Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2007

UNE REALITE COMPLEXE FINIT TOUJOURS PAR S’ECHAPPER DES SCELLES

Cette phrase est d’Edward Saïd dont nous parlions hier et je la trouve profondément vraie. Des scellés sont placés à l’heure actuelle sur un certain nombre de questions géopolitiques fondamentales et il est interdit d’y réfléchir, de s’interroger, de débattre, de douter. Alors même que nous serions, paraît-il, en « démocratie ». Vaste fumisterie. Nous ne sommes pas plus « libres » en ce moment qu’à l’époque pas si lointaine où il était obligatoire de croire que la terre était plate et qu’un grand barbu avait créé le monde en six jours. Exemple : est-il normal que des LIVRES soient à l’heure actuelle interdits dans notre pays ? Je dis bien des LIVRES, pas des bombes atomiques, au motif qu’ils véhiculeraient des idées non conformes à la pensée totalitaire et obligatoire?

114436cafab39377ece69c74b8724beb.jpgJe pensais notamment à la tentative d’interdiction d’un livre d’Israël Shamir, L’autre visage d’Israël, à l’instigation de la LICRA. Cet écrivain et journaliste anti-sioniste est très controversé, c’est exact. Son parcours est, dirons-nous, original. Tant mieux, lui, au moins, il sort des rails. Il est à présent citoyen suédois, converti au christianisme orthodoxe. Dans ce fameux livre, il considère, entre autres, qu’Israël est raciste vis-à-vis de sa minorité arabe et développe un certain nombre d’idées parfaitement à contre-courant.

Au lieu de débattre et de réfuter le cas échéant ses arguments, que fait la LICRA et consorts ? Comme d’habitude, elle traîne son éditeur en justice, en 2005, pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion. Meilleure façon de réduire quelqu’un au silence.

Car Israël Shamir est bien sûr accusé d’antisémitisme, argument classique et magique qui permet d’étouffer dans l’œuf toute critique. C’est que dans son livre, il  parle notamment des Protocoles des Sages de Sion en ces termes : «Non, l’intérêt des Protocoles n’a pas disparu, car le plan qui y est décrit, consistant à instaurer un régime oligarchique (non nécessairement juif), est en train d’être mis en vigueur en temps réel; cela s’appelle le nouvel ordre mondial. ». A l'audience, l'avocat de la maison d'édition d'Israel Shamir, Me Delcroix, soulignera qu' "En ce qui concerne l’aspiration des Juifs à dominer le monde, et la véracité des Protocoles des Sages de Sion, (...) Israël Shamir «s’interroge sur le sens, la valeur et la portée des célèbres Protocoles des Sages de Sion, dans lequel [sic] il voit, tout comme Soljenitsyne, un roman prophétique décrivant un siècle à l’avance ce qu’allait devenir l’Occident, à l’instar du fameux 1984 de George Orwell».

L’éditeur, outre une forte amende et de la prison avec sursis, sera condamné à retirer l’ouvrage de la vente. En appel, l’amende est réduite et le livre n’est plus interdit à la vente. Mais je parie qu’il ne doit pas être trop facile à trouver dans les librairies du système.

a8daf2d726251bf970a5a721ebe67f32.jpgRappelons que les fameux Protocoles des Sages de Sion ont été fabriqués par la police secrète du tsar à la fin du XIXe siècle. Le livre, indique Wikipédia,  « est composé de récits supposés être les comptes-rendus d'une vingtaine de réunions secrètes exposant un plan secret de domination du monde. Ce plan imaginaire utiliserait violences, ruses, guerres, révolutions et s'appuierait sur la modernisation industrielle et le capitalisme pour installer un pouvoir juif. »

Ce livre est aujourd’hui interdit dans tous les Etats européens. Quel enfantillage ! Et quel aveu, surtout !  Bon sang, de quoi a-t-on peur ? Puisque tout le monde sait bien que c’est un faux ridicule! On ferait mieux de se demander pourquoi il a malgré tout toujours autant de succès. En bonne logique, il devrait avoir sombré dans l’oubli depuis longtemps. Oui, vraiment, pourquoi donc déchaîne-t-il toujours à ce point les passions ? Et pourquoi est-il si nécessaire et si urgent de le soustraire à la curiosité des foules ?

