Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2007

LA HOUTSPA DE M. FINKIELKRAUT

medium_images.9.jpgHoutspa est un vieux mot yiddish qui signifie culot monstre. Et il faut reconnaître à M. Finkielkraut une bonne dose de houtspa pour oser tenir en Israël les propos suivants: « Les juifs de France n’ont d’avenir que si la France reste une nation ; il n’y a pas d’avenir possible pour les juifs dans une société multiculturelle parce que le pouvoir des groupes antijuifs risque d’être plus important. »  

Le terme pudique de groupes antijuifs désignant de toute évidence les arabo-musulmans, l’énorme groupe des « de souche » ayant été réduit au silence, lui, depuis belle lurette. On ne lui a pas demandé à l’époque s’il préférait une nation ou une société multiculturelle.

Et M. Finkielkraut de continuer tranquillement: « Le christianisme peut constamment être attaqué, mais il est interdit de dire quoi que ce soit de négatif au sujet de l’islam, parce que c’est la religion des opprimés et que si vous la critiquez, vous êtes raciste » .

Alors là, chapeau ! En matière de virage à 180°, il est difficile de faire mieux. Rafraîchissons quand même un peu la mémoire de M. Finkielkraut, qui a l’air de flancher:

-         qui a soutenu sans relâche l’immigration arabo-musulmane depuis trente ans et combattu systématiquement toutes les mesures de régulation, sous des prétextes pseudo-humanistes ?

 -        qui a renvoyé à tour de bras devant les tribunaux les fachos et les racistes qui tiraient la sonnette d’alarme ? 

 -        qui a encensé pendant des lustres le sacro-saint droit à la différence et assuré la promotion de la religion musulmane en France ?

-        qui a baîllonné le pays grâce aux législations antiracistes et interdit tout débat sur la question ?

Qui en effet, si ce n’est la LICRA et ses associés ?

Et maintenant, autre petite devinette :

-         qui fait partie du comité central de la LICRA depuis 1982 ?

-        et qui, honneur suprême, a rejoint le comité d’honneur de cette même LICRA en 2003, à l’invitation du président, Patrick Gaubert ?

Qui, hein ? Mais M. Finkielkraut, tout simplement. Alors, il n’est peut-être pas le mieux placé pour venir se plaindre aujourd’hui, non ?

Le but que les prétendus antiracistes s’étaient fixé, ils l’ont largement atteint et même dépassé. Mais ils ont ouvert une boîte de Pandore qu’ils ne maîtrisent plus. D’où the big problem. Car les groupes antijuifs ainsi constitués – grâce à eux, qu’ils ne l’oublient pas – semblent hélas bien moins manipulables que certains autres…

Commentaires

Le nouvel Untermensch, en France, c'est vous, c'est moi, c'est le franchouillard de base qui n'a pas eu la chance d'avoir dans leur ascendance des colons :

juifs
arabes
turcs
maliens
albanais
chinois
patagons
arcturiens

Et par l'intermédiaire de leurs alliés dans la place - collabos, coallahbos, idiots utiles, porte-cotons, thuriféraires et autres cireurs de pompes ou de babouches -, les colons la lui font bien, sentir, au Franchouillard, sa condition d'Untermensch...

Jusqu'à ce que ça pète ou que ça dise pourquoi, bien entendu. Ce jour-là sera celui de la grande fête de la LICRA et autres officines indispensables au fonctionnement de la démocrasse en raie-publique finissante.

Écrit par : Martial | 03/04/2007

Tout le monde il est Français, mais tout le monde n'est pas soumis à la repentance shoatique...
Une chose que je ne comprends pas monsieur Finekrotte : pourquoi n'y aurait-il "pas d’avenir possible pour les juifs dans une société multiculturelle parce que le pouvoir des groupes antijuifs risque d’être plus important". Groupes anti-juifs !? Et pourquoi pas lobby anti-juif tant que vous y êtes, parano ?!
La "peur de l'autre" contient les ferments de l'intolérance et de la haine ! Vous filez du mauvais coton, avec comme circonstance aggravante d'avoir donné des leçons pendant des décennies. Repentez-vous !

Écrit par : Hervé | 03/04/2007

certes, mais cet homme est courageux et dit des choses que bien peu osent dire actuellement.

Écrit par : hoplite | 05/04/2007

A mon avis, le courage consiste à dire les choses dérangeantes dans son propre pays, lorsque l'on voit le danger se profiler. Ce qu'a toujours fait la dite "extrême-droite" avec la sanction que l'on sait. Ce que n'a jamais fait M. Finkielkraut qui, au contraire, membre éminent de la LICRA, n'a jamais cessé de hurler avec les loups lorsque les "groupes antijuifs" ne menaçaient que les "de souche", ce qui n'était pas bien grave, n'est-ce pas? Evidemment, maintenant qu'ils s'attaquent à d'autres cibles, c'est différent et ça devient très, très, très grave ...

