Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2007

ENCORE UN SAVANT MAUDIT : L’ « AMERICAIN » WERNHER VON BRAUN

Puisque nous sommes dans le registre des « compromissions » des savants avec le pouvoir politique, je m’en voudrais de ne pas évoquer le cas particulièrement éclairant du père du programme spatial américain, Wernher von Braun. Voilà un authentique officier SS passé sans tambours ni trompettes des nuits et brouillards du camp de Dora au soleil éclatant de Floride. Mais il était utile aux Américains, alors la morale et les « droits de l’homme »…

Les extraits qui suivent sont tirés du livre de Fabrizio Calvi, publié en 2005, Pacte avec le diable – Les Etats-Unis, la shoah et les nazis. Il se base sur des archives récemment déclassifiées et démontre, ô combien, qu’hypocrisie, cynisme et dissimulation n’ont jamais été l’apanage d’un seul camp.

« Dès la fin de la guerre, l’OSS [ancêtre de la CIA] puis les services secrets de l’armée américaine ont mis sur pied des réseaux chargés d’exfiltrer les anciens nazis dont ils pensent avoir l’usage, et qui ne peuvent rester en Europe de crainte d’être arrêtés ou enlevés par les Soviétiques…. Pour faire face à l’afflux d’immigrés nazis en provenance d’Europe, le Congrès américain permet en 1949 au directeur de la CIA de faire entrer aux Etats-Unis un certain nombre d’agents qui n’auraient jamais pu être admis s’ils avaient dû respecter les filières normales d’immigration, soit en raison des quotas, soit en raison de leur passé nazi. Au début la CIA a droit à un contingent de cent personnes par an, mais très vite ce sont des milliers de criminels de guerre ou d’anciens SS qui trouvent refuge aux Etats-Unis…

6776dc7b578c94866ad1daa92c054419.jpgDès juillet 1945, l’armée américaine a commencé à rassembler des savants allemands et autrichiens dans l’objectif de les expédier aux Etats-Unis. Surnommée Overcast, l’opération est supervisée par l’état-major américain et concerne, au début, trois cent cinquante savants. Ce nombre augmente vite : en 1946, le Pentagone demande au gouvernement américain d’accorder la citoyenneté américaine à mille savants de plus, dans le cadre du programme de récupération des cerveaux du IIIe Reich. L’opération est rebaptisée Paperclip, hommage bureaucratique aux trombones qui rassemblent les feuilles de leurs dossiers. Elle est autorisée par le président Truman. 80% de ces savants sont d’anciens nazis ou SS. Parmi eux, Wernher von Braun, le père du programme spatial américain, un intouchable.

Ceux qui aujourd’hui seraient tentés de recruter d’autres savants fous feraient mieux de se plonger dans le dossier de von Braun, récemment déclassifié par l’IWG [Nazi War Criminal Record Interagency Group].

c129bf144a482c7f942a1d8ea38b4580.jpgQue verraient-ils ? Le portrait d’un homme protégé par une légende : celle de ses recherches sur les missiles V-1 et V-2. A l’époque, il ne s’est trouvé personne pour entendre le témoignage des rescapés du camp de Dora où des esclaves fabriquaient les missiles. Vingt mille détenus de Dora sont morts lors de la fabrication des armes spéciales de Hitler. Ceux qui ont survécu se souviennent des mauvais traitements infligés par un officier SS appelé Wernher von Braun. Aujourd’hui le dossier déclassifié par la CIA et le FBI permet de remettre en question le mythe von Braun et laisse apparaître d’inquiétantes protections. Ajouté aux témoignages accablants de certains survivants de Dora, le dossier du FBI permet de brosser de von Braun un portrait plus proche de la réalité, loin du cliché du père débonnaire et patelin de l’épopée spatiale américaine. Mais surtout, il permet de montrer l’inutilité de certains pactes avec le diable.

