Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2007

LOBBYS PRO-ISRAELIENS ET ORGANISATIONS JUIVES AUX ETATS-UNIS - 7

7)  L' American Jewish Congress (Le Congrès juif américain)

cabe6f7a8b1bb43dafc514d2156ade3f.jpgA ne pas confondre avec son presque homonyme vu avant-hier. Il s’agit là encore d’une très puissante organisation créée en 1918 par des responsables religieux et communautaires juifs, tous sionistes, afin de présenter une position unifiée des juifs américains lors de la Conférence de Paix tenue à Versailles en 1919.

Auparavant, en 1918, s’était tenu leur 1er congrès qui verra parmi ses délégués une certaine Golda Meier Meyerson, du Milwaukee, plus connue par la suite sous le nom de Golda Meir. L’AJCongress ne tardera pas à se transformer lui aussi en groupe de pression ayant pour but de défendre les intérêts juifs partout dans le monde. Sioniste de la première heure, le Congrès considère être parmi les premiers à avoir défendu l’idée d’un Etat juif. En 1933, il prendra la tête du boycott général des produits allemands. Il a, soit dit en passant, le boycott assez facile. En 2002, il avait appelé au boycott du Festival de Cannes en raison de l’affreuse vague d’antisémitisme qui, chacun s’en souvient, s’était soudainement abattue sur le pays. En 1936, il contribuera largement à la création du Congrès juif mondial (World Jewish Congress).

Ses objectifs prioritaires sont les mêmes que ceux que nous avons déjà rencontrés : soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël et lutte contre le « nouvel antisémitisme ». Viennent ensuite, sans doute afin de diversifier les terrains d’action et les réseaux: la préservation de la liberté religieuse aux Etats-Unis (!!!), la promotion de l’indépendance énergétique du pays et l’aide aux pays musulmans « modérés » - suivez mon regard.

Car l’Europe intéresse vivement, à plus d’un titre, l’AJCongress.  Ses dirigeants ont fait, comme il se doit, leur tournée d’inspection sous nos cieux. Ils ont mené une action de lobbying intense à Bruxelles, au bénéfice des Etats-Unis. Et chez nous, ils ont même prêché la bonne parole…à des convertis, ce qui était facile. Voyez plutôt : lors de leur visite en 2004 a été scellé un accord de coopération entre l’AJCongress et l’Union des Patrons et Professionnels Juifs de France (UPJF), association communautaire comme son nom l’indique, créée en 1997. Cet accord, qui prouve clairement la pénétration de plus en plus agressive de ces lobbys en France, n’a pas fait que des heureux, même dans lesdits milieux communautaires, puisqu’il a été dénoncé par Actualité Juive en septembre 2004. D’autant qu’il aurait été accompagné de fortes sommes d’argent, destinées à quoi ? Mystère…

7ef5f8bcc239aeba7a4c252de439b864.jpgLa réponse de l’UPJF à Actualité Juive ne manque pas d’intérêt : « Tout d’abord, nous revendiquons pleinement l’existence d’un accord avec nos frères américains, qui nous apportent leur savoir-faire, leur expérience et leur professionnalisme afin de devenir une véritable force de proposition en France. Cette volonté d’organiser notre communauté en tant que force politique dans le but d’améliorer l’image d’Israël et de lutter efficacement contre la résurgence de l’antisémitisme, constitue une première dans l’histoire de la communauté juive française. Cette initiative est aujourd’hui indispensable et complémentaire de l’action du CRIF, dont la neutralité est nécessaire afin de mener à bien sa mission.

Sur le soutien financier apporté à l UPJF, force est de constater que le fantasme de voir le « lobby juif américain » tirer les ficelles de la politique mondiale et s’attaquant maintenant à la politique française n’épargne pas certains représentants de notre communauté, ni votre journaliste ! (…) L’UPJF reçoit effectivement un soutien financier de son partenaire américain, exclusivement destiné à financer des opérations de communications et de lutte contre la désinformation ainsi que des formation destinées à lutter contre l’antisémitisme et l’antisionisme qui sévissent dans notre pays et non à financer la vie politique française comme le laisse entendre votre article. »

Bref, vous l’aurez compris, l’UPJF voit grand et se rêve en groupe de pression « à l’américaine ». Il est vrai que l’époque lui est favorable pour le moment et qu’il bénéficie pour ce faire, des gros moyens et de l’expérience de véritables orfèvres en la matière…

L’UPJF poursuivait d’ailleurs, dans la même réponse : « Il en va exactement de même du soutien que nous pouvons apporter à tel ou tel candidat, et ce, contrairement à ce que voudraient faire croire nos détracteurs, quelle que soit leur couleur politique. Nous soutenons ces hommes et ces femmes en fonction de leurs prises de positions sans équivoques sur l’antisémitisme, les Juifs et leur soutien à l’Etat d’Israël. »

C’est sans doute pour soutenir « tel ou tel candidat » qu’ils ont décerné à Sarkozy leur prix de l’Homme politique de l’année en 2006.

Commentaires

C'est étrange de voir comme ils cherchent uniquement à améliorer "l'image" de l'Israël et non pas à changer ses pratiques.

Écrit par : Eric | 28/07/2007

Je tenais à remercier Anne Kling pour tout le travail qu'elle effectue. Dénoncer des injustices et des manipulations courageusement avec en plus une touche d'humour si particulière, je dis bravo.

Bonne continuation.

Écrit par : doctarace | 29/07/2007

Et qu'attendent les multiples associations patriotiques caucasiennes de tout l'Occident pour se réunir entre elles et se fixer une ligne directive ?

Écrit par : Eric | 29/07/2007

A propos de l'Alya!
Certains reviennent!
Comme Johnny!

http://www.bakchich.info/article1457.html

Écrit par : SYLVIE | 30/07/2007

Les commentaires sont fermés.