Commentaires

Le P. d. S. d. S. (j'ignore même si on a le droit d'écrire en entier le titre de cet ouvrage maudit entre tous) est en effet, sinon le programme d'on ne sait quelle élite juive, du moins un livre prophétique. Il est daté ; on sait donc exactement quand (sinon par qui) il a été écrit. Or, tout ce qu'il annonçait s'est produit, est en train de se produire ou est sur le point de se produire. Autre preuve d'authenticité du caractère prophétique de cet ouvrage étonnant : il est voué aux gémonies par la bien-pensance dictatoriale ambiante. Mais au fait, comment puis-je parler d'un livre que je n'ai forcément pas lu, puisqu'il est strictement interdit (ganz verboten) à la vente, à l'achat, au prêt, à la citation, à la simple mention, à la pensée même ?...

Deux hypothèses viennent à l'esprit : soit Le P. d. S. d. S. a été écrit par un authentique prophète (il y en a toujours eu et il y en aura toujours), soit le programme qu'il expose - par provocation antisémite, le cas échéant - a été pris au pied de la lettre par les hauts initiés du monde moderne, qui y ont vu quelque chose de fort intelligent à mettre en oeuvre de A à Z pour achever d'asseoir leur pouvoir pré-antéchristique. On ne saura peut-être pas le fin mot de cette histoire troublante avant le Jugement dernier. Ce qui est d'ores et déjà certain, en revanche, c'est que le vulgum pecus est moins que jamais habilité à connaître les vérités dérangeantes et que, comme l'écrit si bien Mme Kling, la "démocratie" - que je préfère appeler démocrasse - est décidément une innommable fumisterie.

Écrit par : Martial | 22/08/2007

Je l'ai en version .txt, et je confirme les dires de Martial.

Écrit par : doctarace | 22/08/2007

Vous faites bien d'insister sur le fait 1. qu'il n'a pas été prouvé que cet ouvrage est un faux, pas plus qu'il n'a été prouvé que c'est un vrai ; 2. que, que ce soit un vrai ou un faux, tout ce qui y est décrit s'est réalisé entre-temps.

Ici, il vaut la peine de citer un extrait d'un article paru sur la question sur un site dont le propriétaire est un farouche partisan de la thèse de l'inauthenticité de ce texte, pour deux raisons : d'abord parce qu'il résume relativement bien les arguments et de ceux qui pensent qu'il est authentique et de ceux qui constatent que, qu'il soit authentique ou faux, tout ce qu'il décrit s'est réalisé depuis :