A en croire le FBI, von Braun n’est pas un des pères du programme V-1/V-2. Le véritable concepteur du projet est un savant nazi appelé Paul Schröder. Recruté par l’US Air Force, Paul Schröder débarque aux Etats-Unis en 1953 pour s’apercevoir que von Braun lui a volé ses travaux. « Von Braun avait l’art de prendre les travaux des autres et de se les approprier », peut-on lire dans un rapport du FBI [rapport du 20/11/57, in Nara RG 263 IRR]. En 1957, Paul Schröder rédige un long article sur les origines des V-1 et V-2 dans lequel il remet certaines pendules à l’heure et explique le rôle de von Braun. « Von Braun n’avait rien à voir dans le développement des missiles intercontinentaux nazis. Son rôle était plus politique que scientifique ». Schröder remet l’article à son colonel, lequel le communique à von Braun. Le Pentagone s’oppose à la publication de cette bombe, Paul Schröder insiste. Le Pentagone menace de lui retirer sa nationalité américaine. Il perd son travail d’ingénieur au centre de tests missiles de Patrick Center en Floride. Il décroche un poste de chercheur au laboratoire Lincoln à Boston. A la demande de von Braun, des officiers interviennent, il perd son travail. Il trouve un nouveau travail pour une compagnie aéronautique. Il est licencié peu après. Quelques mois plus tard, nouveau travail, nouveau licenciement. N’y tenant plus, il contacte un journaliste d’Associated Press. Le 4 novembre 1957, alors qu’il se rend à Washington, sa voiture tombe en panne, le moteur a été saboté. Schröder la récupère le lendemain, cette fois c’est le volant qui a été trafiqué, il échappe de justesse à un terrible accident. L’histoire a été étouffée jusqu’à ce que l’IWG rende public le dossier du FBI.

La mort de von Braun, le 16 juin 1977, lui a permis d’échapper à la justice américaine. A l’époque, l’opinion publique américaine commence à découvrir que plus de dix mille anciens nazis ont trouvé refuge aux Etats-Unis. »

a4a004990428b3dcb1ce11021914d046.jpgLe camp de Dora a été libéré le 11 avril 1945 par les troupes américaines. Jusqu'à la fin du mois de juin 1945, les Américains sauvegardent les installations de production souterraines et récupèrent documents, machines et fusées complètes, qu'ils transfèrent aux Etats-Unis. Après le changement des forces d'occupation en juillet 1945, l'administration militaire soviétique prit en charge les installations encore existantes et fit sauter les tunnels de l’usine souterraine en 1949.

La photo plus haut montre Heinrich Himmler en visite à Peenemünde. Derrière lui, Wernher von Braun. A la gauche d’Himmler, le Général Walter Dornberger. On ne peut s’empêcher de penser que cette photo a eu moins d’impact que celle représentant un certain Kurt Waldheim dans des circonstances assez analogues…

Commentaires

Et comme, en matière d'imposture (ou de dénonciation d'imposture), un malheur n'arrive jamais seul, revoici, revoilà l'inévitable Martial, dangereux obsessionnel de la "théorie du complot", avec cette fort intéressante vidéo :

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=18245

Je déclare toutefois être parfaitement agnostique en la matière, n'ayant jamais eu l'occasion de "tenir la chandelle" (pas plus que dans d'autres domaines, du reste). Mais tout de même, le coup du drapeau américain chahuté par le vent du vide spatial, je trouve ça effectivement un peu gros. S'il y a imposture en l'espèce, faut-il que ses initiateurs méprisent le bétail humain pour laisser passer un tel "faux rac" !...

Écrit par : Martial | 08/08/2007

Moui... L'IWG, la CIA et le FBI relookent autant leurs archives que le KGB. La mode est aux révélations assez douteuses. Après la "judéité" d'Ataturk (qui a entretenu les meilleures relations avec le Reich et s'est toujours opposé au boycott de l'Allemagne nazie), on a maintenant un Von Braun n'ayant rien à voir avec le programme V1/V2 (on se demande alors pourquoi les Américains lui ont confié leur programme spatial)...

