Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2007

ATTENTION : UN SIMON LEVY PEUT EN CACHER UN AUTRE (ET VICE-VERSA)

L’article qui suit n’a aucune prétention informative, ou historique, ou autre d’ailleurs. Je suis tombée dessus par hasard et l’ai trouvé si amusant dans son genre que je ne résiste pas au plaisir de vous en faire profiter.

Il émane d’un site marocain, s’appelle Quand la haine aveugle, et est daté du 22 mai 2007 :

« Attajdid le quotidien des frères musulmans au Maroc s'est fait un plaisir de reprendre à son compte une information publiée par le journal Achark al Awsat concernant la condamnation, pour émission de chèques sans provision, de Simon Levy. La photo qui accompagne l'article ne fait pas de doute sur l'identité de l'intéressé, à savoir Simon Levy, le dirigeant historique du Parti du Progrès et du Socialisme que chacun a dû reconnaître.

Attajdid, apparemment ravi de l'aubaine, entre dans les détails de l'affaire et nous rapporte, «de source bien informée» que le montant de la forfaiture atteint 5,10 millions de dirhams.
Annoncée en première page, cette information apparemment vérifiée par la rédaction du journal, semble avoir été du pain béni pour la confrérie des frères musulmans d'Attajdid pour régler son compte à un militant de la gauche marocaine, très connu pour ses positions constantes et courageuses contre les tenants de l'obscurantisme et de l'antisémitisme qui n'avaient pas hésité, par le passé, à lui asséner menaces et attaques, dans le but vain de l'intimider. Car ces gens-là n'acceptent pas qu'un Marocain juif puisse s'exprimer, d'une manière résolue, sur les dangers pour le Maroc de l'instrumentalisation de la religion à des fins politiques.

L'occasion était donc belle pour démolir, une bonne fois pour toutes, ce Simon Lévy, devenu par la force des choses, la bête noire des intégristes de tous bords.

Sauf que la réalité est tout autre. Et les frères musulmans d'Attajdid auraient pu s'en rendre compte très facilement, s'il n'y avait pas chez eux la véritable intention de nuire. Parce que le Simon Levy en question réside lui à Agadir, et non à Casablanca. Qu'il a été un personnage politique, mais appartenant à l'Union Constitutionnelle qu'il a même représentée au Parlement dans les années 90, alors que le Simon Lévy du PPS a été victime d'une véritable campagne de dénigrement lorsqu'il était candidat à Casablanca pour les législatives de 1993 par ces mêmes intégristes qui s'adressaient aux électeurs pour leur signifier que voter pour un juif était un sacrilège.

Les gars d'Attajdid auraient pu donc éviter de tomber dans le ridicule s'ils avaient fait un petit effort pour distinguer entre les 2 Simon Lévy. Mais apparemment, tel n'était pas leur objectif. »

Ah les salauds ! Confondre comme ça deux Simon Levy, un vertueux et l’autre juste un peu moins…  Toujours aussi malveillants !

Comme je suis incorrigible, j’ai voulu en savoir un peu plus sur Simon Levy (le vertueux) et j’ai trouvé qu’il est généralement qualifié de « militant communiste de la première heure et dirigeant dynamique de la communauté juive de Casablanca ». Sachez que si 300 000 juifs environ vivaient au Maroc dans les années 1950, ils ne sont plus aujourd’hui au maximum que 5 000, dont 90% résident à Casablanca justement. Les autres ont émigré en Israël, au Canada, aux  USA. Sont-ils partis chassés par l’antisémitisme ? Oh non, répond Simon Levy, pas du tout. « Le vrai racisme et le vrai antisémitisme, c’est avec les Français que je les ai vécus dans ma chair », ai-je lu. Il n’y a décidément rien de nouveau sous le soleil.

Source : www.albayane.ma 

Commentaires

de fait ce n'est pas l'antisémitisme qui les a chassé du Maroc, juste la peur de se faire égorger, mais en toute fraternité comme de bien entendu.
Et les Juifs marocains ont plutôt bien réussi en France (c'était quand même plus cool qu'en Israël ou il fallait se battre pour survivre) aiguillonnés comme il se doit par un odieux racisme.

Écrit par : Paul-Emic | 01/06/2007

Les commentaires sont fermés.