Écrit par : anne kling | 06/04/2007

Sur Finkielkraut, je suis en perpétuelle hésitation sur ses motivations profondes. Est-ce que son évolution est de la pure stratégie avec comme unique souci la communauté juive, ou y-a-t-il une once de culpabilité, voire même d'attachement sincère à la France et d'inquiétude véritable pour son futur ?
On peut quand même lui reconnaître d'avoir fait des aveux terribles et bien évidemment complètement occultés. En particulier cette phrase dans un article du Monde il y a quelques années: "Beaucoup d'entre nous ont cru qu'il était dans l'intérêt de notre communauté de jouer les minorités contre la Nation".
Globalement j'opte généreusement pour la seconde hypothèse. Malheureusement, l'autre réalité c'est que les Finkielkraut sont ultra-minoritaires chez les Juifs de France.

Écrit par : Lug | 07/04/2007

Pour ma part, je ne me fait plus beaucoup d’illusions sur la valeur de certains revirements politiques ou même "conversions", surtout d’ailleurs en matière religieuse. A cet égard, on a été amplement servi déjà avec le cas des Karl Marx, Joxe, Debré, J-F. Kahn, Sarkozy, Lustiger (le Grand Rabbin ashkénaze de l’archevêché de Paris, comme il le disait si bien lui-même !) , etc. Les seuls dont je prends sérieusement acte (du moins, un peu plus…) sont ceux qui se retournent de manière franche et ouverte contre le sionisme, en commençant par se désolidariser complètement d’Israël, et ensuite en renonçant à l’ainsi qualifié d’"idéal universaliste" et autre mondialisme douteux. Sans oublier au passage de reconnaître tout aussi ouvertement, comme en son temps Bernard Lazare (le champion juif des "dreyfusards" !) ou à notre époque Israel Shamir que l’antisémitisme n’est pas une perversion criminelle en appelant à la répression, et encore moins une énigme défiant toute explication rationnelle mais une réaction on ne peut plus logique.

Je suis d’autant plus sceptique avec le nommé Finkelkraut que je sais que son "revirement" obéit en fait à un changement de stratégie de la part des meneurs de sa communauté. Depuis en effet le 11 septembre où ils se trouvent de facto à la tête de la grande "croisade" étatsunienne pour l’empire global du "bien" contre le "mal" (identifié prioritairement aux ennemis du Grand Israël !), les Juifs jouent volontiers les "anti-racailles". Sans compter qu’en France, depuis l’affaire Dieudonné et plus récemment, Kemi Seba, ils ont fini par se rendre compte que le contrôle des Noirs est en train de leur échapper.

Ce n’est donc nullement parce qu’ils ressentent enfin un peu de solidarité avec le monde européen contre lequel ils n’ont jamais cessé de se définir mais parce qu’ils cherchent à se servir de nous pour leur nouvelle stratégie. Ne tombons donc pas nous-mêmes dans le panneau comme plusieurs générations de nos parents qui se sont laissé embarquer dans la cause communiste. Ils ne sont pas plus pour nous aujourd’hui qu’ils n’étaient hier pour l’amélioration du sort des "travailleurs", ou ailleurs des colonisés et autres opprimés qu’ils avaient cyniquement manipulés. A chaque fois, leur seule véritable préoccupation est l’augmentation de leur propre pouvoir particulier aux dépens de tous les autres, à commencer par notre monde occidental qu’il leur est impossible de concevoir autrement que désagrégé et affaibli pour enfin leur être soumis à jamais.

Écrit par : Radwulf | 08/04/2007

Cette attaque contre Finkielkraut est minable, ce dernier nous représente et a le courage ne ne pas pratiquer la politique de l autruche. Bravo a lui de critiquer ce qui devient un interdit ... sinon Tarik Ramadam se lechera les babines

Écrit par : Alonso | 08/04/2007

Pour ce qui est du monde occidental, l'affaire est déjà dans le sac depuis belle lurette et ce ne sont les tergiversations d'un Finkelkraut ou autre personnalité du même acabit qui y changeront quoi que ce soit.

Je n'ai jamais réussi à comprendre comment les Français pouvaient se tromper aussi facilement de cible. D'un coté, des ex-colonisés, orphelins de leur culture, déracinés et rangés injustement dans la catégorie d'envahisseurs arabo-musulmans alors qu'ils ne sont nullement une menace, tout au plus une exubérance; et de l'autre une idéologie dont l'emprise sur le monde n'est plus à démontrer tant au niveau financier que militaire.

La naïveté avec laquelle les gaulois pensent pouvoir encore se défendre me fait doucement rigoler. C'est fini depuis bien trop longtemps, au point même ou la pseudo-contestation et la pseudo-revolution est déjà prise en charge par les vrais ennemis de la France.

Comme dit un proverbe kabyle traduit pour la circonstance, "dormez, dormez, vous avez encore le temps"

Écrit par : omar | 25/06/2007

Les commentaires sont fermés.