Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2007

LES SURVIVANTS ATTENDRONT ENCORE UN PEU

416135ce3bab8f44e9241ba9772cfe3f.jpg

On aurait pu penser que la shoah s’étant déroulée il y a maintenant plus de 62 ans, tous les survivants de cette hécatombe auraient été dûment indemnisés, d’une manière ou d’une autre. Eh bien, non. Pas plus tard qu’hier, on a appris que le ministre israélien des finances refusait  le transfert de fonds immédiat aux survivants de l’holocauste que réclamait son collègue, le ministre des affaires sociales. Ce transfert constituait la première phase d’une proposition visant à accorder quelques milliers de shekels à tout survivant dans le besoin. Le ministre des finances a estimé que cette proposition n’était pas raisonnable et impossible à mettre en œuvre. Donc, les survivants attendront. Ce refus nous permet d’apprendre avec stupéfaction qu’il existerait aujourd’hui encore des milliers de survivants de cette période, forcément très âgés – la plupart ayant dépassé les 80 ans – qui survivraient chichement en Israël, en dessous du seuil de pauvreté, dans l’attente d’une problématique indemnisation. Plus de 60 ans après !

Pourtant on croit savoir que les gouvernements fautifs – Allemagne, Autriche, Suisse et d’autres encore sûrement – sont largement passés à la caisse depuis la fin de la guerre. Pas plus tard qu’en novembre 2005, l’Autriche a versé une indemnité de 200 millions de dollars destinés aux survivants de la shoah. Alors ? Sans parler des grandes associations juives internationales qui ont réussi, par des méthodes bien à elles, à faire rentrer de très gros paquets de dollars dans leurs caisses. En principe pour les survivants. En tout cas, si beaucoup de ces derniers n’ont jamais rien vu venir, on ne peut en dire autant d’un certain nombre d’avocats…

 

Cette question des indemnités aux survivants est très complexe et fort instructive. Ainsi, contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’Allemagne n’a pas versé d’argent pour les survivants à proprement parler. Aux termes d’un accord passé en 1957 avec Israël, elle s’est engagée à verser 833 millions de dollars sur 12 ans, sous forme de biens. Elle a donc puissamment contribué aux infrastructures du tout jeune pays. Des détails sur cet accord figurent dans un document très intéressant daté de 2001, sur www.harissa.com/D_forum/Israel/unaffront.htm .

Les commentaires sont fermés.