"Ils sont persuadés que les Protocoles ont été écrits puis transmis par une personne se trouvant au coeur du " dispositif juif ". Les diffuseurs, Nilus comme Boutmi, s'accordent pour dire que le texte initial a été écrit en français, puis traduit en russe. D'après les premiers éditeurs, ce serait la " Chancellerie centrale de Sion en France " qui en serait à l'origine. Nilus déclara d'abord que les papiers avaient été volés en France par une dame à " un franc-maçon " et que le document provenait " des archives de la chancellerie centrale de Sion, actuellement en territoire français ". Directement visée : l'Alliance israélite universelle, dont le siège était effectivement à Paris. Pour Winberg, ils avaient également été élaborés par l'Alliance, mais au premier congrès sioniste tenu à Bâle, en 1897. En 1917, Nilus se rallia à cette option et désigna Theodor Herzl comme l'homme qui aurait soumis le document au conseil des anciens de ce congrès. Dans la Vieille France, on supputa que le véritable rapporteur était l'écrivain Guinsberg, juif d'origine russe, connu sous le nom d'Achad Haam, auteur d'un article qui prédisait le règne de la nation juive " sur toutes les autres ". Il les aurait rédigés en hébreu et lus devant des initiés à Odessa, en 1890. Mme Lesley Fry, auteur de cette hypothèse, déclarait que la police secrète russe avait infiltré le congrès et était parvenu à se procurer les minutes de ses séances, dans lesquelles se trouvaient les Protocoles.
Bref, si les tenants des Protocoles sont incapables de dire exactement d'où provient le document, ils ont toujours été persuadés que celui-ci a été rédigé par un juif haut placé, puis apporté en Russie par une personne de confiance. Ajoutons que, pour Mgr Jouin, l'authenticité des Protocoles reposait " sur la bonne foi des traducteurs russes ", en particulier de Nilus, qui avait la réputation " d'un érudit consciencieux " !
L'autre argument des partisans de l'authenticité tient dans le prétendu pouvoir prédictif des Protocoles. Depuis le début du XXe siècle, ils auraient annoncé les événements futurs que sont la révolution bolchevique, le développement du marxisme dans le monde, le déclenchement de la Première et de la Seconde guerre mondiale, la création de la SDN, puis de l'ONU - organisations supranationales -, la création de l'État d'Israël, la disparition de l'agriculture traditionnelle, la libération des moeurs, la démocratisation des États... Ces phénomènes constitueraient une preuve à rebours, une preuve " par la prophétie ". Les partisans des Protocoles justifient leur croyance en se persuadant que personne n'aurait pu prédire aussi justement l'histoire du XXe siècle.
Le mystique Nilus déclarait : " ce qui est dit dans les Protocoles s'accomplit ". L'athée Urbain Gohier, premier éditeur en France des Protocoles, reprit l'argument : " Ce qui importe ce n'est pas l'authenticité des Protocoles, mais le fait que le contenu prophétique des Protocoles se réalise exactement sous nos yeux. ". Si c'était un faussaire, ce ne pouvait donc qu'être un " prodigieux voyant " ! Argument qui se voulait rationnel, puisque sous-entendant que, les voyants étant des charlatans, les Protocoles étaient nécessairement authentiques ! Le Times, avant de dénoncer la fraude, s'y laissa prendre : " Comment expliquer alors le terrible don prophétique qui a prédit tout ceci à l'avance ? ". Mgr Jouin lui avait emboîté le pas : " Ce document contient des réalisations si lumineuses depuis la guerre de 1914 que sa véracité est manifeste ". Et Hitler dans Mein Kampf : " Ce que de nombreux juifs font peut-être inconsciemment s'y trouve systématiquement exposé. Peu importe de savoir quel cerveau juif fut l'auteur de ces révélations. Ce qui compte, c'est qu'ils découvrent, d'une manière irréfutable, la nature et les activités du peuple juif, exposant leur logique intérieure et leurs buts finaux ". Henry Coston, le plus vieux documentaliste de l'extrême-droite française, déclare lui aussi que les Protocoles " décrivent ce qui allait s'accomplir dans le monde au cours de la première moitié de notre siècle "...
Dernière " preuve " de l'authenticité des Protocoles : la force de la riposte juive, " l'acharnement des juifs à nier l'authenticité du document ". Allusion aux revirements du Times et de Ford, ainsi qu'à l'interdiction, survenue plus tard, de diffuser le document. Marsden déclare en 1922 : " La prétention des Juifs à nier l'authenticité des Protocoles est par elle-même un aveu de leur véracité ".

Ensuite, parce, comme l'écrasante majorité des tenants de l'inexistence d'un "complot", il n'a aucun véritable argument à opposer aux arguments de l'accusation, mais seulement des sentiments personnels et des voeux pieux ; en réalité, toute sa pseudo-argumentation repose sur l'argument selon lequel "le texte est un faux parce qu'il faut que ce soit un faux". Lisez la suite de l'article, et vous vous en rendrez compte. "Confrontons cette loghorrée (sic) à la réalité des faits", nous dit-il, sûr de lui. Allons-y. "Dès 1905, le ministre de l'Intérieur russe fit mener une enquête par la gendarmerie sur l'origine des Protocoles. Le résultat ne se fit pas attendre : tout plaidait pour le faux. Le tsar Nicolas II, qui y avait cru, fut bouleversé. Il déclara que la méthode était " malpropre"." Voilà en fait son seul argument. Le moins que l'on puisse dire est qu'il ne pèse pas lourd dans la balance. Notez, d'abord, l'expression : "tout plaidait pour le faux". D'une part, le fait que "tout" plaide pour une hypothèse ne constitue nullement une preuve de la véracité de cette hypothèse ; un faisceau de preuves ne constitue pas une preuve. D'autre part, que peut valoir au juste cette enquête ouverte par le tsar, par ce tsar tellement influençable et malléable, quand on sait, ne serait-ce que par Disraeli (cf. "Sybil"), que, dès le milieu du dix-neuvième siècle, la diplomatie et les services secrets russes étaient copieusement infiltrés, pour ne pas dire contrôlés, par le Juif. Pour se faire quelque idée de la différence entre la réalité et les conclusions de l'enquête en question, qu'on se rappelle de l'"objectivité" des conclusions des enquêtes menées par la police royale à la demande de Louis XVI, dans les derniers mois de 1788 et dans les premiers mois de 1789.

