Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2007

LA POSSIBILITE D’UN ACCORD ENTRE USA ET IRAN SEMBLE INQUIETER ISRAEL…

c67d39bff1b85cce93359af02132a554.jpgEn Israël, on semble s’inquiéter de possibles négociations directes entre les Etats-Unis et l’Iran, à propos du programme nucléaire iranien. C’est en tout cas ce qu’affirme Guysen International News, se basant sur un rapport de l’Institut Reout. Il s’agit d’un centre de recherches israélien fondé en 2004, s’occupant principalement de questions de défense nationale. Ses travaux s’adressent aux membres du gouvernement concernés ainsi qu’à Tsahal, l’armée israélienne.

Le rapport dont il est ici question s’intitule « scénario libyen en Iran – les Etats-Unis agissent seuls » et propose l’hypothèse suivante : les Etats-Unis pourraient discuter de la question nucléaire iranienne directement avec les principaux intéressés en évinçant Israël de la discussion. Les chercheurs de l’Institut Reout envisagent même la possibilité que les Etats-Unis n’engagent finalement pas d’action militaire contre l’Iran.

Nul doute que l’enlisement de Bush en Irak ne soit pour quelque chose dans cette possible modération. De toute façon, ce serait plutôt une bonne nouvelle, mais on ne semble pas envisager les choses de la même façon du côté de Tel Aviv. Dans ces conditions préconise le rapport, « Israël doit s’assurer que ses intérêts seront préservés et ne doit plus se baser sur la préalable transparence établie avec les Américains au niveau militaire et politique ».

Il est vrai que depuis le 28 mai de cette année qui a vu le dégel historique des relations entre les Etats-Unis et l’Iran, une nouvelle rencontre a eu lieu fin juillet à Bagdad. Il s’agissait cette fois de discuter de la violence en Irak.

Les Israéliens ne devraient quand même pas trop s’inquiéter dans l’immédiat. Nicholas Burns, sous-secrétaire d'Etat américain, doit arriver la semaine prochaine en Israël pour finaliser le transfert de l'aide sécuritaire américaine à l'Etat juif, qui doit se monter à 30 milliards de dollars étalés sur 10 ans. Le président de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine, Tom Lantos, en visite à Jérusalem, a annoncé que cette aide permettra de ''garantir la poursuite de l'avantage militaire d'Israël dans la région''.

Source : www.guysen.com

2f2c0c072c42d85abf289b3abe2a6009.jpgOn peut en tout cas supposer que les sujets de conversation n’auront pas manqué au déjeuner Bush/Sarkozy d'hier. Je vous conseille la lecture d’un excellent article sur le sujet en ligne sur

http://www.alert2neg.com/article-7024202.html

Commentaires

Au sujet de l’Iran, je prends également le risque de conseiller le livre de l’ancien inspecteur de l’ONU en Irak Scott Ritter "Target Iran". Selon Ritter, le lobby israélien pousse l’administration américaine à attaquer l’Iran. Ritter accuse également le lobby israélien de double loyauté et d’espionnage.
Un petit extrait du Forward (un magazine de la communauté juive américaine) : Now, with concerns mounting that Israel and its supporters might be blamed for any military confrontation, Jewish groups are seeking to widen their argument, asserting that an Iranian nuclear bomb would threaten the West and endanger pro-American Sunni Muslim states in the region.
http://www.forward.com/articles/groups-fear-public-backlash-over-iran/
En ce qui concerne Tom Lantos, disons simplement que c’était un des plus fervents partisans de la guerre du Golf et du bombardement de la Serbie et également de la cause du Darfour.

Écrit par : Un passant | 12/08/2007

"Selon Ritter, le lobby israélien pousse l’administration américaine à attaquer l’Iran. "

C'est pas un scoop, j'ai passé plusieurs mois, sur Bivouac-id, un forum sionnisant à mort, leur obsession c'est l'Iran.

