Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2007

DU RIFIFI AU CONGRES JUIF MONDIAL

medium_images.55.jpgDécidément, ça tangue dans les instances dirigeantes juives mondiales. Après l’éviction d’Israël Singer en mars dernier, accusé de détournements de fonds et de malversations financières, voilà que le milliardaire américain Edgar Bronfman, président du Congrès Juif Mondial (CMJ) est plus ou moins poussé vers la sortie. Il a en tout cas donné sa démission avant-hier 8 mai.

Il apparaît que le torchon brûlait depuis un certain temps déjà entre le CMJ et le Congrès Juif Européen (CJE). Conflit de pouvoir, conflit de personnes, conflit de génération. Pour redresser l’image ternie du CMJ, le bureau européen préconisait des changements en profondeur. Des changements à la tête pour être précis. Le Congrès Juif Européen est présidé depuis juin 2005 par un Français de 52 ans, Pierre Besnainou. Edgar Bronfman, 77 ans, était, lui,  à la tête du CMJ depuis près de trente ans. Il se déclarait éventuellement prêt à se retirer…mais à condition que ce soit son fils Matthew qui lui succède. Genre dynastie, en quelque sorte…

medium_besnainou.jpgCet étonnant « changement » n’a pas eu l’heur de plaire au CJE qui a brandi la menace de la scission. Les choses se sont encore envenimées à la suite d’un mémo interne adressé au président Bronfman par un proche, Steven Herbits, directeur général du CMJ. Mémo interne peut-être, mais qui échouera au Jerusalem Post. Dans ce mémo, Herbits donnait son avis sur Besnainou en ces termes: « Voici mon avis personnel sur Pierre : premièrement, Pierre est Français et l’on ne peut pas faire confiance aux Français, mais en plus, il est tunisien et il travaille comme un arabe."

Cette fois, les couteaux sont définitivements tirés. Du coup, le grand colloque sur la menace nucléaire iranienne qui devait se tenir à Bruxelles en juin prochain a été annulé et les élections pour la prochaine présidence du Congrès Juif Mondial ont été fixées au 10 juin à New York. Dans un mois tout juste.

Mendel Kaplan, ancien Président du Conseil d’Administration de l’Agence Juive, soutenu par Pierre Besnainou, et le milliardaire américain, Ron Lauder – fils d’Estée Lauder, des cosmétiques bien connus - devraient s’y présenter.

Pierre Besnainou espère que l’avenir du CMJ sera davantage tourné vers l’Europe : "Aujourd’hui, le CJE représente très probablement la branche la plus importante et la plus active du CJM. Les vrais problèmes des juifs en diaspora se trouvent en Europe. L’antisémitisme est surtout présent en Europe, ce sont les Européens qu’il faut convaincre d’être plus proches d’Israël et ce sont encore les Européens qui financent l’Autorité palestinienne. Bref, c’est en Europe aujourd’hui que tout se joue».

Que voilà une bonne nouvelle.

Source : www.guysen.com

Commentaires

intéressant . "il est tunisien et travaille comme un arabe" c'est criant de vérité sauf que d'habitude ce n'est pas le mot "travaille" qui est employé par leurs coreligionnaires

Écrit par : Paul-Emic | 10/05/2007

En somme, il existe entre les juifs d'origine européenne et ceux d'origine arabe le même genre de fracture que ce qui existe entre les autres européens et les Arabes en général. Leur solidarité face aux non-juifs n'est ainsi qu'apparence, dans le seul but de nous avoir. Cela signifie que si d'aventure, ils réussissent vraiment à nous éliminer un jour, au lieu de l'égalité attendue par certains, ce sera toujours le même type de hiérarchie que maintenant qui se mettra en place. Dans ces conditions, à quoi servirait donc tout ce tapage contre les "discriminations"? Je crois qu'en réalité, les discriminations sont inévitables car les hommes sont différents entre eux et quoi que l'on fasse, cela finira par se manifester dans leurs relations. N’en déplaisent aux doctrinaires, jamais en aucun moment de l'histoire, dans aucun pays, avec n'importe quelle culture, des peuples de différentes origines ont réussi à vivre dans l'égalité, et moins encore, dans la paix et la fraternité. En Inde, la coexistence entre noirs et blancs a conduit au système des castes. Je sais aussi par exemple que ce même type de discrimination existe entre les différentes communautés musulmanes, avec le même type de résultat: ce sont en général les plus blancs qui dédaignent les plus noirs. La seule différence est qu'ici, ce sont les Arabes qui prédominent.

Écrit par : Frank | 11/05/2007

dommage que vous ayez filtré la réponse qui référait en particulier au discours de B. Freedman

Écrit par : Paul-Emic | 13/05/2007

Les commentaires sont fermés.