Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2007

UNE RADIOSCOPIE DU MONDE JUIF ACTUEL TRES ECLAIRANTE

d97dda76146ec12717f7b17323f81be7.jpgL’Institut de Planification d’une Politique pour le Peuple Juif (JPPPI) vient de publier, sous le titre Le peuple juif en 2005/2006 – Entre renaissance et déclin, un rapport extrêmement intéressant qui se veut une radioscopie du monde juif actuel. Je vous en recommande vivement une lecture attentive. Je me bornerai ici à n’en évoquer que quelques aspects.

Présidé par l’ancien ambassadeur américain Dennis Ross, le JPPPI est un think-tank créé en 2003 dont la mission est de contribuer à la continuité et à la prospérité du peuple juif et de sa culture. Au travers de ses recherches, il souhaite élaborer des politiques pragmatiques qui permettront « aux organisations juives et au leadership communautaire de prévenir les tournants liés à l’évolution de nos sociétés et de déterminer les priorités présentes et futures. »

Partant de la notion fondatrice de l’identité juive – qualifiée de notion puissamment mobilisatrice car façonnant l’existence juive et ses rapports au monde - le rapport recense de façon détaillée la situation des communautés juives dans tous les pays du monde et indique quelques chiffres intéressants :

Alors que la population mondiale a connu, de 1970 à 2006, un accroissement d’environ 76 % (soit une augmentation de près de 2.8 milliards d’individus), la population juive, elle, n’a augmenté que de 3 % (400 000 individus), ce qui confine à une stabilité en termes d’évolution démographique. En 2006, s’en tenant à une « définition de base » de la judéité, des chercheurs sont parvenus à un total de 13 millions de juifs disséminés entre Israël et la diaspora. La composante spécifiquement juive de la population mondiale est donc singulièrement mineure : sur mille personnes, deux seulement sont juives. Aux Etats-Unis, les juifs ne constituent que 2 %de la population, au Canada ou en France, leur nombre plafonne à 1 %.

Si, de 1970 à 2006, la population juive a diminué d’environ 71 % en Russie, 89 % en Ukraine, 95 % dans la zone asiatique de l’ex-URSS comme à travers toute l’Afrique du Nord, elle a par contre augmenté en Australie (près de 57 %), en Allemagne (plus de 280 %) et, naturellement, en Israël (plus de 103 %).

Une chose est sûre en tout cas : en ce début de XXIe siècle, 92 %de la population juive mondiale réside dans les 20 % d’Etats les plus prospères du globe, tandis que la présence juive dans les pays les moins développés devient de plus en plus insignifiante. Ce qui est nouveau puisque jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle, la majeure partie de la population juive vivait au contraire dans des régions pauvres ou sous-développées.

S’agissant plus spécifiquement de l’Europe, plus de 80 % des juifs de l’Union européenne se répartissent en trois communautés : la France (environ 500 000 personnes),  le Royaume-Uni (environ 300 000) et  l’Allemagne (environ 120 000).

Enfin, souligne le rapport, « on ne pourra s’empêcher de noter que l’année 2006 s’inscrit dans l’histoire juive comme un événement porteur d’une valeur symbolique singulière : pour la première fois depuis la destruction du second Temple de Jérusalem au premier siècle de l’ère commune, Israël s’est affirmée cette année comme la plus importante communauté juive du monde, reléguant le judaïsme des Etats-Unis au second rang et le judaïsme français au troisième rang.

5bfd6ffb8d88d7f01f4b8c5889d1c8c7.jpgDans le chapitre consacré aux perspectives d’avenir, un certain nombre de priorités sont listées. Il en est une fort instructive, puisqu’elle nous touche de près, que je me borne à retranscrire :  "Encourager les politiques multiculturalistes 

Il est évident que les sociétés les plus ouvertes au multiculturalisme sont les mieux à même de permettre à une vie juive de s’organiser en leur sein. Il s’agit donc d’oeuvrer au renforcement de ces sociétés. (…)  En Europe, où les nouvelles communautés musulmanes, nourries souvent de ressentiment envers les communautés juives plus anciennes et mieux intégrées, revendiquent des droits similaires à ceux accordés aux juifs, il importe de prendre en compte l’effet que peut avoir chaque avancée du multiculturalisme à l’aune de ses effets sur la dynamique inter-communautaire.

Trois directions se profilent :

1. Envisager sérieusement le soutien aux politiques multiculturelles qui, le plus souvent, favorisent l’essor des communautés juives

2. Mettre à la disposition du plus grand nombre des services éducatifs et culturels juifs de qualité. Permettre à chaque juif qui le souhaite d’approfondir son identité par l’étude des sources comme de la langue hébraïque. Ces initiatives exigent bien sûr un financement digne de ce nom, dont la source sera tant communautaire que publique

3. Différencier la laïcité, cadre dans lequel les communautés peuvent se déployer, du laïcisme (séparation de la religion et de l’Etat, opposition aux activités religieuses, etc.) qui dans sa version militante et dogmatique contredit le déploiement des structures communautaires particularistes".

Ce dernier point me paraît plutôt obscur. Mais l’ensemble est clair : vive le métissage (pour les autres) et les sociétés multiculturelles, car ce sont celles où les juifs tirent le mieux leur épingle du jeu. Et les ficelles, accessoirement.

Les  juifs ont une mission à remplir, et le rapport n’omet pas de le souligner : « Fidèle à la parole prophétique qui l’enjoint à devenir une Lumière pour les Nations, le peuple juif ne peut se détourner des grands débats éthiques qui traversent notre époque. Comme l’a écrit Elie Wiesel, « il ne s’agit pas de judaïser le monde, mais de contribuer à l’humaniser »

A ce stade, et considérant ce qui se passe au proche orient depuis quarante ans, je vous laisse le soin de commenter vous-mêmes…

Source :http://www.jpppi.org.il/JPPPI/Templates/ShowPage.asp ?DBID=1&LNGID=4&TMID=111&FID=337&PID=517&IID=644

Commentaires

Le seul commentaire possible consiste à dire que ces gens insistent mordicus pour faire à autrui ce qu'ils refusent farouchement qu'on leur fasse à eux-mêmes... Si ce n'est pas de la haine pure en action, je ne sais pas ce que c'est !

Écrit par : Martial | 04/06/2007

ça explique beaucoup de choses en effet

Écrit par : Paul-Emic | 05/06/2007

Les commentaires sont fermés.