Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2007

JAMAIS RESPONSABLES, JAMAIS COUPABLES

medium_images.37.jpg« Ce n’est pas une défaite, c’est une absence de victoire » : ça s’appelle de la dialectique, ça ? Auquel cas les marxistes de l’entourage de Le Pen lui auront au moins servi à quelque chose. Mais poursuivons : « Elle est due à l’aveuglement des Français. Ils ont été abusés mais je leur prédis des lendemains qui déchantent ». Forcément, ça ne peut être que de la faute de ces stupides Français, toujours prêts à se laisser berner, pour rester polis. Ce serait de la faute de qui, sinon ?

« Nous avons gagné la bataille des idées, c’est une victoire idéologique, un acquis irréversible du FN ». Ca, c’est beau comme l’antique. Transformer une déculottée en victoire idéologique, il n’y a pas de doute, JMLP a bien profité des leçons de ses experts. Ce n’est plus « responsable, mais pas coupable », c’est, une fois de plus, « ni responsables, ni coupables ».

Cette réaction du président du Front national est en tout cas parfaitement révélatrice de l’état d’esprit qui prévaut au FN – et qui a toujours prévalu - et de ce que nous pouvons en espérer à l’avenir. C'est-à-dire, pas grand-chose. Car qu’attendre d’un mouvement qui ne sait pas reconnaître ses erreurs, même les plus manifestes, ni se remettre un tant soit peu en question ?

J’ai toujours pensé que Jean-Marie Le Pen avait raté une occasion historique au soir du premier tour en avril 2002. Ce soir-là, il avait l’occasion de se transcender, de passer enfin du statut de chef de clan à celui, véritablement, de chef de parti. Comment ?  En sifflant la fin de la récréation, en pardonnant publiquement sans arrière-pensée des offenses largement réciproques, et en rassemblant à nouveau  l’INTEGRALITE du camp dit « d’extrême-droite » derrière lui. Ce soir-là, il pouvait le faire et il aurait été suivi d’enthousiasme. S’il l’avait fait, il aurait initié une vraie dynamique qu’il avait ensuite cinq ans pour organiser de façon offensive. Mais voilà : il avait d’autres vues sur la boutique et il ne fallait surtout pas faire de courant d’air.

Il a donc continué à rejeter tous ceux qui n’avaient pas le doigt sur la couture du pantalon. Tous ceux qui, malgré tout, au long de ces années, ont continué à défendre leurs idées, tout en souffrant d’une double exclusion : celle du système, qui était normale, et celle du FN, qui était injuste et suicidaire pour tous. Résultat : au lieu de se développer, le FN s’est rétréci, étriqué, et le duo Jean-Marie-Marine a été perçu comme tel. Le qualifier, comme je l’ai entendu, de « laboratoire d’idées », c’est faire preuve d’un sens de l’humour particulièrement débridé. Franchement, si l’heure était à la rigolade, ce serait même à hululer de rire.

A quelque chose malheur est bon. Nous sommes à un tournant de notre combat et devons nous demander ce que nous voulons continuer à défendre en priorité : est-ce l’identité ? est-ce la république ? est-ce la nation ? est-ce l’Europe de la puissance ?

Nous devons aussi nous demander si l’avenir de nos idées passe obligatoirement par un mouvement qui, outre qu’il ne les partage pas forcément, ne semble toujours pas décidé à pratiquer l’ouverture et l’union. Ce qui serait préférable pour tout le monde. Mais, si ce n’est pas possible…

Commentaires

Quelle alternative proposez vous aux internautes et militants qui vous lisent avec intérêt?

