Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2007

DECIDEMENT, LES IDIOTS UTILES SE BOUSCULENT TOUJOURS AU PORTILLON

d9e3be364b4e2122ccd7a33c429fd829.jpgJe crois qu’à l’avenir, la politique tournera de plus en plus autour des thèmes de l’identité. Savoir ce que l’on est et ce que l’on n’est pas est essentiel pour comprendre aussi ce que l’on veut et ce qu’on ne veut pas pour soi et son pays. Je me sens donc a priori proche de ceux qui défendent notre identité – qu’on la décline sous l’angle de la région, de la nation ou de l’Europe - et qui se définissent par ce terme.

Tout en sachant que ni le mot ni l’idée ne leur appartiennent en propre, car s’ils occupent ce créneau avec talent et imagination, bien d’autres ont œuvré dans le même sens et continuent à le faire.

De toute façon, vous le savez, j’estime que l’union fait la force et que ce n’est pas en éparpillant nos efforts qu’on luttera contre le système. Encore faut-il en avoir la volonté et posséder le courage de ne pas occulter délibérément certaines responsabilités pour ne pas s’attirer d’ennuis.

Je m’explique : j’ai appris que certains qui se prétendent identitaires avaient craint de me recevoir pour présenter mon livre La France LICRAtisée. Bon. Ils auraient estimé que le bouquin n’était pas bon et n’attirerait personne, j’aurais admis. Après tout, c’était leur droit. Mais la raison est tout autre, et pour tout dire, elle m’inquiète beaucoup. En gros, c’est : « on a de bons rapports avec la communauté juive, on ne veut pas d’histoires, etc, etc ». Vous avez compris, pas la peine de vous faire un dessin.

Ne pas faire 3% aux élections et déjà s’engager dans une démarche de pseudo respectabilité, je trouve ça navrant. Et surtout inquiétant pour l’avenir. C’est quand même trop facile de confondre causes et conséquences. De taper sans arrêt sur les immigrés et de faire volontairement le black out sur ceux qui leur ont ouvert les portes. Parce qu’ils sont forts, puissants et qu’on préfère ne pas leur chercher noise. Parce qu’ils font peur, en un mot comme en cent.

Commentaires

Les camps vont se dessiner petit à petit : celui de l'ennemi, celui des traîtres et des corrompus, celui des lâches et des moutons, et celui des braves.

Écrit par : Hervé | 05/07/2007

Une fois de plus, chère Anne, vous avez tout dit. Les pleutres imbéciles s'en iront d'eux-mëmes, quittes à agiter frénétiquement le drapeau de la victoire quand les nationalistes arriveront au pouvoir ( dans quelles conditions, là est toute la question... ).

Écrit par : l'Eurasien | 05/07/2007

Les identitaires d'aujourd'hui ça me fait penser à l'Occident d'hier... Ils se retrouveront tous à l'umps.

Écrit par : Yann | 06/07/2007

Nous voilà bien si les juifs font peur, maintenant... La seule chose qui fasse "peur" c'est la chasse au racisme menée par les tribunaux communistes.

Patience, ici c'est notre terre, juifs comme maghrébins ou tous les autres ne sont que des "invités", beaucoup trop envahissants.

Écrit par : Eric | 07/07/2007

Les commentaires sont fermés.