J'ai d'ailleurs remarqué qu'étant dénué de tout argument pour motiver une attaque, ils cherchent à développer la peur, qui est le meilleur moyen de manipuler le peuple et de lui faire faire ce que l'on veut, de l'avis des psychologues.
Pour cela, j'ai vu qu'ils diffusent par exemple des images de défilés militaires iraniens avec des parades où les soldats dessinent des bombes pointant vers l'Israël etc...

Mais c'est tout ce qu'ils ont, soit rien (sauf à ignorer que les iraniens ne sont pas les amis des israéliens).

Aussi, j'ai lu sur le site de David Duke qu'ils auraient manipulés l'opinion publique en traduisant fallacieusement des propos d'Ahmadinejad, qui n'aurait jamais dit "il faut détruire l'Israël" mais "il faut détruire le sionisme".

Quant au fait qu'ils pratiquent la fourberie, David Duke et des universitaires américains ont déjà décrit avec précision la ruine que représente le soutien américain à l'Israël, soutien totalement extorqué par les lobbys sionistes.

Bref rien de nouveau sous le soleil, la question étant toujours, comment détruire ces lobbys.
A mon avis la réponse passe par un boycott radical des médias. C'est en très grande partie à cause de la télé que l'on vit tout ce que l'on vit et que l'on est manipulé comme nous le sommes.

Écrit par : Eric | 12/08/2007

Les sionistes essaient aussi de "faire pression" et de "sensibiliser l'opinion internationale" contre l'Iran pour y apporter "la démocratie" et "les droits de l'homme" au moyen d'Internet en "relayant l'appel d'une jeune Iranienne" et en renvoyant vers des sites tels que celui-ci :
http://www.sauvelemonde.com/
Les habitués reconnaîtront tout de suite le style. Beaucoup tombent tout de même dans le panneau.

Écrit par : Hervé | 13/08/2007

D'abord, c'est une bonne idée que d'avoir fait figurer sur cette page une photo de Bush et de Ahmadinejad "côte à côte". On peut néanmoins préférer celles-ci, qui sont bien plus explicites : http://www.savethemales.ca/001967.html

C'est uniquement pour les photos que je donne ce lien. Pour ceux qui lisent l'anglais, ce serait une perte de temps que de lire l'article qui est censé les illustrer. Le site en question, tenu par un Juif américain anti-sioniste, fait dans la "conspiracy theory" la plus unilatérale et la plus grossière. C'est ainsi que le "petit père du peuple" iranien (remarquez au passage le même "goût" que Kim Jong-Il pour le blouson) y est présenté comme le "nouvel Hitler". Or, le 30 janvier dernier, entre un couplet sur l'anéantissement d'Israël et une tirade négationniste, Ahmadinejad envoyait à Michele Bachelet, la Juive fraîchement élue à la tête du Chili - un pays aujourd'hui entièrement contrôlé par la communauté juive du coin - un télégramme officiel de félicitations.

Sur ces photos, on voit Bush et Ahmadinejad faire un certain signe de la main. Ce signe, c'est le signe de reconnaissance des "Loups gris", un parti d'"extrême droite" panturc : en fait, un ramassis de crapules toutes plus infâmes les unes que les autres, à la tête de tous les trafics de substances illégales et d'êtres humains possibles et imaginables ; bref, la mafia locale, dont seuls les dirigeants n'ont pas que des objectifs purement économiques. Plus profondément, ce signe, c'est également le signe de reconnaissance de ce que les Chrétiens appellent les "satanistes" : le "signe du bouc".

