».

Bref, dans l’ensemble, un type plutôt sympa, non ?

Source :http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost/JPA...

Commentaires

Ce rabbin essaie de contrôler les dégats collatéraux.

Après s'être servi des noirs et des musulmans pendant des années pour castrer toute vélléité nationaliste, ces mêmes noirs et musulmans sont en train de demander des comptes sur la période esclavagiste et coloniale.

Il y a des tas de débats intéressants sur le net, et on voit que depuis l'époque préislamique, jusqu'à la colonisation de l'amérique et des antilles, les juifs ont eu une position dominante dans le commerce et l'exploitation des esclaves, voir monopolistique. Sans parler de la colonisation.

Le truc étant que quand ça les arrange, ils se disent espagnols, portugais ou arabes, pour fuir leurs responsabilités. Donc suivant la façon plus ou moins orientée dont est présentée l'histoire, on peut très bien complètement les exonérer! C'est l'exploit qu'a réussi à faire Olivier Pétré-Grenouilleau, qui dresse un historique de toutes les traites esclavagistes sans jamais parler des juifs dans son pavé de commande!

Pas étonnant qu'il ait été médiatisé par Elkabbach, et qu'il ait obtenu le prix du sénat (Elkabbach dirige la télé public sénat).

En fait, les vrais racistes ne sont pas à chercher parmi les nationalistes, mais plutôt parmi ceux qui ont organisé l'antiracisme pour mieux le contrôler.

Malheureusement pour eux, les petits immigrés de la nouvelle génération sont en train de leur échapper, d'ouvrir les yeux sur la Palestine, et sur leur propre histoire.

D'un coup, ils ne voient plus du même oeil ceux qui prétendaient hier les défendre.

Donc fatalement ceux-ci se retournent contre eux, et comble de la chutzpah, tentent même de se rapprocher des nationalistes (voir la tendance villiériste, sioniste et islamophobe).

Après avoir poussé les zimmigrés à détester le petit français, ils poussent maintenant le petit français à détester les zimmigrés qui leur échappent.

La ficelle est grosse.

En fait, les mêmes puissantes familles esclavagisaient au même moment, les noirs dans les antilles (voir la fortune bâtie par la famille Mendès-France), les indigènes en Afrique (voir la fortune de la famille BHL, originaire d'Algérie), mais aussi les petits français dans les usines et les mines (il y a pas si longtemps que ça, un siècle, ce qui n'est rien à l'échelle de la formation du capital).
(...)
Il est temps que toutes ces petites gens se calment, se serrent la main, discutent, et concentrent leurs tirs contre les vrais responsables...

Le descendant de paysan breton ou alsacien n'a strictement aucune responsabilité dans la souffrance des autres, au contraire, il a été victime lui aussi, et vraisemblablement des mêmes tyrans.

C'est ce que commencent à comprendre pas mal de gens, et ça remet en cause pas mal de choses totalement occultées sur le plan historique!

Parceque ce que n'osent plus faire les nationalistes à cause de la Shoah qu'on leur colle sur le dos, les zimmigrés qui ne se sentent nullement responsables, eux n'hésitent pas à le faire.

Or il semble bien que ceux qui ne cessent d'accuser les autres de négationnisme soient les premiers négateurs de l'histoire...

Voilà pourquoi les recherches sur les dossiers de l'esclavage et de la colonisation sont vitales pour les nationalistes!

En pointant les vrais responsables, qui continuent à jouir des fortunes amassées, il suffit de s'intéresser à comment se sont formées toutes les grandes banques d'affaires communautaires qui ont pignon sur rue, les nationalistes commenceront à dérouler le fil de ce tissu de mensonge et de non-dits qu'est l'histoire officielle.

A partir de là, les nationalistes seront exonérés de tout ce qu'on leur met sur le dos: esclavage, colonisation, ça ne peut pas par définition être un crime nationaliste puisque le vrai nationaliste veut qu'on le laisse vivre en paix dans ses frontières, tout en foutant la paix aux autres.

L'image de victimes de certains risque d'en prendre un sacré coup, et à partir de là, on cessera peut être de regarder l'histoire de manière binaire avec les bons et les méchants.

Tout ça fera partie de la reconquête de la parole publique par les vrais nationalistes, ceux qui aiment la France, pas qui détestent les autres...

Parceque là ce qui se passe en direct c'est tout l'inverse: des gens qui en réalité détestent la France se sont emparés de la parole nationaliste, pour la confisquer et neutraliser les vrais natios.

Comme hier ils ont confisqué et neutralisé la parole des immigrés qu'ils prétendaient défendre...

Voilà, donc il ne faut pas s'étonner des envolées lyriques d'un Finkielkraut qui prétend que l'antiracisme sera le facisme du 21ème siècle (il faut comprendre l'antiracisme indépendant du lobby). Il ne faut pas s'étonner de ce que peut dire ce rabbin.

Il ne faut pas s'étonner de ce que peuvent dire Sarko ou Kouchner.

Ce sont leurs actes qu'ils faut scruter, pas leur parole!

La preuve, Sarko s'est fait élire en affirmant qu'il refuserait la Turquie dans l'Europe, or il est sur le point de révoquer la mesure mise en place par Chirac pour lui barrer la route: le référendum du peuple français.

Sarko fait exactement l'inverse de ce qu'il prétend, mais personne ne bronche.

Il est en train de nous enfoncer dans le derrière une constitution européenne qui n'a rien à envier à celle qu'on a rejeté, et il ne négocie aucun aménagement pour la souveraineté française, contrairement aux anglais ou aux polonais...

Enfin, bref, il est temps que les petites gens se réveillent...

Exciter sa haine contre le zyva à casquette, c'est pas vraiment constructif quand dans le même temps on laisse un blanc seing à ceux qui sont en train d'enterrer la France...

Écrit par : negmarron | 23/10/2007

Attendez là, si le multiculturalisme pose problème aux Juifs, c'est peut-être pas si mal en fait, non ?

Écrit par : Eric | 23/10/2007

"Un livre où il descend en flammes….le multiculturalisme (...) Ce qui ne l’empêche nullement de soutenir à fond les écoles juives en Grande-Bretagne, les jugeant compatibles".

Comment dit-on déjà double discours ou takia pour la communauté juive?

Écrit par : Tibo | 23/10/2007

Les commentaires sont fermés.