Enfin, celui qui prétend dénoncer de soi-disant "falsificateurs" est pris en flagrant délit de falsification. "Même le fasciste Julius Evola, le royaliste Jacques Bainville ou le traditionaliste René Guénon, assure-t-il, durent concéder que les Protocoles n'étaient pas authentiques."

Rien de plus faux en ce qui concerne J. Evola et R. Guénon. Il y a quatre ans, j'avais pris contact avec le propriétaire de ce site pour lui signaler, textes à l'appui, que jamais J. Evola ni R. Guénon n'avaient dus "concéder que les Protocoles n'étaient pas authentiques.". Loin de là. Bien évidemment, je n'ai jamais obtenu de réponse, aucune rectification dans ce sens n'a été apporté à l'article : ces mensonges continuent à y trôner.

Ce qui n'est pas non plus indiqué dans cet article est que la plupart des témoins que l'accusation a appelés à la barre lors du procès de Berne intenté dans les années 30 contre la maison d'édition suisse qui avait publié et diffusé ce texte se sont avérés être soit des menteurs soit carrément des repris de justice. Schnell, le directeur de cette maison d’édition, après avoir été condamné en première instance, a été acquitté en appel, le Cour s’étant déclarée incompétente en la matière. De toutes façons, c’est à l’accusation de prouver l’inauthenticité du texte, et non à la défense de prouver son authenticité.

En ce qui concerne Shamir et certains de ceux qui, comme lui, ont officiellement quitté l'extrême gauche idéologique à laquelle ils appartenaient dans les années 70, ils semblent ne plus très bien savoir se "positionner" actuellement, et, même si à un certain niveau, leurs analyses de certaines questions sont fort justes, leur anti-racisme les ramènera toujours vers leurs premières amours. Notez le "(non nécessairement juif)." Les Arabes et les Juifs étant tous deux des peuples sémites, il est absurde de parler d'un "racisme" juif à l'égard des Arabes.

Écrit par : nic | 22/08/2007

Vrai ou faux, le débat sur le sujet est truqué: les propos de ce livre sont ils pertinents ou non?

Et bien il suffit d'écouter de nombreux juifs sur leur volonté de régler une bonne foi pour toutes les problèmes des hommes par l'établissement d'un gouvernement mondial.

Exemple: lire "une brêve histoire de l'avenir" d'Attali. C'est le protocole des sages de sion en politiquement correct... Il prévoit des guerres et des crises financières qui amèneront le monde à se choisir une seule monnaie et un seul gouvernement mondial... Bref, les protocoles...

Et ce n'est pas le seul à l'appeller de ses voeux!

Je me souviens d'Elie Wiesel dans une émission chez Ardisson qui disait clairement qu'il faudrait un gouvernement mondial de "sages" pour décider et éviter les guerres!

De toutes façons, lorsqu'on parle de "faux" de quoi parle t'on?

Du procès de Berne qui avait en première instance au cours d'un procès honteux (subornation de témoin, refus du juge de recevoir certains témoignages pour cause d'antisémitisme, par contre accueil à bras ouvert de la centaine de témoins prosémites...) avait déclaré que les protocoles étaient des faux.

Or en appel, ce jugement a été révoqué! En évoquant les multiples fautes de procédures de ce simulacre de procès en première instance.

Depuis, ils crient à la reconnaissance comme "faux" par la justice ce qui est un mensonge.

De toutes façons, lorsque l'image des juifs est en cause, il y a mobilisation totale de toute l'élite juive mondiale pour peser de tout son poids.

Vous parliez de Léo Frank, c'est parfaitement le cas. On a voulu faire croire à un procès antisémite alors que si on relis sereinement les comptes rendus et procès verbaux du tribunal, le doute n'est pas permis, on avait affaire à un authentique pervers.

Mais c'était aussi le cas de l'affaire de crime rituel à Damas au siècle dernier: Crémieux, et toute l'élite internationale s'est retrouvé auprès du Calife Ottoman pour tenter d'étouffer l'affaire... Ils cherchent à tout prix à faire croire que les accusations de crime rituel sont des mensonges, or le problème est qu'il y a eu plusieurs procès et enquêtes qui montrent clairement que les aveux arrachés parfois effectivement dans la torture, n'avaient pas pu être inventés par les témoins: témoignages parfaitement concordant de témoins interrogés séparément notamment, et détails rituels Kabbalistes impossible à connaitre pour des non-juifs.

