Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2007

LE RAPPORT MEARSHEIMER/WALT: UN PAVE DANS LA MARE

Restons aux Etats-Unis dont les gouvernements successifs, comme chacun sait, défendent bec et ongles l’Etat d’Israël. Soutien indéfectible et gravé dans les esprits de façon aussi indélébile que le In God We Trust inscrit sur les dollars. Soutien massif qui ne fait jamais l’objet d’un quelconque débat.

019eebd21a348baaf04d4b132cbf83d4.jpgDeux universitaires ont pourtant mis les pieds dans le plat l’an dernier et publié un rapport détonnant sur L’influence des lobbys pro-israéliens et néo-conservateurs sur la politique américaine. Au centre de ce rapport, une question scabreuse : un tel soutien est-il conforme aux intérêts nationaux du peuple américain ou bien à ceux du complexe politico-militaro-industriel de plus en plus envahissant et agressif au sein des administrations successives?

Les auteurs du rapport, John Mearsheimer, de l’Université de Chicago et Stephen Walt, de l’Université de Harvard ont souhaité briser un tabou et ouvrir enfin le débat sur cette question épineuse.

Dans ses grandes lignes, leur thèse pourrait se résumer ainsi : 1) les Etats-Unis servent en priorité les intérêts d’Israël 2) Israël porte une responsabilité dans la « guerre contre le terrorisme » 3) le plus important lobby pro-israélien, l’AIPAC (Comité américain pour les affaires publiques d’Israël) exerce une influence déterminante sur le Congrès, réduisant au silence toute voix éventuellement discordante.

Comme on peut s’en douter, les réactions indignées ne se sont pas fait attendre, déployant  toute la panoplie des invectives classiques: propagande néo-nazie digne des Protocoles des Sages de Sion, conspiration anti-juive, antisémitisme, etc, etc.

Pourtant, les critiques se sont bien gardées d’argumenter sur le fond des accusations, ce qui aurait été plus intéressant et plus probant. Elles sont même restées à ce sujet d’un silence de carpe. Les auteurs du rapport ne remettent d’ailleurs pas en question l’existence même des lobbys : « Nous ne disons pas qu’il y a conspiration, ou cabale. Le lobby israélien a le droit de poursuivre son activité – tous les Américains aiment les lobbys. Ce que nous disons, c’est que ce lobby a une influence négative sur les intérêts nationaux des Etats-Unis et que nous devons en discuter. Il y a des questions qui tracassent à propos du Moyen Orient et nous devons être capables d’en parler ouvertement. Le gouvernement Hamas, par exemple : comment devons-nous traiter avec lui ? Il n’y a pas de solution parfaite, mais nous devons essayer et avoir une libre information ».

8bae7401f7330bcd029d5d1c00be76ba.jpgLe rapport souligne la convergence croissante des efforts israéliens et américains vers une domination globale du Moyen Orient, avec l’accord tacite des Américains généralement convaincus par l’idéologie dominante que les intérêts d'Israël et ceux des Etats-Unis sont identiques.

Une chose est certaine : la pensée unique semble faire autant de ravages en Amérique que chez nous. Il est bien loin, le temps de l’insolente liberté…et de la démocratie vraie. Là-bas aussi, la terrifiante accusation d’ « antisémitisme » provoque un effet paralysant certain et les auteurs en fournissent maints exemples, notamment dans la classe politique.

Ils citent également ce genre de faits : « En septembre 2002, Martin Kramer et Daniel Pipes, deux néo-conservateurs pro-israéliens acharnés, ont créé un site (www.campus-watch.org) qui publiait les dossiers montés sur les universitaires suspects et encourageait les étudiants à faire connaître les comportements considérés comme hostiles à Israël… le site invitait encore les étudiants à dénoncer les activités « anti-Israël ».

Quelques chiffres pour finir : Mearsheimer et Walt font état de statistiques de l'Agence Américaine pour le Développement International indiquant qu'entre 1976 et 2003, les Etats-Unis ont accordé à Israël un montant total de 140 milliards de dollars d’aides diverses.
Un économiste, Thomas Stauffer, a donné, lui, un chiffre bien plus élevé en 2002, estimant ce montant total à 240 milliards de dollars pour les 30 années précédentes, ajustés sur le cours du dollar actuel.

Le rapport de Mearsheimer et Walt peut être consulté sur le site http://www.ism-france.org/news/article.php?id=4470&type=analyse&lesujet=Sionisme

Commentaires

Parallélisme troublant : ce sont des Juifs qui ont entraîné la Russie dans le chaos communiste en 1917 ; ils pratiquaient alors la subversion. 90 ans après, ce sont d'autres Juifs qui entraînent l'Amérique dans un chaos planétaire, mais cette fois, ils sont carrément aux commandes de la nation sur laquelle ils ont jeté leur dévolu pour régenter le monde. On est là en plein messianisme juif. Et, bien entendu, il est interdit de le dire sous peine de finir au pilori.

Écrit par : Martial | 14/07/2007

Les commentaires sont fermés.