Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2007

Le vrai DOMINIQUE STRAUSS KAHN, candidat des lobbies

55fa7c8140b60025a4f4c39e6f8cd9b9.jpg

.

 

Mes fiches d’infos sur les lobbys américains prennent, contrairement à ce que l’on pourrait croire, pas mal de temps à préparer. Aujourd’hui, je vais donc me contenter de faire une chose que je ne fais habituellement pas : vous recommander la lecture d’un article fort instructif sur le candidat qui, selon toute vraisemblance, sera présenté par l’Union Européenne au poste de président du FMI. Vous verrez que nous ne nous éloignons pas de notre sujet, il est juste un peu déplacé sous nos cieux. Mais globalement, nous restons dans la même logique prédatrice.

 

L’article est publié sur un site qui ne partage pas (toutes) nos idées, loin de là, ce qui ne l’empêche pas d’être excellent. Après sa lecture, vous saurez à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur un homme politique qui, malgré les étiquettes destinées aux gogos, est très proche de Sarkozy…et de bien d’autres que nous voyons surgir à l’heure actuelle comme des champignons après la pluie. Et vous verrez que le récit de son parcours et de ses relations va vous ouvrir bien des horizons…

http://www.alert2neg.com/article-6942698.html

Commentaires

Intéressant...
Même si, de la part d'un social-démocrate, ce n'est pas très étonnant.

D'une certaine manière et en creusant un peu, tous les débauchés sont de la même veine, la "seconde gauche".

Écrit par : T.B. | 19/07/2007

Un auteur italien rappelle dans un de ses livres le cas de deux frères juifs, l'un installé en Allemagne, l'autre en Angleterre, au début des années 1930, le premier faisant de l'argent dans l'industrie de l'armement, l'autre dans l'"industrie" du pacifisme. Un exemple entre mille du caméléonisme de ce peuple, qui - et on ne peut pas lui en vouloir - travaille uniquement pour ses intérêts, quel que soit le "parti" auquel il appartient et qu'il dirige. La faiblesse, l'une des faiblesses actuelles du goy, c'est qu'il croit encore que les Juifs pensent en termes de "parti", alors qu'il ne pensent qu'en termes de kahal. Créons donc, se sont-ils dits, deux, trois, quatre partis, à gauche, à droite, au milieu, peu importe, tant que nous leur donnons l'illusion qu'ils ont le choix. Et les goyim, eux, tombent dans le panneau à pieds joints : c'est que, s'ils n'avaient plus l'impression d'être "libres" et de pouvoir "choisir" par bulletin de vote interposé, qu'est-ce qu'il leur resterait? RIEN. Leur petit monde fondé sur des illusions s'écroulerait aussi vite. Donc, la plupart des goyim refusent de prendre conscience qu'ils n'ont en fait pas le "choix" et se raidissent sur de fausses polarités comme PS/UMP, Pepsi-Cola/Coca-Cola, etc.

Écrit par : Nic | 20/07/2007

Les commentaires sont fermés.