Sir Henri Burton a été voué aux gémonies pour avoir étudié la question!

Il n'y a pas que l'affaire de Damas, il y a eu aussi l'affaire de Simon de Trente: Ariel Toaff fils du grand rabbin de Rome, qu'on ne peut pas accuser d'antisémitisme a écrit un livre sur la question. En relisant les procès verbaux, même si à l'époque la torture était utilisée, il n'en reste pas moins que les détails et la façon dont les témoignages concordent prouvent selon Toaff que le meurtre rituel a pu parfaitement avoir lieu. D'ailleurs son livre n'a pas été attaqué sur la pertinence de ses recherches, mais parcequ'il risquait de réveiller l'antisémitisme... Surtout que le culte de Saint Simon de Trente a été interdit par Vatican II (décidemment, la main mise sur Vatican II est tout de même hallucinante).

D'autres procès au siècle dernier, de crimes rituels comparables à ceux de Damas ont mobilisé les mêmes du Bnai Brith dans l'Empire Russe: voir l'affaire Mendel Beilis!

Toute l'élite juive se mobilise, des témoins disparaissent, sont retrouvés morts, sont soudoyés etc.

Finalement malgré les pressions le juge le condamne. QQ années après, après la révolution, les juges et les jurés seront massacrés par les judéo-Bolchévique.

Voir:

http://judicial-inc.biz/mendel_beilis.htm

D'ailleurs ce site est une mine d'informations sur toutes ces affaires politiquement pas correctes.

Écrit par : tom | 22/08/2007

J'ai lu ces fameux Protocoles l'année dernière, en les trouvant sur Internet tout simplement. Cette lecture m'a fait froid dans le dos. La correspondance avec le monde réel, son histoire et son actualité, est saisissante.

Écrit par : Hervé | 22/08/2007

Magistral cet article, Anne, car très pugnant. Depuis que je lis vos articles à ce blog, et depuis un long moment, j'avais fini par comprendre pourquoi certains partis politique sont bien médiatisables et bien sûr à géométrie variable, et d'autres lynchés gratuitement et hypocritement comme cela a été le cas du FN ou autres. Je ne parle que sur le point de vue de la France car on sait ailleurs c'est la même musique. L'explication est beaucoup plus simple, il faut que leur programme soit le plus compatible possible avec celui du lobbying "internationaliste" comme le communisme, l'altermondialisme, le socialisme, le libéralisme, le libre-échangisme, le progressiste, le capitalisme et sans oublier le sionisme. Le point commun de toutes ces idéologies ou de ces doctrines c'est l'absence de tenir compte l'identité, la culture, les traditions, ect.... c'est à dire dans l'indifférence la plus totale de ces valeurs. Leurs conceptions sont réformistes et non réformateurs c'est à dire on rase gratis le passé historique pour reconcevoir une nouvelle société, qui de tout façon ne marchera jamais car à chaque fois par l'histoire elle se déglingue. En conséquent, ces lobbying juifs immigrationnistes ou sionistes , dont le but est la dissolution des nations et des peuples par la substitution de leur population et le métissage, pour, controlant tous les marchés financiers internationaux ( oligarchie ), établir un gouvernement mondial ( le nouveau ordre mondial ). Autrement dit ce qui rejoint les Protocoles des Sages de Sions ( pro-SS ) même si cela n'est pas eux qui l'ont écrit mais de nos jours ressemble à cette description. Vous comprendrez en France que l'extrême gauche angélisée par les médias jouent le rôle d'idiot utile comme des pitt bulls lors de leurs manifestations mais pas de pouvoir pour eux à cause d'un seul point car ils sont anticapital. Le PCF et ses syndicats ont un rôle de foutteurs de merde puisqu'ils peuvent participer à des décisions gouvernementales. Le PS est l'alternative en cas d'échec de la soit disant droite. L'UDF parce que maintenant c'est Bayrou qui est membre d'honneur de la Licra. UMP à ce jour est devenu pro-sioniste. De Villiers, s' il veut garder sa Vendée doit baisser son pantalon quand on lui demande. Bref et ceux qui ne sont pas calquables on va les loger à l'extrême droite comme des gros vilains. La question est la suivante: qui peut les contrer ou ayant la capacité de le faire en France comme ailleurs.