Écrit par : Fred | 08/08/2007

@Martial : Effectivement, il faut bien rappeler, ente autres, que les chances de parvenir à se poser sur la Lune étaient très faibles. Quelles sont les chances d'y aller 8 fois et d'en revenir indemnes à chaque fois, sans laisser un petit cadavre en scaphandre sur notre satellite naturel ou dans le vide intersidéral ?
"...Des millions de personnes ont vu à la télévision le module lunaire se poser..."
Dans la même série, des millions de personnes ont vu pour la deuxième fois la France battre le Brésil en coupe du monde, confirmant une théorie cosmopolite selon laquelle une équipe "arc en ciel" (ici elle était Black Black Islam) valait mieux pour nous qu'une équipe ethniquement homogène. C'est même le fer de lance de la propagande immigrationiste. Mais si l'on y regarde d'un peu plus près, il s'agit d'une très belle mise en scène impliquant (au minimum) les deux équipes et la FIFA :
http://www.dailymotion.com/Baboulinet54/video/xfvqr_francebresil-magouille_politics
Pour mieux s'exporter, cette vidéo est dépourvue de commentaire oral, mais une autre version suivra. Mais elle montre clairement la connivence des deux équipes et la complicité du réalisateur, qui a oublié que la technique actuelle permet de zoomer sur les vidéos. Le Brésil avait bénéficié d'un prêt record du FMI de 30 milliards de dollars en 2002 :
http://www.latinreporters.com/bresileco11082002.html
Devinez quelle était l'une des contreparties ?
Dans les deux cas, le crime profite aux mêmes personnes : les "droidelommistes", les "planétaristes", les "pacificateurs".

Écrit par : Hervé | 08/08/2007

Oh, personne n'a dit qu'il n'avait "rien à voir avec le programme V1/V2". Fabrizio Calvi fait état d'un rapport du FBI à son sujet émettant certaines réserves. Et Paul Schröder a bel et bien existé. Il aurait sans doute été facile de démontrer que ses affirmations étaient farfelues et sans fondement, non, si tel avait été le cas sans aucun doute possible?
De toute façon, c'est à mon sens très secondaire par rapport à ce qui est indéniable et ce que je voulais souligner en tout premier lieu: à savoir les deux carrières successives de von Braun, brillantes toutes les deux: chez les nazis pour commencer et chez les Américains ensuite

Écrit par : anne kling | 08/08/2007

Au-delà des documents intéressants fournis par Hervé, en ce qui concerne les scientifiques et les techniciens, il ne faut pas perdre de vue que, pour l'écrasante majorité d'entre eux, ils n'ont absolument aucune concience politique, pas plus aujourd'hui qu'ils n'en avaient dans l'Amérique ou dans l'URSS des années 50 ou dans l'Allemagne des années 30. Schröder a continué aux Etats-Unis les recherches qu'il avait menées en Allemagne, tout comme von Weizsäcker a continué en URSS les recherches qu'il avait commencées en Allemagne. De là, l'absolue nécessité de ne pas laisser les apprentis sorciers que sont les scientifiques modernes entre les mains de déséquilibrés ministériels ou présidentiels.

Écrit par : nic | 08/08/2007

L’alliance du Pentagone avec les nazis
sur le réseau Voltaire mais ailleurs aussi.

Quand les conspirationistes dénoncent on rigole, puis l'on s'approprie le boulot et en les dénigrent...


« Operation Paperclip » : des V2 à la Lune
À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’état-major des États-Unis met en place l’opération Paperclip à l’insu du Président Roosevelt. En quelques années, près de 1500 scientifiques nazis sont exfiltrés et recrutés pour lutter contre l’URSS communiste. Ils poursuivent notamment des recherches sur les armes chimiques, sur l’usage des psychotropes dans la torture, et sur la conquête spatiale. Loin de les affecter à des postes subalternes, le Pentagone leur confie la direction de ces programmes qu’ils marquent de leur empreinte idéologique.

