Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2007

LOBBYS PRO-ISRAELIENS ET ORGANISATIONS JUIVES AUX ETATS-UNIS – 10

10)  Neturei Karta Jews united against zionism

589fa30cdffdcca0cc21c597b5f720f9.gifNous sommes toujours dans les organisations juives, mais plus du tout dans les lobbys pro-israéliens. Ce serait même tout le contraire. Aujourd’hui, nous allons nous offrir une pause et nous intéresser à ceux que leurs ennemis – et ils sont nombreux – désignent sous le terme méprisant de « groupuscules extrémistes ». De quoi nous les rendre sympathiques, non ?

Bien que le nom de Neturei Karta ait un petit air japonais, ça n’a rien à voir avec le pays du soleil levant. Il s’agit d’un terme araméen qui signifie « gardiens de la cité ». Les Neturei Karta ont été fondés en Palestine en 1938 pour s’opposer aux efforts du sionisme car ils considéraient que le concept même d’état juif était contraire à la loi juive. Ils n’ont pas réussi à empêcher sa création et entourent depuis ce qu’ils nomment le so-called « state of Israël » d’une haine vigilante.

43e89a353ae5d35c5a71727fb603d655.jpg

Pour quelle raison s’opposent-ils à ce point à ce régime qu’ils considèrent illégitime et hérétique? La réponse est donnée dans un discours tout récent tenu à Montréal : " Le sionisme nie les croyances de base du judaïsme en tentant de mettre fin à l’exil juif prématurément, par intervention humaine. Il préconise que les juifs devraient trahir les nations dans lesquelles ils vivent. De plus, les sionistes ont, afin d’établir cette souveraineté illégitime sur la Terre Sainte qui ne leur appartenait pas, persécuté la population indigène, les Palestiniens Arabes et les Juifs, qui auparavant y vivaient en paix pendant des centaines d’années. Ils ont volé la terre et les foyers des Arabes et les ont traités comme s’ils n’existaient pas. Ces actions ont contribué à créer une haine qui brûle jusqu’à ce jour. "

Refusant de vivre sous ce régime honni, la plupart sont partis vers les Etats-Unis, le Canada, l’Angleterre. Voire Anvers ou Vienne. Ils sont en réalité principalement installés à New York où ils ont leurs propres synagogues, écoles, lieux de réunions, etc. Ils se comptent par quelques milliers, mais considèrent que les juifs orthodoxes qui refusent l’idéologie sioniste sont, eux, plusieurs centaines de milliers.

Inutile de dire qu’ils suscitent les commentaires les plus meurtriers de la part des lobbys dont nous avons parlé jusqu’ici. D’autant qu’ils ont participé à la fameuse conférence de Téhéran en décembre 2006 où l’un de leurs dirigeants, le rabbin David Weiss, a considérablement aggravé son cas en affirmant à propos de l’holocauste : « …Vous devez savoir que le peuple juif mourut et n’essayez pas de dire que ce n’est pas arrivé. Ils sont morts…. C’est quelque chose que vous ne pouvez pas nier, mais, ceci étant dit, cela ne signifie pas que l’holocauste  donne le droit d’opprimer les autres ».

Dans le même registre, de retour en Angleterre après la même conférence, un autre participant, Aharon Cohen, a déclaré à la presse britannique:  « Il est hors de doute qu’il y a eu un holocauste et des chambres à gaz. Il y a trop de témoins. Cependant, nous estimons que si celui qui est responsable de la souffrance d’autrui est évidemment coupable au premier chef, il n’arrivera pas à ses fins si la victime ne le mérite pas d’une façon ou d’une autre. Nous devons donc veiller à nous améliorer nous-mêmes de façon à perdre ces caractéristiques ou ces actions qui peuvent avoir été la cause de l’holocauste. »

Après des propos pareils, il n’y a pas lieu de s’étonner de l’hostilité qu’ils déchaînent. Si, malgré tout, vous voulez en savoir un peu plus sur ces petits hommes verts, allez sur leur site www.nkusa.org .