Écrit par : Olivier V | 23/08/2007

À noter à propos du livre d'Israel Shamir :
"L'autre visage d'Israel" est la traduction anglaise de "Flowers of Galilee". Il arrive souvent que l'on trouve directement des renseignements sur Internet à propos de ce livre en utilisant l'entrée "fleurs de Galilée".

Écrit par : Hervé | 23/08/2007

Au fait Hervé, c'est vous Hervé Ryssen ?

Écrit par : doctarace | 23/08/2007

Non, je ne suis pas Hervé Ryssen... mais pour le coup je suis fier de porter le même prénom ;-)

Écrit par : Hervé | 23/08/2007

En tous cas le "faussaire" des protocoles était fichtrement lucide avec une analyse implacable !
Il ferait un tabac dans les pseudo cabinets de "conjoncture" du moment.

C'est le faux le plus juste de l'histoire !

Écrit par : Jérôme | 23/08/2007

Je me rends compte que j'ai cité des extraits d'un article et invité à en lire la suite, sans donner le lien correspondant. Le voici : http://www.blanrue.com/protocoles.html

Écrit par : nic | 23/08/2007

Le "Protocole" n'est pas un "faux" dans le sens ou il ne s'agit pas d' un compte rendu ni un procès-verbal d'on ne sait quel cénacle secret. Il s'agit d'une oeuvre LITTERAIRE traduisant une réalité à venir que chacun peut constater. Quant aux "Sages de Sion", ils désignent autant (et même plus) la franc-maçonnerie que les Juifs.

Écrit par : Fred | 24/08/2007

Le fait que le protocole des sages de Sion soit un faux n'empêchent en rien de s'inspirer de son contenu, bien au contraire. Un faux peut ainsi amener à produire des faits qui n'existaient pas.

Du reste, je me suis souvent demandé si c'est le protocole des sages de Sion qui est un faux, ou si on a pas inventé une histoire pour le discréditer, en écrivant à posteriori l'ouvrage dont il est censé être la copie.
Si ça fonctionne dans un sens, ça peut fonctionner dans l'autre.

Écrit par : Eric | 24/08/2007

Fred, vous auriez aussi bien pu écrire : "ils désignent autant (et même plus) la franc-maçonnerie que la franc-maçonnerie" ou "... les Juifs que les Juifs" !...

Autrement dit, bonnet blanc et blanc bonnet, chou vert et vert chou ;o))

Écrit par : Martial | 24/08/2007

Bon. Tous les francs-maçons ne sont pas juifs (loin de là) , et tous les juifs ne sont pas franc-maçons.

Écrit par : Fred | 24/08/2007

Oui, Fred, mais il existe d'évidentes convergences, d'éidentes passerelles entre les "valeurs" et intérêts des uns et ceux des autres. Le B'nai B'rith International est en quelque sorte la loge souveraine de toutes les loges du monde. Détail amusant : il est réservé aux seuls Juifs : joli paradoxe pour des gens qui se veulent avant tout cosmopolites et tolérants... Or, le fait même que les autres francs-maçons (juifs ou non) ne trouvent rien à redire à ce qu'il faut bien appeler une ségrétation montre bien leur inféodation totale au "lobby qui n'existe pas".

Écrit par : Martial | 24/08/2007

Mort de rires ! En effet, grâce aux conseils de quelques sites juifs j'ai trouvé ce fameux protocole des sages de sion.
Quant aux oeuvres si souvent décriées par la licra, mon libraire a la délicatesse de ne pas suivre à la lettre les lamentations et imprécations de la minorité stridente.

Écrit par : Le passant ordinaire | 25/08/2007

H. Ryssen nous invite à faire une expérience plutôt drôle:

"Un exemple assez amusant : Prenez le livre de Jacques Attali intitulé : Le Dictionnaire du XXIe siècle, et sélectionnez les passages nous engageant dans cette voie planétarienne ; mettez tout ça dans l’ordre, et vous obtiendrez un résultat assez comparable à un texte sulfureux imprimé en Russie au début du XXe siècle."

Écrit par : Fred | 28/08/2007

Avec un peu de retard, je signale la parution du livre poil à gratter de Yitshak Laor :

http://www.oulala.net/Portail/imprimerSans.php?id_article=3185

Écrit par : l'Eurasien | 29/02/2008

Rectification :

http://www.oulala.net/Portail/imprimersans.php?id_article=3185

Écrit par : l'Eurasien | 01/03/2008

Les commentaires sont fermés.