Écrit par : Nicolas | 27/04/2007

Vous avez raison, Nicolas, lorsqu'on critique, sans ménagement comme je le fais, il faut être capable de proposer autre chose. Cela fait des années que je dis qu'il faut bâtir en dehors du FN puisque ce mouvement a fini par être un handicap pour nos idées. Et cela fait des années qu'on me rétorque que c'est impossible.
C'est cet impossible qui a peut-être évolué depuis dimanche dernier. La volonté délibérée de faire cavalier seul, les erreurs flagrantes de forme et de fond, ont abouti à une sanction telle qu'il est exclu d'en rester là.
L'idéal serait bien sûr que le FN change de comportement: s'ouvre à toutes les composantes de la famille identitaire et instaure un débat d'idées et de projets en son sein. Cela n'arrivera pas car trop d'intérêts sont en jeu, qui ne lâcheront pas le morceau. Les copains et les coquins, ce n'est pas seulement pour le système.
Alors reste la solution de renouer un réseau et d'entamer nous-mêmes un travail de fond. J'ai un esprit bien plus pragmatique que dogmatique. Commençons modeste: faisons déjà l'inventaire, sur toute la France, de tous ceux qui seraient susceptibles d'accompagner le mouvement. Cela doit représenter pas mal d'énergies et de compétences sur toute la France.
Ensuite, il faudra bâtir un projet. Mais commençons déjà par le réseau, ce sera un bon début. Action collective, bien sûr. Les hommes ou les femmes providentiels, on a vu ce que ça a donné. Ca me gonfle et je n'y ai jamais cru.

Écrit par : anne kling | 27/04/2007

Je me permets d'ajouter que je ne sous-estime nullement l'ampleur de la tâche. Ayant monté il y a quelques années un collectif "non à la Turquie en Europe", j'ai pu me rendre compte qu'essayer de fédérer les gens dans ce milieu relève des coulisses de l'exploit. il y a donc peut-être quelque naïveté à vouloir récidiver. Mais je persiste à croire qu'on avance plus en étant naïf que cynique. Ceci dit, je me trompe peut-être. Et puis, si les gens ne veulent décidément pas s'unir, tant pis pour eux. Ils se condamnent eux-mêmes. Comment prétendre gouverner un pays quand on est incapable de faire l'union dans son propre camp?

Écrit par : anne kling | 27/04/2007

J'ai également souvenir d'avoir lu une interview de vous donnée aux identitaires (http://www.les-identitaires.com/aff_doc.php?id=466&idrub=6) à ce sujet.

Vous parlez de très nombreuses structures ayant rejoint votre initiative.

Il est temps de proposer un vrai rassemblement de toutes ces structures qui existent dans un quasi-anonymat.

Et surtout une nouvelle campagne! Avez-vous une idée en tête? Un de vos lecteurs qui ont souvent de riches idées ou commentaires?

Écrit par : Nicolas | 28/04/2007

Je pense aussi qu'une structure communautaire manque. Assez souple pour rassembler toutes les tendances. Assez forte pour rebuter les éternels trublions qui veulent en découdre avec la république. Une ligue des familles enracinées... Henri de Fersan parle lui de Tradiland sans préciser outre mesure...
Mais je crains que sans le Front qui continuera de catalyser les énergies rien de concret ne se fasse...

Écrit par : IVANE | 28/04/2007

J'ai commencé à travailler sur un texte, ainsi que Steph. apppellant au rassemblement en réseau de toutes les forces identitaires de France: associations culturelles, groupes identitaires, revues, militants isolés et prêts à poursuivre et amplifier le combat. Je propose que nous réfléchissions tous ensemble à cet appel. Anne, bien sûr qui a, par son talent et sa détermination montré la voie et qui prône depuis longtemps la nécessité de lancer cette initiative, ainsi que Nic, Roland, et toutes les bonnes volontés. Il ne s'agit pas aujourd'hui d'annoncer en petite pompe la création d'un nouveau parti, mais de préparer l'avenir. Mise en réseau de tous les combattants identitaires, régionalistes, nationalistes ou partisans de l'Europe de la puissance. Une seule règle: respect absolu des différences, abandon du modèle caudillo et népotiste. Respect des femmes et des hommes. Fonctionnement fédéraliste, en ce sens que chacun est libre de prendre des initiatives dans le respect d'une Charte fixant les règles minima et excluant les provocateurs, ceux qui, parachutés en territoire tenu par l'ennemi allument une cigarette au risque de de faire tomber tout le groupe, une image que je reprends souvent pour expliquer que les extrémistes inconséquents et dangereux n'ont pas leur place dans notre équipe.
Un fonctionnement souple en réseau, un fonctionnement démocratique, je dis bien, démocratique.
Préparez vous même des contributions à l'élaboration de cette Charte!

Écrit par : Robert Spieler | 28/04/2007

à lire absolument, cette description de la soirée électorale au FN

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2216/articles/a340960-le_pen _la_dernière_valse.html

Écrit par : Frederic | 28/04/2007

Les commentaires sont fermés.