Sur une autre photo - la page Internet sur laquelle elle se trouvait n'est malheureusement plus disponible - on voit Ahmadinejad en visite officielle en Azerbaïdjan faire le même signe à des badauds azéris venus le saluer. Or, bien que né à Téhéran, Ahmadinejad est d'origine azérie, et parle d'ailleurs couramment l'azéri. Ici, il faut se rappeler que le panturquisme est l'idéologie qui prône l'unification de tous les peuples et de tous les pays d'ethnie turque, de la Turquie à l'Ouzbékistan en passant naturellement par l'ancienne Khazarie, avec, comme but ultime, la création de l'"Eurasie", une fois l’Europe conquise et "absorbée" dans ce magma. Or, selon des sources arméniennes qui ne paraissent pas fantaisistes, le but principal de Ahmadinejad serait de "talibaniser" toute la région, de la Turquie à l’Ouzbékistan. Lisez ses discours, et vous verrez qu'ils abondent en référence aux "frères musulmans". Quoi de plus normal, me direz-vous, pour un musulman. Certes, mais il faut savoir que les "Frères musulmans" - avec une majuscule - sont, avant tout, la franc-maçonnerie arabe, laquelle, loin d'être un produit dérivé de la franc-maçonnerie occidentale, semble bien être à l'origine de la franc-maçonnerie européenne. Du reste, les liens de l'Iran ahmadinejadien avec le Hamas sont bien connus. Or, le Hamas se trouve être une créature des "Frères musulmans".

Saddam Hussein, c'est aussi bien connu, était franc-maçon : cela n'a pas empêché l'Irak d'être attaqué par des pays dont les dirigeants sont tous francs-maçons, n'est-ce pas? C'est que, dans la franc-maçonnerie, il y a bien des degrés, et que tout le monde n'est pas "initié" au même degré. Cependant, tout porte à croire que Ahmadinejad en bien plus "initié" que son défunt collègue irakien. Car, dans ce conflit qui se prépare entre l'Iran ahmadinejadien et les Etats-Unis bushistes, il y a comme une odeur de souffre... de bouc.

Il y a quelques mois, Ahmadinejad, dans un discours à l'ONU, déclarait tout bonnement qu'il est persuadé que le douzième imam ne va pas tarder à revenir (le retour du douzième imam pour les Chiites, c'est l'équivalent du retour du Christ pour les Chrétiens ; de l'avènement de la "Jérusalem terrestre" pour les Juifs). A son retour, tous les peuples se convertiront à l'islam. Avant de devenir président, Ahmadinejad était maire de Tehéran, et, en tant que tel, il avait modernisé la capitale iranienne dans la perspective du retour de ce douzième imam. Or, selon les chiites, le retour de ce douzième imam sera précédé par la guerre et le chaos.

Albert Pike, un franc-maçon de haut rang du dix-neuvième siècle, et, en fait, un "illuminé" qui se présentait lui-même comme "sataniste", déclarait, dans une lettre datée du 15 août 1871 au franc-maçon italien Mazzini : " La troisième guerre mondiale doit être fomentée en utilisant la prétendue opposition entre les sionistes et les leaders du monde musulman. La guerre va être dirigée de telle sorte que le monde islamique et les sionistes (Israël) vont se détruire mutuellement pendant que les autres nations encore une fois divisées sur ce conflit seront forcées à se battre entre elles jusqu’à épuisement total : physique, mental, spirituel et économique. "

Restera alors ceux qui, au sommet de la communauté juive, ne sont ni sionistes, ni anti-sionistes, mais qui instrumentalisent sionisme et anti-sionisme, pour arriver à leurs fins.

En résumé, l'ennemi de mon ennemi n'est pas nécessairement mon ami.

Écrit par : nic | 13/08/2007

Je ne comprends pas bien un passage: comment ce Pike au XIXe siècle pouvait-il déjà parler de Troisième Guerre Mondiale? en 1871?

Écrit par : hihi | 14/08/2007

Sur Albert Pike, voici deux sites :

http://threeworldwars.com/albert-pike.htm

http://www.icicemac.com/news/index.php3?nid=7959&cid=1&pid=71

Tout cela vient de loin, de très loin, de très très loin, d'encore plus très, très loin..........

Écrit par : Martial | 14/08/2007

Les commentaires sont fermés.