Écrit par : Totor le butor | 08/08/2007

En plus on désigne le personnage situé sur la photo derrière Himmler comme étant von Braun alors qu'il est comme par hasard presque totalement caché donc c'est absolument invérifiable ! Quelle malhonnêteté !

Écrit par : pascal | 12/11/2007

Je pense effectivement qu'il ya désinformation de la part des américains afin de salir la mémoire de l'homme qui leur a permis de conquérir la Lune (entre autres performances techniques) Non von Braun n'a absolument jamais appartenu au parti nazi. Il n'a encore moins évidemment jamais été officier SS (Himmler a bien essayé de "l'acheter" en lui proposant un grade honorifique de major mais von Braun a évidemment refusé, ce qui lui a valu d'ailleurs d'être arrêté justement par Himmler qui cherchait en fait à nuire alors à Albert Speer, ministre de l'armement et longtemps le n° 2 du régime). Alors on lui reproche à la fois d'avoir été le père du V2 (car en plus on fait un amalgame entre le V1 et le V2 ce qui prouve qu'on ne connaît rien au sujet) et simultanément de ne pas être le véritable concepteur si je comprends bien ! N'importe quoi !

Écrit par : pascal | 12/11/2007

Je pense qu'on raconte tout et n'importe quoi sur von Braun et manifestement des gens qui n'y connaissent rien. C'était en réalité un jeune ingénieur brillant passionné de recherches sur les fusées avec comme but principal la conquête spatiale. Qu'il ait accepté de travailler pour le régime nazi est une chose réelle incontestable, qu'il ait été lui-même nazi fanatique comme j'ai pu le lire dans un article de l'Humanité (grand journal objectif comme chacun sait) est absolument ridicule). Seuls des militaires, des artistes ratés ou des politiciens pouvaient être cela et certainement pas un scientifique aussi concret. De plus je vois qu'on confond allègrement V1 (avion à réaction sans pilote développé par l'armée de l'air et pour lequel von Braun n'a jamais travaillé) et V2 (première fusée à ergols liquides) dont il a été été réellement le directeur scientifique. Il est assez amusant de voir que maintenant on l'accuse d'avoir utilisé les travaux d'autres et d'en avoir profité ! Il faudrait savoir alors ! Von Braun a même refusé une nomination honorifique proposée par Himmler au grade de major dans la SS (Himmler cherchait en fait à nuire à Speer alors ministre de l'armement pour reprendre la place de n° 2 du régime. Ayant appris cela c'est Hitler lui-même qui a fait libérer l'ingénieur (voir le livre de Dornberger sur l'arme secrète de Peenemunde) et certainement pas parce que il aurait été unnazi fanatique.
Il est parfaitement certain que von Braun a toujours été uniquement un ingénieur civil et n'a jamais appartenu au parti national-socialiste.

Écrit par : pascal | 12/11/2007

bidon !!! votre présentation de Von Braun !!!

Von Braun n'a jamais apparu en uniforme SS !!!

vous mentez la licra .... comme à votre habitude !

Écrit par : GARNIER | 13/04/2014

je suis en plein dans l'écriture d'un nouveau livre, mais je ne peux laisser passer cette remarque de mon aimable correspondant.

cette photo, dispo sur internet, est légendée ainsi:

"In April 1943, Heinrich Himmler visited Peenemünde. Von Braun was REQUIRED to wear his uniform on that all important day. This is the ONLY photo of him in the death's head uniform. At that time, the dreaded Gestapo SS took over the facility. Wernher von Braun was promoted to Sturmbannfüehrer: the equivalent of Major in the U.S. Army. Most of these top Nazis were later brought to the U.S. They were intimately acquainted with the rockets of Dr. Robert Goddard."

sorry

Écrit par : anne kling | 14/04/2014

Les commentaires sont fermés.