Commentaires

Ne pas trop se fier à ces antisionistes juifs. Je les soupçonne fort de penser que le sionisme n'est pas le meilleur moyen de judéiser la planète et que la diaspora a toujours été et sera toujours préférable à cette fin. On peut même voir là l'autre bras d'une tenaille destinée à mieux posséder le monde goy. Tout et son contraire est bon à cette fin.

Écrit par : Martial | 13/08/2007

Oui on peut se demander si ces rabbins ne sont pas un gadget du lobby sioniste.

En même temps si c'était le cas, je pense que nous les verrions plus à la télé.

J'ai parlé une fois de ces rabbins à un Juif sioniste, via un forum et il m'a répondu le classique des classiques : ce sont des juifs antisémites...

Écrit par : Eric | 14/08/2007

Au contraire, il est intéressant de noter la position de ces rabbins, qui était la position de la majorité des rabbins avant la seconde guerre mondiale.
Ils ont été nombreux à s'opposer au sionisme, par exemple le père de Yehudi Menuhin, grand rabbin des années 20-30, et Yehudi Menuhin lui même qui fut persécuté et ne put jamais se produire en concert aux USA.

Il est capital pour contrer la réécriture de l'histoire juive par les sionistes de s'intéresser à la véritable histoire des juifs, telle qu'elle est rapporté par les divers historiens chrétiens, musulmans, grecs ou latins qui les ont cotoyé, mais aussi par les historiens juifs eux-mêmes, du moins avant qu'ils n'adoptent tous une attitude propagandiste concernant leur histoire.

Exemple, lorsqu'on parle des pogroms juifs dans les médias, on les présente toujours comme des explosions de haine spontanée et sans aucune cause sous jacente, les juifs étant évidemment par nature innocent.

Or si on relis l'histoire des juifs de l'historien juif Heinrich Graetz, rabbin lui-même, on apprend sans langue de bois que la cause des terribles pogroms de Chmielnicky étaient dût aux juifs.

Ceux-ci ont persécuté les cosaques bien au delà de ce que leur demandait même la noblesse polonaise, et lorsque le peuple s'est soulevé, bien évidemment qu'ils se sont vengé de ceux qui les pressurait et les humiliait.

Ainsi Heinrich Graetz dévoile totalement la part de responsabilité juive dans les pogroms d'Europe de l'Est, alors que si l'on s'en fie à Finkielkraut ou à tous les propagandistes qui réécrivent l'histoire, il n'y avait pas de fondement à ces massacres, autres que la haine gratuite des goys chrétiens, car c'est bien connu, on porte en nous la haine des autres.

Il était question il y a quelques semaines des radhanites sur ce blog, ces marchands d'esclaves et d'épices juifs arabes...

Et bien en lisant l'article sur Wikipedia j'ai appris la raison pour laquelle le roi de France avait interdit aux juifs de posséder des terres... La richesse des Radhanites était telle, que le roi craignait qu'ils ne rachètent toutes les terres... Ce qui à l'époque du féodalisme, où le pouvoir était basé sur la terre, leur aurait donné un pouvoir trop important, qui aurait immanquablement débouché sur des demandes de titres de noblesse, avec le risque à moyenne échéance de voir émerger une dynastie juive (bien que l'église de l'époque ne l'aurait jamais toléré).

Conclusion: il est de première importance de s'emparer de toutes les sources historiques classiques, aujourd'hui occultées par les sionistes, et se méfier comme la peste de tous les nouveaux livres qui sortent et tentent de revisiter l'histoire des juifs en occultant certains points de leur histoire.

Par exemple, il est totalement aberrant qu'Olivier Pétré-Grenouilleau ait totalement passé sous silence le rôle primordial des juifs dans la traite négrière arabe puis transatlantique (la traite transatlantique n'étant que le prolongement de la précédente, les trafiquants juifs connaissant parfaitement bien leur métier depuis la capture des esclaves jusqu'au transport et à la vente aux enchères).

Ce mensonge par omission, car c'est un mensonge, est indigne d'un historien, car une simple recherche dans les registres des ports de commerce lui aurait donné des informations précieuses sur les familles de marchands.

