Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2007

L’ALLIANCE ISRAELITE UNIVERSELLE (AIU)

b1eeeb0c88d2f6439dca6056e797e675.jpg

 

 

 

Nous avons passé en revue un certain nombre d’organisations juives américaines très influentes. Il ne faut pas oublier cependant que la France, qui a toujours abrité la plus importante communauté juive d’Europe occidentale, a su, elle aussi, et ce dès le XIXe siècle, créer des rassemblements destinés à protéger les communautés et les intérêts juifs. A peu près à la même époque que le B’nai B’rith aux Etats-Unis (1843), s’est créée à Paris, où elle fonctionne toujours, l’Alliance Israélite Universelle (AIU).

Fondée en 1860 pour venir en aide aux diverses populations juives, elle revendique aujourd’hui « la diffusion d’un judaïsme fidèle à la tradition, tolérant et ouvert sur le monde moderne ». Sans oublier bien sûr la défense des inoxydables droits de l’homme et le dialogue inter-religieux.

Ses fondateurs avaient voulu réaliser la synthèse des idéaux de 1789 et des principes du judaïsme. Une alliance qui devait assurer le bonheur de l’humanité. Le plus connu d’entre eux, Adolphe Crémieux – avocat, député, ministre de la justice de Gambetta – n’apparaîtra cependant pas tout de suite dans le projet. Il avait en effet été « profondément déstabilisé par la récente conversion de ses enfants au catholicisme, à l’initiative de son épouse ». Déstabilisé ? C’était pourtant une très belle illustration des vertus du dialogue inter-religieux... En 1863, cependant, il sera porté à la présidence de l’Alliance où il restera jusqu’à sa mort, en 1880. Il y fera le discours suivant, très éclairant :

“L’Alliance israélite universelle commence à peine et déjà son influence salutaire se fait sentir au loin. Elle ne s’arrête pas à notre culte seul, elle s’adresse à tous les cultes. Elle veut pénétrer dans toutes les religions, comme elle pénètre dans toutes les contrées… La religion juive est la mère des religions qui répandent la civilisation. Ainsi, à mesure que la philosophie émancipe l’esprit humain, les aversions religieuses contre le peuple juif s’effacent…. Eh bien, messieurs, continuons notre mission glorieuse ; que les hommes éclairés, sans distinction de culte, s’unissent dans cette Association israélite universelle, dont le but est si noble, si sagement civilisateur… Faire tomber les barrières qui séparent ce qui doit se réunir un jour : voilà, messieurs, la belle, la grande mission de notre Alliance israélite universelle. Marchons fermes et résolus dans la voie qui nous est tracée. J’appelle à notre association nos frères de tous les cultes ; qu’ils viennent à nous, avec quel empressement nous irons vers eux ! Le moment est venu de fonder sur une base indestructible une immortelle association ».

Dès le départ, l’Alliance va promouvoir l’enseignement et créera un grand nombre d’écoles dans tous les pays du pourtour méditerranéen. Et en particulier en Turquie, où Adolphe Crémieux se rendra dès 1863. A la suite de ce voyage, un grand nombre d’écoles seront implantées dans toutes les communautés juives turques de quelque importance, et la pratique des langues étrangères sera encouragée. Le but étant de moderniser ces communautés, qui étaient alors en perte de vitesse, notamment par rapport aux Grecs et aux Arméniens qui s’emparaient de plus en plus de marchés jusque là détenus par les juifs.

L’Alliance nouera également des liens très étroits avec Israël puisque, disposant apparemment d’importants moyens financiers, elle pratiquera dès 1870 une politique d’achats massifs de terres en Palestine.

Toujours installée à Paris, l'AIU est actuellement présidée par le Pofesseur Ady Steg.

Commentaires

"La France, qui a toujours abrité la plus importante communauté juive d’Europe occidentale"...????

Non, vous vous laissez entrainer par votre enthousiasme! C'est quelque chose qui ne remonte pas au delà de la seconde Guerre Mondiale.

Écrit par : JM | 06/10/2007

Vous avez parfaitement raison. En fait, je n'avais pas compté l'Allemagne, que je classe en Europe centrale, mais en Europe occidentale proprement dite, la communauté anglaise était avant la guerre un peu plus importante en nombre que la française: 300 000 juifs anglais en 1933, contre 225 000 français à la même date (il y avait déjà eu une forte immigration en provenance de Russie et d'Europe de l'est).
J'apprécie que mes correspondants m'obligent à aller au fond des choses.
Je signale à tous un site qui est une vraie mine d'infos: www.histoiredesjuifs.com

Écrit par : anne kling | 06/10/2007

extrait :
Dr. Fernand Querrioux, "Les juifs en France" II ; La médecine et les juifs - Edt. Les nouvelles éditions françaises Paris 1940. Page 37.

Fait symptomatique : les médecins étrangers trouvaient toujours des défenseurs et comme par hasard ces défenseurs étaient juifs (juifs-français), ou judéo-maçonnisants. ,Cela n'a d'ailleurs rien d'extraordinaire puisque le juif internationaliste pour les autres est le plus intransigeant des racistes pour lui-même, ainsi qu'en fait foi le manifeste adressé en 1860 aux juifs du monde entier, par Adolphe Crémieux, grand maitre du Rite maçonique écossais, fondateur et premier président de l'Alliance israélite universelle.

« Dispersés parmi les autres nations, qui, depuis un temps immémorial, furent hostiles à nos droits et à nos intérêts, nous désirons avant tout être et rester immuablement juifs. Notre nationalité, c'est la religion de nos pères,, et nous n'acceptons aucune autre nationalité. Nous habitons des pays étrangers, et nous ne saurions nous préoccuper des ambitions variables de ces pays qui nous sont entièrement étrangers, pendant que nos problèmes moraux et matériels sont en péril.

... Israélites ! Quelque part que le destin Vous conduise, dispersés comme vous l'êtes sur toute la terre, vous devez toujours vous regarder comme faisant partie du Peuple élu. »

Et allez donc ! ! ! ...

Écrit par : Looserman | 08/10/2007

Bonjour Madame Kling,
Je suis ravi de tomber sur votre site, car j'ai lu et apprécié plusieurs de vos livres (connus par KontreKulture, qui co-édite très prochainement mon livre JFK-11 Septembre). Ce qui m'a amené ici est une recherche concernant le "Manifeste" que Crémieux aurait écrit en 1860, et qu'aurait révélé un journal anglais en 1920. Le texte me paraît tellement outrancier que je flaire une intox. Pourriez-vous confirmer ou infirmer l'authenticité de ce document, cité dans le commentaire de Looserman ci-dessus, ou encore ici: www.propagandes.info/product_info.php/le-manifeste-de-cremieux-par-renelouis-berclaz-p-2006
Merci d'avance pour votre aide.
Laurent Guyénot

Écrit par : Laurent Guyenot | 28/12/2013

pardonnez le retard mis à vous répondre, je suis très occupée en ce moment.

je n'ai pas eu le temps d'aller consulter le manifeste de crémieux, je ne peux donc pas vous éclairer. je ne connais que le décret crémieux, datant de 1870.

dans cette France "moisie" que d'aucuns nous dépeignent antisémite de père en fils, notons au passage qu'isaac adolphe crémieux - qui avait en 1863 créé l'alliance israélite universelle - était, en 1869, ministre français de la justice.

cordialement

Écrit par : anne kling | 30/12/2013

Les commentaires sont fermés.