Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2007

LOBBYS PRO-ISRAELIENS ET ORGANISATIONS JUIVES AUX ETATS-UNIS - 8

8) Le Zionist Organization of America (ZOA)

bfc85965a49a73e4ce923d18fd46a90f.jpgJe suppose que vous ignoriez tout de cet énième et cependant puissant groupe de pression juif américain. Moi aussi, je le reconnais. Ce qui est proprement fascinant, c’est d’en découvrir encore et encore, ayant toujours et systématiquement les mêmes objectifs, mais sachant se diversifier sur le terrain, pénétrer le maximum de milieux, de lieux géographiques, de zones d’influence, de réseaux. Du beau travail. Voilà des gens qui ont réussi à compenser leur faiblesse numérique, avérée, par une multiplicité d’organisations qui, donnant un sentiment de puissance et de nombre, en impose au monde extérieur.

Le ZOA, créé en 1897, se considère comme la plus ancienne organisation sioniste des Etats-Unis. Lutter en faveur du peuple juif en général et de l’Etat d’Israël en particulier, voilà son objectif qu’il poursuit opiniâtrement et sur une ligne plutôt dure. Basé à New York, il revendique 30 000 membres sur tout le territoire américain.

Son président, Morton A. Klein, est plutôt controversé à l’intérieur de l’establishment juif. Ce qui ne l’empêche nullement d’être également membre du comité directeur de l’AIPAC, que nous avons déjà vu. Et c’est là encore un trait constant de ces groupes de pression et de leurs dirigeants : tous sont chez les uns et les autres, moyen très efficace pour répercuter et démultiplier la moindre démarche.

Outre le lobbying intense qu’il mène à Washington, le ZOA a développé ce qu’il appelle le Campus Activism Network : il s’agit de répandre la bonne parole sur les campus et de combattre « la propagande arabe ». Ce qu’il fait consciencieusement avec la bénédiction des autorités américaines. Le ZOA convie régulièrement les sujets particulièrement méritants en Israël. Il faut penser à l’avenir, et comme il le dit fièrement lui-même : We are preparing the Jewish activist leadership of the future”.

Pour donner une idée de la manière d’opérer du ZOA, rien de mieux que de piocher les exemples suivants dans la bio du président Klein, figurant sur leur site www.zoa.org. Vous constaterez qu’il vaut mieux être de leurs amis… «  ZOA s’est battu contre la nomination du  Prof. John Roth à la direction des études au musée US de l’Holocauste (il avait comparé les Israéliens aux nazis). Roth a démissionné peu après. ZOA s’est également battu contre Joe Zogby, analyste au Département d’Etat, qui avait écrit des articles hostiles à Israël. En deux semaines, Zogby a quitté le Département d’Etat. ZOA a publiquement révélé les écrits de Salam Al-Marayati (Directeur du Conseil musulman des Affaires publiques) en faveur du Hamas et hostiles à Israël et s’est opposé à sa nomination à la Commission US sur le terrorisme. Cette nomination a été révoquée. ZOA a également fait état des écrits hostiles à Israël de Strobe Talbott, candidat de Clinton au poste de sous-secrétaire d’Etat. Il n’a pas obtenu le poste. »

Toujours dans la même bio, cet homme infatigable se félicite d’avoir écrit à l’ambassadeur de Jordanie aux Etats-Unis, Markwan Muasher, pour se plaindre de ce que deux terroristes avaient trouvé refuge en Jordanie et s’étonner de ce que ce pays avait permis au Hamas de s’installer à Amman. Eh bien, le croiriez-vous, quelques jours plus tard, les bureaux du Hamas étaient fermés.

On se demande vraiment pourquoi les Américains s’obstinent encore à organiser des élections, qui coûtent de l’argent et font perdre du temps… A quoi bon des élus en effet ?

Commentaires

Sans doute les deux choses qui favorisent l'épanouissement des sionistes sont le rapprochement qu'ils ont opéré avec la droite chrétienne américaine (j'ai lu un bon article à ce sujet, concernant le mensonge, évident au demeurant, de l'adjectif "judéo-chrétien"), ainsi que le sentiment de repentance et de culpabilisation qu'ils ont su insuffler aux Caucasiens, avec l'aide des communistes, à propos de la shoa.

Écrit par : Eric | 01/08/2007

Pierre Dac, qui était génial et juif, a été l'inventeur du "Parti du droit de s'en foutre". Eh bien, j'adhère à ce parti, y compris en ce qui concerne la "shoah"

Écrit par : Martial | 01/08/2007

Les commentaires sont fermés.