Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2007

ENCORE UN A L’ABRI DU BESOIN !

1415e8c8ad041c67c6e69ca5f069ec65.jpg« Personne ne peut soutenir que M. Strauss-Khan est le candidat le plus qualifié au monde de par son expérience, son intelligence et sa formation (...) Il est le mauvais candidat, choisi de la mauvaise façon. (...) Seuls ceux qui veulent que le Fonds ne soit plus légitime peuvent applaudir ». Tel était en tout cas le jugement que portait le journal britannique Financial Times sur la candidature Strauss-Khan au FMI le 28 août 2007.

Et alors ? Comme si d’autres considérations, infiniment plus pertinentes, n’étaient pas à l’œuvre en la circonstance. Un mois après très exactement, c’est chose faite. Voilà cet ancien ministre français, et socialiste, des finances, propulsé par son parrain dit « de droite » à ce poste éminent où il pourra faire au niveau international ce qu’il a été incapable de faire en France. Et tout le monde est content. Surtout lui, parce qu’à 500 000 dollars par an… il a moins de soucis à se faire que pas mal de ressortissants de pays soumis au joug du FMI.

Le site oumma.com propose, sous la plume de René Naba, un excellent article sur la question (http://www.oumma.com/Dominique-Strauss-Kahn-dans-le ) Je me bornerai simplement ici à rappeler l’une ou l’autre déclaration passée de ce politico-mondain « de gauche », qui devrait considérablement éclairer l’avenir :

-sur l’Iran : : « On mesure que les Américains se sont trompés de cible : la menace ne venait pas de l’Irak, mais de son voisin perse ».« La politique qui est aujourd’hui conduite en Iran sous la houlette d’Ahmadinejad comporte de nombreuses expressions du totalitarisme qui, en tant que telles, doivent être combattues. À ce propos, c’est pour moi une grave erreur d’avoir prétendu, comme l’ont fait Jacques Chirac et son ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, que l’Iran jouait « un rôle stabilisateur » dans la région. Cela entraîne une confusion sur la nature réelle de ce qu’est le régime iranien actuel. Cela revient à envoyer un message erroné à un pays qui use largement de sa capacité de nuisance on le voit au Liban via le Hezbollah, en Irak ou avec le chantage nucléaire qu’il cherche à exercer. »

Bon, ils se sont trompés, mais ça peut arriver à tout le monde, non ? La prochaine fois, ils feront un peu plus attention. Et s’ils se trompent à nouveau, eh bien, tant pis. Ils recommenceront. De proche en proche, ils finiront bien par faire le tour de la planète…

- sur Israël : "Je considère que tout Juif de la diaspora, et donc de France, doit, partout où il peut, apporter son aide à Israël. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, à travers l’ensemble de mes actions, j’essaie d’apporter ma modeste pierre à la construction d’Israël ».

Ca au moins, c’est clair. Voilà donc le personnel politique qui est aujourd’hui au pouvoir dans un grand nombre d’enceintes tant nationales qu’internationales. Il suffit de voir ce qui se passe dans notre pays. On peut s’attendre dans ces conditions à ce que le lobbying pro-israélien atteigne des sommets non encore égalés.

Rappelons quand même à ces messieurs-dames du système que nous sommes – encore – en France, et que s’ils ont été élus, c’est pour s’occuper des problèmes de la France. Il y a largement de quoi exercer ses talents et pas vraiment matière à faire la morale ou la leçon aux autres… Encore moins à les menacer de représailles explosives, qu’on serait bien en peine de mettre en œuvre, heureusement.

Commentaires

Non mais vous vous rendez pas compte avec le taux de change!

DSK va demander à se faire payer en euros tiens!

Faut quand même pas déconner! Même Israel a réclamé aux USA d'être payé en euros (véridique, faites une petite recherche sur le net).

Hahaha, pas fous ces israéliens, ils prennent l'argent gratuit passé par les américains, mais ils veulent pas des dollars qui valent plus rien!

Bravo, ils réclament un soutien incondtionnel, mais apparemment ça marche pas dans l'autre sens...

Ridicule!

Écrit par : totor | 03/10/2007

On imagine très bien le scénario suivant : dans quatre ans, soit juste à temps pour se lancer dans la campagne présidentielle française, DSK - enrichi de deux nouveaux millions de dollars (il est déjà plein aux as, et sa tendre épouse également) - revient sur sa promesse et plaque le FMI, cédant en cela aux affectueuses pressions de ses amis, qui ne trouveront plus Sarko assez socialiste et qui voudront peut-être en rajouter une tite lichette. OK, Sarko leur a filé des postes et continue à le faire, mais on n'est jamais si bien servi que par soi-même ou ses proches amis, pas vrai ? Au lieu d'un quarteron de khazar, nous aurons un pur-sang... Comment résister à l'envie de voir une telle éventualité se réaliser enfin ?...

Écrit par : Martial | 03/10/2007

nous vivons une époque merveilleuse

Écrit par : Paul-Emic | 03/10/2007

Les commentaires sont fermés.