Écrit par : pat | 14/08/2007

Effectivement Martial. Ces antisionistes défendent-ils les identités majoritaires ? Il ne semble pas.
"...Le sionisme nie les croyances de base du judaïsme..." : On ne peut pas dire que d'une manière ou d'une autre, les croyances de base du judaïsme soient vraiment bienveillantes à l'égard des goys. Peut importe le lieu et et le jour l'arrivée du Messie, la paix talmudique n'est pas du tout de mon goût.
Cela nous avance autant que quand Fabius, Strauss-Kahn et Royal débattent sur un plateau de télé, comme ça a déjà été le cas. C'est folklorique, tout au plus.

Écrit par : Hervé | 14/08/2007

De toute façon les histoires de culpabilisation à propos de l'Histoire sont un piège, qui s'explique très bien par la Psychologie : L'inconscient ignore le temps.

Si vous ressentez de la fierté ou de la honte à propos d'un évènement passé, peu importe les raisons : le ressenti est bel et bien présent, actuel et produit ses effets à l'instant donné.

La culpabilisation est le sentiment idéal pour écraser les résistances de l'ennemi, désamorcer ses contre-attaques et lui faire payer des fautes imaginaires.

Car l'Histoire est quelque chose d'on ne peut plus subjectif.

Ainsi, comme l'a écrit Napoléon "dans la foule des éléments multiples, de ceux que l'on voit et que l'on ignore, qui nous plaisent ou que l'on décide de cacher, que reste-t'il de la véritable Histoire dans ce qui est écrit ?" (je résume)

Donc deux notions importantes :
1) On a toujours que ce que l'on mérite.
2) La seule chose qui existe , c'est l'instant présent. C'est à cet instant que l'on doit vaincre dans une discussion.

Écrit par : Jean | 14/08/2007

Que l'histoire soit subjective ou objective, le fait est qu'elle est essentiellement action. Or, il n'y a plus que des débats, des conférences, des G8, des G7, des séminaires, des "tables rondes", etc. : des mots, de l'incantation verbale. Le démocrate, toujours coincé aux entournures dans l'action, n'est à l'aise que lorsqu'il parle, pour ne rien dire. Dans ce sens, nous assistons peut-être à ce que certains appellent la "fin de l'histoire". Dans ces conditions, vaincre un adversaire déloyal dans une dicussion apparaît dérisoire, si tant est que son cynisme et ses sophismes puissent être vaincus sur ce plan. Perdriez-vous sérieusement votre temps et votre énergie à essayer de convaincre un Cohn-Bendit que l'immigration extra-européenne n'est pas un bienfait pour les Européens de souche ; un Minc, qu'il y a beaucoup trop d'immigrés extra-européens en Europe?

Un des principes de la stratégie politique de Staline était le "débat". Pendant qu'ils discutent autour d'une table, disait-il, nous, on agit, souterrainement, en douce. Dans une France française, les "(grands) débats (d"idées)" auxquels donnent inévitablement lieu tous les problèmes actuels n'auraient pas lieu d'être : des mesures effectives seraient prises pour les RESOUDRE.

Pour ce qui est des rabbins non-sionistes, les extraits de déclarations qu'ont faites certains d'entre eux montrent, si besoin était, qu'ils sont sur la même longueur d'ondes que les rabbins sionistes, sur ce qui, pour eux deux, constituent l'essentiel.

Écrit par : nic | 15/08/2007

...et ces débats sont truqués. les uns peuvent tout dire mais les autres sont obligés de prendre de multiples précautions et se censurer pour ne pas s'exposer aux lois gayssotines liberticides et ruineuses...
quel cauchemar !

Écrit par : Esprit5 | 15/08/2007

"Ne pas trop se fier à ces antisionistes juifs. Je les soupçonne fort de penser que le sionisme n'est pas le meilleur moyen de judéiser la planète et que la diaspora a toujours été et sera toujours préférable à cette fin. On peut même voir là l'autre bras d'une tenaille destinée à mieux posséder le monde goy. Tout et son contraire est bon à cette fin."

Entièrement d'accord avec Martial sur ce point. L'opposition de nombreux religieux juifs à l'entreprise sioniste n'a pas d'autre raison. L'Etat d'Israël "normalise " le peuple juif, au grand dam des religieux messianistes.

Écrit par : Fred | 20/08/2007

Les commentaires sont fermés.